Manipulation ou pas ? une voiture de police brûle lors de la manif des flics le 18 mai 2016 à Paris (vidéo)

Bonjour à toutes et à tous,

La vidéo illustrant cet article s’intitule : « QUI a incendié la bagnole de flics ? Des « casseurs » ou des flics déguisés en « casseurs » ? ». Elle a été enregistrée au 20 heures de France 2 le 18 mai 2016. Je précise que n’est pas ce journal télévisé qui lui a donné ce titre! Vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous pour la voir:

http://mai68.org/spip/spip.php?article10815

Question importante : Le coup de la voiture de police incendiée lors de la manif des flics est très louche. Et ce, d’autant plus qu’à la télé, au sujet de cette manif organisée par le syndicat facho Alliance, ils n’ont parlé que de ça, de cette bagnole de police qui a brûlé.

Je me demande très sérieusement s’il ne s’agirait pas d’une provocation policière, c’est-à-dire d’une manipulation à base d’un joli spectacle mis en scène par une quelconque police secrète.

Pour être plus clair : quelques agents secrets peuvent très bien avoir fait semblant d’attaquer cette bagnole de flic pour lui mettre le feu. Et ainsi « prouver » opportunément jusqu’où peut aller cette haine anti-flic que la manifestation policière voulait justement dénoncer pile ce jour-là.

En effet, dans ce spectacle, les flics à l’intérieur de la bagnole auraient très bien pu y laisser leur peau si un passant n’avait pas ouvert une portière et un autre fait paravent de son corps.

Mais, justement, c’est ça qui m’a mis la puce à l’oreille. Comment se fait-il que deux personnes aient suffit à faire fuir une quinzaine de « casseurs » motivés ? Alors même que lors d’une émission de télé nommée 28’ sur Arte, on apprenait que les flics en civil, lors d’une manif, n’avaient pu arrêter personne tellement les « casseurs » étaient nombreux et violents. Ceux-ci s’en étaient même pris au fameux SO de la CGT, pourtant réputé pour son invincibilité, et l’avaient vaincu. Et là, deux personnes à elles seules auraient pu repousser une quinzaine de « casseurs ultraviolents » ? je n’y crois pas !

Mais, où est le cul pour pousser tout ça ? (*)

Par ailleurs, il n’y avait apparemment pas l’ambiance générale nécessaire à la production d’un tel acte, qui pourrait en effet très bien arriver quand un très grand nombre de manifestants en colère s’entrainent les uns les autres et se vengent contre la police de tout ce qu’elle leur a fait subir auparavant. Et dans ce cas, beaucoup de choses se passent. Mais là, il n’y a eu qu’une seule et unique chose, une et une seule bagnole de flics qui a brûlé, et pas d’autres flics attaqués ! Il y aurait eu des centaines et des centaines de « casseurs » portant une attaque massive contre l’ensemble des flics et brûlant plusieurs voitures de police, attaquant des banques, etc. là, oui, j’y croirais !

Mais, ce 18 mai 2016, il y a un seul acte tout à fait isolé commis par une toute petite quinzaine de personnes. Un acte qui, en plus, aurait pu tuer gratuitement deux « pauvres policiers, dont une femme de surcroît », nous dit-on à la télé. Et les acteurs de cette agression étaient simultanément suffisamment motivés pour tuer, et pas suffisamment motivés pour continuer leur action sous prétexte que deux personnes se seraient interposées. Deux citoyens lambdas qui font renoncer une quinzaine de « casseurs » motivés, vous y croyez, vous ? Pas moi !

Autres remarques :

La voiture de police n’a pas brûlé à cause d’un cocktail molotov, mais d’un fumigène.

Cette action contre la bagnole de flics a poussé complètement hors-sol, exactement comme une tomate artificielle ! En effet, la bagnole de flic attaquée n’avait rien à voir avec la manif policière, et les soit-disant casseurs qui l’ont si violemment attaquée n’étaient pas dans la manif anti-flics! cette attaque a eu lieu assez loin, aussi bien de la manif des flics, que de celle des anti-flics !

Les flics ont prétendu être 10 000, mais en réalité ils n’étaient que 1000.

Place de la république, les flics ont reçu le soutien des fascistes Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard. Mais ça, ils ne l’ont pas dit à la télé :

Marion-Marechal-Le-Pen_Gilbert-Collard_18mai2016_13horiginale

Session photos pour Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard place de la République

(*) Un jour, dans un bordel, quelqu’un se vanta d’avoir une bite plus imposante que tout le monde ; une prostituée fit le tour du personnage et, une fois derrière lui, se moqua : « Mais où est le cul, pour pousser tout ça ? » Cette bonne blague signifie que pour qu’il y ait une grosse bite, un gros cul est nécessaire, la « grosse bite » naît du « gros cul », elle en provient, non pas au sens littéral mais au sens allégorique : l’arbre ne pousse que sur un terrain favorable. De même qu’un building ne peut pousser directement sur du sable mouvant, un événement ne peut arriver comme ça, par miracle, sans le soubassement nécessaire à sa production.

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *