Chronique : Du mauvais côté de la plaque

a6a138ca-e6cf-4f2c-827b-76918f6ab11a_JDX-NO-RATIO_WEB

CHÉRIF ABDEDAÏM :

Au moment où la chancelière allemande, Angela Merkel propose le dialogue avec Bachar Al Assad, la France est passée à l’action en menant des frappes sur le territoire syrien. Une violation d’un territoire souverain au nom de la prétendue « légitime défense », comme se plait à le répéter Manuel Valls.

Une sorte de remake sarkozien en Libye. Pourquoi donc la France de François Hollande fait-elle la même politique que sous Sarkozy (agent de la CIA et du CRIF) en s’ingérant dans les Affaires des autres ? En nommant Fabius le « Sayanim » à la tête du Ministère des Affaires Etrangères, Hollande a délibérément choisi de poursuivre la politique impériale et impérialiste de son prédécesseur à l’Elysée. Avec lui, il n’y aura pas de changements : Il est prisonnier du CRIF, c’est juste un fidèle exécutant des décisions du CRIF lui-même au service exclusif des intérêts d’Israël. En clair, comme Sarkozy et contrairement à un Chirac ou surtout à un de Gaulle, Hollande sous influence entraînera la France, sans concertation et sans l’accord des Français, dans les aventures impériales et impérialistes de l’Occident criminel seulement soucieux de contrôler tous les Etats de la planète… et leurs ressources !
Cela dit, la horde médiatique semble suivre en chœurs la partition classique faisant l’apologie des crimes de l’Occident, de ses guerres et de sa mondialisation financière ultra-libérale. En France, nombre de grands titres de la Presse appartiennent aux industriels de guerre, aux marchands de la mort. Donc, tout n’est que mensonges et propagande de guerre.

Pour cela, il suffit de voir qui ils interviewent pour comprendre leur parti-pris : Débats à sens unique donc faux débats, interviews d’opposants au Régime… on ne voit jamais à l’écran un partisan de Bachar-Al-Assad expliquer la situation, défendre le point de vue du pays ! Il faut dire et répéter que ces médias sont orchestrés par des agents d’Israël défendant exclusivement les guerres de l’OTAN, la mondialisation financière, les ingérences de l’Occident dans les pays insoumis, les Révolutions « de couleurs »… – et tout cela au détriment de l’Information digne de ce nom, honnête, celle qu’ils sont censés défendre. Ces « Sayanims », occupent, tous les postes essentiels non seulement dans la Presse, mais au sein du gouvernement, dans les hautes administrations, etc. Les insoumis parmi la classe politique, sont évincés, ou discrédités par les Médias aux ordres du CRIF. Tous les secteurs clefs sont verrouillés par les membres d’une même Communauté au service d’Israël et plus largement de l’Occident de plus en plus criminel. Et même les conseillers des Présidents sont sortis du même moule de ces va-t-en guerres pour le compte d’Israël qui devrait se retrouver devant le Tribunal de la Haye.

La Syrie est attaquée par l’OTAN qui se sert de l’opposition des islamistes radicaux, fanatiques, obscurantistes et barbares, contre le Régime de Bachar-el-Assad laïc et tolérant envers les minorités religieuses ou ethniques. Elle use, par tous les moyens à sa disposition, de son légitime DROIT de défendre son territoire agressé. Le pays est en guerre, il est attaqué de l’extérieur !

Il n’y a pas de Révolution arabe « spontanée » l’Occident déstabilise les pays, soit parce qu’ils ne sont pas soumis, alignés, soit parce qu’à leur tête il y a des « dictateurs » corrompus, monopolisant les ressources à leur profit et appuyés sur une armée financée par les Américains (donc corrompue elle aussi). L’Occident veut remplacer les dictateurs par des marionnettes dociles laissant par ex les multinationales piller le pays conquis. En d’autres termes, l’accaparement des richesses d’un territoire n’est plus au profit d’un Clan, d’une famille, mais de l’Occident néo-colonial prédateur.

Les Anglo-Saxons ne défendent pas la démocratie dans le monde, ils la piétinent en permanence en favorisant l’accession au pouvoir de dictateurs comme en Amérique Latine des années 80, ou comme en Iran avec le Shah (coup d’Etat de la GB contre le dirigeant iranien démocratiquement élu, Mossadegh, parce qu’il était nationaliste). Et ils n’hésitent pas à s’appuyer sur les barbus d’Al Qaïda ou Daech pour détruire un Etat souverain tel que la Syrie, voler ses ressources comme le gaz, contrôler le pays, s’en servir ensuite comme rampe de lancement contre l’Iran, exactement comme avec la Libye contre la Syrie.

Une démocratie, d’ailleurs, ne peut pas être exportée, encore moins bombardée ! Bachar-el-Assad déplaît à l’Occident parce qu’il refuse de se soumettre à lui, parce qu’il veut protéger la souveraineté de son pays, parce qu’il a créé des liens avec des Etats non alignés comme lui (l’Iran, par exemple), parce qu’il défend le peuple palestinien contre l’armée d’occupation israélienne…

Il y a toujours eu une Opposition à Bachar-el-Assad, des intellectuels séduits par les mirages de l’Occident prétendument démocratique, et surtout des islamistes fondamentalistes radicaux. Mais ce qui se passe aujourd’hui, c’est la déstabilisation d’un pays souverain par les USA, Israël, la GB et leurs alliés français, du Qatar, d’Arabie Saoudite, de Turquie. Les monarchies pétrolières sont toutes corrompues et la Turquie est un allié fidèle de l’OTAN.

Aujourd’hui, les terroristes islamistes que l’on prétend combattre sont financés et armés par l’Occident judéo-chrétien qui soit dit en passant, aspire à chasser les chrétiens des terres d’Orient là où ils ont toujours fait bon ménage avec les Arabes ou avec les Musulmans (Ex: Palestine occupée, Irak, Libye, Syrie, Iran..). Et ces fanatiques sont prêts à tout pour abattre Bachar-Al-Assad conformément au « régime change » initié par les américains.

Jusqu’à quand le monde va-t-il tolérer ces mystifications, voire même ces guerres économiques sanguinaires ruinant des pays entiers (Irak, Libye, états africains…) ? Jusqu’à quand laissera-t-il les pires atrocités se produire au nom de la prétendue « démocratie » ?
Il est important de se poser ces questions. Car la réflexion précède l’action contre la guerre…

avatar

Chérif Abdedaïm

Chérif Abdedaïm est journaliste écrivain algérien. Auteur de plusieurs essais et recueils de poèmes dont "Aux portes de la méditation", "Le Bouquet entaché", "Abdelhafid Boussouf, le révolutionnaire aux pas de velours", "Constantine, la saga de beys", "la Contrée désolée", etc.

2 pensées sur “Chronique : Du mauvais côté de la plaque

  • avatar
    12 octobre 2015 à 8 08 33 103310
    Permalink

    Pourquoi la France du PS fait-elle la même politique que la France de l’UMP ???

    Parce que ce n’est pas LA FRANCE qui mène ces politiques militaristes – guerrières en soutien à sa politique impérialiste-économique.

    C’est la classe capitaliste française – intimement enchevêtrée avec les autres groupes capitalistes mondiaux qui mène ces politiques en conformité avec la nécessité d’étendre leur marché, ou de défendre leurs sources d’approvisionnement spoliées dans ces pays de l’Orient riche en hydrocarbure.

    La classe ouvrière française est tout aussi victime de ces politiques guerrières françaises que le prolétariat de Syrie-d’Irak-d’Arabie-Yemen-Kurdistan etc.

    Robert Bibeau
    Directeur Les7duquebec.com

    Répondre
  • avatar
    13 octobre 2015 à 18 06 30 103010
    Permalink

    La France n’a plus aucune souveraineté, ni politique, ni économique. C’est pourquoi d’autres, non français, décident à sa place pour ce qui est des politiques internationales et économiques à suivre. La France républicaine existe-elle? Personnellement je crois qu’elle est morte.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *