Colloque à Montréal dans l’Intérêt du Québec

Par  Mouvement républicain du Québec. Le 10.05.2017. Sur https://mouvement-quebec.com/colloque/

Pour vous inscrire https://mouvement-quebec.com/colloque/

Le Mouvement républicain du Québec organise un colloque samedi le 17 juin prochain, au Collège de Maisonneuve, à Montréal. Dix personnalités de renom se joignent à l’événement pour débattre des sujets qui transformeront le Québec de demain

 

Jérôme Blanchet-Gravel (auteur et candidat au doctorat en science politique), Richard Le Hir (avocat, auteur et homme politique), Gilles Noël (chef du Parti unité nationale), Daniel St-Hilaire (entraîneur sportif et ex-candidat du Bloc québécois), Stéphane Blais (fondateur et vice-président du Mouvement intégrité Québec), Jean-Jacques Nantel (auteur et géopoliticien), Me Hans Mercier (avocat et chef du Parti 51), André Pitre (producteur et commentateur socio-politique), Alexandre Cormier-Denis (président de Horizon Québec Actuel) et Me Claude Laferrière (spécialiste en droit de la sécurité nationale du Georgetown University Law Center de Washington, D.C.).

 

Compte tenu de la situation périlleuse dans laquelle se trouve le Québec au sein du Canada, le Mouvement républicain du Québec considère qu’il est urgent de se rassembler pour faire front commun contre les hommes et les femmes qui dirigent la province et mènent celle-ci vers un désastre socio-politique évident.

 

Lors de cet important colloque, chaque conférencier partagera sa vision sur l’avenir du peuple québécois. Entre autres sujets, Jérôme Blanchet-Gravel parlera du multiculturalisme comme éteignoir de l’occident, tandis que Daniel St-Hilaire traitera de l’importance du sport et des gestes à apporter pour que le peuple prenne sa place sur l’échiquier mondial. L’économiste Stéphane Blais entretiendra l’auditoire sur la démocratie directe et sur le contrôle du système bancaire et monétaire que devrait posséder un gouvernement souverain. Pour sa part, André Pitre nous dira pourquoi le monde occidental est à la croisée des chemins et que sa plus grande menace est l’élite mondialiste qui veut imposer le multiculturalisme comme valeur sociale prioritaire. Me Claude Laferrière, ―double médaillé du Gouverneur général du Canada,― expliquera comment le Xe amendement de la constitution américaine pourrait servir de schème constitutionnel dans le cadre d’une réforme constitutionnelle du Québec avec le reste du Canada : « Le Xe amendement a introduit un nouveau paradigme dans l’Amérique révolutionnaire en 1791. Ainsi, le pouvoir et les compétences du gouvernement central, nommément le Congrès et le président, dans un modèle fédéral lui sont conférés par l’ensemble des États souverains sous réserve des compétences dévolues à l’État central par la Constitution. La compétence résiduaire non dévolue par la Constitution appartient à chacun des États souverains. Tel est le sens du Xe amendement », dit-il. « Dans le schème canadien, le partage des compétences est fixé depuis 1867, conformément à l’Acte de l’Amérique du Nord britannique qui est une loi du Parlement de Westminster. La compétence résiduaire appartient à l’État central comme nous allons le démontrer. Autrement dit, ce qui n’est pas dévolu aux provinces, ni à l’État fédéral revient donc à ce dernier. L’on peut toutefois amender la Constitution depuis le rapatriement de 1982, conformément au Canada Act qui est aussi une loi du Parlement de Westminster. Ce sont des schèmes constitutionnels opposés ».

 

La journée se terminera par un débat de deux heures durant lequel le public pourra poser des questions aux conférenciers. Plus de 475 personnes assisteront à ce rassemblement. Les billets s’envolent déjà très rapidement, ce qui démontre la nécessité pour la population d’organiser un tel événement. Il reste encore quelques places disponibles. Les billets sont vendus en ligne, sur réservation http://www.mouvement-quebec.com/colloque

À propos du Mouvement républicain du Québec  https://mouvement-quebec.com/

 

Le Mouvement républicain du Québec est dédié à la promotion et à la défense des intérêts politiques, économiques, culturels et ethniques des Québécois et des Québécoises. L’objectif est de rassembler en un seul endroit les citoyens, les organisations politiques souverainistes, ainsi que tous les organismes et entreprises qui souhaitent trouver un consensus commun pour faire du Québec un pays indépendant et florissant.

 

3 pensées sur “Colloque à Montréal dans l’Intérêt du Québec

  • avatar
    10 mai 2017 à 16 04 28 05285
    Permalink

    Un Québec indépendant…de qui ? De quoi ? Une sorte de ‘micro-nationalisme’ a l’intérieur d’un pays multiculturaliste-mondialiste-altantiste !
    Cet ‘indépentdantisme’ comparable a de l’isolationisme identitaire a consonnance raciste aux yeux de l’élite dominante mondialiste, ne peut-être percu avec raison que comme étant une manipulation populiste de la part d’une élite qui cherche a se faire une place au soleil.

    C’est tout le système politique qu’il faut revoir, éliminer les ‘cliques’ après l’application de quelques ‘claques’ .

    Le  »rêves » de l’indépendance n’était plus vendable puisque rendu aux chauffeurs de limousine du parti Québécois comme prochain chef. Là, on nous propose une République basé sur le Xe amendement des US…un muffin avec ca !?

    Répondre
    • avatar
      10 mai 2017 à 22 10 20 05205
      Permalink

      Le Mouvement républicain du Québec ne propose pas du tout une République basé sur le Xe amendement des US. Le mouvement organise un colloque durant lequel 10 conférenciers prendront la parole pour partager avec nous leurs visions du Québec de demain. Il s’agira d’un débat démocratique. Il est écrit sur le site internet :

      Le Mouvement républicain du Québec est dédié à la promotion et à la défense des intérêts politiques, économiques, culturels et ethniques des Québécois et des Québécoises. L’objectif est de rassembler en un seul endroit les citoyens, les organisations politiques souverainistes, ainsi que tous les organismes et entreprises qui souhaitent trouver un consensus commun pour faire du Québec un pays indépendant et florissant.

      Dans le cas d’une souveraineté du Québec, quelle forme de gouvernement sera la mieux adaptée aux besoins particuliers des Québécois et des Québécoises ? Le pays deviendra-t-il une démocratie directe (ou autogestion), une démocratie participative (ou démocratie semi-directe), une démocratie représentative, une fédération, une république constitutionnelle, une république fédérale ou bien encore une monarchie constitutionnelle d’ascendance française ? Pourrait-il devenir un État libre associé aux États-Unis, comme l’est Porto Rico, c’est-à-dire un territoire non incorporé des États-Unis avec un statut de commonwealth ? En fait, c’est le peuple lui-même qui décidera de la meilleure façon de se gouverner à travers la formation des États généraux et la collecte de cahiers de doléances.

      Répondre
      • avatar
        11 mai 2017 à 11 11 56 05565
        Permalink

        Pourquoi ne pas tout simplement dire que vous souhaitez batîr une opposition ‘durable’ aux libéraux en utilisant un terme usé qui as tout de même fonctionné pendant 25 années ?

        Vous allez parader 10 candidats potentiels et les sondages dirons qui est le plus susceptible de recuillir les voies nécessaire pour se présenter comme future chef.

        Un commonwealth Britanique ou U.S., ou les deux en même temps !? A la manière de Porto-Rico (en faillite actuellement, je crois ) une filiale de USA Inc. !

        Sérieusement, essayez plutôt de réveiller l’époque  »Peace ‘n Love » vous aurez plus de succès vu la légalisation du pot, le Canadien pour la bière et les femmes qui vote pour Trudeau ‘ parce qu’il est beau…’ ! Pour le volet identité . Vigneault (Mon Pays..), Duguay (..la bite a Ti-bi ), quelques jurons bien placés et de la bière en masse .

        Et swing la baquaisse dans l’fond de la boîte a bois .

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *