COP21 : L’accord de Paris Climat 2015 est-il « une fraude » ?

Par Victor Vincent, Expert éminent sénior.  Le Sur https://www.developpez.com/actu/93916/COP21-L-accord-de-Paris-Climat-2015-est-il-une-fraude-Cest-ce-qu-affirme-le-climatologue-James-Hansen/
.
C’est ce qu’affirme le climatologue James Hansen.
Rappelons que le COP21 coûtera 90 000 milliards de dollars… Qui va payer ?

.
« C’est vraiment une imposture, c’est un faux ». C’est en ces termes que James Hansen, l’un des scientifiques américains les plus connus – célèbre notamment pour avoir alerté le Congrès sur le dérèglement climatique dès 1988 – qualifie l’accord de Paris. L’ancien scientifique de la NASA, considéré comme le père de la prise de conscience mondiale sur le changement climatique ne semble du tout pas convaincu par le contenu de l’accord final de la conférence de Paris sur le climat. Pour lui, « il n’y a aucune action, juste des promesses. Tant que les énergies fossiles sont présentées comme les énergies les moins chères, on va continuer à en brûler ».
.
Les pourparlers entre les différentes délégations présentes à la COP21 n’ont pas pu déboucher sur un accord à la hauteur des attentes de certains défenseurs de la planète comme James Hansen. Les questions relatives notamment à l’objectif que devaient se fixer les États quant à la limite de hausse de température à 1,5 °C au lieu 2 °C ainsi que les sommes que devrait éventuellement verser les pays riches aux pays pauvres ont été les principaux points de discorde. Le climatologue aurait notamment espéré une taxe sur les émissions de gaz à effet de serre. Selon lui, les promesses faites par les pays riches notamment sont inutiles. Il estime que seule une taxation des émissions de gaz à effet de serre permettrait de réduire considérablement et de façon rapide le réchauffement de la planète et d’éviter ainsi les pires catastrophes que cela pourrait engendrer. Le scientifique et défenseur de la planète a même suggéré une tarification sur la base de laquelle les « pollueurs » de la planète devraient être taxés. Il propose une taxe de 15 $ par tonne de carbone émise et une augmentation de 10 $ par an de ce prix. Malheureusement, cette offre n’a pas eu beaucoup de preneurs, même parmi les plus écologiques de la conférence.
.
Un autre aspect de l’accord qui ne rassure pas du tout les défenseurs de la planète est qu’il ne soit pas juridiquement contraignant. En effet, « du point de vue du droit international, l’accord n’est pas à strictement parler contraignant dans la mesure où il ne prévoit pas de mécanisme coercitif ou de sanction pour les pays qui ne respecteraient pas leurs engagements » avance Matthieu Wemaëre, avocat aux barreaux de Paris et de Bruxelles, expert en droit du climat et négociateur pour le Maroc lors de la COP21, dans les colonnes du journal Le Monde. « Dans cet accord, il n’y a rien de contraignant : il n’y a pas de sanction, donc les États font ce qu’ils veulent », regrette Jean-François Julliard, le directeur général de Greenpeace France, interrogé par RTL. « Si demain matin, les États qui vont signer ces accords aujourd’hui ont envie de partir dans une tout autre direction, personne ne peut les empêcher ».
.
Même si ses prises de position ne sont pas toujours appréciées par les politiques, Hansen estime que le rôle du scientifique est aussi d’alerter sur les conséquences nuisibles de la science. En effet, il a été à plusieurs reprises arrêté dans des manifestations contre l’exploitation minière notamment dans son pays, mais cela ne semble pas décourager le scientifique et professeur auxiliaire à l’université de Columbia dans sa lutte. Dans une de ses publications, Hansen peint un avenir très sombre pour tous les habitants de la côte des États-Unis. Avec ses collègues, ils ont constaté une fusion plus vite que prévu de 16 énormes calottes glaciaires. Ce qui signifie que même un réchauffement limité à 2 °C serait un danger. Selon le scientifique, à moins qu’une solution définitive ne soit trouvée contre l’effet de serre, le niveau de la mer pourrait augmenter de plus cinq mètres mettant ainsi en danger plus de la moitié des villes du monde. La seule lueur d’espoir qu’a Hansen est que les émissions mondiales sont au point mort. Le climatologue croit beaucoup en la Chine et en la capacité de ce pays à faire avancer les choses dans le bon sens. En effet, il affirme que les dirigeants de ce pays sont souvent formés dans les domaines se référant au climat et à la nature et que ces derniers ne nient pas le changement climatique. En outre, ajoute Hansen, les Chinois sont énormément motivés dans la lutte contre le changement climatique, car ils sont directement menacés par la pollution de l’air qui est si mauvaise dans leurs villes qu’ils sont obligés de passer aux énergies propres.
.
Sources :
The Guardian
avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétaire depuis 40 années.

2 pensées sur “COP21 : L’accord de Paris Climat 2015 est-il « une fraude » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *