Quand la pub peut être géniale

FERGUS :

Retour en mars 2013. La banque néerlandaise en ligne ING, partenaire du Rijksmuseum, vient de lancer un spot pour annoncer la réouverture du prestigieux musée d’Amsterdam après une dizaine d’années de travaux. 1’26ʺ d’images et un petit bijou de créativité…

C’est la reine Beatrix des Pays-Bas qui, deux semaines avant son abdication au profit de son fils Willem-Alexander, a inauguré le 13 mars 2013 le Rijksmuseum rénové. Un évènement attendu avec une grande impatience par des millions de Néerlandais, frustrés de voir fermé aussi longtemps le plus grand musée du pays, avec pour conséquence de priver les habitués du musée et les visiteurs d’Amsterdam des trésors qu’il recèle, et notamment des peintures du Siècle d’or, signées Rembrandt, Hals, Steen, Van Eyck, Van der Helst, Van Ruisdael ou Vermeer.

Le grand jour étant proche, c’est pour annoncer cette réouverture que la banque ING et la direction du Rijksmuseum ont eu l’idée de ce clip en forme de flash mob. L’action se passe dans une galerie commerciale moderne avec ses coursives et ses escaliers mécaniques. Des gens déambulent, un petit garçon marche tranquillement, le nez en l’air, d’autres personnes boivent un café à la terrasse d’un bistrot. Soudain, un homme bizarrement vêtu surgit en courant d’un magasin tandis que les alarmes sonores se déclenchent dans toute la galerie. Devant les badauds médusés, surgissent alors de tous côtés des hommes en tenue du 17e siècle. Certains sont armés d’arquebuses ou de hallebardes. D’autres surviennent à cheval sous le regard des passants interloqués. La suite, sur fond d’Ode à la Joie de Beethoven, est à découvrir sur le clip.

Onze Helden zijn terug !

Nos héros sont de retour ! Tel est le titre de ce flash mob. Un titre qui fait référence à tous ces personnages, illustres ou pas, qui ont été peints par les grands maîtres de l’école hollandaise. Parmi eux, à la place d’honneur, tant dans le cœur des Néerlandais que dans la plus prestigieuse des salles du Rijksmuseum, les « héros » de La ronde de nuit de Rembrandt. Qui mieux que les personnages de cette toile géante de 1642 pouvait symboliser le grand musée amstellodamois ? Il suffit d’ailleurs de se rendre au « Rijks » pour constater l’énorme engouement des visiteurs pour cette œuvre mythique, au point que le monumental chef d’œuvre voisin de Van der Helst, Le banquet de la garde civile, en est délaissé, malgré ses immenses qualités picturales.

Mais aussi grand soit-il, Van der Helst ne pouvait rivaliser avec Rembrandt dont le souvenir plane partout sur la vieille cité hollandaise : dans sa maison natale, au cœur de l’ancien quartier juif ; au Rijksmuseum où sont présentes quelques-unes de ses plus belles œuvres et où le peintre voisine avec Van Leyden sur un grand vitrail ; à l’Oude Kerk (vieille église) où l’on peut voir la pierre tombale de son épouse Saskia ; sur l’incontournable et très animée place Rembrandt où trône une statue du peintre sur un haut socle de pierre, sans oublier, au pied de celle-ci, 22 personnages de bronze de La ronde de nuit, installés là en 2006 pour célébrer le 400e anniversaire de la naissance du génial peintre.

Retrouver les personnages de Rembrandt au cœur d’un centre commercial dans une spectaculaire intervention scénarisée au millimètre et à la seconde près, il fallait une sacrée audace pour le tenter. Pari réussi, et de superbe manière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *