Possible, impossible

Platon et Aristote, détail de la fresque de Raffaello Sanzio, dit « Raphaël » : l’École d’Athènes, 1509.

Dans un très vieux numéro de Charlie-hebdo (#299, décembre 1997), Cavanna s’extasiait de ce que l’impossible, étant impossible, fût possible.

En effet, disait-il, l’impossible est ce qui n’est pas possible. Or, rien de ce qui existe n’est impossible, puisque ça existe. Malheureusement, l’impossible existe : la preuve est qu’on en parle. L’impossible, qui n’est pas possible, est donc possible. C’est grave ! D’autant plus que c’est impossible qu’il soit possible, parce que s’il était possible, l’impossible serait donc, par exemple, impossible (après tout, c’est son truc d’être impossible). Donc, Cavanna tournait en rond et cherchait la sortie.

Il y a forcément une ou plusieurs erreurs quelque part. Et j’en vois déjà une, qui peut nous extraire, à elle toute seule, de cette boucle vicieuse : « L’impossible est ce qui n’est pas possible », dit-on. Est-ce seulement vrai ?

Ordinairement, on interprète cette proposition en la traduisant par : « L’impossible est le contraire du possible ».

Je voudrais s’il vous plaît vous causer deux petites secondes du Grand commentaire du De anima d’Aristote, écrit par l’inimitable et hautement bavard Abū l-Walīd Muhammad ibn Ahmad ibn Muhammad ibn Ahmad ibn Ahmad ibn Rushd, dit « Averroès » par les latinistes pressés et sourdingues du Moyen-Âge. Nous allons remuer les notions du nécessaire (wâjib) et du possible (mumkin), de l’être et de la non-existence.

Ibn Rushd : « Toute puissance et tout possible sont puissance à l’existence et à la non-existence d’une chose ; ils ne sont pas une puissance à l’un seulement des deux contradictoires »… En effet, ce qui aurait puissance à l’un seulement des deux contradictoires (être / non-être) n’aurait, c’est évident, aucune puissance à l’autre ; or, nous dit Ibn Rushd, « ce à quoi il n’y a aucune puissance ne saurait exister, et ce qui ne saurait exister est impossible. »

Il continue : « Lorsque l’un des deux contradictoires est impossible, l’autre est donc nécessaire, et par conséquent il n’est pas possible »… « CAR LE NÉCESSAIRE EST LE CONTRAIRE DU POSSIBLE. » Il paraît, oui. Mais vous verrez que non.

La confusion viendrait de ce que l’on prend le possible pour le contraire de l’impossible. Or, voici ce qu’il en est :

  • Le nécessaire est ce dont l’existence s’impose ;
  • L’impossible est ce dont la non-existence s’impose ;
  • Le possible est ce qui peut également exister et ne pas exister.

N’est-ce pas merveilleux ? Au possible se rattache la notion de puissance, car il y a présence du choix ; l’impossible et le nécessaire ne disposant d’aucun choix, il n’ont donc aucune puissance.

Possible ? oui ou non…
Nécessaire ? obligatoirement oui…
Impossible ? obligatoirement non.

Et l’on voit bien que le possible n’est pas le contraire de l’impossible, puisqu’il le contient. De même, il n’est pas le contraire du nécessaire, puisqu’il le contient. En fait, regardez bien : le contraire de l’impossible, c’est le nécessaire…

Moralité : l’impossible est tout ce qu’il y a de plus possible, mais il n’est absolument pas nécessaire. Ciao !

 

avatar

Allan Erwan Berger

Le grand point est d'avoir l'oeil sur tout.

4 pensées sur “Possible, impossible

  • avatar
    5 juin 2014 à 18 06 04 06046
    Permalink

    Y’aurais pas un peu de masturbation mentale, ici ? Ca n’est pas impossible et j’irais même jusquà dire que…c’est possible ! Mais es-ce nécessaire ?

    Répondre
  • avatar
    5 juin 2014 à 19 07 48 06486
    Permalink

    La rhétorique peut affirmer tout et son contraire, nos politiciens, nos intellectuelles, nos scientifiques en sont de grands spécialistes…

    Répondre
  • avatar
    6 juin 2014 à 14 02 10 06106
    Permalink

    Grrr… Bande de mourgs, je fais ce que je veux de mon cerveau ! Nota bene qu’il faut quand même conserver une trame logique à toute cette cérébranlette, sans quoi on s’enfonce dans un capharnaüm qui dérive vite fait vers le débat télévisé, puis vers la trollitude de cour de récré.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *