Merkel : l’entêtement criminel

« La tension monte entre Paris et Berlin à l’approche de la rencontre entre François Hollande et Angela Merkel, la semaine prochaine, rapporte Le Figaro. Taclée par les sociaux-démocrates sur les effets pervers de sa politique dans la zone euro, la chancelière allemande riposte en renvoyant le nouveau président français dans ses buts. Jeudi devant le Bundestag, elle a réitéré son refus de toute croissance tirée par les déficits en Europe en insistant sur les risques liés à une telle politique. «Une croissance par des réformes structurelles est importante et nécessaire. Une croissance à crédit nous ramènerait au début de la crise. Nous ne le voulons pas, nous ne le ferons pas», a prévenu Angela Merkel, suscitant des applaudissements au Bundestag. » Quel est ce curieux syndrome qui anéantit toute faculté intellectuelle et conduit à un aveuglement aussi total ? Comme si l’échec de la politique d’austérité défendue bec et ongles par la chancelière n’était pas patent, en Grèce, en Espagne, au Portugal… Ce que le prix Nobel d’économie Paul Krugman résume ainsi : « Les Français se révoltent. Les Grecs aussi. Et il était temps. La stratégie qui consiste à opter pour l’austérité prend fin, et ceci est une bonne chose. Une stratégie qui ne fonctionne pas et n’a pas de chance de fonctionner : il est temps de passer à autre chose. Les électeurs européens, au final, s’avèrent plus sages que les élites du continent ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *