Un deuxième passeport russe pour Depardieu

Gerard-Depardieu-veut-retourner-en-Russie-Je-t-embrasse-Vladimir_portrait_w674[1]

Rebondissement dans l’affaire Depardieu : après avoir obtenu du très démocrate Poutine un passeport russe, Gégé, entre deux états d’ébriété imputables à la vinaigrette, vient de bénéficier d’un nouvel oukase du maître du Kremlin. À l’origine, une conversation téléphonique entre les deux amis dont CentPapiers a pu se procurer le verbatim…

 

– Allo, Vlad, ici Gégé, ton poteau de Paname.

 

– Zdravstvouy 1, camarade ! Que puis-je pour toi ?

 

– Pas grand’ chose, hélas ! (soupir) Mais j’ai le moral dans les chaussettes, alors j’appelle mes potes. Les vrais potes, pas les faux-derches qui me lèchent la pomme par-devant et qui me chient dessus par-derrière.

 

– Tu as bien fait, Gégé. D’autant plus qu’en Russie, j’ai l’habitude des confidences de pochetrons. Quel est ton problème ?

 

– Figure-toi que ces connards de chats-fourrés…

 

– « Chats-fourrés », Kézako 2 ?

 

– Des enfoirés de juges ! Bref, les chats-fourrés vont me sucrer mon permis à cause d’une malheureuse salade un peu trop assaisonnée. C’est pas dingue, ça ? Sûr que l’on ne verrait pas un tel scandale dans un tribunal russe, vu l’intégrité des magistrats de la Fédération. Résultat : faute de scooter, je vais être cloîtré durant des mois dans ma modeste datcha du Cherche-Midi.

 

– Viens donc en Russie. Je t’invite au Kremlin, tous frais payés.

 

– T’es gentil, Vlad. En été, j’dis pas, mais en cette saison à Moscou, je vais me cailler les meules, me ratatiner le cornet à boules (rire gras). Sans compter la bouffe. Moi, ma cantine, ce serait plutôt La Fontaine Gaillon 3. Au fait, à propos de bouffe, j’ai découvert à Néchin une spécialité belge : les zakouskis ! Ma parole, c’est pas une connerie : il s’agit de petites saucisses roulées dans de la pâte feuilletée. Marrant, non ?… Où j’en étais ?… Ah oui : le Kremlin en hiver. Merci, camarade président, mais c’est niet. D’ailleurs, j’ai pas mal de trucs à faire à Paris, genre voir des avocats fiscalistes pour optimiser mes comptes, comme on dit.

 

– Faute de scooter, tu pourras toujours te faire transporter par une voiture avec chauffeur.

 

– On voit que tu ne connais pas Paname et ses embouteillages, Vlad. Forcément, si tu t’y rends en visite officielle, y’a une armée de flics qui t’ouvrent la route. C’est pas mon cas, et encore moins depuis que j’ai annoncé mon départ de ce pays de gauchos spoliateurs… En scooter, je m’faufile. Et puis, il y a des bonnes surprises, comme cette star du porno à qui j’ai fait du gringue dernièrement… Putain ! je vais me faire chier sans mon scooter. Note bien que je pourrais rouler sans permis, mais vu les circonstances, vaut mieux pas que j’me fasse gauler… Mais bon, c’est pas ton problème (soupir).

 

– Effectivement, c’est ton problème, Gégé… Encore que… il y aurait bien une solution, le temps de ta suspension de permis.

 

– Ah ouais ? Quel genre ? Téléphoner à Hollande pour lui demander de passer des ordres aux pandores ? Il marchera pas, l’Flamby, lui qui a déjà tiré la tronche lorsque je l’ai briefé sur mon départ à Néchin.

 

– Il ne s’agit pas de ça, Gégé. Mon idée : t’intégrer dans la liste du personnel de l’ambassade russe de Paris. Avec à la clé un deuxième passeport, diplomatique, celui-là. Dès lors, plus question pour les flics parisiens d’emmerder un personnage officiel de la représentation russe sur le sol français.

 

– Tu ferais ça, Vlad ? (enthousiaste) Génial !

 

– Reste plus qu’à te trouver un titre pour l’organigramme.

 

– Qu’est-ce que tu dirais d’attaché culturel ?

 

– Niet, il y en a déjà un. Note bien que je pourrais te nommer 2e attaché culturel. Mais bon, on va trouver autre chose.

 

– J’me verrais bien attaché œnologue. Qu’est-ce que t’en penses, Vlad ?

 

– Pas mal, mais je crois que je vais me contenter d’un titre plus sobre, si j’ose dire, et directement en rapport avec tes exploits récents : chargé de miction ! Je signe l’oukase aujourd’hui même. Tu auras ton passeport diplomatique dans une semaine.

 

– Super ! (Gégé se met à chanter 🙂 J’emmerde les gendarmes, là-haut, là-haut, j’emmerde les gendarmes et la maréchaussée, et la maréchaussée 4… Ça s’arrose, camarade !

 

– Za zdarovje, Gégé, à la tienne !

 

Selon nos informations, c’est l’ambassadeur Alexandre Orlov qui remettra personnellement ce deuxième passeport à son nouveau collaborateur lors d’un pot d’accueil.

 

 

1 Bonjour en russe (Ndlr).

 

2 Vieux mot d’argot russe que l’on retrouve curieusement sous une forme presqu’identique en Auvergne (Ndlr).

 

3 La Fontaine Gaillon appartient à Depardieu (Ndlr).

 

4 Cf. Raymond Bussières, perché sur un réverbère, dans le film « L’assassin habite au 21 » (Ndlr).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *