FACE  À  LA  BARBARIE  DES   OCCUPANTS, « L’AUTO-DÉFENSE POPULAIRE » S’IMPOSE !

 Source : « ATA NKALÉ ».  PÉRIODIQUE  DU  CRAGI.  « COMITÉ RÉVOLUTIONNAIRE D’AVANT-GARDE INDÉPENDANT »    En lutte contre l’occupation et la balkanisation du Congo-Kinshasa

ÉDITEUR : LA VOIX DES SANS VOIX DE LA DIASPORA CONGOLAISE.  COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° 0063/16/12. (2016).
LE  SOULÈVEMENT  POPULAIRE  COMME  
MOYEN  DE « LÉGITIME DÉFENSE »

–  Retenez bien ceci : soulèvement populaire = guérilla urbaine ou guerre civile  – Deux messages patriotiques de la part des militaires Congolais :

a) Dimanche 18.12.2016 : Déclaration de guerre du Colonel Freddy Libeba contre le régime d’occupation de « Joseph Kabila », ci-après la vidéo de 7’ :03’’ :https://youtu.be/CrvZoqAfSpM
b) Dimanche 18.12.2016 : Déclaration des patriotes des FARDC en faveur d’un soulèvement populaire. Ci-après la vidéo de 11’ :12’’ :https://youtu.be/StXNDtyfJFk
– Nouvelle provocation de la part de «Joseph Kabila » : 10 minutes avant la fin officielle de son prétendu mandat, ce barbare Tutsi-Rwandais vient de procéder à la nomination des ministres du gouvernement d’occupation de Samy Badibanga. Pire encore, il vient de confier à son frère Tutsi-Rwandais Azarias Rubrewa le ministère de « Décentralisation et Reforme institutionnelle » pour nous prouver clairement qu’ils (ces Rwandais) veulent réellement concrétiser la balkanisation du Congo : https://www.youtube.com/watch?v=bQuZgf6B6Y4  

– Nous vous rappelons que la date du mardi 20/12/2016 n’a pas été fixée par la Résistance congolaise, car notre combat n’a pas de date fixe, notre seule date est la libération du pays par tous les moyens possibles. En réalité, cette date (mardi 20 décembre 2016) était la date fatidique qui devrait en principe marquer la fin du soi-disant deuxième et dernier mandat du barbare tutsi-Rwandais « Joseph Kabila », conformément à leur charte d’occupation

– Comme vous le savez, ayant déjà totalisé plus de 15 ans de pouvoir depuis qu’il nous a été imposé à la tête du Congo-Kinshasa en janvier 2001 – contre toute attente et contre notre volonté – par les Américains avec la complicité avérée des Belges & autres alliés anglo-saxons, ce petit Tutsi-Rwandais n’a pas besoin de respecter un quelconque mandat présidentiel pour continuer à concrétiser son travail de recolonisation du peuple congolais …

 « On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant)

 
 
Enfin, Étienne Tshisekedi commence à se réveiller de son profond et long « sommeil complice », car dans un court message de 5’ :24’’ – dont voici d’ailleurs le lien de la vidéo : https://youtu.be/1HWuTFxlgfI – diffusé tôt le matin du 20 décembre 2016, ce dernier a déclaré que le Président sortant « Joseph Kabila » a désormais perdu toute légitimité et toute légalité. D’où, il ne peut plus engager la RD Congo ni à l’intérieur, ni à l’extérieur. Avec l’aide de la cour constitutionnelle, « Joseph Kabila » est donc l’auteur d’un coup d’État et coupable de haute trahison. Étienne Tshisekedi demande ainsi au Peuple congolais de se comporter en conséquence envers celui qui règne désormais par défi.

[NOTA BENE : retenez qu’Étienne Tshisekedi est un vieillard qui a fêté ses 84 ans le 14 décembre dernier. Cet opposant-accompagnateur du pouvoir d’occupation, par hypocrisie et par cynisme politique, refuse toujours de dire la vérité au peuple congolais. À cause de sa complicité, il refuse de déclarer publiquement que le Congo est sous occupation étrangère. Voilà pourquoi ce collabo fait donc semblant de continuer à considérer « J. Kabila » comme un citoyen congolais, or ce dernier n’est qu’un occupant Rwandais. En privé avec ses adeptes comme dans cette vidéo : (https://youtu.be/LAq7_I0faj8), Tshisekedi reconnaît que « J. Kabila » est un sujet Rwandais. Et dans son allocution, il a carrément évité de brandir le carton rouge contre «J. Kabila » qu’il ménage avec un faux dialogue.  Quant à nous : PAS DE DIALOGUE AVEC LES OCCUPANTS, PAS DES ÉLECTIONS AVEC LES OCCUPANTS. ENSUITE, IL N’ Y A PAS DES TUTSI CONGOLAIS AU CONGO, ÇA N’EXISTE PAS ; IL N’YA QUE DES TUTSI ÉMIGRÉS AU CONGO. LE SEUL REMÈDE POUR LIBÉRER LE CONGO DE L’OCCUPATION ÉTRANGÈRE : C’EST LE SOULÈVEMENT POPULAIRE  GÉNÉRAL À TRAVERS TOUT LE TERRITOIRE CONGOLAIS ]


**************************

En France, pendant la Révolution française, l’objectif était la prise de la BASTILLE, en 1789. Pendant la guerre de libération de l’Angola en 1975, l’objectif visé était l’occupation de la capitale Luanda : c’est la prise de Luanda qui comptait. Si vous contrôlez la capitale, vous avez donc les institutions du pays en main, et c’est déjà la VICTOIRE. Pour nous, Combattants ou Résistants congolais, l’objectif doit être « LE PALAIS DE LA NATION ET LA RADIO NATIONALE ». On ne doit plus divaguer ça et là dans la capitale : on doit donc cesser de se distraire en allant au Palais du Peuple, à la Gare centrale, au rond-point Victoire, à Limete ou ailleurs ; mais notre objectif doit être le « LE PALAIS DE LA NATION ET LA RADIO NATIONALE ». Alors pour arriver à cette finalité, et comme le peuple congolais est  devenu réceptif au message de la Résistance, nous devons recourir à la SPONTANÉITÉ POPULAIRE car nous sommes sous l’OCCUPATION.

Comme pour l’instant, les occupants ont barricadé tous les chemins, rues, avenues et boulevards. Alors, nous devons faire appel à l’intelligence populaire. Pour réussir un soulèvement populaire (guérilla urbaine), tous, alignés en brigades ou groupes d’auto-défense populaire, quartier par quartier, commune par commune, cocktails Molotov à la main, en avant jusqu’au PALAIS DE LA NATION (à Kalina) et à la RADIO NATIONALE.

Ce n’est plus un secret pour personne. Actuellement, notre pays, le Congo-Kinshasa, est sous occupation « américano-occidentale » via leurs laquais africains de basse échelle notamment les Tutsi-Rwandais. Si  nous voulons vraiment réussir ce combat, il faut que nous arrivions à changer notre façon de faire. Changement de stratégies oblige ! Nous devons prévoir dans chaque commune un commando de 50 à 100 personnes qui doivent se préparer et s’entraîner pour la « grande finale », c’est-à-dire : la prise du « PALAIS DE LA NATION ET DE LA RADIO NATIONALE ». Il faut qu’il y ait dans chaque commune au moins « 30 makesa » bien formés afin de prendre le contrôle et occuper la maison communale et le commissariat communal de police. Les « 70 autres makesa », bien initiés et bien préparés, doivent directement se rendre au PALAIS DE LA NATION ET À LA RADIO NATIONALE » avec un mot d’ordre précis : prendre le contrôle de la capitale et chasser les occupants à travers tout le territoire congolais. Il faut continuer à recruter les anciens « mirumba », notamment les anciens du SN (Service National), etc.

En effet, nous devons réagir en « légitime défense » conformément à l’article 64 de leur propre Charte d’occupation (leur Constitution) tout en nous référant de la Déclaration Universelle des Droits des Peuples (Déclaration d’Alger du 4 juillet 1976).  Pour se protéger, chaque « Kesa ou Dikesa » doit avoir son « Coca-cola », c’est-à-dire « cocktail Molotov ». Pour la seule ville de Kinshasa, nous pouvons avoir 2.000 à 200.000 cocktails Molotov. Nous vous signalons que si nous agissons vraiment de cette manière – c’est-à-dire réagir en légitime défense avec des cocktails Molotov,  et spirituellement soutenus par nos « BAKOKO MALAMU » – il n’y aura aucune armée au monde qui puisse combattre et gagner le peuple congolais. « Bafwa, Bafwa ; Basala, Basala ! » Comment fabriquer et distribuer ces cocktails Molotov à tous les patriotes combattants. Pour ce faire, veuillez suivre les instructions données dans la vidéo (6’:30’’) ci-après : https://youtu.be/fk2V67Q7DFA .

Pour nous les Congolais, c’est une obligation patriotique de nous battre contre les envahisseurs étrangers afin de sauver notre patrie qui court un danger existentiel. Parlons exclusivement de la « Déclaration Universelle des droits des Peuples de 1976». Cette déclaration, en son article 28, nous donne le droit de nous battre pour sauver nos peuples et de sauvegarder l’intégrité territoriale de nos frontières issues de la Convention entre le Congo-Kinshasa et la Belgique, d’une part, et le Rwanda et l’Allemagne, d’autre part. Que dit cette « Déclaration d’Alger du 4 juillet 1976 » en ce qui concerne les Garanties et les Sanctions (Section VII): quels moyens devons-nous utiliser pour, légitimement et légalement, mener à bien cette dernière bataille tant attendue ? Pour nous défendre contre les envahisseurs – extrémistes et Tueurs, tous membres de l’International Tutsi-Power – cette Déclaration ad hoc nous accorde le droit d’user de tous les moyens possibles à notre disposition, y compris, en dernière instance, la lutte armée.
Il faut savoir que chaque Révolution a un objectif à atteindre. Nous, peuple Congolais, notre objectif est de prendre le PALAIS DE LA NATION ET LA RADIO NATIONALE, symboles par excellence du pouvoir d’occupation depuis mai 1997. Nous, les Congolais, avons le devoir d’atteindre cet objectif. Nous sommes d’ailleurs couverts par la Convention Internationale des Droits des Peuples, d’une part, et par l’article 64 de la Charte d’Occupation (la soi-disant Constitution), d’autre part. Mais avant d’arriver là, dans nos quartiers et nos communes, nous devons d’abord occuper toutes les maisons communales et tous les commissariats de police. Pour cela, il faut se protéger par des « Coca-cola », comprenez « COCKTAILS MOLOTOV ».

Chers compatriotes, il ne faut pas croire que l’imposteur, l’Occupant, le criminel Tutsi-Rwandais,  Hyppolite Kanambe, partira comme ça, sans rien, avec des simples paroles. N’oubliez pas que ce dernier est un véritable Kamikaze. En acceptant de prendre un nom congolais pour avoir plus de facilité devenir président de notre pays, ce petit Rwandais s’était engagé, auprès de son oncle Paul Kagame et auprès de tout le staff technique de l’International Tutsi-Power (I.T.P.), de mourir pour leur cause commune (celle de la création de l’Empire Hima-Tutsi au cœur de l’Afrique). Il faut donc les chasser par la force : lui et sa bande, ses troupes et ses Collabos. Pour montrer qu’Alias Joseph Kabila est venu dans notre pays pour y mourir, pour diriger leur fameuse République des Grands Lacs, présentement il est allé se cacher vers Goma, dans un village se trouvant à 13 kilomètres de Goma, village  appelé «
 BUHIMBA ». Mais, les « Résistants Maï-Maï », connaissent déjà cette nouvelle cache et il sera bientôt délogé comme un vulgaire Tueur-Tutsi.

Il faut se préparer de l’éventuel « vacuum du pouvoir » (vacance du pouvoir) et prévoir une équipe adéquate de plus ou moins 25 personnes dont, de préférence, une femme serait provisoirement placée comme « Présidente ». Cette équipe qui serait chargée d’assurer la continuité du pouvoir pendant une « Transition de courte durée» ne pourrait être dirigée par un n’importe qui. Il faut des patriotes honnêtes au sein de la Résistance, sans taches, sans casseroles judiciaires avérées, expérimentés, ayant une notoriété nationale ou internationale, intellectuels avec un bon niveau (niveau de Licence par exemple), craignant Dieu, moralement propres et irréprochables. Nous devons rechercher l’équilibre régional pour ne pas favoriser les divisions inutiles.
Enfin, la victoire est proche. Il faut savoir la gérer pour s’en approprier définitivement. Ne ratons plus cette occasion « constitutionnelle », qui est un moyen de chasser les Occupants en armant tous les Congolais avec des « Coca-cola », les armes du peuple ! Nous devons nous défendre contre tous les mercenaires sans pitié. Il faut se battre pour arrêter KANYAMA, BISENGIMANA, et tous les autres occupants et occupants qui seront encore vivants pour les traduire devant un tribunal populaire.  
 
Vive le CRAGI : 
« Comité Révolutionnaire d’Avant-Garde Indépendant » !
Vive le Congo libre, indépendant et prospère !
Vive la lutte pour notre liberté !
FAIT À GENÈVE, LE MARDI 20 DÉCEMBRE 2016
« Sé/Cellules Pierre MULELE et Léonard MITUDIDI »
avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétaire depuis 40 années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *