Divergences importantes entre la Russie et Israël

Par  PressTV. Le 25.02.2019. Sur PressTV. Entrevue avec Robert Bibeau du Webmagazine Les7duquebec.com

 

Nous vous présentons ici la vidéo d’une entrevue que nous avons accordé à la chaîne iranienne  PressTV à propos des relations diplomatiques, politiques et militaires entre la Russie, nouveau maître impérial du Moyen-Orient et la néo-colonie américaine israélienne désespérée. Notre entrevue met l’accent sur la conjoncture mondiale qui explique ces frictions régionales au sortir de la victoire Russe en Syrie, alors que le texte qui suit présente les événements récents qui témoignent de la nouvelle influence que prend l’impérialisme russe dans la région au détriment de l’Amérique déclinante y compris dans ses anciens bastions hégémoniques.


 


Alors même que le Premier ministre israélien était attendu mercredi 27 février à Moscou, certains journaux israéliens parlent d’un divorce stratégique qui séparerait désormais la Russie et Israël. Car les tensions ne cessent de s’intensifier, à la lumière de la politique israélienne en Syrie.

Les sources d’informations israéliennes s’intéressent ces jours-ci à l’annulation de la rencontre prévue la semaine dernière du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avec le président russe Vladimir Poutine, annulation que certaines sources ont qualifié de « report ».

Dans un article publié par le journal Maariv, le général israélien Eli Ben Meir, ex-commandant des renseignements militaires israélien a écrit : « En tant que Premier ministre d’Israël, Netanyahu est condamné à conserver ses relations avec le président russe car, la Russie n’envisage nullement à réduire sa présence dans la région, mais veut aussi intervenir dans un plus grand nombre de crises au Moyen-Orient. Ainsi Tel-Aviv n’a-t-il d’autres choix que de coopérer avec Moscou, surtout en termes sécuritaires. Un exercice bien périlleux qui ne devrait pas toutefois nuire aux relations stratégiques entre les États-Unis et Israël. »

 

« Alors que nous assistons à des évolutions politiques et militaires bien rapides dans la région, les relations israélo-russes devraient être de plus en plus renforcées », a affirmé Eli Ben Meir, en mentionnant : « D’autant que nous assistons à la reprise de différentes zones par l’armée syrienne aux terroristes, ce qui constitue une réalisation majeure pour le régime syrienne et ses alliés iraniens et du Hezbollah. »

L’auteur renvoie aux propos de l’ambassadeur de Russie au Liban, Alexandre Zasypkin, qui avait déclaré que les relations qu’entretiennent la Russie avec l’axe de la Résistance concernaient surtout la lutte antiterroriste mais pourrait aller plus loin.

Pour le général Ben Meir, le retour de la stabilité en Syrie et le maintien d’Assad au pouvoir ainsi que l’annonce du retrait des troupes US de Syrie constituent de « vrais catastrophes » pour Israël, à quoi il faut ajouter le fait que « ni les États-Unis ni la Russie ne sont à même de diminuer l’influence de l’Iran en Syrie« :  « À vrai dire, il faut le reconnaître, aucun des événements produits en Syrie ne pourrait entraver la présence de l’Iran dans ce pays. D’autant que ces derniers mois ont été marqués par des tensions politiques et militaires entre la Russie et Israël qui avec la poursuite des opérations aériennes de l’armée de l’air israélienne dans l’espace aérien syrien, semblent s’intensifier ».

Et le militaire israélien d’ajouter :  » L’incident de l’Il-20 russe que les pilots du F-16 israélien ont utilisé comme un bouclier pour éviter les tirs de la DCA syrienne, la livraison des batteries de défense antiaérienne russe S-300 en Syrie, ou encore les fuites concernant l’ingérence de la Russie dans les élections législatives israéliennes (la Knesset) via les réseaux sociaux et l’influence russe sur l’opinion publique, sont à l’origine des tensions entre Tel-Aviv et Moscou« .

 

À l’heure actuelle, la question de favoriser le terrain pour la stabilité politique et militaire du gouvernement de Bachar al-Assad de la part de la Russie d’un côté et les relations de plus en plus proches entre Washington et Tel-Aviv de l’autre, sont des principaux sujets de divergence entre la Russie et Israël. C’est un constat, la Russie et Israël se trouvent désormais dans l’impossibilité de se réconcilier. Cet état de chose risque d’ailleurs de s’empirer avec la réélection de Netanyahu. A vrai dire la question iranienne n’est que l’un de multiples sujets de friction : la Russie s’implique au Liban, veut jouer un rôle en Palestine. Et tout ceci complique la politique domestique et extérieure d’Israël.

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

Une pensée sur “Divergences importantes entre la Russie et Israël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *