En Marche pour les nuls !

 

Cette leçon n’est pas pour vous.

Elle est pour les nuls…

À tous ceux qui ont du mal à prendre du recul.

Qui n’ont toujours pas compris qui c’est Macron ?

Une star ou un tsar ?

Avec lui, on ne peut pas s’empêcher de tourner en rond.

On a l’impression que son projet est sans objet.

Tantôt mental, tantôt expérimental

C’est un véritable sujet d’interrogation

On dirait qu’il est duel

Lui et en même temps pas lui

Qu’il cohabite avec lui-même

 

Macron, prénom Emmanuel

Pour les nuls, ce n’est ni plus, ni moins qu’une masturbation intellectuelle.

Un veinard qui survivra même s’il s’ouvre les veines

Qui a beau vider la coupe, on la verra toujours pleine

Avec lui, c’est la Grâce qui a fait un coup d’État

Qui a pris le pouvoir sans histoire

Pour nous le rendre encore plus dérisoire.

 

Mais derrière ce non-sens, il me semble qu’il y ait un sens..ou plutôt deux :

Une raison de fond et une raison profonde

Macron c’est… c’est l’image du monde

Il est à l’image… du monde

Un monde mondialisé

Idéalisé et réalisé en même temps

Qui tourne en rond comme Macron.

Et qui ne s’arrêtera plus de tourner sur lui-même

Persuadé qu’il est, que tout revient au même

Circulez, c’est circulaire !

 

Il y a donc deux raisons

À cette prise ou surprise du pouvoir par Macron

 

La première raison :

C’est la raison politique qui a cessé d’être une raison Éthique, pour devenir une raison technique, technologique ou technocratique.

Pour vous rendre le message plus clair :

Les hommes politiques de la génération actuelle ont définitivement renoncé à la poursuite d’une fin supérieure tels que : le bien ou le juste.

Ils ne cherchent plus que les moyens, les moyens de faire tourner les machins ou les machines sur eux mêmes ou sur elles mêmes.

Progrès sans fin. Mouvement sans repos, bonheur sans rien de bon… non pour vivre mais pour gagner sa vie.

Marchons ! Marchons ! Parce qu’il n’y a plus rien d’autre que le marché.

Car nous n’avons pas d’autre raison qu’instrumentale.

 

La deuxième raison :

est un raccourci qui nous prend toujours de court :

La politique d’aujourd’hui croit qu’elle ne vaut que si elle adopte le principe selon lequel : tout se vaut.

Plus de nations, que des rations à produire ou à distribuer.

Plus d’identité mais des entités provisoires avec un passé couvert et un avenir ouvert.

Plus de pièces maitresses mais des pions sur l’échiquier du nouveau monde, avec un mot d’ordre à la clé : celui de nos intérêts.

https://www.lejournaldepersonne.com/2017/11/en-marche-pour-les-nuls/

 

Personne est sur un nouveau projet, un nouveau film long métrage est en cours de préparation, pour contribuer à sa réalisation, rendez-vous sur la page de soutien : https://www.lejournaldepersonne.com/soutien-journal-de-personne/

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d’actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d’assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L’humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n’est l’otage d’aucun parti, prisonnier d’aucune opinion, dupe d’aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l’événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *