Je quitte ce site jusqu’à nouvel ordre

Éditorial en guise de billet



 

PATRICE-HANS PERRIER:


Communicateur et journaliste indépendant, j’ai proposé l’été dernier de m’associer aux 7 du Québec afin d’être en mesure de contribuer à la pérennité d’un média citoyen pas comme les autres.

Passionné par le développement urbain, l’architecture et l’histoire de l’art, j’ambitionnais de faire «monter le niveau» en ce qui a trait à plusieurs questions tournant autour de la culture, incluant la culture de la chrétienté.

Loin de moi l’idée de faire de ma chronique une tribune à une quelconque «propagande de la foi» ou de faire du prosélytisme en faveur de Saint-Pierre de Rome.

D’ailleurs, je préparais une série d’articles à propos d’éthique, de propagande et d’esthétique.

Les récents développements qui ont agité notre communauté de contributeurs et qui m’ont affecté, par la bande, sont venus confirmer plusieurs appréhensions.

Je découvre, avec stupeur, qu’un certain «noyau dur» du site est composé d’intervenants qui professent une haine viscérale vis-à-vis de l’Église catholique et de la religion chrétienne.

Loin de moi l’idée d’en découdre avec ces personnages-entités. Je considère, a fortiori, que le site des 7 du Québec est un espace citoyen se prêtant à des contributions de nature variée, sans afficher de préférence éditoriale ou sans dénigrer une quelconque idéologie.

Ainsi, certains contributeurs défendent l’orthodoxie marxiste, d’autres la liberté d’entreprise, d’autres un pluralisme spirituel qui peut se rapprocher par moment du syncrétisme et d’autres une forme d’anarchisme citoyen.

Toutes les prises de position sur ce site se valent et je les respecte. Simple citoyen, communicateur en passe de se transformer en essayiste, je tiens mordicus à ce que les débats soient menés avec clarté, courtoisie et respect de soi et des autres.

Malheureusement, j’ai été violemment pris à parti dans la section commentaires de certains de mes articles. De fait, mes contempteurs sont venus fustiger une catholicité autant fantasmée qu’irréelle et sujette à toutes les rumeurs. Agissant de manière sournoise et brusque, ils se sont amusés à salir ma réputation de commentateur et d’analyste. 

Je ne pourrais, aussi, pas passer sous silence les manipulations perverses qui ont affecté les fils de mes commentaires – comme ceux de nombreux autres Internautes – alors que des éléments étaient «caviardés» pour être remis en ligne sur un autre article sans lien apparent avec le début de la conversation tronquée.

De plus, les personnes responsables de la régie technique du site se sont amusées à, non seulement caviarder et manipuler les fils de commentaires, mais, aussi, à utiliser divers avatars et autres masques Internet afin de venir semer un tel climat d’incertitude que des contributeurs de ma trempes ne s’y retrouvent plus. Ainsi, vous entreprenez de répondre à une entité et voilà qu’elle se résorbe et vient vous répondre sous un autre pseudonyme et, soudainement, les personnes responsables de la régie vous tirent la couverture sous les pieds et tout le fil est foutu.

Les lecteurs qui passent par ici doivent se demander qu’est-ce qui peut bien s’y passer.

N’en pouvant plus, je décide de suspendre de manière indéterminée ma collaboration sur ce site. Mes articles resteront archivés et j’attendrai de voir dans quelle mesure la direction de ce site prendra les mesures correctives qui s’imposent. C’est à dire qu’un comité directoire établisse clairement des règles de régie, une politique éditorial et un modus operandi pour les discussions techniques à l’interne.

Bonne chance à tous les Internautes de bonne volonté et longue vie aux 7 du Québec !