Une « révolution » économique et énergétique pour le Maghreb

Unknown-1

GILLES BONAFI :

Face à l’aggravation de la crise, le temps est venu d’agir et de proposer du concret. Il ne s’agira pas de rafistoler le système mais de changer de paradigme. Pour cela, j’ai choisi de mener le combat au Maghreb, une région qui est devenue un véritable laboratoire d’idées novatrices. La monnaie, l’énergie, la finance, le modèle économique, tout a été repensé et, à l’IEMEP (dont je suis vice-président), nous sommes désormais en mesure de proposer une vision holistique du futur Maghreb.

En effet, la monnaie a été repensée en prenant en compte les erreurs de l’Europe mais surtout en intégrant à nos analyses les travaux les plus importants :

– ceux de Robert Mundel qui démontrent qu’une monnaie unique ne peut exister qu’au sein d’une zone monétaire optimale, ce qui n’est pas le cas de l’Europe.

– ceux de Bernard Lietaer, le « créateur » de l’euro qui explique qu’il ne faut surtout pas de monnaie unique.

Le dinrham proposé par le Président de l’IEMEP Camille Sari devrait donc être une monnaie commune complémentaire. Panier de valeur des monnaies du Maghreb dans un premier temps, elle serait adossée à l’or et l’argent lorsque la zone serait intégrée ce qui résoudrait le problème structurel des monnaies actuelles.

La finance doit être repensée et je propose la mise en place d’une finance complémentaire (un système parallèle) sociale, solidaire et participative en lien avec la finance islamique et fonctionnant donc sans le système des intérêts et de la spéculation. Cette finance serait au service de l’économie réelle car il est temps de revenir aux fondamentaux.

Le modèle économique doit être repensé. Pour ceux qui suivent mon blog, les théories de la régulation sont la clé, à la condition qu’elles soient au service du peuple et non de quelques-uns.

Le point crucial sera bien sûr celui de l’énergie. J’ai d’ailleurs annoncé à l’Assemblée Nationale, le 4 juillet 2014, la création d’une Communauté Economique Maghrébine de l’Energie et des Phosphates (CEMEP). Un Comité d’Experts est en place qui rendra son rapport cet été. Toute notre énergie s’est donc pour le moment concentrée sur l’Algérie, un pays au potentiel colossal et qui devrait être au cœur de la révolution énergétique à venir. Une étude réalisée au sein de l’IEMEP par Tewfik Hasni, Jean-Baptiste Hubert et moi-même intitulée La révolution énergétique algérienne : un modèle pour le Maghreb et publiée par l’excellent magazine Le Phare (diffusé au Maghreb) pose les bases de la future CEMEP.

Cette étude sera présentée par Tewfik Hasni et moi-même au 3ème symposium sur les EnR et la finance sociale et solidaire à Agadir, un évènement exceptionnel présidé par Rachid Boutti (18-20 décembre 2014).

Une série de vidéos présenteront le projet et l’étude, voici les deux premières.

https://www.youtube.com/watch?v=2UWiiqyYPE8

https://www.youtube.com/watch?v=H275-X-Y58Q

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *