MACRON: un an ça suffit!

Recherche menée par Robert Gil

Le président des riches fait des cadeaux de riches aux riches : suppression de l’ISF, Flax taxe, Exit taxe, CICE, etc. … pour plus de 50 milliards, et des cadeaux de pauvres aux pauvres : gel pendant 6 mois des taxes sur l’essence et l’énergie ! Et comme les cadeaux ne leur suffisent pas, les amis du président fraudent le fisc : plus de 80 milliards de fraude fiscale chaque année !

Dans les grandes entreprises les dividendes versées aux actionnaires ont augmenté de 24 % et les salaires de leurs PDG de 20 %, France Info nous dit même que les grands patrons n’ont jamais autant gagné et après cela l’on nous dit que c’est le travail qui coûte cher et que l’on ne peut pas augmenter les salaires : de qui … fichier pdf macron…lire la suite…

.
11111111111111111111111111111111111

Une pensée sur “MACRON: un an ça suffit!

  • avatar
    23 décembre 2018 à 5 05 22 122212
    Permalink

    comme je l’ai déjà expliqué maintes fois, ce ne sont pas les bénéfices distribués aux actionnaires , donc imposables sur les revenus financiers, ni les salaires des dirigeants aussi importants soient ils puisque imposés proportionnellement par les charges sociales et impots sur les revenus, qui nous coutent cher, mais bien les « super bénéfices » que les dirigeants d’entreprises se « rétrocèdent » net d’impot, seulement taxés par la TVA en vigueur, ce qui double, triple, quadruple, décuple leurs gains. Sans parler des sommes colossales représentant les charges sociales versées aux caisses trimestriellement àl’urssaf, unedic etc..qui fructifient en bourse sur des comptes annexes (souvent dans une autre banque que celle de l’entreprise), dont les intérets produits échappent totalement aux comptes de la dite entreprise, et que le dirigeant « récupère » a l’insu de tout le monde (salariés, actionnaires), net d’impots…. sans parler des « indemnités » , versées aux dirigeants (parachutes dorés), non taxables puisque une « indemnité » est une compensation suite a un préjudice subit (en l’occurrence, la perte de son poste suite a sa propre démission), , autrement dit une réparation, donc non imposable et non soumis aux charges professionnelles….. sans parler de leurs placements de leurs gains (salaires) dans le cadre des contrats d’assurance vie, articles 35/39/83…. qui leur permet d’échapper à l’impot sur les revenus et charges sociales.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *