Comment savoir

Un des problèmes les plus fondamentaux qui caractérise notre époque est, sans nul doute, celui de l’information. Cette dernière agit directement sur nos sensibilités, nos connaissances et finalement sur nos jugements et nos engagements. Elle est tellement importante que ceux qui en prennent le contrôle peuvent faire de chacun de nous  ce qu’ils veulent. Nous en sommes ses éternels otages.

Avant l’émergence des moyens de communication de masse et l’avènement de la mondialisation qui nous a sorti de nos villes et village, l’information circulait sur la base des témoins directs d’évènements ayant eu lieu ici et là. Aujourd’hui, dans nos sociétés occidentales, les sources d’information, contrairement à la multitude des médias, sont peu nombreuses, très centralisées et surtout orientées par des préoccupations de moins en moins reliées à la vérité des faits.. Lorsque le messager, le porteur du message, répond d’abord et avant tout à des politiques éditoriales définies par les intérêts de ceux et celles qui en sont les propriétaires, il est fort possible que l’information transmise soit orientée, biaisée, incomplète et même complètement fausse.

Cette situation est d’autant plus grave qu’elle agit directement sur la bonne foi des gens, les transformant à leur insu en soutien à des projets qui n’ont rien à voir avec les grandes préoccupations de l’humanité. Il s’agit du phénomène de la « désinformation » systématique, véritable lavage de cerveau, qui permet à nos dirigeants de poursuivre des actions guerrières sous la bannière humanitaire avec l’appui du bon peuple. Les exemples ne manquent pas et Centpapiers  en a fait écho à bien des reprises.

L’usage de la désinformation a servi, en 2001, à convaincre le peuple américain et une grande partie du monde qu’Al Qu’aida était le seul responsable des attentats du 11 septembre et que  ses auteurs devaient être poursuivis jusqu’aux tréfonds des cavernes de l’Afghanistan.. À ce jour, après 10 ans de guerre avec le peuple Afghans nous n’avons toujours pas de preuves à l’effet qu’Al Qu’aida  soit l’auteur ou l’unique auteur des attentats du 11 septembre.

En 2003, le peuple américain et une grande partie du monde ont été convaincus par leurs dirigeants que l’IRAK  disposait d’armes de destruction massive. Les faits ont démontré qu’il n’en était rien et que ces dirigeants le savaient fort bien en affirmant juste le contraire. Depuis lors on compte près d’un million de morts et d’autant de blessés.

Plus près de nous, l’intervention en Libye. Depuis les tout débuts elle est tissée de mensonges, de demie-vérités, de manipulations  allant jusqu’à l’extrême d’un montage en en studio de la prise de la place verte à Tripoli et la figuration d’une foule filmée en Inde pour simuler le peuple Libyen. L’information des six mille assassinats attribués à Kadhafi s’est avéré fausse et combien d’autres mensonges ont été présentés comme des faits.  Le même scénario se passe actuellement en Syrie et dans d’autres pays du monde.

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=26845

Dans un article récent, publié sur ce site, j’ai relevé les interventions visant à discréditer en Bolivie, le président Évo Morales et son gouvernement. Là encore la désinformation est allée aussi loin que de dire que la répression policière avait fait des morts, qu’un bébé y avait laissé sa vie etc. Rien de tout cela ne s’est avéré vrai.

La question qui se pose à nous tous et toutes est de savoir si l’information que nous recevons fait de nous des citoyens du monde ou des citoyens d’oligarchies. Ce n’est pas toujours facile de disposer des moyens nécessaires pour, à tout le moins, confronter les informations que nous livrent nos médias avec d’autres qui n’y apparaissent pas. Si, autrefois, il suffisait de dire que « nous l’avons entendu à la radio ou lu dans les journaux » pour dire que c’était vraiment vrai, aujourd’hui ce n’est plus possible. Trop souvent nous avons été induits en erreur ou encore on a tu des choses que nous aurions dû savoir.

Dans les cours de morale on parle de l’ignorance qui repose sur la bonne foi et dont on ne imputer à ceux et celles qui en sont victimes les crimes auxquels elle peut conduire. On nous parle également de l’ignorance de mauvaise foi, ou de façon plus populaire, de l’ignorance crasse. Cette dernière consiste  à ne pas vouloir savoir autre chose de ce que nous voulons bien  entendre. Dans ce dernier cas, nous ne pouvons pas nous laver les mains des crimes commis en son nom.

Heureusement, qu’internet permet à des sources d’information, ignorées des grands médias, d’arriver jusqu’à nous. Encore faut-il se donner la peine de les consulter. Je vous laisse avec quelques uns de ces sites de langue française. En plus de Centpapsiers que vous consultez déjà, je vous recommande pour l’information internationale les sites suivants :

http://www.voltairenet.org/

http://www.mondialisation.ca/

http://www.michelcollon.info/

http://www.legrandsoir.info/

http://www.alterinfo.net/

Oscar Fortin

http://humanisme.blogspot.com

avatar

Oscar Fortin

Libre penseur intéressé par tout ce qui interpelle l’humain dans ses valeurs sociales, politiques, économiques et religieuses. Bien que disposant d’une formation en Science Politique (maîtrise) ainsi qu’en Théologie (maîtrise), je demeure avant tout à l’écoute des évènements et de ce qu’ils m’inspirent.

5 pensées sur “Comment savoir

  • avatar
    9 octobre 2011 à 6 06 15 101510
    Permalink

    À New York, lors d’un banquet, le 25 septembre 1880, le célèbre journaliste John Swinton se fâche quand on propose de boire un toast à la liberté de la presse :
    « Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! » (Cité dans : Labor’s Untold Story, de Richard O. Boyer and Herbert M. Morais, NY, 1955/1979.)

    Répondre
  • avatar
    9 octobre 2011 à 10 10 49 104910
    Permalink

    Merci François pour cette citation plus que pertinente pour les temps que nous vivons.

    Répondre
  • avatar
    9 octobre 2011 à 11 11 27 102710
    Permalink

    Je suis heureux de vous lire constamment M. Fortin. Vous faite parti des références auquelles j’apprécie prendre certaines sources d’information.

    Pour le cas Libyen Allain Jules est aussi une source publié sur Centpapiers que je ne manques pas de lire: http://allainjules.com

    DG

    Répondre
    • avatar
      9 octobre 2011 à 11 11 34 103410
      Permalink

      Pour illustrer; voici l’opinion qui se veux un partage de la part d’un commentateur que j’ai trouvé intéressante:

      Hier avec un ami en nous rendant au siège du croissant rouge tunisien où une manifestation devait avoir lieu en soutien au peuple libyen et pour dénoncer la barbarie occidentale en Libye, nous avons traversé des rues bondées de tunisiens et de quelques touristes. En les observant, Rien, ni dans les regards, ni dans les propos échangés avec quelques passants , ni dans les attitudes ne traduise de inquiétude , ou un brin de colère, ou de l’ indignation, même pas quelques chose qui y ressemble, face à ce qui se passe en Lybie, face à un génocide décidé par l’OTAN et exécuté des mains de frères libyens et peut etre des mains d’autres nationalités.
      Je me suis dite au fond de moi-même qu’un pays comme la Lybie ou tout autre pays pourrait être rayé de la carte par des occidentaux assoiffés de pétrole sans que personne ne bouge ou ne s’en indigne. Le formatage et le lavage des cerveaux est à son paroxysme à notre époque. Le constat est amer et dur à avaler, mais ne nous décourage guère. Bien au contraire.
      Finalement la manifestation annoncée par un tunisien sur la chaine ARRAI (la seule chaine où nous essayons de puiser les infos sur la Libye et l’appel à manifester) n’a pas eu lieu, du moins à l’heure annoncée. J’en ignore encore les raisons. Mais nous avons appris que la veille une manifestation a eu lieu devant le siège du croissant rouge tunisien et a pu regrouper entre 400 à 500 personnes. Cette manif s’est mal terminée car des libyens pro-otan sont venus et ont menacé les manifestants parmi lesquels il y aurait des lybiens loyalistes. Une bagarre s’en est suivie. Il a fallu l’intervention de la police et de la garde nationale pour faire disperser et séparer tout le monde. La chaine ARRAI disposerait de photos de cette manif sur son site.
      La discussion que j’ai eue avec quelques personnes du croissant rouge tunisien au sujet de la position de ce dernier face à ce qui se passe à Syrte actuellement ne mérite aucun commentaire. Notre croissant rouge n’est tout simplement pas concerné par le génocide de Syrte. C’est à devenir fou.
      Ce qui nous interpelle en tant que tunisiens ayant ouvert grandes nos portes à dans tout ce qui se passe en Tunisie ce sont les attitudes de ces libyens qui sèment la terreur et foutent la pagaille là où ils passent. C’est aussi le silence de notre gouvernement et celui de la société civile face à leur dérapage. Les médias n’en parlons pas. Ils sont complètement acquis à la cause de l’OTAN du moins la quasi majorité.
      L’arrogance et la barbarie dont font preuve ces pseudo-révolutionnaires n’a d’égal que le silence de nos médias et de notre gouvernement provisoire. A titre individuel beaucoup de tunisiens réagissent comme ils peuvent. A titre d’exemple je cité quelques spécimens de cette arrogance :
      – Ils se permettent de mettre leurs drapeaux dans les rue tunisiennes. Du jamais vu dans un pays dit souverain
      – Dés qu’une annonce faite sur l’arrestation de telle ou telle personnalité loyaliste (c’était d’ailleurs toujours de fausses informations) ils sortent à n’importe quelle heure de la nuit pour klaxonner. Provoquant ainsi la panique et l’angoisse chez tout le monde et surtout chez les lybiens qui ne sont pas de leur camp. Ce ne sont pas ces gens qu’il faudrait blâmer, ce sont nos autorités qui laissent faire. C’est indécent, c’est révoltant, c’est humiliant pour nous.
      – Ils sont souvent en train d’importuner les filles et les femmes sans aucune discrétion. La dernière affaire qui a défrayé les chroniques tunisiennes : c’est l’affaire des deux libyens parmi les rats qui ont jeté une jeune tunisienne de 20 ans du 3ème étage d’un quartier choc de Tunis. Surement après une beuverie. Morte sur le coup bien sur. Ce sont des sauvages déchainés. En pareille circonstance, une attitude plus noble et plus sereine devrait être adoptée par des personnes dont le pays est en guerre. Qu’attend-on de ce genre de personnes. Pauvre libye.
      – Il faut écouter les chauffeurs de taxi tunisiens qui témoignent de l’arrogance, de la lacheté et de la mesquinerie de bp de ces gens qui se présentent comme révolutionnaires.
      – La liste est très longue croyez moi. A quand le réveil des tunisiens pour dire :
      STOP au mensonge de nos médias et à la manipulation des consciences
      STOP au massacre par l’OTAN de nos frères libyens
      STOP à la complicité de notre gouvernement avec les pays de l’OTAN
      STOP à l’indifférence des tunisiens sous pretexte que la Tunisie est en période électorale.
      STOP à l’opportunisme indécent et choquent de beaucoup de tunisiens
      STOP à notre silence complice de la barbarie

      je ne me tairai plus
      Il arrive un temps où le silence devient une trahison pour paraphraser Martin Luther King

      mab, 9 octobre 2011

      http://allainjules.com/2011/10/09/libye-syrte-tomberait-sans-doute-aujourdhui/comment-page-1/#comment-98785

      DG

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *