Chronique : les fuites d’un parjure

rebelles-libye

CHÉRIF ABDEDAÏM :
Au moment où le sort de la Libye est dans l’impasse, le correspondant du New York Times au Caire, vient dénoncer l’ingérence des Emirats arabes unis (EAU) en Libye. Une série de mails qui ont fait l’objet de fuites dont un mail du diplomate émirati Ahmed al-Qasimi du 4 août dernier révèlent que les EAU ont livré des armes à des milices libyennes du « gouvernement » internationalement reconnu (Chambre des représentants, HOR), en violation de l’embargo de l’ONU, pour combattre des milices islamistes armées par leurs rivaux qataris (GNC).

Dans ce contexte, il semble que l’émissaire spécial des Nations unies se soit laissé corrompre. Bernardino León, qui était en charge de l’élaboration d’un accord de paix en Libye pendant l’été – au moment même où les EAU livraient des armes -, a accepté un poste à 50 000 euros par mois a révélé le Guardian dans un article daté du 4 novembre.

Le 31 décembre 2014, l’émissaire onusien avait envoyé un email de son compte personnel au ministre des Affaires étrangères des EAU – Cheikh Abdullah bin Zayed – pour lui confier qu’une conférence de paix classique serait, selon lui, moins avantageuse qu’un dialogue politique entre les parties. Bernardino León poursuit en disant que son plan est de « briser une alliance très dangereuse » entre les riches marchands de Misrata et les islamistes qui maintiennent le GNC à flot.

Il y explique qu’il veut renforcer la HOR, le corps soutenu par les Emirats Arabes Unis et l’Egypte. Il s’est défendu à l’égard des accusations du Guardian en disant qu’il avait envoyé des emails similaires à d’autres parties du conflit libyen, en les assurant aussi de son soutien comme négociateur impartial. Toutefois il existe aussi un email de Léon au ministre émirati en août, dans lequel il essaie de faire monter les enchères de sa future rémunération comme universitaire en disant qu’un poste prestigieux l’attend à l’ONU, mais qu’il y renoncerait si les EAU désiraient qu’il se consacre uniquement à ses activités universitaires.

Les fuites d’emails révèlent aussi le mécontentement des Etats-Unis devant les livraisons de drones de surveillance United 40 à l’Egypte, susceptibles de renseigner les miliciens libyens, en violation de l’embargo sur les armes, ainsi que d’autres livraisons de drones à divers pays dont la Russie, tandis que, selon les mêmes sources, la compagnie émirati Al Mutlaq Technology aurait acheté 100 millions de dollars d’armes (fusils, roquettes) à la Corée du Nord, via Korea Mining Development Trading Corporation (Komid), ce qui a valu à l’ambassadeur des EAU une convocation devant le Département d’Etat.

On voit ainsi les Emirats Arabes Unis jouer en faveur d’une mouvance Russie-Egypte-Corée du Nord, contre le Qatar en Libye, alors que ce pays continue d’œuvrer avec les Qataris et les Saoudiens au Yémen…

avatar

Chérif Abdedaïm

Chérif Abdedaïm est journaliste écrivain algérien. Auteur de plusieurs essais et recueils de poèmes dont « Aux portes de la méditation », « Le Bouquet entaché », « Abdelhafid Boussouf, le révolutionnaire aux pas de velours », « Constantine, la saga de beys », « la Contrée désolée », etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *