Chronique: Arnaques!

carte-syrie

Chérif Abdedaïm
Décidément, l’année 2015 s’annonce assez houleuse sur la scène internationale. Si les derniers attentas contre Charlie Hebdo ont mobilisé la « communauté internationale » contre le « terrorisme », il n’en demeure pas moins que plusieurs foyers de tension semblent occultés par les médias occidentaux.
Ainsi, Syrie, Palestine, Irak, et Donbass nous offrent chaque jour qui passe de nouvelles tragédies. En Syrie, après les djihadistes de Daech, c’est Israël qui s’y met à bouchées doubles avec des raids à répétition. Le 18 janvier dernier, Israël a procédé au second raid après celui perpétré début décembre contre l’aéroport de Damas. C’est la septième attaque en deux ans. Encore un raid israélien, qui restera probablement sans réponse comme tous les précédents, les agresseurs sionistes étant conscients de leur totale impunité. Cette fois c’est un convoi du Hezbollah qui est frappé, près du village de Mazraat al-Amal dans la province de Kuneitra (c’est-à-dire soit dans la zone dite « démilitarisée », soit à proximité immédiate. Six combattants de l’organisation chiite sont tués, dont le fils d’Imad Mughnieh, un responsable militaire du Hezb lui-même assassiné par les terroristes israéliens en février 2008.
En Palestine, Israël continue son blocus dans la bande de Ghaza. En dépit des soi-disant « reconnaissance » de la Palestine par certains pays occidentaux, aucune réaction dénonçant cet éternel blocus. Le parlement français qui a été le dernier à avoir « reconnu » l’Etat palestinien par 339 voix contre 151, la majorité « de gauche », ne cesse de soutenir Israël en dépit de toutes ses exactions à l’encontre des Palestiniens. Pour l’antisioniste juif Jacob Cohen : La « reconnaissance » de la Palestine est une arnaque de l’Occident. Pour trois raisons : 1) les gouvernements occidentaux n’ont rien fait depuis l’invasion israélienne de 1967 – 2) la stratégie de l’Occident, et donc de la France, colle à celle de l’Etat sioniste : on fait semblant de négocier depuis 21 ans, mais il importe d’entretenir la comédie – 3) il faut donner aux Palestiniens l’illusion d’une « victoire » symbolique pendant que de nouveaux colons juifs s’installent sur les terres volées. « Pour les socialistes, ça permet de soigner leur image auprès de la population musulmane. Une illustration ? Quand on reconnaît un Etat, la moindre des choses est d’y établir une ambassade. Or aucun pays qui a reconnu l’Etat de Palestine n’a osé franchir ce pas et subir les foudres de l’Etat sioniste. Mais alors, me direz-vous, pourquoi cette mobilisation hystérique d’Israël et du lobby judéo-sioniste contre la « reconnaissance » ? Ça fait partie de la comédie… »
Arnaque pour arnaque, rappelons la « décapitation » de James Foley en août 2014. A l’époque, on apprend qu’un journaliste américain prisonnier des islamistes a été décapité par eux, et la vidéo de son supplice mise en ligne. Toutes les chaînes de télévision – sans jamais montrer les images – nous répètent en boucle qu’il s’agit d’une horreur abominable qui ne peut rester impunie. (Pourtant, quand ces mêmes barbares égorgent ou décapitent des Irakiens et des Syriens par centaines, les médias oublient d’en parler.) On nous explique aussi que les USA ont refusé de payer la rançon exigée (Washington paie déjà les salaires des terroristes, c’est bien suffisant.) . En y regardant de plus près, on découvre vite que cette histoire est cousue de fil blanc :

Quand le journaliste a été enlevé, en Syrie en 2012, la presse a prétendu qu’il avait été « kidnappé par le régime de Damas ». Les Etats-Unis signalent avoir effectué, il y a quelques mois, une tentative de libération de Foley en territoire syrien. « Malheureusement », le journaliste n’y était plus. (Obama, avant de lancer son opération de commando, aurait mieux fait de se renseigner auprès de McCain…) Que cette intervention en Syrie ait été réelle ou fictive, l’intention est évidente : on veut préparer l’opinion à une guerre américaine contre Damas. Pour sa part, le gouvernement syrien déclare que « toute action unilatérale américaine contre les djihadistes de l’EI sur le territoire syrien sera considérée comme une agression contre l’intégrité de la Syrie si cette action dépasse le cadre de la résolution 2170 du 15.08.14 du Conseil de Sécurité de l’ONU ». (Ce qui ne veut pas dire grand-chose, vu que les USA et leurs alliés au Conseil de Sécurité interprètent toujours les textes à leur façon. La Syrie pourra toujours protester, et la Russie prétendre qu’on l’a « trompée » une fois de plus, le jour où les sponsors de la terreur islamiste voudront attaquer la Syrie, ils le feront…)
Pour former une « coalition de volontaires » islamophobes en vue de la prochaine guerre, il faut susciter des vocations chez les alliés européens, canadiens, australiens, etc… Et ça fonctionne très bien : même Paris et Berlin, qui s’étaient dégonflés en 2003, seront de la partie en 2014. A la bonne heure… Histoire de motiver les Français, on leur a raconté que le terroriste qui avait perpétré l’attentat (forcément antisémite) du musée juif de Bruxelles en mai 2014 avait aussi prévu de frapper un grand coup à Paris le 14 juillet. On l’a échappé belle, donc c’est normal d’aller faire la guerre comme l’ordonne Obama à la demande de qui vous savez.
Dans contexte, on assiste à la plus grande arnaque depuis le 11 septembre 2001 ou « La sainte croisade d’Obama », comme le souligne dans son article le journaliste Manlio Dinucci : « L’allocution télévisée du président Obama annonçant la création d’une coalition mondiale contre une organisation terroriste est parvenue à son but : l’opinion publique occidentale est persuadée que cette guerre est une réponse au nettoyage ethnique en cours en Irak (et en Syrie). Pourtant, cette organisation autant que la coalition réunie pour la combattre sont des pièces d’un plan datant de treize ans de « remodelage du Moyen-Orient élargi ».
La seule nouveauté est que Washington a sous-traité à une armée privée le nettoyage ethnique que condamne le droit international (…) L’objectif réel de la stratégie lancée par Obama est la démolition de la Syrie et la réoccupation de l’Irak. En outre, en engageant les alliés européens sur le nouveau front moyen-oriental et en même temps sur celui oriental contre la Russie, les Etats-Unis renforcent leur influence sur l’UE, qu’ils ne veulent unie que si elle reste sous leur leadership. »
Le 24 septembre 2014, nouvelle résolution unanime du Conseil de « Sécurité » (n° 2178) encore plus hypocrite que la précédente car elle organise la guerre contre un fléau dont elle ne mentionne pas l’origine. En signant ce nouveau texte, la Russie et la Chine accréditent toujours plus la mise en scène américano-sioniste et font semblant de ne pas comprendre qu’elles seront les prochaines visées.
Entre-temps, de nombreux vassaux de l’axe Washington-Tel Aviv participent directement ou indirectement à la nouvelle guerre. En tête, comme il se doit, les pays de l’OTAN et du Golfe.
Pour mieux convaincre le public français, si tant est que la chose était nécessaire, Paris y va aussi de sa « décapitation » : l’affaire Hervé Gourdel.
Cela dit, sur le front russe la nouvelle année commence en beauté pour les ennemis de la cause séparatiste. Près de Loutouguino, au sud-ouest de Lougansk, deux véhicules ayant à leur bord le chef militaire Alexandre Bednov (dit « Batman ») et six de ses hommes, tombent dans une embuscade tendue par la bande à Plotnitski (« président » auto-élu). Il n’y a aucun rescapé.
Apparemment, « Batman » avait refusé de se laisser « démissionner » par les représentants de Poutine à Lougansk. En octobre 2014, il avait tenté de se présenter aux « élections » mais comme on refusait d’accepter son inscription, il l’avait imposée par les armes. Evidemment, l’inscription fut annulée dès qu’il eut le dos tourné : c’est ainsi que fonctionne la « démocratie » novorusse.
L’assassinat de Bednov s’inscrit dans le processus d’élimination (physique ou politique) de tous les opposants, un processus commencé le 14 août 2014 avec le « départ en vacances » d’Igor Strelkov. On peut se demander à présent si la résistance existe encore dans le Donbass. On n’entend d’ailleurs plus parler de Mozgovoï.
Aussi, depuis quelques jours, les pilonnages ukrainiens ont repris, visant surtout Donetsk et sa banlieue mais aussi Gorlovka et le nord de Lougansk. Les « hommes forts » du Donbass et leurs marionnettistes de Moscou font comme si de rien n’était, espérant un compromis avec la clique de Porochenko. L’idéal pour eux serait que les territoires insurgés réintègrent l’Ukraine et que Kiev, en échange, « oublie » la Crimée.
Il est beaucoup question ces derniers jours d’une reprise de l’offensive ukrainienne. L’avenir dira ce qu’il en est…

avatar

Chérif Abdedaïm

Chérif Abdedaïm est journaliste écrivain algérien. Auteur de plusieurs essais et recueils de poèmes dont « Aux portes de la méditation », « Le Bouquet entaché », « Abdelhafid Boussouf, le révolutionnaire aux pas de velours », « Constantine, la saga de beys », « la Contrée désolée », etc.

3 pensées sur “Chronique: Arnaques!

  • avatar
    25 février 2015 à 8 08 44 02442
    Permalink

    @ M. Chérif

    Vous avez raison d’écrire ceci «Le 24 septembre 2014, nouvelle résolution unanime du Conseil de « Sécurité » (n° 2178) encore plus hypocrite que la précédente car elle organise la guerre contre un fléau dont elle ne mentionne pas l’origine. En signant ce nouveau texte, la Russie et la Chine accréditent toujours plus la mise en scène américano-sioniste et font semblant de ne pas comprendre qu’elles seront les prochaines visées.»

    Mais quel peut bien être le motif de la Chine et de la Russie de faire ceux qui ne savent pas ???

    Répondre
  • avatar
    27 février 2015 à 11 11 37 02372
    Permalink

    Si la Russie et la Chine font certaines concessions, c’est parce que ces deux pays figurent sur la liste des prochaines cibles des promoteurs du Nouvel Ordre Mondial.
    Preuve en est, la Russie est déjà en bute à une déstabilisation, par Ukraine interposée. A savoir si ce plan va réussir ou pas, c’est une autre question.

    Répondre
  • avatar
    28 février 2015 à 8 08 58 02582
    Permalink

    Complètement parano le Chérif qui voit des ennemis partout. 😀

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *