Du bruit pour la PALESTINE !

 

Quand un bruit ne fait plus de bruit…

Ça peut signifier que quelque chose a été détruit comme l’innocence ou l’espérance…

On n’y croit plus, d’où ce faux silence au sujet de la PALESTINE… qui se réduit au fur et à mesure à une part incongrue.

Cause perdue même si elle est juste, en vertu d’un processus tordu, celui d’un calcul géopolitique qui fait la plus belle part à la force et à l’infamie.

 

L’impérialiste s’abrite derrière le sioniste ; le sioniste s’abrite derrière le juif ; le juif s’abrite derrière la shoah et on nous dit que plus rien ne va, rien ne va plus, circulez car on ne peut décapiter ceux qui ont capitalisé, ni faire semblant d’ignorer ceux qui se sont donnés les moyens de l’emporter.

Leur histoire, c’est leur victoire.

Cessons donc de nous préoccuper pour ce territoire !

Comme le monde qui ferme les yeux comme par devoir.

Infesté, il a honte de protester

Il n’ose même plus contester sa majesté Israël. Ah ! Ah ! Ah !

Je ris parce que je ne vois pas d’abri pour le palestinien. Ni position d’abri, ni occasion de repli, il est en voie d’être réduit à ce bruit qui ne fait pas de bruit, le silence de la nuit ou le silence des consciences endormies…

 

Et pour l’anéantir ou le réduire à néant, Israël dit qu’il n’y a plus de palestiniens !

Ils ont tous perdus la guerre de jadis et naguère… et que les survivants ne font que remuer le vent en s’abritant derrière les musulmans s’abritant derrière les islamistes et les islamistes s’abritant derrière les terroristes et les terroristes s’abritant derrière un incroyable jeu de pistes : où le diable se fait passer pour le bon Dieu !

 

Et l’Occident obtempère en se disant qu’il n’y a pas d’autre manière de voir le réel que d’adopter le point de vue d’Israël : celui de la boucle bouclée !

Sans se laver les mains, l’Occident estime qu’elles sont moins sales depuis qu’il se sent menacé par l’islamisme radical.

Et il se refait une raison en raisonnant par l’absurde et en se disant que les israéliens n’y sont pour rien, que les palestiniens sont les victimes des arabes et les arabes, victimes des musulmans et les musulmans, victimes des islamistes et les islamistes, victimes des terroristes et les terroristes, victimes du nouveau désordre mondial voir du malaise général.

 

La mécanique est fort bien huilée, le faux raisonnement rendu parfait par le triomphe non des mosquées, des synagogues ou des églises mais par le triomphe de la marchandise !

Une cause n’est juste que si on la rentabilise. Le capital étant la seule terre promise.

Silence ! On tourne…

Jérusalem, capitale du capital.

 

Je prie et je crie pour rompre ce silence en m’exprimant chaque jour un peu plus sur cette dissonance qui couvre le bruit des palestiniens au sujet de leur terre natale !
 

https://www.lejournaldepersonne.com/2018/10/du-bruit-pour-la-palestine/

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *