Capitalisme financier : le cas Mittal

_Mittal__la_face_cach_e_de-6bd41ca8e8631dac0439e83fc7e0dafd

 

GILLES BONAFI :

Le capitalisme industriel est mort et enterré. Le capitalisme financier l’a remplacé avec un changement de paradigme majeur : les usines sont devenues des variables d’ajustement en fonction des ventes et du cours des matières premières.
Les conséquences sociales sont colossales.

J. K. Galbraith, économiste et conseiller des présidents Roosevelt et Kennedy, nous avait pourtant mis en garde :

 » L’économie de marché est volontiers décrite comme un héritage ancien. En l’occurrence, c’est une escroquerie , ou plus exactement une erreur communément admise. Trop de gens apprennent l’économie dans des manuels qui entretiennent encore les dogmes de la production concurrentielle des biens et des services et de la capacité d’acheter sans entraves. En fait, il peut n’y avoir qu’un ou quelques vendeurs assez puissants et persuasifs pour déterminer ce que les gens achètent, mangent et boivent . »

Source : Interview de John Kenneth Galbraith par François Armanet (Nouvel Obs)

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=y-bOf5udzsU

 

 

2 pensées sur “Capitalisme financier : le cas Mittal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *