Kalimat

 

À ce que je vois

Vous avez toujours du mal à voir, à concevoir mon but…

Répétez- le encore une fois et je vous bute !

Qui, quoi, comment ?

Que je trahis les miens en prenant la défense des moins que rien ?

Que mes causes perdues me perdront

Qu’est-ce que j’y gagne en persistant ?

Que j’ignore tout de l’islam que j’acclame

Et qu’à force de prendre parti pour des faux-semblants,

Je suis devenue moi-même un instrument…

Un instrument au carré, manipulé par un courant qui fait lui-même l’objet d’une manipulation.

L’imbécile, la débile qui a fini par passer dans le camp des idiots utiles… du nouvel ordre mondial ?

Qu’est-ce que vous me prescrivez comme médication ?

Où ai-je la tête…

Qu’est-ce que je suis bête ?

Vous me suggérez de laisser l’islam aux islamistes et de réserver mon cœur et mon âme à ma mère patrie que j’ai trahie en offrant une tribune à l’ennemi intégriste, islamiste ou terroriste… quel impair !

Je participe à la décomposition morale et politique de mon pays en cautionnant un discours moyenâgeux et dangereux qui divise nos cités et préfigure toutes sortes d’atrocités. Ben voyons !

Il faudrait vous entendre de temps en temps :

De deux choses l’une :

Ou bien les islamistes sont manipulés par les détenteurs du grand capital… et dans ce cas ce sont des victimes qui réclament notre assistance et notre clairvoyance…

Et par conséquent c’est l’impérialisme qu’il faut combattre, détruire et non l’islamisme…

Vous me suivez n’est-ce pas ?

Ou vous voulez que je vous fasse un dessin…

Ou bien… les islamistes représentent eux-mêmes le véritable danger, à cause de leur islam conquérant et dans ce cas, vous vous y prenez très mal parce que vous propagez à l’insu de votre plein gré, leur idéologie… leurs dogmes… leurs idéaux qui finiront par vous exploser à la figure parce que votre République a de moins en moins d’amis.

Et c’est moi que vous incriminez, criminels !

Pincez-moi… plutôt deux fois qu’une pour que je réalise jusqu’à quel point vous êtes à côté de vos pompes…

Oui… c’est tout ce que vous savez faire : pomper l’air !

 

Avec votre pitoyable savoir faire… vous me faites mourir de rire…

Le burkini ! Ah ! Ah ! Ah !

Vous ignorez sans doute que pour un islamiste pur et dur, les femmes ne se baignent pas en public… jamais…

Pour elles, il n’y a pas de fleuve tranquille.

Autrement dit votre interdiction ne dessert pas les islamistes…elle les sert et leur sert de dessert.

En revanche le burkini, vous l’ôtez à celles qui sont réellement pudiques ou sincères.

 

Un décret par ci, un décret par là pour attester à vos citoyens que la maison est bel et bien gardée et que la chasse aux intrus est plus légitime que jamais…

Attention… la charia n’est pas loin ! Elle est de l’autre coté du miroir.

Vous avez même déroulé le tapis rouge sous ses pieds à l’Élysée…

Pour un contrat par ci, un contrat par là.

Réaliste ? – Non, impérialiste !

 

Je trahis ma patrie ? Moi ?

Non, c’est vous qui la trahissez en la réduisant à des vers de terre.

C’est vous qui la trahissez en triant parmi ses enfants, pour ne garder que ce qui est plus blanc que blanc.

C’est vous qui la trahissez en relativisant ses valeurs et en les vidant de toute grandeur, de toute splendeur.

Ma patrie est pour tous et pour personne

Et nul ne peut se l’approprier.

Vous lui appartenez… mais elle ne vous appartient pas

Les vrais patriotes doivent la servir sans contre partie…

C’est ça la patrie… un don gratuit

Une ouverture sur AUTRUI…

Ce n’est pas à elle mais à vous de la fermer… votre gueule

Tout ce qui touche au ciel, la touche

Elle n’en a cure des français de souche

L’islam a toute sa place en France qui ne peut vivre sans faire face à la transcendance.

Quant à votre trace, cherchez la au lieu de croire qu’elle est toute trouvée !

http://www.lejournaldepersonne.com/2016/08/kalimat/

 

Campagne de soutien du film de Personne Le procès d’un procès sur Nietzsche : http://www.lejournaldepersonne.com/campagne-de-soutien-film-proces-dun-proces/

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *