Chronique : Carnages

5503743-guerre-d-rsquo-irak-10-ans-et-des-centaines-de-milliers-de-morts

CHÉRIF ABDEDAÏM :

Le 19 Mars 2015, 12e anniversaire du début du carnage américain en Irak, Physicians for Social Responsibility (PSR) a publié la dernière édition de son Rapport sur le nombre de victimes.

Le rapport, rédigé par les membres et collègues de la filiale allemande « Association internationale des prix Nobel de médecine pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW) », est un compte rendu complet exhaustif du bilan humain des différentes «guerres contre le terrorisme» menées au nom du peuple américain depuis les événements du 11 Septembre 2001.

Cette publication met en évidence les difficultés d’interpréter les résultats, car elle compare les évaluations des décès de guerre en Irak, au Pakistan et en Afghanistan. Mais même ainsi, les chiffres sont horribles. Le nombre d’Irakiens tués pendant et depuis l’invasion américaine de 2003 ont été évalués à un million, ce qui représente 5% de la population totale de l’Irak. Cela ne comprend pas les décès au sein des trois millions de réfugiés soumis à des privations.
Le Docteur H.C. Hans-C. von SPONECK, Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour l’aide humanitaire, Coordinateur pour l’Irak (1998-2000), appelle le rapport, « un aide-mémoire puissant de la responsabilité légale et morale des prédateurs tenus pour responsables. »

Body COUNT jette un regard clair et objectif sur les divers et souvent contradictoires rapports de mortalité dans les conflits dirigés par les forces américaines et alliées en Irak, en Afghanistan et au Pakistan. Le résultat est une image plus complète de la dévastation et de la mortalité de civils non combattants dans ces régions. Malheureusement, ces décès ont été effectivement cachés de la conscience collective par les dirigeants politiques qui cherchent à trouver des solutions militaires aux problèmes mondiaux complexes avec peu, apparemment, de sens des responsabilités.

A un moment où les Etats-Unis, une nouvelle fois, envisage de nouvelles opérations militaires élargies en Irak et en Syrie, le rapport « Body Count » souligne là des destructions humaines qui contribuent à alimenter une colère généralisée envers les forces de la coalition. Il fournit de même le contexte pour comprendre la montée des forces brutales telles que Daech prospérant dans le sillage des échecs de dirigeants. « Après un coût estimé d’au moins trois milliards de dollars sur une décennie de guerre, nous avons besoin de tenir pleinement compte de notre responsabilité et de tirer les leçons appropriées pour éviter une aggravation tragique de la situation explosive que nous connaissons aujourd’hui. » ajoute le rapport.

avatar

Chérif Abdedaïm

Chérif Abdedaïm est journaliste écrivain algérien. Auteur de plusieurs essais et recueils de poèmes dont "Aux portes de la méditation", "Le Bouquet entaché", "Abdelhafid Boussouf, le révolutionnaire aux pas de velours", "Constantine, la saga de beys", "la Contrée désolée", etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *