Syrie: Qatar, Israël, Etats-Unis, France, Angleterre, même combat dans l’horreur

ALLAIN JULES

Ils est finalement avéré que le mot d’ordre des pays cités dans le titre de cette brève est : « Il ne faut pas que l’armée syrienne gagne cette guerre ». Comment en serait-il autrement ? Figurez-vous que, à chaque fois que leurs poulains sont en difficulté, que dis-je, en grande difficulté comme en ce moment, et vlan, comme par enchantement, il y a toujours quelque chose qui se passe en Syrie. C’est suranné. Le manque d’imagination est tellement criard dans le camp des ennemis de la Syrie que, dans leur haine, ils en oublient parfois le fait que, les autres les voient. C’est une lapalissade.

Les victoires syriennes ont d’abord été décrites comme l’action conjointe de l’armée syrienne, des soldats iraniens et du Hezbollah, suite au dernier discours du chef du parti chiite libanais, Hassan Nasrallah. Comme si ça ne suffisait pas, quand les difficultés s’accumulent, on crée sans vergogne la version irakienne du fiole, à la sauce syrienne. Puisque l’armée syrienne ne peut obtenir de victoires selon eux, cette armée-là, qui est « démoralisée » depuis….2 ans -excusez du peu-, utilise forcément des….armes chimiques. Ne riez pas, méditez.

Avez-vous encore entendu parler des monstres de l’Armée syrienne libre (ASL) ? Non. Tout d’abord, les forces syriennes ont mis en déroute les déserteurs et, le Qatar, lui, est entré en scène. Depuis que son créateur et maître à penser Ryad Al Assad a failli trouver la mort dans le nord de la Syrie, une action probablement qatarie puisque le petit pays de terroristes-chameliers privilégie Al-Nosra -Al-Qaïda, l’ASL a disparu. Souvenez-vous, ce dernier avait accusé Al-Nosra de vouloir sa fin. C’est acté. Il traîne aujourd’hui sa peine en Turquie, tout comme les autres déserteurs et traîtres à leur Nation, pour des pétro-dollars…Ils n’ont pas compris que la Syrie n’est pas à vendre.

Passer par des subterfuges pour atteindre l’Iran et enfin contrôler tout le pétrole et le gaz du Moyen-Orient est net, clair et limpide. Mais, le peuple syrien dans tout ça ? Ceux qui disent le défendre ne sont que des monstres, des criminels, qui ne pensent qu’à leurs beaux yeux, rien d’autre. Du coup, ce peuple syrien-là, ayant compris la manoeuvre, resserre les rangs derrière son président et comprend qu’il reste le seul rempart à leur survie. Dans l’échéquier du monde, avec ce conflit préfabriqué, il (le peuple syrien), ne compte que pour des prunes.

Comme en Libye, le Qatar, Israël, les Etats-Unis, la France, l’Angleterre et l’Arabie saoudite, veulent assassiner un homme: Bachar al-Assad, pour réduire en esclavage son peuple. Point. Le reste, c’est de la littérature pour bisounours. « Il tire sur son propre peuple », « massacre » et tutti quanti, tout, tout, n’est que dirigé contre la Syrie et, quand des gens soutiennent ainsi le terrorisme international sans ciller, il n’y a aucun mot pour les décrire. C’est désespérant pour le monde dans lequel nous vivons et où, une catégorie de personne s’arrogent le droit de tuer, d’exploiter et de réduire les autres en esclavage…

Et que fait l’ONU, quand un pays souverain est ainsi agressé comme l’a été la Syrie cette nuit ? Rien. Le général de Gaulle avait bien raison, c’est un machin…

2 pensées sur “Syrie: Qatar, Israël, Etats-Unis, France, Angleterre, même combat dans l’horreur

  • avatar
    7 mai 2013 à 8 08 25 05255
    Permalink

    Au 19ième siècle, c’était pour leur apporter la civilisation, aujourd’hui, la démocratie. Quels balivernes, en réalité c’est toujours impérialisme occidental, marchand et bourgeois qui en veut à leurs richesses et à leur liberté.

    Répondre
  • avatar
    7 mai 2013 à 9 09 35 05355
    Permalink

    Ce pays a lui seul, contient assez de richesses archéologique pour balayer d’une claque les 3 grande religion monothéiste et révéler au monde entier la grande arnaque.

    Y a aussi assez du gaz pour fournir l’Asie pour les 100 prochaines années . Il est question d’un gazline de 2000 mille kilomètre devant passer par l’afhganistan vers le Pakistan, les Indes.

    2 groupes, l’un Russe l’autre US se dispute cette manne via la construction de pipelines. Assad a signé avwec le groupe mené par les Russes.

    Lisez l’article complet sur ‘Mondialisation.ca ‘ !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *