Chronique : la France à l’heure du «qui tue qui ?»

France_simple

Chérif Abdedaïm

Dix ans durant, l’Algérie a été la cible d’attentats et de crimes perpétrés par les hordes terroristes. Près de 64 journalistes algériens ont payé de leur vie leur opposition aux actes barbares et obscurantistes des takfiristes. A ce moment, les médias occidentaux et plus particulièrement français n’ont trouvé comme ultime réaction qu’une formule simpliste: la thèse du « qui tue qui ? », allusion faite aux services secrets algériens. Thèse complotiste en somme alors que ces médias auraient dû, principe déontologiques obligent, se pencher sérieusement sur la question et mener de sérieuses investigations.
Depuis l’invasion de l’Irak presque 400 journalistes ont tués par les hordes américaines ou terroristes. En Palestine, durant le dernier assaut à Ghaza 16 journalistes et 4 travailleurs des médias ont été tués par les hordes sionistes.
Et pourtant, les médias français n’ont affiché aucune solidarité. Aucun geste pour protester contre l’assassinat de la liberté d’expression.
Maintenant que des journalistes français ont été assassinés, voilà que le monde est bouleversé. « La liberté assassinée » crie-t-on à tue-tête.
La thèse complotiste est balayée pour stigmatiser les musulmans. Et pourtant, et au vu des incohérences relevées par beaucoup d’observateurs, la thèse conspirationniste prend de l’ampleur et mérite d’être retenue. Le « qui tue qui ? » revient donc sur la scène et c’est une piste que certains médias français, qui hier les chantres de cette thèse, devraient quand même explorer afin démêler le vrai du faux.
Cela, ils ne le feront pas. Pourquoi ? D’aucun sait que cette caste de journaleux à la solde d’Israël pue le racisme, à l’image du journal satirique Charlie Hebdo.
La cécité consentie par ces « professionnels » de la calomnie et de la manipulation n’échappe à personne. En fait, on assiste à ce genre de films hollywoodiens où tout est préparer d’avance la sensation de réactions « spontanées » téléguidées et orchestrées, les incohérences passées sous silence.
A propos de « spontanéité », ce mouvement intitulé « Je suis Charlie » ne peut pas être un mouvement spontané, car beaucoup trop rapide et trop bien organisé (panneaux sur autoroutes inclus !).Ce mouvement a été préparé avant le massacre, c’est une certitude. Ainsi, comme pour le « 11 septembre », où tout aurait été pulvérisé, même les soi-disant avions, sauf les papiers d’identité des terroristes désignés, c’est hallucinant d’apprendre que les tueurs ont oublié une pièce d’identité de l’un d’eux, dans la Citroën noire utilisée pour l’opération ! Le premier petit braqueur venu fait un casse sans ses papiers et met le feu au véhicule utilisé pour ne laisser aucune trace de lui… et des gars dits entraînés 6 mois en Syrie, avec un sang froid de pro, oublient une carte d’identité nationale dans la voiture préparée pour l’opération ?
C’est pour ne pas avoir d’ennuis avec la police au retour, en cas d’arrestation, qu’ils ont pris leurs papiers avec eux et laissés dans la voiture pour ne pas les perdre ? Et pas un « journaliste » de cette belle presse libre ne sourcille ! Étrange aussi le policier qui n’a pas sorti son arme, comme s’il avait la mission de laisser faire, et qui dit à l’un des tueurs : « Non, c’est bon chef », comme si c’était prévu qu’il fasse le blessé… et aucune trace de sang.
Il y a encore d’autres incohérences et invraisemblances, trop longues à citer…Pour cela, laissons place à quelques commentaires :
Commentaire de G. : « Le coup de la carte d’identité oubliée est tellement gros que cela me suffit pour comprendre l’arnaque…. Bon, mais il y a de vrais morts, et la haine contre les musulmans arabes va croître… et réciproquement : tout ce qu’il faut pour amener une confrontation dangereuse (guerre civile) qui ne manquerait pas de s’étendre à une grande partie de l’Europe… Et comme le pense Thierry Meyssan, c’est là le but recherché par… pas difficile de comprendre qui sont ceux qui tirent les ficelles. D’un autre côté, tout est fait pour monter les « Français de souche » contre l’Islam : les cantines sans cochon, les avantages divers consentis aux immigrés mais pas aux Français, l’envahissement de l’Europe par des réfugiés de Syrie, de Libye, du Maroc, les mosquées qui se multiplient, etc. En plus la menace récurrente de leur accorder le droit de vote, etc., etc., etc. Alors, nous sommes quand même bien peu à ne pas nous laisser entraîner vers où « ils » ont décidé d’entraîner les peuples. L’ennemi est le même pour les uns et les autres, mais cet ennemi s’ingénie – avec succès – à pousser à une confrontation sanglante qui aboutira à l’instauration de leur Nouvel Ordre Mondial… »
Soyons donc clairs, il n’y a pas d’un côté des judéo-chrétiens et de l’autre des musulmans, mais des ordures qui tirent les ficelles et des pauvres gens manipulés ! Pour savoir qui ne joue pas le jeu des manipulateurs, il faut regarder qui dénonce la version officielle du « 11 septembre », qui explique l’imposture de l’holocauste et des chambres à gaz.
Avec cette grille de lecture, on voit tout de suite les traîtres qui collaborent par omission ou activement par zèle… Philippe Val, 20 ans patron de Charlie Hebdo ne traitait-il pas de « salauds » ceux qui critiquent la version officielle du « 11 septembre » ? Là, le vrai salaud est clairement identifié !
Deux guerres mondiales, deux mascarades avec, le pompon, la super imposture dans l’imposture de la seconde… des guerres locales multiples et permanentes, des complots continuels… et c’est ça que l’on veut vendre pour « la grande civilisation occidentale » ?
Le moment ne serait-il donc pas propice pour reposer cette fameuse thèse du « qui tue qui ? » ?

avatar

Chérif Abdedaïm

Chérif Abdedaïm est journaliste écrivain algérien. Auteur de plusieurs essais et recueils de poèmes dont "Aux portes de la méditation", "Le Bouquet entaché", "Abdelhafid Boussouf, le révolutionnaire aux pas de velours", "Constantine, la saga de beys", "la Contrée désolée", etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *