PALESTINE OCCUPÉE – Le point de vue de la lutte de classe interdit-il de prendre position ?

Palestine-Israël – Le mur de l’apartheid expliqué par Sophie Daumier et Guy Bedos :

Lien : les7duquebec.com/wp-content/uploads/2017/10/Guy-Bedos-et-Sophie-Daumier_Les-vacances-a-Marrakech.mp3

Le point de vue de la lutte de classe interdit-il de prendre position ?

http://mai68.org/ag/1101.htm

8 janvier 2007

Le CCI est un groupuscule qui se pretend « communiste », mais qui camoufle mal son sionisme. Refusant (officiellement) de choisir son camp entre Palestiniens et sionistes, le CCI est donc dans le camp du plus fort : le CCI n’est qu’un attrape-mouche pour juifs de gauche afin d’éviter qu’ils deviennent antisionistes. Je réponds ici à un article particulièrement odieux du CCI, néanmoins mon texte n’est pas seulement une réponse, il a sa valeur en soi, et s’adresse aussi au prolétariat israélien juif ; mais voici tout d’abord l’article du CCI :

________________________

    Israël / Palestine : la lutte ouvrière malgré la guerre
Origine : http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=74764 (avec commentaires interdits… On comprend pourquoi !)

    Les prolétaires n’ont pas de patrie ! La réponse au conflit Israël/Palestine ne passe pas par le « nationalisme » mais par la lutte de classe…

    Malgré la spirale de haine nationaliste qui paralyse la plupart du temps la lutte de classe en Israël et en Palestine, les sévères privations économiques résultant de l’état de guerre permanent ont poussé les ouvriers des deux camps antagoniques à se battre pour leurs propres intérêts de classe. En septembre, des employés de la West Bank dans la Bande de Gaza ont mis sur pied des grèves et des manifestations pour exiger que le gouvernement du Hamas règle plusieurs mois de salaires impayés, suite au blocus des fonds internationaux par l’Etat israélien, rejoignant ainsi les revendications d’une bonne partie des 170 000 fonctionnaires en grève. Ainsi, les enseignants des écoles se sont mis en grève depuis le 4 septembre avec des taux de grévistes atteignant de 80 à 95%, de Rafah (sud de la bande de Gaza) à Jénine (nord de la Cisjordanie). Ce mouvement s’est propagé jusque dans la police palestinienne et surtout début octobre dans le secteur de la santé où la situation sanitaire est dramatique, y compris en Cisjordanie. Les fonctionnaires du ministère de la Santé n’ont reçu que trois paiements partiels en sept mois et ils ont décidé une grève illimitée pour réclamer le paiement de leur dû.

    Parallèlement, le 29 novembre, le site d’information Libcom.org rapportait qu’une grève générale avait surgi dans le secteur public israélien, comprenant les aéroports, les ports, et que les bureaux de poste étaient tous fermés. 12 000 employés des services municipaux ainsi que les pompiers se sont mis en grève à l’appel de la centrale syndicale Histadrout (la Fédération Générale du Travail) en réponse aux violations des accords entre les syndicats et les autorités locales et religieuses. Histadrout a ainsi déclaré que ces dernières ont des arriérés de salaires à payer et que l’argent des employés qui devaient être versés en fonds de pension avait disparu.

    La guerre impérialiste amplifie la ruine économique et la misère des prolétaires dans la région. La bourgeoisie des deux camps est de plus en plus incapable de payer ses esclaves salariés.

    Ces deux luttes ont fait l’objet de toutes sortes de manipulations politiques. À la West Bank et à Gaza, la fraction d’opposition nationaliste, le Fatah, a essayé de se servir des grèves comme d’un moyen pour faire pression sur ses rivaux du Hamas.

    En Israël, Histadrout a une longue tradition d’appels à des « grèves générales » hyper-contrôlées pour rabattre la colère des ouvriers sur le terrain bourgeois et au profit de telle ou telle fraction. Mais il est significatif qu’en Israël, la grève générale d’Histadrout (qui a été arrêtée au bout de 24 heures) a été précédée d’une vague de grèves moins bien contrôlées parmi les bagagistes, les enseignants, les professeurs d’université, les employés de banque et les fonctionnaires.

    La désillusion devant le fiasco militaire d’Israël au Liban a sans aucun doute alimenté ce mécontentement grandissant. Pendant la grève de septembre dans les territoires palestiniens, le gouvernement du Hamas dénonçait l’action des fonctionnaires comme étant contraire à l’intérêt national et tentait de dissuader les enseignants grévistes : « Si vous voulez manifester, manifestez contre Israël, les Américains et l’Europe ! ».

    En effet, la lutte de classe s’affirme comme contraire à l’intérêt national et s’oppose de ce fait à la guerre impérialiste.

    Signé : Amos – Courant Communiste International – www.internationalism.org

______________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de do :

        Quelle réthorique alambiquée pour parvenir à ne pas prendre position !

    Il est particulièrement odieux de parvenir ainsi en toute bonne conscience à ne pas prendre position à propos de l’occupation sioniste de la Palestine, occupation qui a commencé il y a plus de cent ans. Comment peut-on oser ? ! Comment peut-on oser se réjouir du fait que l’État d’Israël soit parvenu à ses fins en pratiquant le « diviser pour mieux régner » ? Comment peut-on se réjouir que des Palestiniens opprimés par Israël soient en guerre contre d’autres Palestiniens tout autant opprimés par le même État colonial ? Comment peut-on se réjouir que des Palestiniens soient en grève contre la fraction palestinienne résistante ?

    Il ne faudrait tout de même pas l’oublier : c’est Israël, cet avatar de l’impérialisme américain, qui a tout fait pour que les Palestiniens en arrivent là. Par conséquent, il n’y a aucunement lutte de classe dans les actuelles grèves et luttes interpalestiniennes, mais seulement une misère absolue, et une affreuse propagande impérialiste de la bourgeoisie occidentale, à laquelle participe activement le CCI, qui pousse les Palestiniens à se bouffer les uns les autres tant ils sont toujours plus affamés et totalement enfermés dans un espace qui se morcèle et se réduit chaque jour un peu plus.

    Lire « Les Palestiniens sont pris au piège comme des rats » :

    http://mai68.org/ag/785.htm

    La position du CCI revient à dire aux Noirs d’Afrique, à l’époque de la chasse aux esclaves pour le commerce triangulaire :

    Oui, c’est vrai, les Blancs sont en train de vous prendre en chasse pour vous amener sur des grands bateaux par delà les mers où vous irez leur servir d’esclaves. Comme vous vous défendez, ils tuent cinq d’entre les vôtres pour en capturer un et, pendant la longue traversée vers les Amériques, vous êtes tellement enchaînés et entassés qu’il meurt cinq esclaves pendant qu’il en arrive un « vivant » pour servir l’Homme blanc qui le battra, le violera et l’enchaînera comme bon lui semble ; mais, cela n’a aucune importance, songez à la « lutte de classe », et au lieu de vous unir contre l’envahisseur blanc afin d’essayer d’être en mesure de vous défendre contre lui, mettez-vous plutôt en grêve contre vos exploiteurs noirs !

    La position du CCI revient à dire aux Indiens d’Amérique en train de se faire exterminer par l’Homme blanc :

    Oui, c’est vrai, les Blancs sont en train de vous génocider d’une façon absolue ; mais, ce n’est pas contre eux qu’il faut vous battre, luttez plutôt contre vos propres chefs et contre votre propre hiérarchie.

    La position du CCI revient à dire aux Juifs enfermés dans les camps de la mort allemands :

    Oui, c’est vrai, les Allemands sont en train de vous tuer les uns après les autres, et ils veulent vous tuer jusqu’au dernier ; mais, vous savez bien, la solution magique, c’est la « lutte de classe ». Donc, pour être sauvés, c’est facile, mettez-vous en grève contre votre propre bourgeoisie, la bourgeoisie juive !

    Vous êtes enfermés dans une maison en feu ? C’est pas grave, pour en sortir, il vous suffit de pisser dans un violon !

    Refusant (officiellement) de choisir son camp entre Palestiniens et sionistes, le CCI est donc dans le camp du plus fort : le CCI n’est qu’un attrape-mouche pour juifs de gauche afin d’éviter qu’ils deviennent antisionistes !

     La lutte de classe

    C’est la lutte de la classe des exploités contre celle des exploiteurs. Il peut arriver que la classe dominante d’un pays décide d’exploiter aussi la population d’un autre pays, de lui voler toutes ses ressources, et même, parfois, de l’annihiler totalement afin de lui dérober jusqu’à son pays. Cela s’appelle l’impérialisme, dont Lénine disait, peu avant de trahir, qu’il est le stade suprême du capitalisme. Dans un tel cas, la défense du pays se confond bien entendu avec la lutte de classe.

    Prenons l’exemple de la révolution algérienne contre l’impérialisme français. En France métropolitaine, le prolétariat (au sens généralisé) ne s’y est pas trompé, il a bien vu et surtout ressenti que l’impérialisme français en Algérie était une injustice flagrante. Aussi, a-t-il décidé, contre toutes les fractions de la bourgeoisie française, et même contre la direction du P »C »F, de prendre parti pour le FLN (Front de Libération National algérien). Le prolétariat français fit diverses grèves de soutien à la révolution algérienne et alla jusqu’à monter des réseaux pour aider militairement le FLN. Environ 100 000 Français métropolitains bien blancs, surnommé-e-s les « porteurs de valises » volaient, fabriquaient et transportaient dans des valises (d’où leur surnom) des armes à feu pour le FLN. Je parle bien entendu des réseaux Curiel et janson.

    Le prolétariat n’a pas de frontière : Prolétaires de tous les pays unissez-vous !

    C’est l’application consciencieuse de ce principe qui permit la victoire du peuple algérien contre l’impérialisme français.

    Le sionisme

    L’intégrisme d’une religion, c’est quand on prend les écrits de cette religion à la lettre au lieu de les interprêter symboliquement.

    Le sionisme, c’est l’intégrisme de la religion du peuple élu retournant à la terre promise.

    Le sionisme est l’idéologie qui permet à une fraction de la bourgeoisie occidentale d’hypnotiser une fraction du prolétariat juif afin de l’amener à mourir pour le « retour » à une prétendue « terre promise » par un dieu qui, comme tous les dieux, n’existe pas.

    En Palestine occupée, l’on attend avec impatience le jour où, se libérant du sionisme, le prolétariat israélien juif prendra conscience qu’il a jusqu’à présent été berné, et même hypnotisé, par la bourgeoisie « sioniste ». Car, ce jour-là, se réveillant enfin d’un long sommeil qui ne fut qu’un affreux cauchemar, le prolétariat israélien juif montera lui aussi ses réseaux Curiel et Janson afin d’apporter l’aide militaire nécessaire à la victoire du peuple palestinien contre l’État d’Israël, c’est-à-dire contre l’impérialisme américain, car oui, le sionisme n’est que l’avatar moyen-oriental de l’impérialisme américain !

    Quand ces conditions seront réunies, la victoire des Palestiniens sera inéluctable, et leur amitié pour les prolétaires israéliens sera devenue tellement forte et définitive qu’ils leur proposeront de fonder ENSEMBLE une nouvelle Palestine pour toutes et tous, quelque soit sa religion ou absence de religion et quelque soit son origine.

    Et nous devons tout faire pour que cet épisode de l’histoire se termine effectivement ainsi, car :

    La Palestine est l’avenir de l’homme !

    La lutte de classe, avant toute chose, c’est la lutte contre l’injustice, contre toutes les injustices !

 

        Merci pour votre attention,
Meilleures salutations,
do
http://mai68.org

LE HAMAS :

Pour interdire une quelconque entente entre le prolétariat israélien juif et les Palestiniens, les sionistes n’ont de cesse de mettre en avant la charte du Hamas dont ils nous disent qu’elle est si horrible.

Mais, il faut bien savoir que :

1°) Tout d’abord, cette fameuse charte date de l’époque où le Hamas était manipulé par Israël :

http://mai68.org/ag/543.htm

Heureusement, le Hamas s’est maintenant, pour l’essentiel, libéré de l’influence du Mossad (Service Secret israélien), et il s’en libère un peu plus chaque jour. À tel point qu’il est aujourd’hui perçu par l’immense majorité des Palestiniens comme leur principal organisme de résistance :

http://mai68.org/journal/N105/26janvier2006.htm

Car en effet le Fatah, qui avait l’avantage d’être laïc, est aujourd’hui dirigé par sa fraction collabo. Que la bande à Mahmoud Abbas soit collabo nous a de nouveau été récemment confirmé par le fait que les Israéliens lui ont livré des armes à feu pour l’aider à se battre militairement contre la résistance palestinienne !

2°) Pour l’essentiel, ce ne sont pas les gens du Hamas qui tuent les Juifs, mais les sionistes qui pratiquent un génocide lent contre les Palestiniens, en plus de pratiquer en permanence un affreux nettoyage ethnique :

http://mai68.org/ag/527.htm

3°) Et, aussi, lors des précédentes élections palestiniennes, le Hamas avait bien précisé qu’il n’instaurerait jamais par la force en Palestine un État islamiste. Et que, si un jour il envisageait d’installer un État islamiste en Palestine, alors il ferait tout d’abord un référendum. Sans cela, le Hamas n’aurait jamais été élu !

Le prolétariat israélien juif peut mettre sa confiance dans les Palestiniens !

ISRAËL DOIT PAYER :

Je dis qu’Israël doit payer ; mais, il me paraît néanmoins évident que, quand surviendra la victoire palestinienne grâce aux futurs réseaux « Curiel et janson » montés par les prolétaires israéliens (prolétaires au sens généralisé), les Palestiniens et les Libanais et tout le monde considèrera que pour Israël la dette est apurée, c’est-à-dire qu’un État qui a disparu de par la volonté-même d’une grande partie de ses habitants n’a plus rien à payer et que, par conséquent, c’est à l’impérialisme US de payer pour l’ensemble des dégats causés par son ancienne armée supplétive au Moyen-Orient (Israël).

http://mai68.org/ag/1047.htm

 

 

 

 

 

 

2 pensées sur “PALESTINE OCCUPÉE – Le point de vue de la lutte de classe interdit-il de prendre position ?

  • avatar
    5 octobre 2017 à 17 05 01 100110
    Permalink

    @ DO

    1) Pour commencer je tiens à affirmer que je ne suis ni communiste ni CCI, je suis simplement un prolétaire révolutionnaire – INTERNATIONALISTE et anti-nationaliste (étant anti-nationaliste je suis anti-indépendantiste et anti-colonialiste deux enfants dégénérés du nationalisme).

    2) Je m’oppose autant au chauvinisme sioniste – israélien ou juif (un particularisme ethnique frappant une portion de la population de cette région), qu’au nationalisme palestinien – arabiste – ou musulman (un particularisme ethnique hérité du féodalisme et qui frappe une portion de la population de cette région) idem pour les druzes, les sériaques, les maronites, les kurdes et les dizaines d’autres confessions et ethnies qui constelles cette partie du monde= un lieu de passage entre tous.
    3) J’adopte résolument un point de vue de classe sociale dans toute et chacune de mes analyses politiques ou économique.
    4) Ainsi prenons la cause palestinienne – israélienne. Nous prolétaires révolutionnaires On ne doit pas se laisser entrainer à traiter ce conflit dans les termes que la bourgeoisie de tout bord nous impose.

    5) Il est indiscutable que vers le début du XXe siècle le grand capital britannique, français, américain a déporté des gens désespérés (de différentes nationalités) vers ces terres – portion de l’ex-empire ottoman en cours de dépeçage. Une ignominie de plus – la centième OU PLUS – commise par les puissances impérialistes dominantes de l’époque.

    6) La majorité de ces déportés de force étaient malandrins, déracinés, persécutés, souvent pauvres (pas toujours je l’admets) travailleurs mais aussi petits-bourgeois – ex-agriculteurs, artisans.
    7) De fait, tout cela ressemble à l’implantation humaine française dans la Vallée du St-Laurent sur les terres des indiens d’Amérique (1600-1800).

    8) La différence fut que d’autres forces impérialistes concurrentes, au lieu de s’opposer à cette déportation forcée – (tactique à la base de cette stratégie d’infiltration – morcellement de ces territoires afin d’en conserver le contrôle de l’extraction de la plus-value seule et unique motif de toute activité économico-politique sous le capitalisme) d’autres puissances embarquèrent dans le jeu.

    9) Pour une référence contemporaine d’une telle tactique en MARCHE – se référer a l’affaire Kurde que l’impérialisme est en train de monter se servant d’un peuple martyr pour justifier le prolongement de la guerre inter-peuples dans cette région (2017) Voir nos articles sur le sujet ici sur http://www.les7duquebec.com

    10) Bien entendu que le peuple – puis le PROLÉTARIAT LOCAL – l’industrialisation s’accélérant autour de la base militaire impérialiste = appelée ISRAEL = CE PROLÉTARIAT autochtone (de différentes origines ethniques et religieuses) CE PROLÉTARIAT dis-je a beaucoup souffert et souffre encore et souffrira aussi longtemps que le prolétariat israélien (on ne dit pas un prolétariat « juif » c’est ridicule, puisque très souvent le prolétariat est athée ou voué à le devenir) souffrira =
    11) Le prolétariat israélien souffrant (le DINDON de la farce) s’est mis au service de sa bourgeoisie impérialiste sanguinaire et raciste – UNE BOURGEOISIE MILITAIRE CRIMINELLE DE GUERRE JE LE SAIS – tout comme le prolétariat palestinien, s’est placé lui AUSSI au service de sa bourgeoisie sanguinaire – corrompue – collaboratrice – vendue et prête à vendre son droit d’ainesse pour un bantoustan à gérer – à exploiter.

    12) Aucune de ces deux sections du prolétariat international ne gagnera quoique ce soit en servant sa bourgeoisie nationale sous prétexte que telle section a plus souffert que l’autre section etc. Mais dites-moi quelle sera le bénéfice pour l’ouvrier vivant en Palestine du fait que la salope Mahmoud Abbas deviendra majordome du bantoustan PALESTINE PATRIE DES SANS CULOTTES NIQUÉS ??

    13) Quel sera la gain de l’ouvrier israélien du fait que le criminel de guerre Netanyahu pourra proclamer « nous les avons placé en camp de concentration appelé bantoustan PALESTINE PATRIE DES SANS CULOTTES NIQUÉS » ??? Aucun gain pour l’ouvrier israélien que la perte de sa dignité de prolétarisé.

    14) DEUX Sections de notre classe auront été niquées et auront gagné de ployer davantage sous le joug de leur faction nationale du capital sans même avoir le droit ou la légitimité de se révolter puisqu’il auront livré leur vie pour ce sombre avenir en devenir. (Nous recommandons pour la même raison de ne pas voter aux élections bourgeoises, de ne pas entériner notre esclavage volontaire).

    15) J’ai écrit il y a des mois que DONALD TRUMP celui qui compte dans cette chicane inter impérialiste (ne pas oublier que l’URSS de Staline a voté la création de la base militaire israélienne sur la terre palestinienne) TRUMP dis-je réglera la cause palestinienne et accordera un bantoustan aux bourgeois du Hamas et du Fatah = Faudra s’en souvenir le jour de cette naissance tragique.

    robert bibeau http://www.les7duquebec.com

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *