OMPI – Les moudjahidines du peuple iranien

http://mai68.org/spip2/spip.php?article2329

L’image ci-dessus est celle de Maryam Radjavi dirigeante de l’OMPI

OMPI : Organisation des Moudjahidines du Peuple Iranien

Bonjour à toutes et à tous,

J’ai commencé à lire l’Effroyable imposture 2 nouvelle édition ; pour ce que j’en ai lu, ce livre est vraiment excellent !

Un détail tout de même, à propos des moudjahidines du peuple iranien : lorsque nous (les révolutionnaires) avons soutenu la révolution iranienne en 1978, c’étaient eux, les moudjahidines du peuple, qui la faisaient. Ils avaient fait une synthèse entre le marxisme et l’islam, ce qui faisait qu’un révolutionnaire pouvait facilement les soutenir contre le Shah d’Iran, qui était un tortionnaire au service des USA. Ce n’était absolument pas Khomeini qui faisait cette révolution. Il était retenu prisonnier en France et a, depuis la France, été envoyé en Iran pour récupérer la révolution iranienne et la transformer en régime des mollahs. Les vrais révolutionnaires en Iran étaient les moudjahidines du peuple et PAS khomeini.

Sous Saddam Hussein, les moudjahidines du peuple étaient au minimum tolérés en Irak jusqu’en 2003, quand l’armée américaine a envahi ce pays. Les Américains les ont chassés alors d’Irak. Aussi, dire comme le fait Thierry Meyssan qu’ils sont au service des Américains est faux. En tout cas, ils ne l’ont pas toujours été.

Les moudjahidines du peuple ont fini par devenir réfugiés politique en France et y ont été fort mal traités. Je cite un extrait d’un de mes articles de l’époque (20 juin 2003) :

http://mai68.org/journal/N81/20juin2003.htm

C’est en 1978 que pour la première fois j’ai entendu parler d’islamisme. Une grande révolution se faisait jour en Iran, elle avait déjà viré le dictateur tortionnaire au service de l’Occident, le Shah d’Iran. Elle menaçait de se répandre dans le monde entier. La bourgeoisie devait la stopper. Pour vaincre une révolution en Occident, on utilise les partis de gauche, et surtout le parti dit « communiste », et les syndicats, notamment, du moins en Europe, ceux affiliés aux PC. C’est ce que montre l’excellent film de Ken Loach : « Land and Freedom ». C’est ce que nous avons constaté en France en Mai 68, et ensuite dans bien d’autres grèves. Mais chez les « musulmans », cette technique répressive ne fonctionne pas puisqu’aucune hiérarchie dite « communiste » ne s’y est jamais réellement établie [En 1965 Kissinger a fait génocider 1 million de communistes en Indonésie]. Alors, comment faire ? C’est la France, je suppose, qui trouva la solution : Khomeini était alors en France ; elle l’envoya en Iran afin de récupérer la révolution iranienne en la détournant vers l’islamisme. C’est ainsi que grâce à la France, avec la complicité des USA, à moins que ce ne soit l’inverse, l’islamisme put diriger l’Iran après y avoir vaincu une puissante révolution.

Et bien, cette révolution iranienne, avant d’être détournée et récupérée par l’islamisme, était essentiellement constituée par les Moudjahidines du peuple, qui sont aujourd’hui ce qui reste de la vérité de la tentative iranienne de la révolution en 1978. Quand les Américains ont envahi l’Irak, en 2003, ils en ont profité pour détruire l’armée des Moudjahidines du peuple qui s’y était réfugiée. Le but des Américains en détruisant cette armée d’opposition au régime des Mollahs en Iran était bien sûr de soutenir ces derniers. Et comme les dirigeants français se demandent chaque jour ce qu’ils pourraient bien faire pour lécher aujourd’hui un peu plus qu’hier le cul des Amerloques, et bien, ils s’en sont pris à la fraction des Moudjahidines du peuple qui étaient réfugiés politiques en fRANCE.

À ceci près que quand un pays accepte sur son sol des réfugiés politiques, leur faire ce qu’à fait la fRANCE (petit « f » et grand « RANCE »), ça s’appelle une trahison. D’où le désespoir des Moudjahidines qui se suicident publiquement en s’immolant par le feu. Comme Jan Pallach à Prague en 1969 après l’intervention soviétique ou comme les moines bouddhistes au Vietnam pendant l’occupation américaine.

Je ne sais pas comment les moudjahidines du peuple ont évolué depuis. Mais, dire qu’ils sont bêtement au service des Américains est évidemment faux. Peut-être les Américains les ont-ils conservés en état de survie afin d’avoir la possibilité de les utiliser ensuite comme une carte dans leur jeu. On ne détruit jamais totalement un ennemi que l’on domine nettement. On le conserve en état de survie au cas où l’on ait besoin de s’en servir plus tard ; auquel cas, on le renflouerait suffisamment pour qu’il puisse servir, mais pas trop pour qu’il ne puisse pas nuire.

Je ne sais pas comment les moudjahidines du peuple ont évolué depuis, mais je suppose que Thierry Meyssan reprend bêtement les récriminations de l’Iran actuel (khomeiniste) contre eux.

Je soutiens l’Iran actuel contre l’impérialisme US malgré le régime des mollahs qui y règne. Mais il va de soit que j’aurais très nettement préféré que les Moudjahidines du peuple gagnent leur révolution.

Cependant, malgré cette remarque, tout le reste de ce que j’ai lu de ce livre, l’Effroyable imposture 2, est excellent.

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip2

Finalement, j’ai découvert un site internet en français de l’OMPI. Malheureusement, la haine du régime des Mollahs fait dire et faire n’importe quoi à l’OMPI ; en ce sens Thierry Meyssan a raison, en témoigne par exemple cet article du 7 février 2018 de l’OMPI :

https://www.maryam-rajavi.com/fr/item/maryam-radjavi…

Un peu comme si l’ennemi principal n’étaient plus l’impérialisme américain ; alors qu’à ses débuts, en ce battant contre le shah, l’OMPI se battait avant tout contre l’impérialisme américain ; Khomeini n’ayant pas encore été envoyé depuis la  France pour récupérer la révolution en la détournant vers l’islamisme.

2 pensées sur “OMPI – Les moudjahidines du peuple iranien

  • avatar
    24 octobre 2018 à 9 09 27 102710
    Permalink

    Enfin quelque « clarté dans la confusion » (soigneusement entretenue par cette méduse qu’on pare du titre usurpé, parfaitement illégitime, de « gouvernance ») – pour reprendre le mot très précis et toujours bienvenu dans ce qu’il nous est donné de « vivre » actuellement de Simon (Charles Denner) dans le film « l’Aventure, c’est l’aventure… ». Le tout dans un français cohérent… Merci, Madame.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2018 à 5 05 42 104210
    Permalink

    Salut do

    Voilà un exemple typique des mouvements socialistes patriotiques, ils se retrouvent vite dans des dichotomies qu’ils n’ avaient pas anticipé. Pour les fédayins combattant du peuple c’ est comme pour le PKK ou pour l’ UCK. les groupes « révolutionnaires » en manque d’ activisme s’ enthousiasme d’ autant plus pour ces mouvements qu’ils sont coupés de leur propre prolétariat.

    GB

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *