Terrorisme – La peur interdit la pensée

La peur interdit de penser

Salut à toutes et à tous,

Je cite un extrait d’un texte de COCKBURN : « Il y a une raison plus insidieuse de pourquoi les Européens ne font pas suffisamment la connexion entre les guerres au Moyen-Orient et la menace pour leur propre sécurité. Séparer les deux est dans l’intérêt des dirigeants politiques occidentaux, parce que cela signifie que le public ne voit pas que leurs politiques désastreuses en Irak, en Afghanistan, en Libye et au-delà a créé les conditions pour la montée d’Isis et de bandes terroristes auxquelles Salah Abdeslam appartenait. »

C’est faux ! non seulement le public le voit très bien, mais les « intellectuels de gauche » le leur serinent depuis le 11 septembre 2001 ! Il y a même eu des élections en Espagne qui ont tourné autour de ça après l’attentat du 11 mars 2004 à Madrid.

Ce que le public a un peu moins l’occasion d’entendre dire, vu que c’est censuré partout, même par des sites internet soit-disant « progressistes », c’est par exemple la voie d’un Moqtada al-Sadr de Bagdad en train de dénoncer que les attentats sont commandités par l’occupant américain, ainsi que le reporte Naomi Klein :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8044

Ce que le public n’entend jamais dire, non plus, même dans les journaux « progressistes », c’est que Hassan Nasrallah du Hezbollah libanais dénonce que l’EIIL (donc DAECH) est un instrument américain :

http://mai68.org/spip/spip.php?article7805

Car alors tout le monde comprendrait que que tout ce que fait DAECH a été commandité par les services secrets occidentaux. Mais chut… Faut pas dire ça, sinon les gens comprendraient que les attentats de Bruxelles qui viennent d’avoir lieu ont été commandités par le pouvoir dans le but de tuer dans l’oeuf la contestation en France :

http://mai68.org/spip/spip.php?article10579

Et l’article dont le lien est ci-dessus doit être censuré par toutes et tous ; car, tout de même, contester le pouvoir à ce point-là est un peu trop extrémiste. Il vaut mieux se contenter d’une rengaine vieille de plus de vingt ans en la faisant passer pour moderne. Au moins, comme ça, on a un peu moins peur d’être classé comme « complotiste » par les services de l’État. Mais au fait, pourquoi donc les soit-disant « contestataires » tiennent-ils à tout prix à ce que lesdits services ne pensent pas trop de mal d’eux ?

Bien au contraire, dans son « do it », Jerry Rubin expliquait que les contestataires américains s’honoraient de leur convocation à la « Commission des activités anti-américaine ». Et ils comparaient la longueur de ce qu’on leur reprochait, et celui qui avait la plus longue avait gagné ! Mais autres temps autres moeurs, Aujourd’hui, c’est la peur qui vous gouverne ! Et, l’expérience m’oblige à le constater : la peur gouverne même les journaux qui veulent apparaître comme extrêmement contestataires. Mais la peur n’interdit pas seulement l’action, elle interdit aussi la pensée.

Bravo aux contestataires censeurs !
do
http://mai68.org/spip

Remarque : On pourrait penser qu’on n’a à tenir aucun compte de la parole d’un Moqtada al-Sadr ou d’un Nasrallah, puisque ce sont des ennemis. Mais ce sont des ennemis de QUI, au juste ? Ce sont des ennemis de la classe dominante occidentale, de la bourgeoisie capitaliste et impérialiste ! Ce ne sont donc pas des ennemis du prolétariat occidental, et la parole d’un Moqtada al-Sadr ou d’un Nasrallah doit par conséquent parvenir à nos oreilles, surtout si nous prônons la lutte de classe !

Que les visiteurs du site les7duquebec.com se rassurent :  ce site n’a pas censuré l’article dont il est ici question. La preuve, le voici dans la seconde partie de l’article que vous obtiendrez en cliquant ici.

interdit-de-penser-credits-thierry-Ehrmann-licence-creative-commons

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *