La grandeur de l’humilité

images


DOMINIQUE BOISVERT :

Notre époque célèbre les réussites et les exploits. Surtout dans le monde du sport et de l’olympisme. Les succès de Marcel Aubut et des olympiens canadiens ont été reconnus à bon droit partout au pays. Merci pour ce que vous nous avez apporté de meilleur.

Marcel Aubut avait aussi des failles, occultées pendant longtemps par ses réussites très publiques. Elles ont finalement fait surface, grâce au courage de certaines victimes. Merci également à celles-ci, puisque leur courage, comme c’est chaque fois le cas, a encouragé d’autres victimes à prendre la parole, et pas seulement contre Marcel Aubut.

Marcel Aubut a rapidement affronté l’obstacle, sans se défiler, avec dignité, rigueur et courage : il a démissionné de la présidence du Comité olympique canadien, puis de son important bureau d’avocat. Il a fait vendredi une déclaration publique éloquente, tant par son contenu que par son langage corporel : il présentait des excuses sans réserve, espérait que ses victimes puissent un jour lui pardonner et assumait l’entière responsabilité de la crise qu’il faisait traverser à bien des gens qui ne l’avaient aucunement mérité.

Bien sûr, Marcel Aubut a pu demander conseil à une agence de relations publiques. Bien sûr, il a tout à gagner, personnellement et professionnellement, comme chacun de nous d’ailleurs, à sortir grandi de cette crise. Mais nous serions bien mesquins de ne pas savoir reconnaître la grandeur qui réside dans l’humilité. Surtout quand cette humilité n’est pas la qualité première que l’on reconnaît à des hommes comme lui.

Marcel Aubut a de grandes forces. Il a aussi des faiblesses. Comme nous tous. Qu’il soit capable de venir le reconnaître publiquement est une leçon de force qui lui fait honneur et qui invite chacun d’entre nous, comme il s’y est engagé pour lui-même, à essayer de « devenir une meilleure personne ». Merci monsieur Aubut.

 

819-231-8047

avatar

Dominique Boisvert

Membre du Barreau pendant 20 ans, Dominique Boisvert a choisi de travailler essentiellement en milieux populaires dans les domaines de la solidarité internationale, des droits humains, des immigrants et des réfugiés, de l'analyse sociale, de la paix et de la nonviolence et des questions spirituelles. Co-fondateur du Réseau québécois pour la simplicité volontaire (RQSV) en 2000, il a publié aux éditions Écosociété L'ABC de la simplicité volontaire (2005) et ROMPRE! ou Le cri des « indignés » ( 2012). Il a également publié aux Éditions Novalis, Québec, « tu négliges un trésor ! Foi, religion et spiritualité dans le Québec d'aujourd'hui » (2015) et La « pauvreté » vous rendra libres !, Essai sur la vie simple et son urgente actualité (2015). Il anime, depuis 2010, le blogue du RQSV (www.carnet.simplicitevolontaire.org) et il a aussi son propre site (www.dominiqueboisvert.ca) depuis le printemps 2014.

3 pensées sur “La grandeur de l’humilité

  • avatar
    21 octobre 2015 à 10 10 12 101210
    Permalink

    L’humilité est un outil parmis tant d’autres utiliser pas les hypocrites

    Répondre
    • avatar
      22 octobre 2015 à 8 08 34 103410
      Permalink

      …dont Marcel Aubut est une digne représentant.

      Répondre
      • avatar
        23 octobre 2015 à 21 09 01 100110
        Permalink

        J’ajouterai que le mal sous tous ses formes est victorieux. Je ne crois et je n’ai confiance qu’en moi-même, le reste n’est que paries à risque. Tous les paries sont ouverts, qui ne risque rien ne gagne rien.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *