La Chine aurait-elle donné son accord pour une attaque contre Pyongyang?

Lors de son intervention à l’ONU, Donald Trump a appelé à anéantir la Corée du Nord et il a aussi qualifié Kim Jong-un d’« homme-fusée ».

Ces déclarations ont été décrites comme provocatrices, dangereuses et contradictoires par des experts politiques qui prétendent que Trump à la tribune de l’ONU aurait tenu un discours commandé par l’État profond, la garde prétorienne des généraux du Pentagone, avec le feu vert de la Chine.

Robert Bibeau, éditeur du webmagazine Les 7 du Québec, nous explique la situation.  Source PressTv.ir

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétaire depuis 40 années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *