CAP OU PAS CAP ?

 

Cap ou pas cap ?

Ce n’est plus hélas un jeu d’enfants, mais la question imposée par l’air du temps à tous les biens portants.

 

Cap ou pas cap ? Capable ou non capable ? C’est terrible pour les enfants, c’est horrible pour les adultes… c’est reçu ou perçu comme une insulte… cap ou pas cap ? Drôle de question.

 

Question culte qui nous prend pour des incultes. Offense qui dispense de la réponse. Le présupposé qui est derrière est encore plus amer. Plus corrosif.

Car on ne parle pas de capacité au sens physique, moral ou juridique mais de « capabilité » : au sens existentiel : es-tu cap ou pas cap de tenir le cap ? Capable ou non capable de réussir ta vie, ton entreprise ? De doubler, tripler, quadrupler, quintupler ta mise ?

 

La question survient dès le réveil, au petit matin : capable ou non capable ?

De te lever, de soulever quelque montagne, de t’abreuver de cette foire d’empoigne… pour ne pas te retrouver sur le bas côté, privé de luxe, de calme et de volupté…

Capable ou non capable d’entendre la voix de ta conscience te murmurer : coupable ou non coupable ?

 

La capabilité est tout simplement le nom du nouveau complexe de culpabilité avec effet de miroir renversé : le non capable doit se sentir coupable et le capable doit se sentir non coupable.

Ici ou là on ne plébiscite que la réussite, non l’échec.

Échec et mat pour tous ceux qui sont à sec.

 

Êtes-vous capables de me suivre ?

Autrement je ne serais pas capable de poursuivre… ma quête d’une bonne raison de vivre.

 

https://www.lejournaldepersonne.com/2018/01/cap-ou-pas-cap/

 
Personne est sur un nouveau projet, un nouveau film long métrage est en cours de préparation, pour contribuer à sa réalisation, rendez-vous sur la page de soutien : https://www.lejournaldepersonne.com/soutien-journal-de-personne/

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *