L’ordre et la police du futur

 

Notre monde a conçu et produit sa protection par l’oeuvre d’un ensemble de machines sociales, mécaniques et immatérielles. Cet ensemble est probablement la plus puissante démonstration du génie humain et de sa capacité de destruction étendue jusqu’à sa propre destruction. En effet, ces machines conservent les acquis de la civilisation et dans le même temps, elles assurent son incapacité programmée au changement et donc à l’amélioration. Et ceci pendant que les médias s’accrochent aux notions de progrès pour un temps encore. Car manifestement, ils n’y croient plus à mesure que le prix de l’essence augmente et que cette inflation vide les entreprises des salariés encore non mécanisés.

La civilisation est en train de déléguer ses choix aux machines-mêmes qu’elle a conçues. Et ce phénomène sera irréversible. Par exemple, à court terme, un individu soit vous-même lorsque vous manifesterez involontairement votre différence dans des lieux publics, vous pourrez être accosté par un autre individu que vous ne connaîtrez pas. Et cet individu d’apparence normale se manifestera en des civilités exceptionnelles qui induiront immédiatement la plus grande sympathie.

De fil en aiguille, il parviendra à vous faire hâter le pas, à vous remettre dans le rang des flux piétonniers dans le métro. Afin que nulle entrave ne dérange l’ordre social dans la plus petite échelle. Certainement, vous ne pourrez vous opposer à de telles précautions sans paraître réellement rétif à l’ordre des flux sociaux et de leurs machines de service.

Après cette intervention, vous aurez un pressentiment malaisé qui vous suggèrera que cet homme était vraiment trop irréel comme tout tissé de civilités qui n’ont presque plus court. Puisque la plupart des individus se déplacent sans se préoccuper de leurs voisins dans la file. Car la peur règne et c’est peut-être le caractère distinctif qui permettra de savoir à qui on s’adresse.

En effet, les machines seront si sophistiquées, que la police sera exercée par des robots mimétiques de l’homme et à tel degré que la force de loi s’exprimera par une puissance de suggestion mimétique et illusionniste.

C’est déjà le cas, l’homme machine a été inventé par le XVIIème siècle comme un corollaire du rationalisme scientifique. Aujourd’hui, et après les règles étendues mondialement par Napoléon, les machines ont investi les lois et la Justice. Le juge-machine crée la jurisprudence. Et les plantons de service dans chaque commissariat sont formés à des constats mécaniques excluant toutes interprétations personnelles, ce qui annule souvent les témoignages subjectifs et donc humains.

Dans ce sens, ils favorisent les mécaniques : dont le crime organisé n’est pas la moindre. C’est pourquoi, l’individu ne croit plus en la Justice. Car elle lui semble une immense mécanique servie par des uniformes déjà en voie de robotisation. Et il se trouvera toujours un homme des médias pour ratiociner des raisons qui justifieront l’usage des machines pour régler la circulation des individus et de leurs droits dans le même temps.

La force ultime et définitive, qui empêchera toute souveraineté de l’individu, sera cette machine mimétique qui orientera l’individu atypique vers le retour à l’ordre établi des flux. Tout individu repéré comme divergent sera considéré comme un danger potentiel par anticipation. Selon le vieil adage de la Rome Antique : qu’il faut arrêter la maladie avant qu’elle se soit déclarée, puisqu’il est trop tard quand elle s’est étendue.

Ainsi, des robots hyper-réalistes, conçus de techno-sciences maquillées et mimétiques de l’individu, exerceront toute police à notre insu et par l’effet d’une force suggestive quasi hypnotique qui neutralisera toute contestation par tous les moyens les plus subtiles et préconçus possibles. Aucun individu ne pourra engager une quelconque résistance face à de tels dispositifs déployés avant même qu’il n’ait déployé lui-même sa différence au-delà de la limite autorisée.

 

Demy West

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *