LA MATRAQUE, LA VIOLENCE ET LES INNOCENTS

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=BiTwLKE7HY8&w=560&h=315]

La violence qui a marqué les évènements des derniers jours, particulièrement celle, à Victoriaville, dont le monde a été témoin, a de quoi soulever bien des questions. Il est facile, au premier abord, d’en rendre responsable les étudiants qui s’objectent, depuis plusieurs semaines, à l’augmentation des frais de scolarité. Quoi de plus efficace que cette violence pour les discréditer auprès d’une opinion publique grâce à un appui sans équivoque de nos médias qui reproduisent, à répétition, sans réserve et sans nuance, les mêmes actes de sabotage et de vandalisme.

Personnellement, j’ai toujours été contre l’usage de la violence délinquante, celle qui brise des vitrines, qui s’en prend aux passants, tire des pierres ou encore, lorsqu’un micro est à sa portée, crie des injures et tient des propos radicaux sans lien véritable avec le vécu d’une lutte légitime qui se veut respectueuse du droit et qui en réclame tout autant de la part des autorités. Je suis également contre toute violence qui trouve son fondement dans la  manipulation qu’en font les gouvernements.

Je pense que personne n’aime la violence, même pas dans les circonstances où elle peut être justifiée. Elle n’est souvent qu’un obstacle à l’obtention d’objectifs bien précis. Nous savons l’importance que revêt l’opinion publique dans le rapport de force entre les parties en conflit. Or cette opinion publique est très sensible aux expressions de violence qui ressemblent davantage à de la délinquance et à de l’anarchie, qu’à  de la légitime défense. Les gouvernements en savent quelque chose et ils peuvent, à l’occasion, susciter cette délinquance et cette anarchie, sachant que les médias « officiels » sauront en amplifier le caractère odieux.

Ces gouvernements n’ont-ils pas appris comment transformer des mouvements sociaux, des manifestations ouvrières et étudiantes en de véritables champs de bataille où les forces de l’ordre apparaissent comme les bons et les autres comme des méchants, des anarchistes, des communistes.

On se souviendra de ces derniers qualificatifs amplement utilisés, dans les années 1950 et 1960, alors que les États-Unis défendaient ses multinationales en Amérique latine et renversaient des gouvernements démocratiques pour les remplacer par des dictateurs qui acceptaient de leur être soumis. L’opinion publique nord-américaine, bien alimentée par une presse dirigée d’en haut, voyait dans ces interventions le geste humanitaire d’une nation généreuse au service de la liberté. Cette façon de faire, sous des formes plus raffinées, s’est poursuivie dans, à peu près toutes les régions du monde.  Il y a un mode d’emploi que les écoles militaires et de police enseignent à leurs membres. La plus connue est celle de l’école des Amériques, spécialisée dans la formation à la répression, à la torture, à l’élimination pure et simple des personnes. Les dictateurs de l’Amérique latine y envoyaient leurs soldats les plus méritants. Peut-être que certains des nôtres y sont passés.

En Colombie, il y a eu l’action des militaires et paramilitaires qui commettaient des crimes en toute impunité. Voici ce qu’en disait Philip Alston, dans son rapport  aux Nations Unies, daté de 2010 :

« Mes recherches ont abouti à la conclusion que des membres des forces de sécurité colombiennes ont perpétré un nombre significatif d’exécutions extrajudiciaires selon une méthode qui a été suivie dans tout le pays […] Bien que ces assassinats n’aient pas été une composante de la politique officielle, j’ai trouvé de nombreuses unités militaires impliquées dans ce que l’on appelle les «faux positifs», auquel cas les victimes étaient assassinées par des militaires, bien souvent en vue d’obtenir un bénéfice personnel, qu’il soit matériel ou financier […] Généralement, les victimes ont été attirées par un recruteur au moyen de promesses mensongères vers des zones reculées où elles étaient assassinées par des soldats, qui informaient par la suite qu’elles avaient été tuées au combat, et maquillaient la scène du crime »12.

Le scandale des faux positifs est le nom donné aux révélations qui, fin 2008, ont impliqué des membres de l’armée nationale colombienne dans des assassinats de civils innocents, dans le but de les faire passer pour des guérilleros morts au combat dans le cadre du conflit armé qui affecte la Colombie. Ces assassinats avaient pour objectif d’améliorer les résultats des brigades de combat1. Selon la terminologie du droit international, ces cas sont des exécutions extrajudiciaires, et selon la terminologie légale colombienne comme des homicides sur personne protégée2.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=ZBXbRgGSDzM&w=560&h=315]

Ces choses ne se passent pas uniquement en Colombie. Dans un article tout récent publié sur WikiStrike on peut lire le titre suivant : « La majorité des attentats sont organisés par la police ». On y retrouve, entre autres, l’affirmation :

« De nos jours, la principale activité du FBI consiste à démasquer des complots terroristes aux États-Unis. Et quand le FBI ne parvient pas à trouver suffisamment de complots pour justifier son existence… et bien le « Bureau » les fabrique ! Pour ensuite parader devant la presse avec ses trophées… … Mais même la presse la plus veule finit par se rendre compte de quelque chose. «

Le Québec n’est ni la Colombie, ni les États-Unis. N’empêche que tous les gouvernements et les corps policiers échangent beaucoup entre eux, permettant ainsi d’apprécier certaines techniques plus efficaces que d’autres. Il ne fait aucun doute que la vieille technique d’infiltration est amplement utilisée, non seulement pour voir de l’intérieur les mouvements qui se préparent, mais aussi, le cas échéant, pour provoquer des actions de violence dans le but d’en imputer la responsabilité aux contestataires.

Je me souviens avoir travaillé dans des organismes de coopération internationale et d’avoir appris, après coup, que des compagnons de travail, étaient des agents infiltrés. Dans bien des cas, ils étaient les plus radicaux dans leurs discours et dans les discussions. Aujourd’hui, je comprends mieux la fonction qu’ils avaient : discréditer la crédibilité de l’organisation et de ses membres aux yeux du public. Depuis ce temps, je me méfie toujours de ces discours radicaux, peu enracinés dans la réalité des évènements.

Ce ne sera certainement pas la Sureté du Québec qui va révéler au grand public les modes d’emploi de ses forces policières. Par contre, les politiciens feront tout pour que leurs actions soient perçues comme celles d’un gouvernement responsable, soucieux de la sécurité et de l’ordre établi. Pendant ce temps, les grévistes, les contestataires devront se défendre de ne pas être les auteurs de la violence. Ce sera peine perdue, le mal étant déjà fait.

Que conclure ?

Les mouvements étudiants, les organisations syndicales, les diverses associations doivent s’organiser pour se protéger contre ces intrus. Il est important d’être présents dans les médias. À ce titre, il faut dire que les représentants étudiants ont été plus qu’à la hauteur de ce qu’on attendait d’eux. Ils en auront impressionné plusieurs par leur sang froid, leurs analyses et la clarté de leurs positions. C’est comme s’ils avaient compris que l’opinion publique devait être aussi précieuse pour leur cause qu’elle ne l’est pour le gouvernement.

Il n’y a pas de changement profond qui peut se réaliser durablement sans l’appui de l’opinion publique. Sachons, alors, la cultiver et l’apprivoiser en la rendant toujours plus consciente des grandes causes pour lesquelles nous luttons. Il faut briser le monopole de l’information à sens unique et au service du régime en place. Vigile et tous les autres sites d’information alternative font oeuvres de pionniers.

Oscar Fortin

Québec, le 7 mai 2012

http://humanisme.blogspot.com

avatar

Oscar Fortin

Libre penseur intéressé par tout ce qui interpelle l'humain dans ses valeurs sociales, politiques, économiques et religieuses. Bien que disposant d'une formation en Science Politique (maîtrise) ainsi qu'en Théologie (maîtrise), je demeure avant tout à l'écoute des évènements et de ce qu'ils m'inspirent.

264 pensées sur “LA MATRAQUE, LA VIOLENCE ET LES INNOCENTS

  • Ping : LA MATRAQUE, LA VIOLENCE ET LES INNOCENTS | CentPapiers

  • avatar
    13 mai 2012 à 3 03 39 05395
    Permalink

    vous devriez visionner deux vidéos ,une (( Comment la propagande mène la société toute entière )) l’autre ( ILLUMINATI =Père Jean-Paul Regimbal ) dailymotion il est Canadien édifiant ,défini très bien le rôle des Bildeberg

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 12 12 21 05215
    Permalink

    Ça prend un moratoire ou une élection pour régler le conflit étudiant, mais
    le gouvernement veut régler la crise à grands coups d’injonctions ou de judiciarisation. Maintenant, on est rendu à 10 ans de prison pour porter un masque dans une manifestation. La prochaine étape, j’imagine que ça va être la prison de Guantanamo. La police porte de graves accusations contre les quatre suspects qui ont lâché les bombes fumigènes dans le métro de Montréal jeudi dernier. Méfait sur un bien de plus de 5000$ et incitation à craindre des actes de terroristes. Les étudiants détenus qui sont âgés entre 20 et 25 ans risquent 5 ans de réclusion, uniquement pour avoir fait simplement de la boucane dans le métro de Montréal. Je trouve, exagérez, les accusations de terroristes pour l’utilisation d’une simple bombe fumigène. La justice est très sévère avec les étudiants, mais pas mal plus clémente avec les vrais criminels. Guy Turcotte, condamné à 1 an de prison pour avoir tué ses deux enfants de 46 coups de couteau. Vincent Lacroix, 2 ans de prison pour avoir floué 9600 investisseurs pour une somme totale de 130 millions. Sans oublier Tony Arcurso, le maire Richard Marcotte et bien d’autres que le système de justice, semble avoir oublié. La justice existe seulement quand ça fait son affaire. D’ailleurs, J’aimerais dire que 2 techniciens ambulanciers/paramédical m’ont affirmé avoir reçu un appel de la Sureté du Québec à 8:15 le matin, pour leur demander de ne pas se présenter samedi, le 5 mai à Victoriaville. Les policiers de la SQ ont dit aux ambulanciers/paramédical que leur vie serait en danger et qu’ils pouvaient se faire arrêter s’ils se présentaient là-bas. La police protège des intérêts politiques au lieu d’assurer la paix sociale. Je souhaite une enquête sur les agissements des policiers de la SQ à Victoriaville.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 13 01 00 05005
    Permalink

    Patrice Léonard, votre commentaire est plus que pertinent et ce que vous y dites doit être répété sur de nombreux autres sites. Je vous recommande une visite sur http://www.vigile.net/ où vous pourrez laisser les informations que vous nous transmettez. Il y a aussi http://www.centpapiers.com/

    Merci pour votre commentaire. Il faut que l’information circule le plus largement possible.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 14 02 13 05135
    Permalink

    Le pire c’est que toute cette merde se voyait comme le nez au milieu du visage. J’avais fait part de mes craintes sur ce forum avant la manifestation de Victoriaville et j’ai craint qu’il y ait des morts, bien qu’il faille préciser que les blessures graves ou non soient totalement inacceptables. On ne tue pas les mouches à la carabine.

    Un observateur étranger aurait dû être convoqué vu le coup fourré qu’y s’y fomentait. Par un complot antidémocratique éhonté, on aura tout de même réussi à faire basculer le Québec dans un état de crise instiguée de toute pièce et qui légitime dorénavant l’intervention d’autorités armées et bientôt leur présence préventive.

    Pour légitimer une présence armée (militaire ou non) pro-active capable d’intervenir sans contrevenir le cas échéant au protocole II de la Convention de Genève, il fallait créer l’obligation de recourir à son usage en satisfaisant aux seul motif raisonnable qui est considéré comme ne violant pas le droit des individus en cas de conflit civil, soit celui d’opposer une solution armée à des groupes d’opposition armés. De là les accusations de terrorisme, les terroristes étant les seuls groupes que l’on peut considérer armés en tout temps. Il est impérieux que les gens n’ait pas que des doutes mitigés face aux intentions réelles du gouvernement dans le moindre aspect de ce conflit.

    Lorsque la paranoïa ne porte pas ce nom, elle s’appelle la lucidité.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 14 02 35 05355
    Permalink

    Votre conclusion est tout à fait juste Monsieur Fortin. Il faut aussi souligner qu’il y a obligation de ne pas suivre le vol de chaque oiseau qui traversera le ciel de ce conflit en perdant de vue qu’un orage gronde, Toutes les diversions proposées ou imposées ont aussi pour objet de diluer les enjeux.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 14 02 48 05485
    Permalink

    Madame Abeille , J<ai /t/ voir votre lien , mais <ILS n<ont pas l<air 'a avoir appr/ci/ . C<une gagne de , pose-moi pas de question , tu me d/range. === Madame Abeille , au sujet de Monsieur R/gimbal , il parle beaucoup de <Esprit-Saint(Lumi'ere) et de J/sus.
    <en parle moi aussi , mais en 2000 quelque , pour voir = | tapez , JM2Bleu , et mes articles. Voyez = | Dieu, les Limbres et les Gouvernements. === Vous allez tout comprendre , Monsieur R/gimbal , il aurait fallu qu<il inverse le Ciel d<avec l<Enfer et que l<Esprit-Saint , ce n<est pas un 100 Watts.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 14 02 57 05575
    Permalink

    Monsieur Patrice L/onard , toutecette affaire , c<est sale. === Il ne vous sert 'a rien de vous en prendre 'a ceux de la haute , Acurso , et ses amis ect.etc., prenez-vous-en 'a ceux pr'es de vous que l<on paye pour qu<ils soient SSales. === Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 15 03 00 05005
    Permalink

    Oscar,

    Merci pour cet article.

    C’est grave, ce qui se passe. Le site de Vigile contient plusieurs articles très pertinents, notamment celui-ci de Richard LE HIR, qui confirme le piège que nous avions flairé.

    Elyan… merci pour ces informations très pertinentes.

    À lire :

    http://www.vigile.net/La-situation-est-tres-grave

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 15 03 03 05035
    Permalink

    Monsieur Fortin et Madame Elyan, désolé problème avec l’ortographe , j’ai , tiens cela vient de revenir Madame Elyan , la  » LUCIDITÉ » , peut-être ……..
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 15 03 49 05495
    Permalink

    Madame Abeille , après(si on vous permet) avoir lu : Dieu , les Limbes et les Gouvernements , descendez à  »Avocat ».=== C’est sûr qu’en passant on peut y lire Monsieur le Maire 4 et 10. === Il y a quelques autres Monsieur le Maire quand on tape <>. === C’est vraiment étrange pourquoi je me met à faire trop de fautes des fois.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 18 06 50 05505
    Permalink

     » 2 techniciens ambulanciers/paramédical m’ont affirmé avoir reçu un appel de la Sureté du Québec à 8:15 le matin, pour leur demander de ne pas se présenter samedi, le 5 mai à Victoriaville. Les policiers de la SQ ont dit aux ambulanciers/paramédical que leur vie serait en danger et qu’ils pouvaient se faire arrêter s’ils se présentaient là-bas.  »

    Vous devriez demander aux deux techniciens de faire un rapport écrit et certifié sur ces données.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 19 07 36 05365
    Permalink

    Où est-ce que des jeunes peuvent trouver/acheter des bombes fumigènes ? Il me semble que ces trucs-là ne doivent pas être en vente libre, à moins que je me trompe. Peut-être dans les surplus de la police…que dis-je de l’armée ?

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 19 07 47 05475
    Permalink

    Encore curieux qu’il n’y ait eu aucune photo même floue publiée d’un ou de suspects relativement aux coups et blessures infligés à Victoriaville puisque les policiers affirment avoir tout filmé (on se doute d’ailleurs que c’est le cas) et qu’il n’ont jamais été dit que les contrevenants qui auraient commis ces méfaits graves seraient accusés de tentative de meurtre. Nous sommes d’accord que les blessures infligées étaient des blessures pouvant tuer, pour ne pas dire des blessures pour tuer. Au lieu d’avoir l’attitude que l’on s’attend de voir de la part des personnes qui sont là pour protéger la population, donc voir à mettre tout en oeuvre pour la protéger (d’autant plus que des femmes avec des enfants, des personnes plus âgées aussi étaient présentes), on assiste au round 2 de la réunion du plan nord où un certain ministre et ses précieux ridicules se sont esclaffés devant la répression qu’on infligeait aux étudiants, un premier ayant d’ailleurs été blessé à cette occasion. C’.était drôle à mourir. Un policier a même déclaré qu’il trouvait irresponsable qu’une femme apparemment blessée s’y soit rendue avec un carrosse et un enfant. Est-ce que nous sommes en droit de penser que c’est un pur imbécile? En fait il n’y aurait qu’eux qui faisaient l’exercice tordu de décider que manifestation = bain de sang.

    Quand des politiciens et des policiers n’ont aucune compassion pour des gens présents qui ont été blessés, déclarant plutôt qu’ils n’auraient pas dû s’y trouver, cherchons quel vent de mégalomanie leur balaie les neurones.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 19 07 55 05555
    Permalink

    Bref, la violence n’est pas la solution et il serait séant qu’ils n’en usent pas et que les autorités n’envoient pas le message que le simple citoyen est en danger mais qu’elles n’ont pas l’intention de le protéger.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 20 08 36 05365
    Permalink

    @Patrice Leonard: il serait important, comme le suggère l’artiste, que vous obteniez une déclaration officielle signée par les ambulanciers. Il faudrait les assurer que leur identité serait protégée et que seul un juge serait autorisé à en prendre connaissance sous réserve de protéger leur identité. C’est là un fait fort préoccupant et, s’il s’avérait exact, mettrait la police et le gouvernement dans l’embarras.

    Répondre
  • avatar
    13 mai 2012 à 21 09 20 05205
    Permalink

    Ça prend un moratoire ou une élection pour régler le conflit étudiant, mais
    le gouvernement veut régler la crise à grands coups d’injonctions ou de judiciarisation. Maintenant, on est rendu à 10 ans de prison pour porter un masque dans une manifestation. La prochaine étape, j’imagine que ça va être la prison de Guantanamo. La police porte de graves accusations contre les quatre suspects qui ont lâché les bombes fumigènes dans le métro de Montréal jeudi dernier. Méfait sur un bien de plus de 5000$ et incitation à craindre des actes de terroristes. Les étudiants détenus qui sont âgés entre 20 et 25 ans risquent 5 ans de réclusion, uniquement pour avoir fait simplement de la boucane dans le métro de Montréal. Je trouve, exagérez, les accusations de terroristes pour l’utilisation d’une simple bombe fumigène. La justice est très sévère avec les étudiants, mais pas mal plus clémente avec les vrais criminels. Guy Turcotte, condamné à 1 an de prison pour avoir tué ses deux enfants de 46 coups de couteau. Vincent Lacroix, 2 ans de prison pour avoir floué 9600 investisseurs pour une somme totale de 130 millions. Sans oublier Tony Arcurso, le maire Richard Marcotte et bien d’autres que le système de justice, semble avoir oublié. La justice existe seulement quand ça fait son affaire. D’ailleurs, J’aimerais dire que 2 techniciens ambulanciers/paramédical m’ont affirmé avoir reçu un appel de la Sureté du Québec à 8:15 le matin, pour leur demander de ne pas se présenter samedi, le 5 mai à Victoriaville. Les policiers de la SQ ont dit aux ambulanciers/paramédical que leur vie serait en danger et qu’ils pouvaient se faire arrêter s’ils se présentaient là-bas. La police protège des intérêts politiques au lieu d’assurer la paix sociale. Je souhaite une enquête sur les agissements des policiers de la SQ à Victoriaville.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 0 12 17 05175
    Permalink

    On parle de régler le problème par une élection… Pour remplacer le gouvernement actuel par qui? Les péquistes ? …

    Les diverses organisations professionnelles, étudiantes, lobbyistes, patronales etc, représentent des oppositions de taille aux extravagances de l’État et de l’Autorité armée. S’en prendre directement, homme pour homme, à ces groupes, c’est du suicide pour quiconque occupant le gouvernement.

    L’astuce utilisée par ce dernier est alors l’infiltration (dans un premier temps), puis la supercherie, lorsque vient le temps d’agir. Le gouvernement sait pertinemment que l’opinion publique est forgée par le contenu médiatique (ici je rejoins M.Fortin sur les côtés néfastes de la centralisation médiatique), alors lorsque les journalistes diffusent des images faciles «d’étudiants» (supercherie) qui se battent ou perturbent l’espace public, le gouvernement en place grimpe alors dans les sondages et la majorité silencieuse lui fait pleinement confiance.

    Ces trucs de supercherie, ça ne date pas d’hier. La franc-maçonnerie les applique depuis des siècles, ce qui a pour résultat l’infiltration, l’incrustation et le contrôle des secteurs névralgiques des sociétés occidentales. Un groupe d’hommes en costumes devant l’Autorité, ce n’est pas très intimidant. Mais si ces mêmes costumés créent des demandes, à la fois pour les entreprises, les scientifiques, les ordres et pour l’État, alors les représentants de ces groupes deviendront à la merci des messieurs costumés (avec le compas et l’équerre).

    Il faut que les gens s’interrogent davantage.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 1 01 11 05115
    Permalink

    Je suis dégoûté par les machinations du gouvernement Charest et la répression policière à l’endroit des étudiants.

    Ça m’a pris un bout de temps avant de comprendre le message des étudiants grévistes, mais j’ai pris le temps de faire des recherches, de lire des articles, de visionner des vidéos et je suis très impressionné par ces jeunes. Ils comprennent très bien la situation et ils ont du courage et de la détermination à revendre.

    Le machiavélisme des libéraux me lève le coeur.

    On voit bien que Charest ne veut pas la paix sociale. Dès qu’un trève a été proposée (carré blanc) , il a répliqué avec des accusations disproportionnées pour l’incident du métro, une autre affaire montée en épingle par les médias menteurs assoiffés de conflit.

    Puis, JJC va essayer de forcer la tenue des cours au cégep Rosemont, une autre tentative de foutre le bordel.

    Au début, j’étais pour la hausse. Plus maintenant.

    Mon coeur est avec les étudiants grévistes.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 1 01 23 05235
    Permalink

    Je l’ai déjà mentionné; les policiers nous disent de quitter les lieux lorsque la manifestation est déclarée illégale.

    À victoriavlle, les policiers , dans leur point de presse, ont dit que la manifestation fut déclarée illégale à 16.38hre et qu’ils ont lâché les gaz (un moyen paquet) à 16.39hre.

    Je pense que cela signifie « brutalité policière » avouée.

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 2 02 36 05365
    Permalink

    Mais comme en Mai 1968 en France ,de plus en plus tellement flagrant ,ils infiltrent des personnes ,qui cassent ,pillent ,nous avons le modèle réduit pour le moment de la Libye ,Syrie ,en Russie un échec ,Mais dans la vidéo

    il suffit de taper (( Comment la propagande mène ,la société entière ))
    les policiers ont-ils déjà des puces ,comme l’Armée Américaine
    surtout aujourd’hui ,ils s’aperçoivent avec tout est informatique ,n’importe qui ,un très bon informaticien peut rentre dans le circuit ,partout détruire où commenter ,faire exploser ,des avions ,dérailler des trains ,supprimer l’électricité plus rien fonctionne sans ,Vous avez tout mis dans votre ordinateur cherchez des preuves après ,
    La guerre avec Stuxnet est commencé ,il y a des jeunes qui rentrent déjà dans beaucoup l’informatique des Sociétés ,et les Anti-virus ne sont pas toujours viable ,pas plus que les clés ,où les codes
    Donc l’urgence de faire faire des rebellions ,

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 3 03 00 05005
    Permalink

    Aille Abeilles, ça fera les commentaires sautés…

    @PJCA…svp supprimez le commentaire d’Abeilles

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 3 03 30 05305
    Permalink

    Je sympathise avec les grévistes, mais je crois vraiment qu’ils devraient éviter les situations qui vont mener à des affrontements, parce que c’est déjà allé trop loin. Il y a déjà eu trop de blassés dans cette affaire. Prenez un break les jeunes. Vous êtes bons. On vous aime. Laissez la poussière retomber pour que tout le monde puisse analyser ce qui s’est produit jusqu’à maintenant. En continuant à manifester, vous entretenez ce tourbillon d’événements et d’émotions qui permet aux médias de manipuler la perception du public.

    Il y a de l’espoir quand même, quand des médecins, l’Union des producteurs agricoles et des parents demandent tous une trève. J’espère que les appuis pour la trève iront en grandissant. Il ne faut pas attendre qu’il y ait un décès.

    De grâce les jeunes, reposez vous un peu.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 5 05 38 05385
    Permalink

    A.L.
    Merci ,dormez ,tranquille ,je ne posterai plus ,
    Je n’aime pas les Traîtres ,mais aussi ceux qui se croient des Êtres Supérieur ;qui veulent une Dictature ,
    Les jeunes faites un TRI mais Continuez ;car demain.IL SERA TROP TARD ?vous serez des esclaves du Nouvel Ordre Mondial (((( sans pitié ))) n’écoutez pas les conseils de PEPERE

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 5 05 49 05495
    Permalink

    @PatriceLeonard
    J’imagine que les appels reçus sont enregistrés. Il faudrait qu’ils obtiennent une injonction afin que les bandes audio et les notes ne soient pas détruites ou rendues inaccessibles. Par contre, comme le mentionnent messieurs Fortin et Lefebvre, il est important que leur identité soit protégée. Je ne sais trop si le député de Victoriaville qui n’est heureusement pas libéral pourrait agir pour obtenir une injonction à titre de député de l’opposition de cette circonscription afin de protéger ces preuves, en invoquant qu’elles peuvent contenir des informations susceptibles d’être pertinentes si une commission d’enquête a lieu, dans l’éventualité où la responsabilité de la ville, des autorités et des intervenants qui étaient impliqués serait sous enquête. Il est évident qu’il faut marcher sur des oeufs mais que ces preuves, si elles existent, seraient d’un grand secours à plusieurs personnes, je dirais à tous les citoyens sans exception.

    Quant à la faisabilité d’une dénonciation, étant donné que la partie visée est celle qui serait normalement habilitée à rédiger telle dénonciation, que la GRC qui aurait autrement eu autorité semble avoir aussi été présente, il reste peu d’issues. Pourquoi ne pas passeraient-ils pas par leur syndicat ou même l’Association professionnelle des paramédics en déposant un grief pour vices conduisant à un préjudice salarial dû à de fausses informations reçues ce jour-là (en invoquant ancienneté, priorité, territoire desservi, tout ce qui pourrait étayer une plainte), en alléguant qu’il s’est avéré véridique que des ambulances ont quand même dû se rendre sur place? Ainsi le but serait atteint. Le grief ou la plainte tiendrait lieu de dénonciation des faits. Du même coup ils se protégeraient advenant que la partie adverse tente de leur faire porter une part du fardeau de la responsabilité liée à la lenteur d’intervention que tous ont observée et condamnée.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 10 10 58 05585
    Permalink

    Abeilles,

    Ce genre de message pourrait causer du trouble pour rien. Fais simplement attention à ton choix de mots.

    … ‘veulent une dictature’… non, pas plus que toi mon ami!

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 11 11 03 05035
    Permalink

    Elyan,

    De quelle notes parlez-vous?

    La députée n’a pas l’intérêt juridique pour faire une telle demande.

    Une poursuite peut aussi être engagée par un citoyen au moyen d’un plainte privée qui n’exige pas la participation du PGQ.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 12 12 35 05355
    Permalink

    Monsieur A.L. , c’est pour raconter a mes amis qui ont des problèmes comme moi au niveau Municipal.=== Si je comprends bien : je peut poursuivre ma Municipalité pour avoir abuser de son pouvoir depuis 1996 ? === Le hic , c’est que depuis1 mois environ que je sais que la direction de Tingwick , tablette mes demandes , alors si les conseillers n’ont pas entendus parler de mes demandes , le Maire n’en a sûrement pas entendus parler lui non plus. Est-ce que cela se passe entre la D.G. et 1 ou 2 conseiller à la solde de Desjardins, Saputo ou de la Banque Nationale(réserve ici) , je n’ai appris que récemment que la Banque Nationale achetait des terres au Québec.

    Monsieur A.L. , Que veut dire votre PGQ , j’ai tapé et je me suis ramassé dans les patates avec L’ACIA.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 12 12 57 05575
    Permalink

    JMDS,

    Vous devez bien avoir une période de questions lors des scéances du conseil à Tingwick. Pourquoi ne pas utiliser ce moyen.

    Je n’ai aucune idée de comment les choses se font par chez vous. Vous devez figurer vous-même la situation dans votre patelin.

    Je vous ai déjà expliqué comment établir des faits avec un affidavit. Pour le reste, je n’ai aucune idée.

    Le PGQ est celui qui intente les poursuites criminelles au Québec.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 14 02 05 05055
    Permalink

    Monsieur A.L. , vous devez savoir bien mieux que moi qu’une séance de conseil , c’est pactée…….. Si non , nommez-moi la Municipalité où ce ne l’est pas au Québec et on va s’en servir comme exemple .=== Par contre comme vous avez pu le remarquer , il y a le nouveau Code d’éthique et de déontologie du Québec. === Je ne peux m’écartiller encore trop , car on a oublié de dire ce que l’on peut faire à l’endroit du D.G. qui retraite(sur la tablette d’en bas), modifie ou détruit des documents officiels………..

    Monsieur A.L. , on m’a dit que je vais savoir à COMPÉTENCES MUNICIPALES VICTO , que je SAURAI PRÈS DE Noël.=== Je fais quoi en attendant ?

    Merci Monsieur A.L. , pour = > PGQ. Mais est-ce que tous les avocats peuvent faire avec intenter des poursuites au criminel ? === C’est sûr que je vais le faire , car je veux que l’on me redonne mes armes que l’on m’a enlevé suite à des fausses accusations. === J’aurais le temps là , d’aller me chercher une perdrix . === On pourrait peut-être négocier………
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 14 02 35 05355
    Permalink

    JMDS,

    Je n’ai aucune idée.

    Si on revient au sujet de la discussion…

    Combien de temps encore avant qu’on sorte de cette crise? Ça risque d’être long avec les deux positions qui ne cèdent pas d’un pouce. Pendant ce temps, beaucoup de monde est affecté.

    Qu’est-ce qui epêche les citoyens de tenir leurs propres états généraux sur l’éducation, le plan nord ou n’importe quoi d’autre, ou de faire leur propre commission d’enquête sur n’importe quel incident, etc…?

    On n’a pas besoin d’attendre une décision du gouvernement pour ça.

    Poser des questions, obtenir des témoignanges, filmer le tout et diffuser.

    Pensez stratégique les jeunes! Travaillez sur l’opinion publique.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 15 03 01 05015
    Permalink

    Monsieur A.L. vous n’avez aucune idée , du Code d’Éthique et de déontologie du Québec que l’on a inventé pour planter un  »CITOYEN » de Tingwick ? === Jean Charest et Yvon Vallière ont beaucoup plus peur de cette affaire , que de la grève des étudiants qui n’est que diversion pour eux…….

    Les Étudiants vont apprendrent un jour , que l’intégrité , la transparence et la compétence , devront être la règle pour les prochains Gouvernements.

    Monsieur A.L. , il n’y en avait plus de trous au bout du rang 3 à 9.30 cette avant-midi. Le nouveau conseiller du coin s’en est occupé. === Ce n’est pas aux D.G. et aux inspecteurs municipaux à diriger les Municipalités. Il y a des  »ÉLUS », et qu’ils rendent des comptes. === Ceux qui ne peuvent le faire qu’ils décrissent pis ça presse en sacrament dans mon coin. C’est le 150 ième en 2013.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 15 03 21 05215
    Permalink

    JMDS,

    Non, je ne connais pas ce code, ni l’histoire qui a mené à son adoption, mais je crois savoir le genre de situation dont vous parlez pour avoir également constaté, quand j’habitais dans une petite ville au Québec, que certains élus municipaux en ménent large et font ce qu’ils veulent, essentiellement, sans égard aux droits des citoyens ou à la loi, comme s’ils était rois et maîtres et que les contribuables étaient leurs esclaves.

    Si c’est de ça dont vous parlez, je comprends.

    Mais il faut se souvenir du vote électronique aux élections municipales de 2005. C’est fort possible que les résultats aient été trafiqués par le vote électronique. C’est fait pour ça après tout. Impossible à vérifier et aucun vote en papier.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 17 05 01 05015
    Permalink

    @ Jean-Marie

    On devrait rester sur le sujet, parce que tu parles en paraboles et c’est quasiment impossible de comprendre.

    Quant au sujet de la discussion, que penses-tu de ce conflit étudiant? Souhaite-tu un règlement ou que ça continue?

    Plus ça dure, pire ça va être à mon avis.

    Tout ça pour un bout de papier qui dit que t’as étudié ceci ou cela, provenant de ceux dont tu contestes l’autorité.

    Il y a comme une contradiction là.

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 18 06 28 05285
    Permalink

    @ AL et @ Abeilles

    Un peu désolant tout ça. Sur ce forum les gens donnent librement leurs opinions à propos des sujets qui y sont traités et, au risque de me tromper, ceux qui participent régulièrement aux discussions ont tout du citoyen libre-penseur, chacun ayant ses propres couleurs et ne manquant pas d’opinions pour le plus grand plaisir des lecteurs, du moins je confesse le mien.

    Les propos qui auraient déplu m’apparaissent emprunter la voie de la métaphore. Sinon, je n’y vois rien de choquant. J’y décèle plutôt l’ardeur et un engagement moral rassurant. Seraient illustrées les façons dont le système s’y prend pour créer l’illusion, en instiguant des conflits.

    C’est mon avis et voyant venir l’été, je conçois mal un été sans abeilles. Il serait navrant de participer à un forum où des gens seraient volontairement exclus de façon si peu convenable, si peu respectueuse. Dans les faits, Abeilles a démontré au fil de ses écrits que la tiédeur n’était pas sa caractéristique préférée. Personnellement, j’ai un faible pour les rebelles. Tant que personne n’est insulté où est le problème?

    Le pire qui puisse se produire sur un forum de discussion serait de n’être pas bien compris. On a heureusement pas encore prévu la peine de mort pour ce motif.

    Bonne soirée et au plaisir,
    Elyan

    Répondre
  • avatar
    14 mai 2012 à 21 09 36 05365
    Permalink

    Elyan,

    Je suis bien d’accord et j’aime bien Abeilles. J’ai dit cela parce que ça me semblait un commentaire qui pourrait lui faire du trouble. Personnellement, ça ne me dérange pas plus que ça, mais il y en a qui pourrait prendre cela autrement.

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 1 01 30 05305
    Permalink

    Abeilles,

    J’ai relu ton commentaire. J’ai sans doute mal compris ce que t’as écris. En tout cas, ça doit être moi qui est parano…

    J »espère que les étudiants vont saisir l’occasion d’accepter un moratoire ou une trève, même si l’objectif ou la durée du moratoire est indéterminé, parce que le gouvernement va chercher à leur faire porter l’odieux d’un échec et à judiciariser le conflit encore plus.

    D’ailleurs pas plus tard qu’hier le ministre de la justice a annoncé qu’il améliorait les conditions de travail des procureurs de la Couronne, notamment en engageant des techniciens et du personnel administratif. Autrement dit, ils se préparent à plus de travail. Ça doit faire 20 ans que les procureurs de la Couronne n »ont rien pour se battre contre les criminels, mais là tout d’un coup…bingo!

    Méchant timing, vu que c’est survenu la même journée que la comparution prévue des 4 jeunes en rapport avec l’incident du métro. Accusation exagéré, qui semble dictée par les hautes instances du ministère de la justice ou du gouvernement et non par l’avocat de la poursuite chargé du dossier. D’ailleurs, l’enquête sous cautionnement des 4 accusés a été reportée à lundi prochain afin que le procueur puisse étudier le dossier. À la télé, ils ont dit que c’était normal vu que l’article de loi utilisé pour les accuser était de droit nouveau. Donc, on voit bien que c’est ailleurs que la décision a été prise de porter ce genre d’accusations. Si des accusations normales avaient été portées, probablement que les accusés auraient pu retrouver leur liberté. Là c’est différent. À mon avis, dès que cet évenement est survenu, les médias ont cherché à créer des preuves contre les accusés, en cherchant à faire dire aux gens pris dans le traffic que ça leur causait beaucoup de problèmes. Ils ont même réussi à interviewer une petite vielle, j’en dirai pas plus. Ils sont capables d’engager des acteurs tant qu’à moi les médias. En tout, honte aux soi-disants journalistes qui tentent de créer la nouvelle pour manipuler l’opinion publique.

    Entretemps, le gouvernement dit vouloir négocier, mais veut faire aussi du gros droit criminel, et utiliser des gros mots, et faire beaucoup de mauvaise publicité à la province de Québec.

    Pensez-vous vraiment que JJC est votre ami? Oh que non! Ils vont chercher à punir et à réprimer.

    Jean Charest n’était pas foutu de donner aux procureurs de la couronne et aux policiers les outils pour combattre la corruption et la criminalité, mais là il veut mâter les étudiants à coup de matraques et de poursuites criminelles, au nom de l’ordre public évidemment.

    Ces 4 accusés pourront-ils vraiment avoir un procès équitable?

    La masquarade a assez duré.

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 1 01 51 05515
    Permalink

    Merci Elyan
    J’avoue ,je suis une Rebelle ,dans mes écrits ,aussi dans mes paroles ,mes actes ,quitte à passer pour une provocatrice ,car je porte toujours le portrait de Saddam Hussein ,j’aime son Peuple ,courageux ,BRAVE ,j’ai toujours des photos des bébés difforme dans un album ,pour montrer ,très souvent le drapeau Palestinien ,voyez-vous A.L . Certains Hommes me disent (( il faudrait beaucoup de femmes comme vous )) Il faudrait déjà des HOMMES
    Que ces jeunes se battent ,pour leur avenir Monsieur A.L.sI vous êtes un homme ,regardez tout les Pays ,Les Français au lieu d’être des spectateurs inerte nous aurions dû se révolter pour la Grèce ,STOP a ce marchandage Européen,Sarkozy a endetté notre Pays déjà en Ruine pour sauver la Grèce ,NON pour enrichir les Bildeberg ,Hollande va nous chanter le même refrain ,la France est en faillite ,la Crise ,ce ne sont pas les Français qui ont choisi Sarkozy -Hollande pour le 2ième Tour ,les Bildeberg car Sarkozy= Hollande sont tous les deux Membre du Siècle ,cette Société ,qui nous dirige ,se réunissent un mercredi de chaque Mois ,des personnalités de Gauche de Droite des Journalistes Banquiers ,des Membres de Bildeberg
    A.L. sur Planète Révélation tapez ( Comment la propagande mène la société toute entière )
    je vous fais peur regardez aussi la guerre d’internet ces Grands, de ce Monde s’aperçoivent qu’ils sont a la merci d’un très bon Informaticien ,qui pourra rentrer dans leur jeu ,même pour faire un boomrang avec leur missile,où anéantir un Pays en coupant l’électricité ext
    les Gaulois nous ont prévenu ( il faut rigoler ,le Ciel va nous tomber sur la tête )) la raison on marche sur la tête )le sang ne circule plus ( je peux faire peur ,) arrêtez de penser à votre nombril ,regardez ce que subissent les Irakiens Palestiniens Libyens Africains ,tous ces Pays que nous décimons ,pas pour nous Peuple pour Rotschild Rockefeller ,les Reines d’Angleterre ,Hollande ,leurs larbins les Bush Sarkozy Hollande Obama ext ouvrez les Yeux ,les jeunes Canadiens les ouvrent ,qu’ils fassent attention de ne pas se faire manipuler ,leurs aînés devraient les aider
    bon courage

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 2 02 02 05025
    Permalink

    En fait, on verra bien. Je ne devrais pas présumer de l’avenir, mais mettons qu’il y a quelque chose sous la couverte on dirait. Nous avons une société vraiment dysfonctionnelle, à tous les niveaux. C’est pas joli.

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 2 02 07 05075
    Permalink

    Abeilles,

    Je comprends ce que vous dites. J’avais compris autrement votre message précédent. Je pense que tout le monde veut que ça change, mais chacun a sa façon et son objectif. Je ne suis pas contre vous Abeiilles.

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 2 02 07 05075
    Permalink

    A.L.
    Non vous avez très bien lu ;mes commentaires ,mais regardez cherchez sur internet ,comment votre voisin U S A traite ses Concitoyens rebelles ,Nous allons tous avoir le même traitement ,si nous acceptons leurs Dictas ,,on a laissé se suicider les Petits Agriculteurs Commerçants Artisans ,Ouvriers maintenant ligne directe pour les Pays sous leur contrôle ,les Présidents qui refusent sont descendus ,les Jeunes s’aperçoivent même avec des études des Diplômes n’auront que tâle ,juste s’offrir un croûton de pain sec
    il faut voir les choses telle qu’elles sont Non telle on voudraient qu’elles soient

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 2 02 26 05265
    Permalink

    Je suis tout au courant de ça Abeilles. Je sais bien. C’est terrible. Vous devez vous préparer. Parfois, il faut se reposer pour pouvoir se battre un autre jour. Vous n’êtes pas seuls dans ce combat. Partout, les gens se préparent ou se battent pour la même chose. Je sais. Mais les étudiants ont décidé de faire cavalier seul, jusqu’à un certain point. À un point même ou leurs efforts peuvent facilement devenir contre-productifs… comme l’incident du métro par exemple (si c’est effectivement prouvé).

    Dire aux étudiants de régler le conflit ne signifie pas que je ne comprends pas de quoi ils parlent… mais si ça ne se règle pas bientôt, ils vont ressortir le baton. Plus les étudiants vont s’entêter, plus les mesures vont être répressives. Ça n’a pas besoin d’être comme ça. Quand les gens voudront que ça change, ça changera. Les étudiants devraient travailler l’opinion publique et jouer le jeu, faire des entrevues, faire de la politique, etc… Vous êtes des vedettes maintenant. Utilisez vos atouts. Vous ne gagnerez pas en vous faisant taper sur la tête. La violence n’est pas une solution.

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 5 05 29 05295
    Permalink

    A.L.
    Attendre ,je pense déjà qu’il est trop tard ,pour le moment ils infiltrent des provocateur des drogués ,ils distribuent la drogue ,demain ,ils auront le Pouvoir ,,j’ai bien dit de faire le Tri ,Mai 1968 c’est déjà la C I A qui a fait tomber le Générale De Gaulle ,Vive le Québec Libre ,n’ait pu être digéré ,par ces Traîtres ,les Syndicats sont tous de mèche

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 13 01 30 05305
    Permalink

    @abeilles

    Tout ça fait partie de l’évolution de l’humanité. Il faut qu’elle se rende tellement la vie insupportable, tellement suffocante, qu’elle reçoive des coups de pied au cul et des claques sur la gueule, qu’elle-même se donne, pour pouvoir finalement accepter d’évoluer et passer à l’étape suivante. Certains croient que ce bond de conscience que d’autres qualifient de bond ou saut quantique est à nos portes car l’humanité ne peut plus fonctionner avec ses vieux schèmes sinon elle va directement dans le mur. Personnellement, j’y croies et je comprends qu’il faut agir non pas par la révolution (on sait trop bien comment ça finit, l’histoire est là pour nous le montrer) non pas dans l’immobilité mais bien dans l’action, en se libérant de nos peurs, une à une. Car c’est de ça dont il s’agit véritablement ici. Se comporter en être souverain afin de retrouver sa liberté intérieure. Utopique, non ! Difficile oui, mais pas impossible. Nous avons une décision à prendre. Demeurer des primates, avec la mentalité de troupeau, être gérés comme du bétail asservis par nos seigneurs ou bien retrouver le véritable pouvoir en soi que nous avons abandonner à toutes les autorités extérieures. Il s’agit d’évoluer en conscience et non de révolutionner.

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 13 01 32 05325
    Permalink

    @abeilles
    Il n’est pas trop tard et il ne le sera jamais……

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 13 01 42 05425
    Permalink

    Il n’y a pas de crise économique, ni financière, ni politique, ni sociale, ni environnementale. Il n’y a qu’une seule crise qui afflige l’humanité toute entière et elle est…..ÉVOLUTIVE !!!

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 15 03 07 05075
    Permalink

    Monsieur A.L. , dans le temps une parabole c’était comme une demi-ligne pour que le Ti-PEUPLE , ne comprenne pas.

    Je ne puis que vous dire Monsieur A.L. près de 15 heures le 15 mai 2012 , que dans mon coin , mes paraboles sont comprisent , et par les Gouvernements et aussi le PETIT-PEUPLE.

    Pour ce qui est des étudiants Monsieur A.L. Je suis carré rouge et blanc , pas , par dessus , mais à côté l’un de l’autre. C’est à eux de voir et avec les Sages comme sur les 7 , y voir , il en va pour leur avenir. Faut qu’ils oublient toutes les Saloppes de la Télé , ils ne mènent plus nullepart en 2012. On n’a qu’à voir Martineau , Gendron et Caroline, etc……..
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 15 03 11 05115
    Permalink

    Le système est comme un miroir. Si tu dirige de l’agression contre le système, il réagit en t’agressant.

    Combattre l’illusion avec la vérité…

    Voici un texte sur la « rule of law’ invoqué par plusieurs pour justifier la judiciarisation du conflit étudiant. À lire pour comprendre comment la loi et les institutions devraient fonctionner au Canada, si l’on respectait les principes énoncés dans la constitution.

    http://www.er.uqam.ca/nobel/r31400/jur2515/ndecours/jur2515chap4-2007.pdf

    Un accusé est-il vraiment jugé par un jury de ses pairs, come c’est son droit, lorsqu’un juge nommé et payé par l’état décide ce que le jury pourra ou ne pourra pas entendre comme preuve?

    Un procès est-il vraiment impartial lorsque le procureur de la courrone et le juge sont tous deux engagés et payés par l’état?

    Je pose la question….

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 16 04 20 05205
    Permalink

    À la page 3 de l’Article précité, on peut lire :

    « Selon Dicey, en Angleterre, la constitution est dérivée de la common
    law et non l’inverse : c’est la common law qui détermine la position de
    la couronne et des fonctionnaires. Pour Dicey, cela est très important.
    Car, selon lui, lorsque la Constitution belge « garantit » le droit à la
    liberté, celle-ci est considérée comme un privilège spécial protégé par
    une autorité supérieure au droit ordinaire. Alors qu’en Angleterre, la
    protection de la liberté résulte de l’application des règles ordinaires du
    droit.

    Cette conception de la nature et du rôle particulier de la common law anglaise, sorte de droit d’une catégorie supérieure sur celui des autres pays « obligés » de se doter d’une constitution écrite, ne fait pas partie de la théorie de la suprématie du droit reçue par nos tribunaux.’

    http://www.er.uqam.ca/nobel/r31400/jur2515/ndecours/jur2515chap4-2007.pdf

    À la page 4 on peut lire :

    La reconnaissance de ce principe dans la constitution canadienne.
    • Le préambule de la LC 1867 : « […] une constitution reposant sur les mêmes principes que celle du Royaume-Uni […] ». D’où l’importance de Dicey.
    • Le préambule de la CCDL en partie I de la LC 1982 : « Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit […] »

    La conclusion de l’auteur se trouve à la page 10 :

    « La conception dycéenne de la Primauté du droit a souvent été critiquée, principalement pour les raisons suivantes :

    – L’existence de nombreux pouvoirs discrétionnaires, voire arbitraires.
    – La non réalisation des conditions d’existence d’un système fondé sur le Rule of Law, ,,, lesquelles seraient :
    – un contrôle sur la régularité procédurale, de l’adoption des lois, de l’adoption de la législation déléguée et de l’application des normes
    – un contrôle démocratique régulier sur le contenu normatif ‘.

    http://www.er.uqam.ca/nobel/r31400/jur2515/ndecours/jur2515chap4-2007.pdf

    Donc, pour ce qui est de la ‘règle de droit’ et de l »état de droit’ invoqué par le PM Charest pour judiciariser le conflit, il semble qu’on ait encore un bout de chemin à faire.

    L’égalité de tous devant la loi est un principe fondamental. Pourtant, notre système regorge d’immunités juridiques de tout genre.

    Est-ce autorisé par la constitution? Je pose la question.

    Et la suprématie de Dieu? Ça veut dire quoi ça. Suprême, c’est pas mal fort.

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 18 06 59 05595
    Permalink

    Les policiers ont procédé à quelques arrestations pendant les quatre nuits d’Occupons Montréal au Square Victoria. Les services de police de la ville de Montréal veulent empêcher les indignées de dormir à la belle étoile à la Place Du peuple (Square Victoria). Malgré ce petit désagrément, je tiens à remercier Occupons Montréal pour son association avec le conflit étudiant. Votre présence, lundi, à la vigile au Palais de justice de Montréal fut très appréciée par les étudiants qui protestent contre la détention de nos camarades, pour les bombes fumigènes dans le métro de Montréal, jeudi dernier. Je vous convie le samedi 19 mai à 16 h au Parc Lafontaine (devant le restaurant) pour se rendre au Vieux Port. Non au Plan Nord. Occupons-nous du Sud! « Le printemps érable se poursuit », bienvenue à tous.

    Le gouvernement Charest veut débloquer 80 milliards pour donner à ses amis du Plan Nord. Jean Charest, va probablement sortir une loi matraque cette semaine pour écraser les étudiants. Le premier ministre a dit qu’il va prendre tous les moyens pour assurer la paix sociale. Ça reste à voir!

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 21 09 26 05265
    Permalink

    La ministre Courchesne aurait écouté la nature des revendications des associations étudiantes ainsi que les solutions qu’elles proposent et en fera rapport demain au conseil des ministres. Une question demeure: qu’aurait-elle écouté durant 22 heures la dernière fois?

    En regard des événements qui se sont produits à Victoriaville et de la tangente qu’on cherche à prendre en portant des accusations toujours plus près de mener à l’éradication de manifestations légitimes, le fait d’obtenir l’appui de parents et maintenant de plusieurs personnes qui portent le carré blanc depuis ces tristes évènements et qui demandent que les manifestations cessent parce que la violence s’est invitée, ne peut que contribuer à priver tout un peuple de ses droits fondamentaux. En reconnaissant qu’il y a utilisation de violence sans embrasser ouvertement la cause des étudiants, n’appuyant aucune de leurs revendications mais proposant plutôt un moratoire et un abandon des manifestations, moratoire qui équivaut au gel qui a toujours été refusé (ce que tous les carrés devraient savoir), on reconnaît tout de même ce faisant que la paix des citoyens en général est troublée et menacée. On donne ainsi un assentiment paradoxal aux autorités, les enjoignant d’intervenir et de les protéger. Protéger qui? J’aurais pourtant parié qu’il aurait dû s’agir des étudiants après ce Victoriaville festival des coups et blessures.

    Nous ne sommes pas tous parents de la même manière. Il serait apparu évident et naturel que pour se porter à la défense de leur progéniture, leur implication se devait de passer par la reconnaissance de ses droits tout autant que de ses libertés.

    On ne peut ménager la chèvre et le chou.

    Les médecins et membres de l’UPA ont rejoint le camp des carrés blancs et un médecin aurait fait cette déclaration: «C’est certain que les affrontements vont continuer s’il n’y a pas quelqu’un qui dit « wô on arrête! ». Et qui peut le dire ? Ce ne sont pas les leaders étudiants», a dit le Dr Yves Bonnier Viger.

    De qui voulait-il bien parler….

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 22 10 24 05245
    Permalink

    Elyan,

    Les plus vieux de la société, parce qu’on n’a pas tous 20 ans, veulent calmer le jeu. Dans les circonstances, c’est plutôt normal. Ça n’a rien à voir avec qui a tort et qui a raison. Time out!

    Répondre
  • avatar
    16 mai 2012 à 11 11 51 05515
    Permalink

    Eus égard aux réalités que vivent trop d’étudiants qui acceptent de subir de plus en plus d’outrages, considérant qu’ils ont entrepris avec détermination une lutte pour que l’on cesse d’étrangler les plus pauvres d’entre eux et qu’au fil des augmentations attendues on réussisse ainsi à les éliminer, il serait étonnant qu’ils abandonnent leus revendications et extrêmement navrant que quelque couleur de carré que ce soit puisse décider s’ils ont droit ou non au soleil.

    Les gens qui trop longtemps étaient à cent lieues du problème, l’abordent à la volée sans chercher à le comprendre, sans donner leur appui, en aveugles conduits par des aveugles. On voit pourtant l’impact que crée un appui… Nous saurons bientôt ce qui signifie la blancheur d’un carré. N’aurait-il pas été important d’appuyer leurs revendications qui étaient les mêmes que celles du carré blanc mais qui ne négociaient pas qu’on leur cache le soleil?

    Le ministre Bachand a poussé le bouchon aujourd’hui en déclarant d’un air outré qu’un député s’affichait publiquement en portant le carré rouge, brandissant la photo du député à l’Assemblée nationale comme s’il s’était s’agit d’un crime.

    Souhaitons qu’on ne conduise pas les étudiants pauvres à l’abattoir des rêves en hypothéquant encore plus leur avenir par de nouvelles mesures de répression, que l’on puisse leur offrir des prêts et bourses réalistes qui leur permettront d’étudier sans avoir à traîner leurs parents devant les tribunaux pour obtenir qu’ils contribuent, puisque le gouvernement a décidé qu’ils étaient en mesure de le faire alors que dans les faits cette contribution est très souvent irréalisée parce qu’irréalisable et que l’on annonce pas que dorénavant seuls les plus riches auront des droits.

    Répondre
  • avatar
    16 mai 2012 à 13 01 26 05265
    Permalink

    Monsieur A.L. , je ne veux pas péter trop de broue , mais dans le journal de la Municipalité de Tingwick , on dit : Demandes excessives d’un citoyen. Transmission de ses demandes à Me Mélanie Pelletier. Cela fait que faut que j’attende de savoir c’est qui le  »CITOYEN ».

    J’ai contacté mon avocat et l’ai mis au courrant et il m’a dit que l’on travaille sûr un autre dossier là. Faut pas aller trop vite avec la  »LAW » , c’est des Anglais.

    Pour ce qui est de la suprématie de Dieu , demandez au D.G. de votre coin qu’il implore l’Esprit-Saint…………..
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    16 mai 2012 à 13 01 47 05475
    Permalink

    Elyan,

    Les étudiants en grève sont étonnants par leur courage et leur détermination. Le gouvernement ne cherche pas à régler. À ce stade, il veut démontrer qui est le ‘boss’, ce qui ne fera qu’accroître la tension.

    Je soupçonne qu’il y aura beaucoup du monde avec les étudiants lors de la marche du week-end.

    On sait bien qu’au fond ils ont raison, ces étudiants. Ça ne sert à rien de les bombarder de procédures et d’essayer de les faire passer pour des criminels. Ce n’est pas le cas. La population ne gobera pas ça, sourtout d’un gouvernement comme celui-là.

    Assez, c’est assez.

    Ce dossier ne peut se régler parce que le gouvernement Charest n’a plus de crébilité aux yeux des étudiants et d’une partie importante de la population. Ce manque de crédibilité existait avant même le début de la grève étudiante.

    C’est le procès du gouvernement Charest qu’il faudrait faire avant celui des étudiants.

    Répondre
  • avatar
    16 mai 2012 à 14 02 03 05035
    Permalink

    Elyan,

    Le carré blanc n’est pas un désaveu des positions des étudiants en grève, mais une tentative (peut-être eutopique) de calmer le jeu pour éviter qu’il y ait d’autres blessés.

    Les jeunes doivent réaliser qu’ils ne sont pas seuls, mais tout le monde n’est pas dans la même position, et tout le monde n’a pas la même réaction face à une situation qui n’est pas familière et qui évolue. Ça ne veut pas dire qu’ils n’ont pas d’appuis. On verra bien lors de la marche du week-end.

    Répondre
  • avatar
    16 mai 2012 à 14 02 25 05255
    Permalink

    @ A.L.
    Vous rêvez ou quoi ? C’est fini pour les étudiants. Avec le point de presse de Léo Bureau-Blouin en début d’après-midi aujourd’hui, il est évident que la peur est en train de s’installer avec le spectre d’une loi spéciale du gouvernement et qu’il veut capituler en faisant bande à part des 2 autres représentants des associations étudiantes. On lui a fait prendre conscience que la tension et la violence vont augmenter et la paix sociale menacée. Un autre facteur important à ne pas passer sous silence:

    http://infodudecodeur.wordpress.com/2012/05/10/le-quebec-inc-est-inquiet-du-mouvement-etudiant-le-pdg-dune-institution-financiere-a-tenu-une-rencontre-privee/

    Ne vous faites pas d’illusion, même avec un gouvernement corrompu, la majorité des gens l’appuient dans la judiciarisation du conflit pour y mettre un terme. La population dort au gaz et non avec des gaz irritants ou fumigènes. Le vieux truc marche toujours, faire durer le conflit aussi longtemps que possible dans l’espoir que ça dégénère pour obtenir la faveur de la population. Problème-réaction-solution.

    Resteront, parmi les étudiants, les irréductibles qui n’accepteront pas la capitulation, à leur propres risques d’ailleurs. Les plus forts auront gagné une fois de plus. EGO contre égo…..!!!!!

    Répondre
  • avatar
    16 mai 2012 à 15 03 11 05115
    Permalink

    Mais la chose la plus importante est de rester calme, et de chercher une solution, qui ne peut venir qu’en ayant des discussions raisonnables et de bonne foi. On doit rechercher la paix sociale, mais je ne crois pas qu’on puisse imposer la paix sociale, comme le gouvernement Charest cherche à faire.

    La paix sociale doit provenir d’en engagement et d’un désir mutuel de régler la situation de façon pacifique.

    Présentement, les amis de M, Charest massent l’opinion publique anglophone, comme dans l’article suivant publié hier dans le Toronto Star par le rédacteur en chef de La Presse, André Pratte :

    http://www.thestar.com/opinion/editorialopinion/article/1178420–surrendering-to-the-students-is-not-an-option-for-jean-charest

    Remarquez comment, en parlant de l’incident du métro, il omet de spécifier la nature exacte des accusations quiont été portées, et comment il prend clairement position contre les accusés, même si ceux-ci sont présumés innocents et qu’on ne connait rien de la preuve. Il omet aussi de mentionner que le métro a été paralysé toute la matinée, en partie parce que les autorités ont substantiellement étiré le délai avant la remise en service, pour leurs propres raisons.

    ‘ …Last Thursday, the Montreal Metro was paralyzed for the entire morning rush hour after smoke bombs exploded in three stations. Four students have been charged for this stupid and dangerous act.’

    Le paragraphe suivant, il écrit que les étudiants en grève sont ‘des enfants gâtés’ :

    ‘Charest wants nothing of that, if only for the reason that a majority of Quebecers, especially in the regions of the province where his electoral chances are highest, do not want him to surrender to these “spoiled kids.”’

    Aujourd’hui, dans le même journal, l’éditorial titrait que l’anarchie n’est pas une solution.
    ————————————-

    Donc, on voit que l’on prépare l’opinion publique anglophone, probablement pour des événements futurs pas très lointains.

    Le jour de la démission de la Mme Beauchamp, Le PM Charest a dit qu’il ne reculerait pas sur la hausse des droits, même si Mme Beauchamp venait juste de révéler qu’elle aurait offert un moratoire que les étudiants auraient refusé.

    Swouis quelques jours, les amis de Jean Charest font apparemment une campagne de relations publiques dans les médias anglophones, en omettant des informations cruciales et en traîtant les étudiants ‘d’enfants gâtés’ après les avoir gazés, matraqués, tirés dessus et arrêtés par centaines depuis 3 mois.

    Il y a toujours bien des limites à tenter de tout mettre sur le dos des étudiants et, en désespoir de cause, à chercher à impliquer le pouvoir judiciaire dans l’espoir de confirmer que les étudiants sont tels que décrits dans les journaux et à la télé des amis de Jean Charest.

    Répondre
  • avatar
    16 mai 2012 à 15 03 23 05235
    Permalink

    Correction : ‘Depuis quelques jours…

    Répondre
  • avatar
    16 mai 2012 à 15 03 33 05335
    Permalink

    Richard Sauvé,

    Comme vous voyez, je n’étais pas au courant. Il faut mettre fin à ce conflit, malgré tous les pour et contre de part et d’autre, il faut que ça cesse. Personne n’est gagnant là-dedans, mais les torts ne sont pas tous du côté des étudiants. Mais c’est un fait qu’il faut que ça cesse. J’espère que les étudiants le feront volontairement, sans que ça escalade encore plus.

    Répondre
  • avatar
    16 mai 2012 à 15 03 44 05445
    Permalink

    Anyways, ce conflit est quasiment irréel. C’est dur à croire.

    Répondre
  • avatar
    16 mai 2012 à 16 04 06 05065
    Permalink

    Les étudiants ont beaucoup plus à gagner en aidant à rétablir la paix sociale qu’en s’entêtant contre Goliath. Le cul de sac actuel ne pouvait pas durer éternellement. Les étudiants ont passé leur message et tout le monde les a entendus. Il faut prendre du recul et espérer que les discussions pourront éventellement reprendre dans un meilleur climat pour trouver un compromis acceptable. Le pire règlement est souvent mieux que le meilleur des procès.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 0 12 08 05085
    Permalink

    Quelle est la racine du conflit étudiant et de tous les autres problèmes de notre société et de l’humanité en général ? De l’argent créé à partir de rien par les banques prêté au gouvernement avec intérêts et que le peuple doit rembourser. Une dette qui n’existe même pas encore moins les intérêts. De la pure fiction, une réelle illusion, une vraie pièce de théâtre. Tous les problèmes, qui n’en sont pas non plus, découlent de cette équation, argent=dette. Malheureusement, la majorité de la population ne le sait même pas ou ne veut pas le savoir. Et tant que tout le monde continue à y croire, tout va bien. Dormez-en paix mes frères car le bon berger veille sur vous. Quand allons-nous arrêter de jouer à l’autruche et voir la réalité en face, telle qu’elle est?

    Ce que le peuple en général ignore surtout, c’est qu’il est créateur de tout ce système qu’il le veuille ou non. Il ne peut se défiler en rejetant la responsabilité aux politiciens, au gouvernement, aux banques. Le peuple est ultimement responsable de tout ce qui lui arrive.

    Par peur, chaque individu a toujours cédé ses pouvoirs aux autorités extérieures. Ce comportement est clairement celui d’un animal de troupeau qui a besoin d’un leader. On ne peut concevoir de vivre en société autrement. De fait, chaque individu a cédé son pouvoir de gérer son argent aux banques, son pouvoir spirituel aux religions ou autres, son pouvoir de guérison aux médecins et compagnies pharmaceutiques, son pouvoir de s’alimenter aux multinationales, son pouvoir de se diriger soi-même, gérer sa vie en fait, au gouvernement, etc. Nous avons donc créé cette hiérarchie de pouvoir où le peuple est tout au bas, agissant comme du bétail peureux et traité comme tel par l’élite tout au haut de la pyramide.

    En se faisant, nous sommes en train de rendre nos conditions de survie tellement inconfortables, intolérables et désespérées que nous nous trouvons acculés au pied du mur. C’est alors que nous serons obligés de choisir entre deux solutions: rester encrés dans nos vieilles habitudes animales ou bien risquer le choix de mourir à notre condition animale. Le choix est simple : crever ou sauter hors du bocal, dans l’inconnu. Ce choix s’imposera à nous tôt ou tard car l’évolution de conscience continuera avec ou bien sans nous.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 0 12 32 05325
    Permalink

    @A.L.

    Oui, ce conflit est tout-à-fait irréel. Ce que nous prenons pour la réalité est une illusion que nous continuons d’entretenir à chaque jour sous différentes formes en nous faisant croire qu’elle va changer. Ne chercher pas la réalité à l’extérieur, vous ne la trouverez pas. Elle est en vous !!! La vérité a le malheur d’être unique, par contre, les mensonges se comptent par milliers.

    Tourlou !

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 0 12 34 05345
    Permalink

    Les étudiants pourront manifester autant qu’i le voudront puisque la seule inquiétude qui les retenait était de perdre leur session.

    Jean Charest vient tout juste de leur garantir qu’il ne perdront pas leur session puisqu’elle est reportées au mois d’août.

    Aussi illogique que cela puisse paraître, Jean Charest, au lieu de s’adresser aux étudiants s’adresse à son « électorat » encore une fois pour se justifier à ses yeux. `

    Les étudiants sont offusqués du fait que, jamais, à aucun moment depuis 14 semaines de grève, le premier ministre n’a parlé aux étudiants. Il a même rencontré les portes paroles dans le corridor sans même les regarder. Lorsqu’il parlait du conflit, à chaque fois (2) il s’est adressé à son électorat, sans oublier la blague imbécile qu’il a fait de leur trouver des emplois dans le nord.

    Pour s’attirer l,appui de la population, il se sert de sa logique habituelle. En voici un exemple.

    Au début de son point de presse, il mentionne que les étudiants ne sont pas logiques en disant qu’ils se battent pour l’accessibilité aux études tout en bloquant les portes des écoles. On ne peut pas dire que ce n’est pas « logique » comme argument.

    Plus tard, il dit lui-même qu’il défend un droit fondamental au Québec » qui est « le droit aux études »; après avoir annoncé qu’il fermait les écoles. Les « étudiants ne sont vraiment pas logiques; mais lui, qu’est-il? Un parfait imbécile??? On verra à quel point lorsqu’il dévoilera les sanctions qui viennent avec sa loi spéciale « pour calmer les choses ».

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 1 01 27 05275
    Permalink

    Richard… tu as raison, mais les jeunes me sont pas mal moins hyonotisés que leurs parents.

    Le PM a invoqué le principe de primauté du droit pour rappeler qu’il faut respecter la loi. les injonctions, l’autorité. Le Barreau a fait de même et d’autres intervenants également, qui ont rappelé que le respect des lois et de la primauté du droit sont les fondements même de notre liberté.

    Je suis d’accord.

    Parlons donc du contrat social et de certains principes constitutionnels que le PM Charest a soit oublié, soit jamais appris.

    La Magna Carta s’applique en droit canadien par l’effet du renvoi aux principes de la constitution du R-U dans les dispositions introductives de l’AANB et comme source de droit en Common Law.

    Préambule de l’Acte de l’Amérique du Nord Britannique (AANB) de 1867 (constitution canadienne) :

    ‘Considérant que les provinces du Canada, de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick ont exprimé le désir de contracter une Union Fédérale pour ne former qu’une seule et même Puissance (Dominion) sous la couronne du Royaume-Uni de la Grande-Bretagne et d’Irlande, avec une constitution reposant sur les mêmes principes que celle du Royaume-Uni :’

    http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/acte-de-lamerique-du-nord-britannique-1867-document

    Par ailleurs, selon l’art. 39 de la Magna Carta qui est un des plus vieux document constitutionnels du R. U :

    ‘No freemen shall be taken or imprisoned or disseised or exiled or in any way destroyed, nor will we go upon him nor send upon him, except by the lawful judgment of his peers or by the law of the land.’

    http://www.constitution.org/eng/magnacar.htm

    Donc, un homme libre ne peut être arrêté ou emprisonné sans un jugement légitime de ses pairs…

    Cet article 39 est la source de l’habeas corpus et du droit à un procès devant un jury.

    Les principes énoncés dans la Magna Carta, et d’autres droits, ont été réaffirmés quelques siècles plus tard dans la Declaration of Rights et le Bill of Rights (dont se sont inspirés les Américains pour leur propre Bill of Rights), Depuis près de 400 ans les Souverains du R-U jurent de respecter le contrat intervenu avec le peuple, tels que constatés dans ces documents.

    Donc, pour revenir au principe de primauté du droit, qui est une autre façon de dire qu’il faut respecter la loi, tous ces manifestants qui ont été arrêtés et emprisonnés, certains relâchés, d’autres non, tous suite à une décision d’un juge nommé par un palier de gouvernement ou un autre, chacun bénéficiant des pouvoirs et d’immunités accordés spécialement aux juges par tel gouvernement…. peut-on vraiement affirmer que ces personnes accusées détenues et/ou relâchés ont été  »jugées par leurs pairs » comme c’est leur droit en vertu de l’article 39 de la Magna Carta?

    Sinon, n’est-ce pas là une sérieuse entorse à la règle de primauté du droit? Il est pourtant primordial, dans notre société de droit fondée sur la common law, que les habitants ne puissent être privés de leur liberté sans un jugement de leurs pairs.

    C’est ce qui leur garantit vraiment qu’ils ne feront pas l’objet de jugements arbitraires de la part des autorités, au même titre que le respect de la loi et de la primauté du droit garantissent l’ordre public, la paix socciale et la liberté de chacun.

    Le contrat social intervenu initialement entre le peuple et le souverain (Bill of Rights) n’est pas optionnel. Il doit aussi être respecté, au nom de la primauté du droit par ceux qui occupent une charge publique et qui prêtent serment d’allégeance au Souverain, en l’occurence la Reine, qui s’est aussi engagée à le respecter lors de son couronnement.

    Le Parlement n’a pas des pouvoirs illimtés. Ces pouvoirs sont limités par le contrat social initial intervenu avec le peuple.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 2 02 40 05405
    Permalink

    L’histoire du Bill of Rights en 3 minutes :

    En 1689, William et Mary ont donné leur consentement à la Declaration of Rights (qui précède le Bill of rights) avant d’être couronné. Depuis cette date, en common law et dans les pays du Commonwealth, les droits individuels sont garantis, la puissance royale est limitée, et le pouvoir absolu n’existe pas. C’est un résumé rapide, mais c’est ça.

    Voici un vidéo qui explique le contexte historique dans lequel ce contrat est intervenu :

    http://www.youtube.com/watch?v=KqkO3FhoyUc

    La common law est le meilleur système juridique. Voici pourquoi :

    http://www.youtube.com/watch?v=KGdZ5t13l1w&feature=related

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 11 11 12 05125
    Permalink

    Ces six documents qui forment la constitution du R-U sont tous intervenus pour protéger le peuple contre les abus du souverain antérieur et énoncer les droits individuels fondamentaux des sujets, qui ont convenu d’être assujettis au Souverain, lequel (laquelle) convient, par son serment lors de la cérémonie de couronnement, de respecter ces conditions. Il en est ainsi depuis les années 1700.

    The ‘rule of law’, ultimement, est la Bible (version King James), tel que le démontre la vidéo du couronnement d’Elizabeth, Reine du Canada.

    À 1 min 13, c’est dit très clairement, après que la Bible (version King James) lui a été présentée :

    ‘Here is wisdom, this is the rule of law…’

    La Bible est la ‘rule of law’, c-à-d. les 10 commandements, traite les autres comme tu voudrais être traité (la régle d’or) et aime Dieu de tout ton coeur, âme et esprit.

    http://www.youtube.com/watch?v=ZwzOHVx8LV8

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 11 11 29 05295
    Permalink

    @ lartiste12 votre 00.34
    Je vous suis. Il y a deux logiques à l’oeuvre.
    Celle de Léo Bureau-Blouin qui considère JJC comme un père de famille canadien français ;
    Et celle de JJC père de famille « canadian anglophone » qui dit que la reine ne négocie pas avec ses sujets.
    Ça va?

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 11 11 46 05465
    Permalink

    Texte intégral du Coronation Oath

    Coronation Oath

    The Coronation Oath (from the Order of Service for the Coronation of Elizabeth II in 1953) is administered by the Archbishop of Canterbury in the form of questions:

    Archbishop of Canterbury: Will you solemnly promise and swear to govern the Peoples of the United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland, Canada, Australia, New Zealand, The Union of South Africa, Pakistan and Ceylon, and of your Possessions and the other Territories to any of them belonging or pertaining, according to their respective laws and customs?
    Queen: I solemnly promise so to do.
    Archbishop: Will you to your power cause Law and Justice, in Mercy, to be executed in all your judgements?
    Queen: I will.
    Archbishop: Will you to the utmost of your power maintain the Laws of God and the true profession of the Gospel? Will you to the utmost of your power maintain in the United Kingdom the Protestant Reformed Religion established by law? Will you maintain and preserve inviolably the settlement of the Church of England, and the doctrine, worship, discipline, and government thereof, as by law established in England? And will you preserve unto the Bishops and Clergy of England, and to the Churches there committed to their charge, all such rights and privileges, as by law do or shall appertain to them or any of them
    Queen: All this I promise to do.[citation needed]

    Then the Queen, arising out of her chair, supported by peers and with the Sword of State being carried before her, goes to the altar to make her solemn oath in the sight of all the people to observe the promises by laying her right hand upon the Holy Gospel in the great Bible (which was before carried in the procession and is now brought from the altar by the archbishop, and tendered to her as she kneels upon the steps), saying:

    Queen: The things which I have here before promised, I will perform and keep. So help me God.[citation needed]

    Then the Queen kisses the Bible and signs the Oath.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Coronation_Oath#Coronation_Oath

    Voici la vidéo du serment d’allégeance de la Reine, à partir du 6 min 30 sec :
    http://www.youtube.com/watch?v=ORMN48SdQJE

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 11 11 49 05495
    Permalink

    JFB,

    Ce n’est pas ça du tout. Vous n’avez absolument rien compris.

    Par ailleurs, l’expression ‘bon père de famille’ a aussi une autre signification, dans un contexte juridique, et cela signifie agir comme un administrateur prudent et raisonnable.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 11 11 58 05585
    Permalink

    @A.L.
    Êtes-vous lartiste12 ?
    Je me réfère à la phrase de Léo B-B : » Un père de famille n’appelle pas la police pour régler un problème avec ses enfants. »
    Quand aux papiers britanniques et l’agir britannique, depuis la « magna carta » il y a une énorme incongruence.
    Ça va?

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 12 12 00 05005
    Permalink

    JFB,

    La question n’est pas que la reine ne négocie pas avec ses sujets, C’est plutôt le contraire. La Reine s’est engagée à respecter les droits de ses sujets. C’est exactement le contraire de ce que vous semblez penser. Lisez mes commentaires. Écoutes les vidéos. La Common Law est la source de toutes vos libertés. Réveillez-vous cibole. Ces diverses conventions ont été développés par la peuple pour prévenir les abus de pouvoir, pour restreindre l’exercice du pouvoir du souverain.

    Le souverain et tous ceux qui occupent une charge publique (comme le PM Charest, les policiers, les juges, les procureurs de la couronne, les députés, etc…) doivent prêter serment à la Reine et doivent eux aussi respecter l’engagement pris par la Reine de respecter les lois et coutumes du pays… comme le droit de ne pas être privé de ta liberté sans un jugement rendu par tes pairs.

    Comprends-tu l’importance de ce principe, ou c’est du chinois pour toi?

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 12 12 03 05035
    Permalink

    Peut-être ne comprenez vous pas que la constituion canadienne est fondée sur les principes de la constitution du R-U. Donc, les ‘papiers britanniques’ comme vous dites… c’est de là que vient la constitution canadienne et la façon dont le pouvoir politique est exercé au Canada.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 12 12 09 05095
    Permalink

    Quand vous êtes accusé en cour criminelle, c’est le droit canadien qui est appliqué, mais le droit canadien est fondé sur le droit anglais, ou la common law. Même si les lois ont changé, les principes juridiques fondamentaux sont les même depuis 400 ans, mais on oublie d’analyser l’environnement juridique actuel en vérifiant avec les textes de base pour s’assurer que c’est effectivement conforme aux pouvoirs qui ont été effectivement conférés au souverain.

    Le pouvoir du souverain et par conséquent du parlement ou de l’assemblée nationale ne sont pas illimités.

    C’est ça qu’il faut comprendre. La rule of law signifie que tout le monde est soumis à la loi, y compris le gouvernement, ses ministres, les policiers, les juges, etc…

    C’est ça la rule of law ou primauté du droit invoquée par Jean Charest pour justifier la loi spéciale.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 12 12 13 05135
    Permalink

    Force est de constater la très grande maîtrise de manipulation dont font preuve les innommables. D’une mise à mort de la démocratie, ils ont su extraire un à un les mots qui en créent encore l’illusion chez plusieurs, se servant de la position de faiblesse dans laquelle une population s’est réfugiée en réclamant que le bourreau frappe encore plus fort, habituée qu’elle est de ne pas connaître la différence entre être libre-penseur et automate. Les innommables ont eu peine à retenir leur fou-rire.

    D’une situation qu’ils ont ourdie, entachée, violentée, trompant les plus habiles, semant la confusion et la discorde, l’injustice et le mensonge, ils devront bientôt faire taire les applaudissements tant le bruit les importunera. Comment ne pas se précipiter d’acquiescer à la volonté d’un peuple qui réclame qu’on le mâte un peu plus.. pour son bien? Il faudrait être insensible. Je crois que là se situe leur côté: père de famille.

    Que de pouvoir en présence pourra enfin retourner à ses complots avec une confiance raffermie d’être à nouveau apprécié, soutenu, compris et félicité.

    Selling Quebec by the pound:

    http://www.youtube.com/watch?v=HKIkzGGAG9s

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 12 12 32 05325
    Permalink

    @Elyan
    C’est plus facile de débattre ,sur le clavier remonter le temps ,que de se battre pour l’Avenir de ses enfants ,le Nouvel Ordre Mondial ,doit se tordre de rire ,Tous nous aurons Droit à l’Austérité les Grecs sont le Modèle

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 12 12 41 05415
    Permalink

    ps
    un petit manifeste
    (( Ne Sauvons pas le Système qui nous BROIE
    Manifeste pour une désobéissance Générale

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 12 12 57 05575
    Permalink

    Un autre aspect de la rule of law, en common law, est que toute tentative de détruire la constitution ou de livrer le pays à une puissance étrangère est un acte de trahison. La rule of law, c’est bon pour tout le monde, comme on dit.

    http://www.youtube.com/watch?v=bzgO2DE4-b4

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 13 01 12 05125
    Permalink

    Monsieur A.L. , si la Bible est la ‘rule of law’ , c-a-d => les 10 commandements , peut-être que ceux qui contrôlent Jean Charest et Yvon Vallière , ont eux aussi pas compris que : quand Moïse a cassé les <<TABLES DE LA LOI|| , on n<a pas p[u recoller les morceaux 'a la bonne place. === Je dois quitter encore les fautes , mais avant de le faire je dois dire , que voil'a 2000 ans , on ne ne parlait pas du gaz de shiste(merde) ni de l<INTERNET<.||.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 13 01 23 05235
    Permalink

    Abeilles, si vous ne connaissez pas l’histoire, vous êtes condamnée à répéter les mêmes erreurs que les autres dans le passé.

    Je suis certain qu’il y en a que ça intéresse de savoir d’ou provient le pouvoir du gouvernement qui prétend régir presque tous les aspects de votre vie. Si ça ne vous intéresse pas, c’est votre droit, mais vous n’êtes pas à veille de comprendre comment résister, à part descendre dans la rue et crier et vous faire tabasser par les policiers. C’est correct de manifester, mais c’est aussi important de comprendre le système de lois. S’il n’y avait pas de gouvernement, vous feriez quoi? Vous n’avez aucune idée, à part que tout le monde devrait être égal, C’est plus compliqué que ça. Même si je vous aime bien, et que la condescendance du gouvernement Charest à votre égard me dégoûte, je ne suis pas nécessairement d’accord avec toutes vos revendications.

    Dans les pays du Commonwealth, comme le Canada, nous naissons libres. C’est ce qui fait la supériorité du système anglo-saxon. Votre droit d’être libre est reconnu. Vous êtes libre en droit anglais. C’est tu dur à comprendre.

    Le français est beau hein? Ben, en droit français, vopus n’êtes pas libre comme en droit anglais.

    En droit anglais, vous pouvez faire tout ce qui n’est pas interdit expressément, sans causer dommage à autrui. C’est la vision protestante de la vie.

    Em droit français, inspiré du droit canon, qui est le droit romain et provien du Vatican (version catholique de la vie), rien n’est permis sauf ce qui est expressément autorisé.

    Ce n’est pas la même chose, vous en conviendrez. Au Québec, la mentalité est catholique, même si la common law s’applique. Avant de faire quelque chose, les gens se demandent toujours… est-ce que j’ai le droit?

    Les Anglais font ce qu’ils veulent, à moins qu’il y ait une interdiction spécifique, et s’organisent pour ne pas déranger le voisin.

    Même s’il existe un système de commerce et d’enregistrement pour nous enlever cette liberté qui provient de l’héritage anglo-saxon, le fait est que nous sommes libres, et qu’il suffit de connaître nos droits et de savoir comment les exercer, en réalisant évidemment qu’il y a des limites aux droits de chacun (règle d’or).

    Tout casser ne règlera rien. Ceci n’est pas un playdoyer pour l’anarchie. Il faut comprendre le système auxquel les dirigeants sont eux-mêmes assujettis, et les sanctionnaer parce qu’ils ne respectent pas leurs propres obligations lorsqu’ils prétendent exercer certains pouvoirs qui violent les droits garantis aux citoyens en vertu des lois et coutumes du Canada que la Reine, et eux-mêmes par leur serment d’allégeance à la Reine, .se sont engagés à respecter.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 13 01 23 05235
    Permalink

    J<ai oubli/ , c<est peut-[etre pour cela que Jean Charest veut envoyer les /tudiants au Nord…… Il A mal lu : c<au Rord ton P/re pis ta M/re (le je ne me souviens plus quel Commendement) . J<ai h[ate de voir La Charette pis la Marois au Nord avec Yvon Valli'ere le p/dagogue , pour leur dire comment planter les carottes………
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 13 01 28 05285
    Permalink

    Les jeunes sont réactionnaires, des moutons noirs, contrairement au reste de la population qui est dans l’obéissance absolue ou quasi aveugle. La résolution du conflit ne se trouve ni dans la confrontation ni dans l’affrontement. Ni le mouton blanc, ni le mouton noir ne peuvent changer quoique ce soit au pouvoir en place. En fait, ils se battent contre la même chose, leur propre création. Cette dernière n’est que la manifestation du conflit en eux, une projection de leur égo, du programme de survie.

    Il est clair que le gouvernement ne veut pas l’émancipation des jeunes et se sert du système législatif-judiciaire-exécutif pour réprimer leur désir de liberté. Le gouvernement nous parle du respect de la démocratie, des lois, des élus et des institutions. Si on donnait gain de cause aux étudiants, le gouvernement serait mort de peur à l’idée que les autres groupes d’intérêts ou de pression fassent de même. Pour lui, cela deviendrait vite ingérable et conduirait à l’anarchie ou le chaos social pour reprendre leur logique. Il ne faut pas donner tout à tout le monde, après tout, rien n’est gratuit. Tous doivent faire leur part, n’est-ce pas ? Cependant, les seuls qui ont droit à plus d’égards du gouvernement sont bien ceux qui volent le peuple: les banques, les grandes industries et multinationales. Ces derniers font-ils leur juste part ou bien reçoivent-ils beaucoup plus que leur juste part ?

    On sait d’où ça vient la « Magna Carta ». La primauté du droit c’est beau en théorie, son application, une toute autre chose. J’ai comme l’impression que le « commercial law » est beaucoup plus utilisé que le « common law ». N’oublions pas que c’est l’argent qui mène le monde et que le système judiciaire a tout intérêt à faire traîner en longueur nombres de causes car cela rapporte au système et qu’en bout de ligne, c’est le contribuable qui paye. En parlant de payer, ceux qui ont le fric peuvent s’en sortir beaucoup mieux et pire, réussissent à contourner le système en ayant des ententes hors cours pour assurer leur pérennité et la continuation de leurs actes non punis. Ça donne quoi d’étudier un système aussi illogique et injuste. Ils ne vous laisseront pas le changer encore moins le mettre en péril au profit de la minorité qui en bénéficie. Comme dit « abeilles », n’essayons pas de sauver le système de droit, il s’effondrera de lui-même, comme tous les autres d’ailleurs.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 13 01 58 05585
    Permalink

    Richard Sauvé,

    Je comprends ce que vous dites, mais le PM Charest invoque un des fondements du système, soit la ‘primauté du droit’ pour justifier sa loi spéciale.

    Mais voilà, justement, la ‘primauté du droit’, c’est pas mal plus que ce qu’il prétend dans son allocution d’hier soir à la télé. C’est ça mon point.

    Parce que l’auditeur dans son salon, qui ne connait rien en droit, pense que ça veut dire que le gouvernment peut nous enlever nos libertés parce que des jeunes à Montréal cassent des fenêtres et bloquent des ponts.

    Les lois sont déjà là, vandalisme, méfait public, etc…

    Ils n’ont qu’à les appliquer. Mais ce qu’ils font, est quand quelqu’un viole la loi existante, ils disent qu’il faut créer des lois plus sévères, quand la loi contient déjà des dispositions (comme dans le code criminel) pour réprimer ce genre d’actions.

    Donc, ils adoptent de nouvelles lois, qui grugent un peu plus les droits individuels (grenouille dans l’eau réchauffée graduellement) au nom de la paix sociale (ou sécurité), et c’est comme ça qu’on finit dans une dictature avec aucun droit pour les gens ordinaires.

    Donc, ils faut réaffirmer le principe que les droits individuels reconnus au Canada par l’application des principes de la constitution du R-U mentionné dans le préambule de la constitution canadienne (AANB) sont inviolables et inaliénables. C’est fondamental.

    Même si on croit que tout ceci est une illusion, la loi contient les règles de fonctionnement de la société (de la matrice), et ces règles consacrent les libertés individuelles, la compassion, la justice, la charité et d’autres valeurs qui font que le système est comme il est.

    C’est beaucoup plus que ce que les gens pensent quand ils vont voter.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 14 02 25 05255
    Permalink

    @A.L.

    « Je suis certain qu’il y en a que ça intéresse de savoir d’ou provient le pouvoir du gouvernement qui prétend régir presque tous les aspects de votre vie. Si ça ne vous intéresse pas, c’est votre droit, mais vous n’êtes pas à veille de comprendre comment résister, à part descendre dans la rue et crier et vous faire tabasser par les policiers. C’est correct de manifester, mais c’est aussi important de comprendre le système de lois. S’il n’y avait pas de gouvernement, vous feriez quoi? Vous n’avez aucune idée, à part que tout le monde devrait être égal, C’est plus compliqué que ça. »

    Faut-il tous (ou du moins une forte proportion de la population) étudier le système pour le comprendre et savoir comment y résister ? À partir du moment où le pouvoir en place se sent menacé, il change les règles du jeu pour nous mettre davantage de bâtons dans les roues. Il y a des gens qui se battent devant les tribunaux pour faire reconnaître la notion de « freeman on the land », la notion d’homme libre et certains de ceux-là se sont souvent vus emprisonner pour cette raison. Tu peux secouer le système mais ne tente pas de le remettre en question. Je refuse de me battre contre les autorités extérieures car elles possèdent les plus gros bâtons et trouverons toujours une façon de me faire peur pour que je réintègre les rangs.

    Aimé Laliberté, j’ai beaucoup d’estime pour vous. Il est vrai qu’on se fait avoir par ignorance et que le peuple devrait avoir le désir de mieux s’informer. Je comprends aussi que l’élite en place va se battre jusqu’à son dernier souffle pour préserver le système tel quel.

    À quoi bon, la lutte, la résistance ! Le système monétaire mondial est en train de s’effondrer de même que tous les autres systèmes suivront. Je ne sais pas quand et combien de temps ça prendra mais je suis convaincu que cela arrivera. Quand tout ça se produira, beaucoup voudront faire la révolution. Ce seront leur choix. Pour ma part, j’ai choisi de travailler sur moi en me libérant de mes peurs une à une, qui ne sont que des illusions, afin de retrouver mon pouvoir, ma souveraineté intérieure. L’autorité est à l’intérieur et non à l’extérieur. Pour que la paix règne sur cette terre, il faut d’abord faire ce ménage intérieur. Pour y arriver, il faut se défaire de nos vieilles habitudes, coutumes, croyances, etc. Il faut que chaque individu ait envie de retrouver le seul et unique pouvoir, celui qui est en lui. Le pouvoir à la personne, « personocratie » au lieu de « démocratie ». Il faut évoluer en conscience pour passer de la conscience animale à la conscience divine, entre d’autres mots, crever ou sortir du bocal de mort. L’être humain est le seul animal à posséder le libre-arbitre. Va-t-il l’utiliser et devenir l’être nouveau auquel il aspire ?

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 14 02 50 05505
    Permalink

    Pour moi, si je ne veux plus participer à tous les systèmes mis en place par les autorités extérieures, ce n’est pas par opposition à elles mais bien par conscience que je le fais. Pour moi, la distinction est de prime importance car j’agis selon ce que dicte mon âme et ma conscience, mon autorité intérieure. Les autorités extérieures peuvent continuer à faire ce qu’elles veulent, cela ne me concerne plus. À partir de ce moment, je désire vivre non plus dans le mensonge mais dans la vérité.

    Pour prendre conscience de cela, le peuple doit d’abord s’informer sur comment les systèmes fonctionnent tels que monétaire, politique, légal, médical, pharmaceutique, industriel, etc. qui sont tous basés sur l’argent et le mensonge. Encore faut-il que le désir de s’informer se manifeste d’abord pour que l’éveil de conscience se fasse ensuite.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 14 02 52 05525
    Permalink

    Le gouvernement Charest veut mettre fin au conflit avec sa loi spéciale. Depuis le début du conflit; il y a eu environ 1500 arrestations, une trentaine d’injonctions, et maintenant, il y a le projet de loi spécial du gouvernement libéral. Mais, les étudiants ne vont pas capituler aussi facilement devant la menace du gouvernement. Les étudiants sont indignés devant un gouvernement qui a doublé la dette de la nation québécoise passant de 100 milliards à 200 milliards de dettes, en 9 années de pouvoir pour les libéraux. Maintenant, Jean Charest veut débloquer 80 milliards de dollars pour donner à ses amis du Plan Nord. Pendant ce temps, le système de santé se dégrade avec 20 heures d’attentes en moyenne dans les urgences du Québec. Le système de justice semble plus juste avec le crime organisé et la mafia qu’avec les étudiants, les citoyens et les victimes du système de justice. Même, les motards qui ont fait exploser de vraies bombes lors de la guerre des motards n’ont jamais eu d’accusation de terrorisme contrairement aux quatre étudiants qui se font accuser d’actes à craindre des activités terroristes, pour de simples bombes fumigènes. Jean Charest invoque la hausse sous prétexte de rejoindre la moyenne canadienne. Au Canada, les travailleurs sont mieux payés que dans notre belle province. Au Québec, on est les plus taxés en Amérique du Nord et le coût de la vie est aussi élevé que dans le reste du Canada. Les étudiants ne peuvent pas absorber la hausse avec les petits salaires qu’on obtient en travaillant au Québec. Pour sauver à peine 200 millions par année sur un budget de 70 milliards, Jean Charest veut écraser les étudiants pour ne pas perdre, la face, dans le conflit étudiant. Devant la crise majeure, le premier ministre à décider d’adopter une loi spéciale en espérant mettre fin au conflit. Je crois que ça va mettre plutôt de l’huile sur le feu.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 15 03 18 05185
    Permalink

    @Patrice Léonard

    La dette augmente parce que le Québec comme la plupart de tous les états du monde emprunte de l’argent des banques privées qui elles, le créent à partir de rien, et chargent des intérêts non créés que le peuple du Québec doit rembourser. Si cette dette augmente, c’est parce que le peuple arrive à peine à rembourser les intérêts. Les dépenses augmentent causant un déficit, ce qui aggrave la situation. La dette ne peut être remboursé suivant cette logique. Le plan nord contribuera aussi à l’augmenter. Le régime de prêts et bourses du Québec est une autre forme d’endettement pour les étudiants qui devront rembourser leurs prêts et les intérêts lorsqu’ils travailleront et probablement le reste de leur vie. Imaginer que les banquiers doivent en saliver. C’est comme ça qu’on tient tout un peuple en esclavage.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 15 03 27 05275
    Permalink

    Richard… je suis entièrement d’accord avec vous. J’ai la même attitude que vous.

    Par contre, je ne suis pas insensible aux machinations et à la violence gratuite dirigée contre les étudiants.

    Les étudiants doivent garder la paix, et la très grande majorité sont tout-à-fait paisibles.

    J’ai entendu les menteurs hier à la télé de radio-cadenas, des panels de commentateurs paquetés avec les ti-zamis à Charest. J’ai trouvé ça dégoutant. Un notamment, je le nommerai pas, vu que c’est un ex-policier et qu’on sait jamais, qui a menti grossièrement sur les événements à Montréal, strictement pour démoniser les étudiants, mais il était évident que ce monsieur était là pour justifier l’état policier. J’ai trouvé dégoutant le traitement médiatique, depuis plusieurs semaines.

    À TVA, c’est pas mieuix, à part Mario Dumont qui a une certaine retenue, les autres commentateurs et animateurs de TVA sont moitité imbéciles, moitité menteurs, moitié fascistes. De façon gébérale, la qualité de l’information dans les médias de masse du Québec est moins que médiocre. Le Devoir fait bande à part, beaucoup plus réfléchi que tous les autres mis ensemble. Quelques lueurs d’espoir, Mme Elkoury de La Presse qui a du bon sens. Ils sont rares.

    Vivement, une loi spéciale pour exproprier Power et Jessica et leurs journaux menteurs.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 15 03 38 05385
    Permalink

    Je dirais que la crise étudiante a montré, on ne peut plus clairement, les conséquences dangereruses de la concentration de la presse. Les Québécois doivent reprendre le contrôle des médias, écrits en partculier.

    On ne peut pas continuer de laisser Power et Jessica manipuler ainsi l’opinion publique, et dire au PM ce qu’il peut ou ne peut pas faire. Ça fait beaucoup trop longtemps que ça dure, et c’est probablement une grande partie de la raison pourquoi les opinions sont tellement polarisées et qu’un tel fossé existe entre les jeunes et les plus vieux de la société, Montréal et les reste de la province, les anglos et les francos, etc…et pourquoi, au bout du compte, il est si difficile de connaître la vérité.

    La comédie a assez duré.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 15 03 42 05425
    Permalink

    Mon comentaire est probablement valable pour l’autre empire médiatique du Québec, même si j’ai l’impression qu’il remplit les commandes plutôt que les donner, mais c’est le même problème là aussi.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 16 04 10 05105
    Permalink

    La bête martèle 4 mots pour se justifier: les citoyens le demandent. A entendre tout ce qui se dit depuis que le damier des carrés réalise qu’une loi spéciale risque de tomber fort (bobo law), on assiste à une valse hésitation des «citoyens qui le demandent». John James invoquera-t-il la folie de son peuple pour maintenir le cap?

    Le contraire serait étonnant car John James craint une chose: que les gens perdent Son nord.

    @ Abeilles

    En effet un vent d’austérité souffle très fort. Cela aura un avantage pour les trop grands de ce monde, ils seront dispensés de devoir nous sourire bêtement, à force ça devenait grotesque.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 16 04 29 05295
    Permalink

    Le projet de règlement anti-masque de la Ville de Montréal va conférer un pouvoir discrétionnaire aux policiers d’arrêter et de questionner les gens, dès qu »ils sont plus que trois persones (!!!). Règlement proposé clairement illégal et inconstitutionnel.

    Je sais qu’il y a plusieurs bons policiers qui sont de véritables agents de la paix et qui respectent la loi et les droits des gens, mais j’ai aussi vu plusieurs vidéos troublantes en rapport avec la grève étudiante.

    En voici un :

    http://www.youtube.com/watch?v=Qbc3bb55aTg&feature=related

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 17 05 04 05045
    Permalink

    Non au règlement anti-masque de la Ville de Montréal. Voici ce qui arrive quand on donne des pouvoirs arbitraires ou extraordinaires aux services policiers.

    Regardez ce reportage sur le G-20 à Toronto en 2010. Là aussi, on a eu affaire à des ‘agents provocateurs’ qui ont fait bruler des autos de police, pendant qu’un bataillon de policier regardait, sans rien faire pour les arrêter. C’est la bonne vielle recette, qui a fait ses preuves.

    Regardez de quoi ont l’air les ‘dangereux criminels’ arrêtés par la police lors du G 20. Ceci se passait à Toronto en 2010 les amis, à 5 heure de route de Montréal.

    J’espère que ça va ouvrir les yeux de ceux qui disent que les étudiants sont juste des ‘enfants gâtés’.

    http://www.youtube.com/watch?v=NUjY_cCjnD0&feature=related

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 17 05 42 05425
    Permalink

    L’Ombudsman de l’Ontario a conclu que le G 20 avait été le théatre de la plus grande violation ILLÉGALE, PAR LES POLICIERS, des libertés individuelles en temps de paix de toute l’histoire du Canada. Des milliers de personnes ont été arrêtés et détenues illégallement durant le G 20. Triste épisode de l’histoire de la Ville de Toronto.

    Demander aux gens de s’identifier, ou de montrer ce que vous avez dans votre sac, ou de vider vos poches est ILLÉGAL pour un policier au Canada, à moins qu’il ait des motifs raisonnables de croire que vous avez commis une infraction.

    Voir la vidéo du rapport de l’Ombudsman André Marin ci-dessous.

    http://www.youtube.com/watch?v=rc3jlxN_fzA

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 18 06 17 05175
    Permalink

    Concernant la vidéo sur les manifestations au G20 de Toronto en 2010. Pour certains la vérité est trop aveuglante. On voit bien que ce n’est pas le chef de Police qui « call the shots ». Les ordres viennent de plus haut. C’est l’émergence d’un état policier, provoquer, intimider et terroriser le peuple. Les voilà les véritables terroristes, les criminels à cravate. C’est ce qui arrive quand on cède tous nos pouvoirs au gouvernement pour le bénéfice d’une minorité qui n’a rien à cirer du peuple, que du bétail à gérer de façon brutale la plupart du temps.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 18 06 26 05265
    Permalink

    Messieurs , Patrice L/onard et A.L il y a quelque chose qui ne va pas. Votre vid/o Monsieur A.L. du 17 mai 2012 ‘a 16:29 , montre si j<ai bien vu (je mes des r/serves 4 bleu ) que l<autorit/ attaquait les /tudiants pas en arri'ere……. C<est d/gueulasse.

    Les /tudiants , je l<ai dit et le redis , cela a /t/ votre erreur de laisser des /coles ouvertes au Qu/bec , qu<elles soient priv/s ou Anglaise ou juivasive , si c<est la gr'eve des /tudiants , c<est tous les /tudiants en gr'eve. === Le 70 % des /tudiant qui ont pousuivi leur cours , /tait-ce des genres ing/nieurs , avocats , m/decins ou autres ^ . Je l<ai d/j'a dit s<ils avaient /t/ dans la rue en premi'ere ligne , il y a longtemps que l<affaire qaurait /t/ class/. === Martineau , St/phanne Gendron et La Proulx et tout les autres petteux de broue aurait p[u ass[urer vos arri'eres. hi , Hi, Hi, …………………….

    Sinon , retournez tous en classe………..
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 19 07 02 05025
    Permalink

    JMDS,

    C’est exactement cela, par en arrière. J’ai trouvé ça vraiment débile, pour vous dire franchement.

    Et oui, vous avez probablement raison, si les étudiants en droit, en médecine, en génie et en administration étaient parmi les étudiants et que les écoles étaient vides, ça aurait été réglé en 3 semaines. C’est fort possible, même si on ne le saura jamais parce que c’est pas ça qui est arrivé.

    Peu importe, ces jeunes en grève ont des droits, comme n’importe qui.

    Plusieurs se font taper dessus pour aucune raison autre que le fait qu’ils sont là parmi d’autres étudiants, comme on a vu à diverses reprises.

    Pour ou contre la grève, peu importe, mais l’escouade anti-émeute est aussi soumise à la loi, même si manifestement la loi n’est pas appliquée dans leur cas de la même façon que pour le reste de la population.

    Lorsqu’une manifestation est déclarée illégale, ou dans la loi est-il écrit qu’un policier de l’anti-émeute a le pouvoir de taper sur les gens qui se trouvent là, ou de les gazer avec un gas toxique, ou de leur tirer dessus avec des balles de caoutchouc?

    La primauté du droit dont parlait le PM Charest… est-ce une rue à sens unique ou ça s’applique à tout le monde?

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 20 08 23 05235
    Permalink

    Malgré tout cela, nous sommes une société de droit, et il faut chercher à rétablir la paix sociale. Les injonctions des tribunaux pour permettre l’accès aux établissements et la tenue des cours doivent être respectées, et les étudiants doivent continuer d’être pacifique.

    Le PM Charest ne semble nullement intéressé à régler ce dossier. Il a traité les étudiants avec tellement de mépris que ce n’est pas surprenant qu’il n’y ait pas d’entente. Je n’ai jamais vu un gouvernement aussi irresponsable et méprisant envers la jeunesse québécoise. Désolé, mais c’est ça.

    Mais au fond, je ne suis pas surpris, car on retrouve dans cette affaire tous les éléments qui caractérisent la grande famille dysfonctionnelle du Québec.

    J’ai trouvé particulièrement dégeulasse l’attitude qui consiste à essayer de faire croire à la population que le gouvernement négocie pour trouver un règlement, prétendre que les étudiants ne veulent rien savoir, ET PENDANT CE TEMPS se servir de l’escouade anti-émeute, notamment à Victoriaville pour agresser des manifestants pacifiques ET PENDANT CE TEMPS ne pas avoir arrêté (en tout cas, ils ne l’ont pas dit s’ils l’ont fait) les casseurs masqués qui lançaient des pavés et s’attaquaient aux policiers à Victo.

    Mais quand c’est de jeunes étudiants pacifiques à Montréal, là pas de probème, on leur rentre dedans.

    Avez-vous trouvé qui sont les casseurs M. Charest?

    Il n’y a qu’un homme au dessus de la loi qui peut, d’une part, négocier de mauvaise foi avec les étudiants, mentir à la population et taper sur la tête des étudiants, jusqu’à temps qu’ils cèdent, sous la menace d’une loi spéciale qui sera, on présume, encore pire pour les grévistes.

    Belle façon de négocier… avec une matraque sur la tête. comme on dit.

    Avez-vous trouvé qui sont les casseurs M. Charest?

    Je me demande comment ils font. Ils pêtent tout, s’attaquent aux policiers, et miraculeusement ne sont jamais arrêtés. Ça doit être des genres de superman.

    On ne peut pas blâmer les étudiants de ne pas pouvoir s’entendre avec un tel personnage. Franchement!

    http://www.youtube.com/watch?v=XbR2BysvL98&feature=related

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 20 08 45 05455
    Permalink

    Jean Charest a demandé pourquoi Pauline Marois porte le carré de la honte. Le premier ministre a insulté tous les étudiants qui portent le carré rouge. La honte c’est Jean Charest qui est un homme de controverse avec la corruption et la collusion qui règnent dans la construction, ainsi qu’avec la perte de 40 milliards de dollars avec la Caisse de dépôt et placement du Québec en 2009. J’espère que les étudiants vont continuer de se battre contre ce gouvernement odieux. Bravo aux étudiants! L’arrogance des libéraux est une invitation à la violence. Le premier ministre a choisi le chemin de l’affrontement avec les étudiants, dans cette mesure la paix sociale ne peut plus être assurée.

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 21 09 09 05095
    Permalink

    Qui pense comme moi qu’on doit passer une loi pour forcer Jessica à vendre ses quotidiens, revues, magazines et participations dans les médias écrits ou télé?

    Qui pense qu’une commission d’enquête sur les liens entre la famille Desmarais et la classe politique, les dirigeants politiques et les partis politiques du Québec est nécessaire?

    http://www.youtube.com/watch?v=lRljJrM3kDM&feature=related

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 21 09 42 05425
    Permalink

    Hum, les commissions d’enquête, c’est comme la police qui enquête sur la police. Le gouvernement qui enquête sur lui-même mais en l’infiltrant ou en utilisant d’autres moyens pour faire porter l’odieux à des subalternes pour éviter d’avoir à remonter au bureau du premier ministre. Il y a tellement d’intermédiaires avant d’arriver au haut du pavé qu’il n’est pas difficile de faire porter le chapeau à quelqu’un d’autre. Pour ce qui est de la famille Desmarais, n’y penser même pas…même s’il est permis de rêver.

    Voici le bilan des mandats du gouvernement Charest où il est fait mention de la Commission Charbonneau:

    http://occupons-montreal.info/analyse-strategique/node/2855

    Voici un autre article sur les stratégies fascistes du gouvernement dans la gestion de la crise actuelle:

    http://terreurterreur.com/2012/05/13/strategies-fascistes-dans-la-gestion-de-crise-au-quebec/

    Répondre
  • avatar
    17 mai 2012 à 23 11 54 05545
    Permalink

    Richard…

    Je pensais plutôt à une commission formée de citoyens. En ce qui concerne la concentration des médias, la liberté de presse est reconnue, et la concentration de la presse empêche la libre circulation d’informations véridiques et vérifiables et de la diversité des idées et des opinions, en plus de permettre la manipulation de masse.

    De plus, les participations simultanées à titre d’actionnaires et/ou d’administrateur dans les mondes de la finance, de la médecine, du gaz et du pétrole, de la technologies etc., ainsi que les chambres de commerce, les organismes gouvernementaux, les organismes à but non lucratif, les organisations étrangères, les sociétés étrangères, et les think thank et autres comités impliqués dans les affaires internationales liés au complexe militaire industriel et au monde de la politique internationale ont pour effet de créer de multiples conflits d’intérêts évidents qui devrait empêcher, légalement, une telle entreprise de détenir également des médias d’information.

    Cela me semble complètement insensé, vu qu’on parle beaucoup de loi aujourd’hui.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 0 12 09 05095
    Permalink

    Après, les attaques informatiques du 13 avril dernier, les sites du gouvernement libéral ne sont pas encore rétablis.

    Je félicite les étudiants qui bloquent les sites internet du ministère de l’Éducation depuis un mois déjà!!!

    VIVE, LA RÉSISTANCE ÉTUDIANTE

    Du lundi au vendredi, les sites sont bloqués le soir et la nuit. Les fins de semaine, les sites sont bloqués en tout temps.

    Les sites suivants sont indisponibles;

    Le ministère de l’Éducation.
    http://www.mels.gouv.qc.ca/

    Aide financière aux études.
    http://www.afe.gouv.qc.ca/fr/calculPB/fraisUniversites.asp

    Droits de scolarité
    http://www.droitsdescolarite.com/

    FUCK LA LOI SPÉCIALE DE JEAN CHAREST

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 0 12 16 05165
    Permalink

    Et comme vous dites, c’est toujours le même groupe restreint de personnes qui évoluent dans ce monde de portes tournantes ce qui leur assure le plein contrôle dans toutes les sphères y compris celle de l’information. Même si le temps semble compter pour nous vu l’effritement de ce monde infernal, il l’est tout autant pour ces gens puisqu’ils en font partie, eux aussi. Ce qu’ils semblent pourtant avoir oublié. Je ne fais que le leur rappeler.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 0 12 18 05185
    Permalink

    La solution pour contrer de façon pacifiste un gouvernement qui verse dans l’arbitraire, l’illégalité ou la tyrannie est prévue dans la common law. C’est le procès par jury en vertu de la common law.

    http://www.democracydefined.org/democracydefinedcampaign.htm#democracy

    Le procès par devant un jury de citoyens est le mécanisme par lequel la démocratie peut se protéger contre les excès du pouvoir, parce que PERSONNE N’EST AU-DESSUS DE LA LOI (primauté du droit).

    La solution se trouve dans la common law, et non dans les lois adoptés par celui qui abuse de son pouvoir ou qui exerce son pouvoir de façon illégitime.

    Voici quelques extraits de l’article précité :

    DEMOCRACY – THE WORD.

    To preclude arbitrary (i.e., tyrannical; illegal) government and establish liberty and equal justice for all, the Hellenes created the society in which the common people have the power in Trial by Jury to judge the laws and overrule laws and measures enacted by the national assembly. The word the Hellenes gave to describe this state of society in which the citizens have control through the Trial by Jury to judge, make and enforce the laws and overrule the government, the wealthy and powerful, the aristocrats and all the people who sought to rule them, was ‘demokratia’, which translates into English as Democracy.

    Democracy is founded on the Trial by Jury, derived from the Hellenic Athenian Constitution of government by Trial by Jury. Through its etymology, history and signification, the word democracy designates the constitutional justice system. Modern Constitutional Democracy is based on the sovereignty* of the individual citizen-juror as the final arbiter of law and protection of the people from tyranny.

    *Definition. Sovereignty, pre-eminence; the supreme and independent power expressed through the making and enforcing of the laws.

    COMMON LAW JURY TRIAL

    Trial by Jury is the central tenet and sole justice system of the People’s legem terræ* common law. In legem terræ common law (constitutionally inscribed as the Common Law Articles of Magna Carta in 1215), it is the jurors’ duty in the Trial by Jury Justice System to judge the justice of the law and every act of enforcement and acquit any persons accused under an arbitrary, unjust or apocryphal statute, regulation or prosecution.
    * terræ is pronounced terry, the ‘æ’ as in Cæsar, seize.

    Common law governs government by the fact that all men and women are equally subject to the common law. No one is ‘above’ the Law of the Land. There is no immunity from the Jury’s Verdict, judges, legislators and head of state notwithstanding (ref. Articles 24, 39, 40, & 61). The decisions of Juries judge and rule over statutes and regulations made by national or local governments, and the decisions of judges.

    Consider Harlan F. Stone, U.S. Chief Justice 1941-1946, on the Juror’s Duty in the authentic Trial by Jury, as follows:

    « If a juror feels that the statute involved in any criminal offence is unfair, or that it infringes upon the defendant’s natural God-given unalienable or Constitutional rights, then it is his duty to affirm that the offending statute is really no law at all and that the violation of it is no crime at all, for no one is bound to obey an unjust law. »

    « That juror must vote Not Guilty regardless of the pressures or abuses that may be heaped on him by any or all members of the jury with whom he may in good conscience disagree. He is voting on the justice of the law according to his own conscience and convictions and not someone else’s. The law itself is on trial quite as much as the case which is to be decided. »
    U.S. Chief Justice Harlan F. Stone; Harvard Law Review.
    (Emphases added.)

    Relisez encore une fois ‘There is no immunity from the Jury’s Verdict, judges, legislators and head of state notwithstanding’.

    NO IMMUNITY! La réponse est là.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 1 01 01 05015
    Permalink

    En fait, la réponse serait là pour les accusés, sauf qu’ils n’auront pas droit à un procès devant jury, parce que cela est seulement possible en vertu d’une accusation portée en vertu du code criminel du Canada et non en vertu de la loi spéciale de Québec. Autrement dit. leur droit à un procès devant jury est nié. Il seront jugés par un juge, sans jury, selon la procédure normale applicable aux infractions à une loi provinciale.

    Par contre, après vérification sommaire auprès d’une source crédible (lien ci-dessous), la procédure de présentation d’un acte d’accusation par un GRAND JURY est le recours prévu par la Common law d’Angleterre (donc du Canada).

    Voici un extrait très pertinent, Notez que c’est tiré d’une revue de droit américain, donc ‘les colonies’ réfère aux colonies des É-U :

    ‘ INDICTMENT BY GRAND JURY

    The history of the grand jury is rooted in the common and civil law, extending back to Athens, pre-Norman England, and the Assize of Clarendon promulgated by Henry II.1 The right seems to have been first mentioned in the colonies in the Charter of Liberties and Privileges of 1683, which was passed by the first assembly permitted to be elected in the colony of New York.2 Included from the first in Madison’s introduced draft of the Bill of Rights, the provision elicited no recorded debate and no opposition. « The grand jury is an English institution, brought to this country by the early colonists and incorporated in the Constitution by the Founders. There is every reason to believe that our constitutional grand jury was intended to operate substantially like its English progenitor. The basic purpose of the English grand jury was to provide a fair method for instituting criminal proceedings against persons believed to have committed crimes. Grand jurors were selected from the body of the people and their work was not hampered by rigid procedural or evidential rules. In fact, grand jurors could act on their own knowledge and were free to make their presentments or indictments on such information as they deemed satisfactory. Despite its broad power to institute criminal proceedings the grand jury grew in popular favor with the years. It acquired an independence in England free from control by the Crown or judges. Its adoption in our Constitution as the sole method for preferring charges in serious criminal cases shows the high place it held as an instrument of justice. And in this country as in England of old the grand jury has convened as a body of laymen, free from technical rules, acting in secret, pledged to indict no one because of prejudice and to free no one because of special favor. »3

    Donc l’outil pour faire une enquête, recueillir des preuves et présenter un acte d’accusation, d’une façon totalement indépendante de l’état ou des juges serait le grand jury. Faudrait vérifier cela un peu plus en profondeur…

    http://law.justia.com/constitution/us/amendment-05/01-indictment-by-grand-jury.html

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 1 01 24 05245
    Permalink

    Mais les néocons n’aiment pas entendre parler de constitution, de common law, de droits, de liertés individuelles et de trucs comme ça. C’est vieux et dépassé et ça ne sert à rien, qu’ils disent. Le travail est la liberté et l’ignorance est la force, qu’ils répètent.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 1 01 53 05535
    Permalink

    @ A..L.

    Patience. Il faut les laisser se pourfendre. Ils n’en seront que plus coupables.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 2 02 25 05255
    Permalink

    Ç’est sûr qu’il faut être patient, mais ça montre qu’il existe des recours et des bases juridiques pour contrer les abus de pouvoirs. Comme on discutait hier, il va falloir remonter aux principes de base. C’est drôle, mais je m’en doutais. C’est pourquoi j’ai parlé de ça. Il faut souvent retourner aux principes de base pour contester la légalité d’une loi ou d’une action gouvernementale, surtout quand on a affaire à une violation d’un droit fondamental comme la liberté d’association.

    Les libéros vont essayer de dire qu’ils sont justifiés de restreindre la liberté d’association et d’expression, pour préserver la paix sociale.

    Ils vont étayer leurs arguments avec les témoignages et preuves de leurs gardes du corps (SQ -SPCUM) et de leur ministère de la propagande (médias).

    Leur argument va être une nouvelle entourloupette, car le code criminel existe déjà pour arrêter les casseurs, et ils vont évidemment utiliser l’incapacité des policiers à arrêter ces casseurs pour justifier cette restriction des droits fondamentaux en prétendant devoir s’assurer que les manifestations ne dérangent pas, de sorte qu’elles perdront leur efficacité, lamanifestation étant par définition une revendication dans la rue par le peuple ou les personnes affectées.

    Autrement dit, le droit de manifester efficacement et librement serait aboli par John James Charest et ses libéros. Elle est bonne.

    Faut croire que le magazine Macleans savait de quoi il parlait.

    Vive le grand chef John James le conquérant, bouffeur d’étudiants, oppresseur des plus démunis et magicien des mots à la chevelure bouclée et à la taille bedonnante. On t’aime bien John James. Tu nous fait bien rigoler.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 2 02 29 05295
    Permalink

    A.L.
    Je CONNAIS LA NAISSANCE Mais aujourd’hui Que la maison est en FEU est-il nécessaire de savoir comment elle a été construite ,en Premier est d’éteindre où atténuer car il y a urgence,car une fois que vous serez ligoté ,asphyxié ,pourrez-vous AGIR

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 3 03 58 05585
    Permalink

    Pour agir il faut que le pouvoir se jette à l’eau. Il est sur la plage dans le cas présent. Je soulève tout de même les mêmes craintes car la prostitution à laquelle il s’adonne demeure le plus vieux métier du monde et la tentation qu’elle exerce sur lui pourrait le sauver de la noyade. Elle flatte le truc et invalide, forçant le plus susceptible de… à …. j’ai déjà oublié. L’ignorance et la crédulité sont ses alliés. Mais, comme disait l’autre dont on oublie le nom, il est inutile d’enseigner à qui ne veut apprendre, ah oui tiens il devait s’agir de Jean Charest, sinon pour enchaîner sans contrainte, la crédulité est à la base de toute arnaque, comme le pense le même personnage. La prostitution demeurerait la seule avenue, son rôle étant d’agir dans la plus grande discrétion, à l’abri des lois qui la condamnent.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 8 08 33 05335
    Permalink

    Il faudra bien plus qu’une loi spéciale pour éveiller la conscience du peuple. Pour une infime minorité, il est possible qu’elle réalise enfin que la solution n’est plus collective mais bien individuelle, que le pouvoir réel n’est plus à l’extérieur mais réside en soi. Les évènements se bousculeront dans les prochaines années et les conséquences seront de plus en plus difficiles voire souffrantes pour la majorité du peuple. Il est nécessaire que ces choses surviennent, c’est ce que nous avons créé de mieux pour nous pousser à vouloir évoluer. Il n’y a plus de retour possible. Un choix se présentera alors à nous: mourir de peur ou bien mourir à la peur. Et ce choix sera individuel et non plus collectif !

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 8 08 45 05455
    Permalink

    Éric Duhaime est un trou-de-cul qui protège la Coalition Avenir Québec, dont il est membre. Il se sert des médias de masse pour propager son message de haine envers les étudiants qui protestent contre la hausse des frais de scolarité. Après tout, le parti politique de François Legault (CAC) est contre la hausse. Rien de mieux que les médias de masse pour représenter un parti politique. Merci à Éric Duhaime, pour désinformer la population avec ses propos sur le poste de LCN,TVA. Le journal de Montréal et de Québec sont remplis de tes mensonges à propos des étudiants.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 12 12 21 05215
    Permalink

    Jean Charest applique la dictature avec son projet de loi 78. Le gouvernement viole tous les principes de la démocratie au Québec. La loi matraque; viole la liberté d’expression, le droit d’association, le droit de manifester avec des amendes très salées. Selon Pauline Marois, Jean Charest fait un dérapage parce qu’il ne contrôle plus la situation au Québec. Léo Bureau-Blouin; « qualifie la loi spéciale d’abus de pouvoir inacceptable dans une démocratie. Le gouvernement ne laisse pas le temps de contester la loi spéciale puisqu’elle se termine en juillet 2013. » Un projet de loi inconstitutionnel pour 200 casseurs qui briment le droit de 300 000 étudiants en grève. Jean Charest se cache derrière les tribunaux au lieu de déclencher une élection. De quoi a peur le premier ministre? J’encourage les étudiants, les syndicats et la population à défier le projet de loi spéciale qui bafoue tous les principes des droits fondamentaux ainsi que le droit des libertés civiles du Québec. Le vrai criminel c’est Jean Charest.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 12 12 39 05395
    Permalink

    Loi sur l’Assemblée Nationale

    Article 15. Un député ne peut siéger à l’Assemblée avant d’avoir prêté le serment prévu à l’annexe I.

    ANNEXE I
    (Article 15)
    SERMENT DU DÉPUTÉ

    Je, (nom du député), déclare sous serment que je serai loyal envers le peuple du Québec et que j’exercerai mes fonctions de député avec honnêteté et justice dans le respect de la constitution du Québec.

    1982, c. 62, annexe I; 1999, c. 40, a. 25.

    http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/A_23_1/A23_1.html

    Qu’attends-t-on pour faire destituer cet imposteur qui a violé son serment d’être LOYAL envers le peuple du Québec et d’exercer ses fonctions avec HONNÊTETÉ et JUSTICE dans le respect de la constitution du Québec?

    Check ça John james, ton tour s’en vient.

    http://www.youtube.com/watch?v=NMRUBlaS_qk

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 12 12 48 05485
    Permalink

    Jean Charest a peur des étudiants du Québec. En bon berger, il n’est pas question que ses moutons veuillent s’émanciper. C’est trop. Le gouvernement n’en a rien à foutre des droits et libertés du peuple, dans ce cas-ci, les étudiants. Il vous a tous muselés, baîllonnés et maintenant il vous menace de vous séquestrer. Peu importe le premier ministre en place et ce qu’il peut vous dire, ce dernier ne regarde jamais dans votre direction mais dans l’autre, celle de l’argent où le réel pouvoir se trouve. Bonne chance dans votre combat mais le fait de défier la loi, va vous faire prendre des coups de bâton. La révolution, c’est eux qui la crée et non le peuple.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 13 01 08 05085
    Permalink

    Richard,

    Personne ne parle de défier la loi, qui n’est même pas encore adoptée ou en vigueur.

    Mais une loi adopté en violation de la constitution et des droits fondamentaux des citoyens est-elle vraiment une loi? Une loi adoptée par un gouvernement dont les membres ont un devoir de loyauté envers la population et qui viole manifestement les droits des citoyens en adoptant une loi clairement inconsitutionnelle, en violation de son propre serment de respecter est-elle vraiement l’exercice légitime d’un pouvoir législatif?

    Et si la loi condamnait à mort toute personne qui manifeste, faudrait-il laisser appliquer la loi en attendant le jugement de la Cour Suprême qui dirait que telle loi est invalide?

    En droit américain, qui provient largement du droit anglais, la réponse est NON.

    ‘Consider Harlan F. Stone, U.S. Chief Justice 1941-1946, on the Juror’s Duty in the authentic Trial by Jury, as follows:

    “If a juror feels that the statute involved in any criminal offence is unfair, or that it infringes upon the defendant’s natural God-given unalienable or Constitutional rights, then it is his duty to affirm that the offending statute is really no law at all and that the violation of it is no crime at all, for no one is bound to obey an unjust law.”

    http://law.justia.com/constitution/us/amendment-05/01-indictment-by-grand-jury.html

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 13 01 11 05115
    Permalink

    @A.L.

    Vous parlez d’un juge ici, du système judiciaire. Le mensonge, la corruption, la tromperie, la tricherie est l’apanage de bien plus de personnages publics qu’on pense que ce soit municipal, provincial et fédéral. À ce moment-là, nous serions dans une situation surréaliste où la plupart des élus devraient être destitués. Je crois que le système est corrompu à l’os. Tout à défaire et tout à refaire. Ce système ne peut être sauvé car les êtres humains n’ont pas fait le travail nécessaire en eux pour créer autre chose au lieu de reproduire toujours la même chose.

    Répondre
    • avatar
      18 mai 2012 à 14 02 48 05485
      Permalink

      « Ce système ne peut être sauvé car les êtres humains n’ont pas fait le travail nécessaire en eux pour créer autre chose au lieu de reproduire toujours la même chose. »

      Monsieur JJCharest est en pleine crise de rage au …parlement depuis l’affaire du Palais des congrès, tous les psys le savent. C’était un crime de laise majesté…

      Faudrait lever une ordonnance d’examen psychiatrique, mais aucun juge ne s’embarquera là-dedans.

      Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 13 01 31 05315
    Permalink

    Aimé Laliberté

    Je ne recommande à personne de défier la loi advenant qu’elle soit adoptée. Je dis seulement que si les étudiants ou d’autres le feraient, ils devront s’attendre à en assumer les conséquences. C’est la loi du plus fort qui prévaut.

    Ceux qui tiennent le système ont tout intérêt à ne pas le saborder. On ne coupe pas la branche sur laquelle on est assis. On peut destituer un juge pour faire croire qu’il y a un système de justice à une vitesse, c’est-à-dire pour tout le monde. C’est vrai, ça peut envoyer un message aux élus, mais j’en doute.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 14 02 00 05005
    Permalink

    Aux  »ÉLUS » je dis , de vous méfier des  »JEUNES »sont ratoureux et vous n’y pouvez rien. Ils vous le prouvent depuis un mois et peu-être plus déjà , le soir et les fins de semaines ils vous mettent en échec , quand allez-vous comprendrent <> ?.

    Jean-Charest , c’est pas une loi spétiale que cela prend , mais un moratoire , pis tu t’abaisse à discuter avec les étudiants. === C’est le choix de tes ti-namis qui fait qu’il n’en soit pas ainsi. === Monsieur Georges W Bush JR , a eu lui-aussi à deeler avec les mêmes saloppes que toi.

    P.S. Jean-Charest les étudiants peuvent fucker : tous les systèmes. === à bon entendeur, salut , ils t’auront prévenu.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 14 02 02 05025
    Permalink

    Entendue il y a quelques minutes à RDI qui suit les débats à l’Ass. Nat.

    (1) Le député de l’opposition demande :

    Si une personne lance un tweet pour convier un groupe à une manifestation et que 3 000 personnes se présentent, est-ce que les policiers vont rechercher celui qui a lancé le premier tweet et l’accuser en prétendant qu’il était l »organisateur’ et qu’il aurait dû aviser lapolice 8 heures d’avance parce que la manifestation comptait plus de 25 personnes.

    Réponse de la Ministre Courchesne : C’est aux policiers de décider.

    (2) À la question pourquoi ’25’ personnes plutôt que 50, 100, ou 1000?
    Réponse de la Ministre Courchesne : Parce que les policiers doivent pouvoir compter le nombre de manifestants.

    (3) À la question si une personne porte le carré rouge, est-elle en train de manifester?

    Réponse de la Ministre Courchesne : C’est aux policiers de décider.

    (4) À la question si une personne klaxonne alors qu’elle est dans son auto qui se trouve près d’une manifestation , est-elle en train de manifester?

    Réponse de la Ministre Courchesne : C’est aux policiers de décider.

    (5) À la question pourquoi lespoliciers doivent-ils être avisés 8 heures d’avance.

    Réponse de la Ministre Courchesne : Parce que les policiers ont des quarts de travail de 8 heures et qu’ils doivent planifier leurs horaires.

    Ironiquement, un comité spécial vient tout juste de déposer son rapport concernant la conduite des policiers lorrs du G20 de Toronto en 2010 qui a donné lieu à une violation massive des droits des citoyens, des milliers d’arrestations sans fondement, des détentions abusives et arbitraires, l’application illégale d’une loi secrète, des voies de faits commises contre des manifestants pacifiques (pour lesquels des poursuites civiles ont été intentées, des procédures criminelles contre au moins 1 policier, et un recours collectif), tout ça pendant un sommet qui a duré à peine quelques jours.

    Voici un article à ce sujet :

    http://www.cbc.ca/news/canada/story/2012/05/16/g20-policing-report.html

    Dans cette grande opération illégale, des policiers du Québec ont procédé à l’arrestation (avec mitraillets et une équipe genre SWAT) d’un groupe de manifestants Québécois qui dormaient dans un gymnase sur le campus de l’Université de Toronto.

    Donc, violà une expérience récente ou les policiers ont eu des pouvoirs accrus pour contrôler des manifestants. Voilà ce qui est arrivé.

    Jean Charest est comme un pyromane en charge de la fabrique d’allumettes, comme un renard dans un poulailler, comme un loup dans la bergerie, comme un libéro quoi.

    Je crois toujours que ceci est une vaste opération psychologique visant à déstabiliser le Québec pour faciliter la prise de contrôle par des intérêts étrangers.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 14 02 15 05155
    Permalink

    Richard Sauvé,

    L’intérêt de la vidéo était de montrer que la loi de base, c’est la common law et que ceux qui occupent une charge publique le font pour le bénéfice de la population et ont donc des obligations envers la population.

    Élire un gouvernement, ce n’est pas lui donner un chèque en blanc jusqu’aux prochaines élections.

    LA PREUVE, c’est QU’AVANT de pouvoir siéger à l’Assemblée Nationale, le député DOIT prononcer le Serment d’Allégeance :

    Je, (nom du député), déclare sous serment que je serai loyal envers le peuple du Québec et que j’exercerai mes fonctions de député avec honnêteté et justice dans le respect de la constitution du Québec.

    Le pouvoir de légiférer n’est pas illimité.

    Le PM a l’OBLIGATION D’ËTRE LOYAL ENVERS LE PEUPLE DU QUÉBEC ET DE RESPECTER LA CONSTITUTION. C’est écrit NOIR SUR BLANC!

    As-t-il oui ou non respecté son serment d’allégeance?

    Le violera-t-il en adoptant cette loi spéciale?

    As-t-il commis d’autres actes qui consituent une violation de son serment?

    Est-ce que le serment d’allégeance est inutile et sans aucune valeur?

    Avez-vous des réponses, une opinion…allez-y!

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 14 02 34 05345
    Permalink

    Monsieur A.L. , je crois toujours que ceci est une vaste opération psychologique visant à déstabiliser le Québec pour faciliter la prise de contrôle par des intérêts étranger ,=== > c’est fait au Québec , la prise de contrôle par des intérêts étrangers et cela s’est peut-être fait sous les Pi-Kious…………..Allo Monsieur Landry.

    Par contre , ils ont oubliés ces saloppes , que les  »ÉTUDIANTS » du Québec ont peut-être compris qu’un bébé de trois semaines , ça peut passer avec l’eau du bain , mais qu’un Ti-Vieux de 65 encore lucide , ça passe pas dans le trou.

    Bonne fin d’après-midi ,
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 14 02 49 05495
    Permalink

    RDI fait systématiquement exprès pour empêcher les auditeurs d’entendre le débat à l’assemblée nationale, en interompant lorsque les députés de l’opposition parlent et en allant à d’autres nouvelles, puis ils reviennent en nous montrant toujours la même réponse la ministre Courchesne.

    La ministre Courchesne dit qu’il n’est pas question de remettre en cause nos institutions.

    Elle a parfaitement raison. Ce n’est pas l’insitution qui et le problème, c’est certains de ses membres dont la conduite déscrédite nos institutions démocratique, nos lois et nos droits.

    On est rendu là. La ministre Courchesne a la chienne, ça parait. Elle sait que ce qu’elle essaye de faire est hautement illégal. Elle n’a aucun pouvoir de violer la constitution, et elle le sait pertinnement bien.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 15 03 28 05285
    Permalink

    Aimé Laliberté

    Je dois pas vivre dans le même monde que vous Aimé. Ce que je perçois, c’est que le mensonge est omniprésent. Pour maintenir le pouvoir et le contrôle, ils doivent mentir, point à la ligne.

    Serment d’allégeance, primauté du droit, common law, démocratie, droits et libertés, constitution,etc. sont des mots qui sonnent creux et vides de sens tellement ils sont galvaudés et bafoués. Je sais qu’ils devraient tous respecter leur serment d’allégeance. Mais c’est pas le cas. Tout ça c’est pour le décorum, épater la galerie, une façade, une mise en scène pour la grande pièce de théâtre qu’ils nous jouent. Les lois sont faites pour le peuple et pour nul autre. Et c’est ce qu’ils nous martèlent que personne ne doit ignorer ni être au-dessus des lois à part eux évidemment. Et de toute façon, ils peuvent modifier la loi à leur guise pour répondre à leurs besoins.

    S’il fallait que les élus soient imputables, personne ne se présenterait en politique tellement c’est corrompu. Par contre, ils ont une immunité politique ce qui fait d’eux pratiquement des intouchables. D’ailleurs, les personnes sensées, comme vous, s’abstiennent de se présenter en politique car ils savent et n’ont pas l’intention de faire partie de ce cirque. Comme élus, même si tu sais des choses qui pourraient compromettre tes collègues, tu dois te taire et suivre la ligne de parti, sinon gare.

    « Je crois toujours que ceci est une vaste opération psychologique visant à déstabiliser le Québec pour faciliter la prise de contrôle par des intérêts étrangers. »

    En plein dans le mille.

    Je dirais aussi que la venue d’un autre parti politique, la CAC, n’est pas fortuite. Je crois que Charest est en train de saborder le parti libéral du Québec pour laisser la place à la CAC qui est un clône des libéros. On substitue les pions sur l’échiquier mais la partie reste toujours la même.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 15 03 59 05595
    Permalink

    Richard Sauvé,

    La loi spéciale est dans le monde du juridique. Donc, je fournis les arguments juridiques pour arrêter ces pyromanes.

    Les institutions sont ce qu’elles sont, mais justement, il y a des limites au pouvoir, même dans la fiction qu’ils ont créée. John James agit comme un dictateur, sauf que le Canada n’est pas une dictature.

    John James va finir en prison, ou dans un établissement psychiatrique.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 16 04 09 05095
    Permalink

    Richard Sauvé,

    ‘Je sais qu’ils devraient tous respecter leur serment d’allégeance. Mais c’est pas le cas.’

    Bon, on est d’accord, il ne respecte pas son serment.

    Donc, voilà, comment sortir Jean Charest. Il a violé son serment d’Allégeance qui est une condition essentielle pour siéger à l’Assemblée Nationale. Donc, il n’est plus compétent pour siéger ou être Premier ministre.

    C’est pas si compliqué que ça. Et pourquoi ça devrait l’être? Il est notre employé, et non l’inverse. Il travaille pour tous les Québécois. Il a abusé la confiance des Québécois et violé son contrat avec le peuple du Québec en ne respectant pas la constitution et en manquant de loyauté envers les Québécois et le Québec.

    Donc, John James, t’es congédié. Ma tante sacoche aussi et le reste de la gang qui voteront pour cette loi également.

    Bye-bye les libéros!

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 16 04 46 05465
    Permalink

    Le député libéro de Verdun vient de dire durant le débat à L’Ass. Nat. que la loi spéciale est ‘une main tendue envers la jeunesse’. L’opposition a bondi. Les débiles libéros pensent qu’ils en savent plus que les avocats du Barreau. Le Barreau est contre cette loi spéciale. Ça veut tout dire.

    Arrêtons les libéros!

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 16 04 47 05475
    Permalink

    Dehors les globalistes qui trahissent leur serment et nos intérêts!

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 16 04 48 05485
    Permalink

    Le bâtonnier leur a dit carrément que la loi spéciale viole la primauté du droit. Douce ironie.

    Dehors les traîtres.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 16 04 52 05525
    Permalink

    Ma tante sacoche débat le coût des cours et de la hausse des tarifs, mais elle ne discute pas de la restriction des libertés individuelles. Les libéros sont tellement plein de marde, c’est écoeurant. Mais en même temps, c’est drôle, parce que les matantes et mononcle sacoche de la vielle capitale sont de plus en plus exposés pour ce qu’ils sont, et leur ti-zamis aussi.

    Bye-bye libéros…

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 16 04 54 05545
    Permalink

    Elle prétend agir dans le meilleur intérêt de tous les Québécois. Autrement dit, les libéros vous enlèvent vos droits, pour votre bien.

    Elle est bonne en simonac.

    Libérez nous des malades libéros.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 17 05 53 05535
    Permalink

    Les libéros sont tellement démagogues, c’est écoeurant.

    Selon le ministre de la justice Dufour, de tout temps, les citoyens ont eu la responsabilité de ne pas perturber la stabilité sociale. Ben oui, et vendre la province aux intérêts étrangers me crée pas d’instabilité vous croyez?

    Marionnette de PM

    http://www.youtube.com/watch?v=bxn3pMK9kIw

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 18 06 21 05215
    Permalink

    Loi spéciale sous le prétexte de la sécurité du public et prévenir la violence lors des manifestations étudiantes ou autres dans le but de maintenir la paix sociale.

    C’est ce qu’on a tenté de faire gober au peuple du Québec. En tout cas, la majorité va l’acheter, je le crains fortement. Quand d’autres lois portant sur la sécurité publique s’ajoutent inutilement à celles déjà existantes, soyez assurés que vos droits et libertés individuelles vous seront retirées ou du moins fortement réduites. L’un ne va pas sans l’autre. Cette loi spéciale peut être un prélude pour nous faire accepter des lois de plus en plus liberticides dans les prochaines années.

    Sacrifier sa liberté pour plus de sécurité équivaut à mon humble avis à céder son pouvoir aux autorités. Ce sont elles qui dictent à partir de maintenant ce que vous devez faire et penser et vous n’avez qu’à obéir. Il faut comprendre ici que je ne prône nullement la désobéissance civile, ni le recours à la violence ni la casse encore moins la révolution. La solution est ailleurs et elle est individuelle.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 18 06 44 05445
    Permalink

    @ A.L.
    Voulez-vous expliquer aux étudiants comment combattre ces amendes et leurs tentatives de perception par le principe de « personnocratia » !

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 21 09 35 05355
    Permalink

    Bon, j’ai repris mon calme, après le choc initial de cette loi. Le Québec n’est pas ce que je pensais, il faut croire. Plus que jamais, les étudiants doivent rester calmes et paisibles. On sait tous ça.

    Si la police arrêtait les casseurs, un moment donné il n’y en aurait plus, parce que c’est vraiment ça qui fuck tout le monde là.

    Oui pour la paix sociale.

    Répondre
  • avatar
    18 mai 2012 à 23 11 13 05135
    Permalink

    JFB,
    Dans les circonstances, je ne ne parlerais pas de trucs comme ça pour le moment. Beaucoup de gens analysent présentement la situation. Il est important de rester calme, de garder la paix, et d’attendre pour voir les réactions.

    Richard,
    Évidemment, tu as raison. Mais, tant qu’on est dans le système…

    Je ne mettrai pas d’huile sur le feu, mais ce qu’on voit, très froidement, est une liberté reconnue qu’on vous enlève (faisons comme si c’était légal, on verra bien) et on transforme votre droit en privilège assujetti à la discrétion des policiers. Après ça, si vous ne respectez pas les conditions rattachées à votre privilère de manifester, on va vous facturer (avec une amende).

    Donc, votre désir de manifester devient une source de revenu. C’est quand même incroyable.

    Un avocat qui était à RDI ce soir a dit quelque chose de pas mal intéressant, qui semble confirmer ce que je disais.

    Il a tenté de justifier les atteintes à la liberté dans la loi spéciale en référant à l’article 33 de la Charte canadienne des droits et libertés qu’on appelle la clause ‘nonobstant’, qui dit que le législateur peut adopter une loi nonobstant la charte si la loi ainsi adoptée dit expressément qu’elle s’applique nonobstant la charte .

    http://laws.justice.gc.ca/fra/charte/page-2.html

    Donc, il disait ça pour justifier les atteintes aux libertés dans la loi spéciale.

    Ça m’a fait penser que j’avais raison quand je disais que nos droits sont antérieurs à la charte canadienne de 1982 et remontent au droit anglais (1) parce que tout le monde en droit sait que la magna carta est un document historique (qui remonte aux années 1200), mais aussi (2) parce que René Lévesque et le Québec n’a jamais signé la Loi constitutionnelle de 1982 qui contient la Charte canadienne.

    Comme je disais, les droits individuels sous le droit antérieur à la charte sont établis depuis au moins 400 ans et même 800 ans pour la Magna Carta. La Charte canadienne des droits et libertés (des libéros sous PET) pourrait donc, selon cet avocat, être utilisée pour restreindre les droits de la personne.

    Par contre, sous la common law, et avant la charte, comme j’expliquais, même depuis la magna carta, les sujets du Souverain sont des hommes libres (freemen), et ont convenu (par contrat) avec le Souverain d’être gouvernés, mais uniquement à certaines conditions, la première étant le respect des libertés individuelles reconnues en common law jusque-là (cette entente a été consacré par la Declaration of Rights, puis le Bill of rights) et le la Loi sur le serment d’allégeance (Coronation Oath Act), alors que le Souverain s’engage déormais (depuis les années 1600) à respecter les traditions et coutumes des pays du Commonwealth, dont le Canada.

    Ceci est important à comprendre au niveau historique. À partir de la Declaration of rights en 1600 quelques, et depuis ce moment, il est établi que tous, même le Souverain (ceci est central) sont soumis à la loi. Ceci est enseigné dans les facultés de droit. C’est la règle de la primauté du droit dont on vous parlait l’autre jour pour justifier la loi spéciale. La loi s’applique effectivement à tous.

    MAIS, ca ne veut pas dire pour autant que le gouvernement peut faire n’importe quelle loi.

    Au contraire. Ça veut dire que le pouvoir du Souverain est limité par les ententes qui ont été prises avec le peuple, lors de la signature de la Magna Carta, puis la Declaration of righrs, puis le serment d’allégeance lors du Couronnement.

    C’est justement pour assurer la paix sociale après une période de conflit avec un souverain qui se comportait en dictateur que ces documents et conventions sont intervenus entre le peuple et le Souverain.

    Le Serment d’allégeance qui a été donné par la Reine et tous les autres souverainsdu R-U avant elle depuis plus de 300 ans lors de la cérémonie du Couronnement confirme exactement ceci.

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 0 12 01 05015
    Permalink

    Mais l’apparente contradiction peut s’expliquer par le fait que la common law s’adresse aux hommes en chair et en os et est le droit sur la terre ferme (law of the land), tandis que la Charte canadienne des droits et libertés vise la personne, qui représente l’homme réel dans le monde du commerce et qui est créée pour permettre d’extraire l’énergie d’un homme réel en chair et en os, qui est vraiment la seule chose qui nous appartient vraiment , c-à-d notre talent et notre énergie. Pour y parvenir, les fictions appliquent le droit maritime ou le droit ‘merchant’ qui est le droit de la mer.

    Votre personne est comme un navire (citizen-ship) auquel on applique le droit maritime, mais si vous savez qui vous êtes, un homme créé par Dieu et soumis à son créateur ou un homme libre dans une juridiction de common law, ou juste un homme (à vous de décider) la Cour (qui est une fiction juridique) ne peut reconnaître un homme et vice-versa, parce que le monde de la réalité et de la fiction ne peuvent communiquer, pour des raisons évidentes. Bon, je vais arrêter là.

    Il faut distinguer réalitée et fiction et savoir qui vous êtes. Tout est là.

    Mais il faut aussi être de bonne foi, et si jamais vous faites cette démarche, vous comprendrez aussi qu’il faut garder la paix, aimer les autres, etc…

    Notre système est fondé sur la suprématie de Dieu. que vous soyez d’accord ou pas, c’est ça. Si vous cherchez, vous allez trouver.

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 0 12 37 05375
    Permalink

    J’ai écrit Loi sur le serment d’allégeance, mais j,aurais dû écrire Loi sur le serment du couronnement.

    Le fonds de l’histoire, c’est que TU dois réaliser ceci. C’est comme dans le film La Matrice. Personne ne peux vraiment te le montrer. Tu dois le voir toi-même.

    Tout est dans le NOM en majuscules. Le NOM n’est pas toi. Le NOM est la personne à laquelle les lois sont appliqueées. Une personne est comme une compagnie et toutes les transactions sont effectuées par la compagnie. Donc, le ticket d’infraction est envoyé à une corporation… le NOM EN MAJUSCULES sur le ticket. Kapitch!? Et là tu reçois ça, et tu paye, parce que penses que le NOM c’est toi, et tu te ramasses à payer les dettes de la compagnie avec ta propre énergie réelle (!!). C’est un comme un tour de magie. Énergie réelle qui paye la dette d’une fiction juridique qui n’existe que dans l’esprit, par définition. Ok, comprends-tu? On parle d’hypnose profonde.

    Aille, vous êtes assez intelligents les jeunes pour figurer ça.

    Vous ne comprendrez pas si vous rejetez la Bible KJV, parce que le système est fondé sur la suprématie de Dieu. C’est écrit noir sur blanc dans la constitution du Canada.

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 0 12 38 05385
    Permalink

    Mais comme je disais, la Bible enseigne d’aimer son prochain et de garder la paix.

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 1 01 30 05305
    Permalink

    La common law et les histoires de Roi et de freeman, c’est aussi des personnages dans une pièce de théatre, mais disons que c’est une pièce plus gaie que celle qui se déroule présentement.

    Revenons à nos moutons, comme on dit. Le ministre Fournier dit s’être inspiré de lois similaires dans d’autres pays pour sa loi spéciale. Il n’a pas dit de quel pays il s’agit ni de quelle loi il parlait. J’aimerais bien savoir ça.

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 12 12 18 05185
    Permalink

    @A.L.

    « Votre personne est comme un navire (citizen-ship) auquel on applique le droit maritime, mais si vous savez qui vous êtes, un homme créé par Dieu et soumis à son créateur ou un homme libre dans une juridiction de common law, ou juste un homme (à vous de décider) la Cour (qui est une fiction juridique) ne peut reconnaître un homme et vice-versa, parce que le monde de la réalité et de la fiction ne peuvent communiquer, pour des raisons évidentes. »

    Peut-être pour préciser un peu plus pour ceux qui vous lisent. Les mots utilisés par le sytème comme citoyen, contribuable, payeur de taxes, personne, usagé, bénéficiaire, etc. font référence justement à cette personne fictive créé par l’état qui n’a rien à voir avec vous homme libre fait en chair et en os. Ça ne s’adresse pas à vous. L’état a juridiction ou autorité sur vous car elle vous confond avec cette identité de personne fictive et vous acquiescez car vous y croyez. Vous pouvez être le représentant de cette personne mais pas cette personne. De fait, les tribunaux peu importe l’instance ne peuvent, je dirais plutôt ne veulent pas reconnaître l’homme libre, l’être humain ou l’être tout court celui constitué d’un corps, d’une âme et d’un esprit. Cela fouterait le bordel dans le système. Il faut que le peuple puisse continuer à croire que l’illusion ou la fiction est la réalité. D’ailleurs un juge avait déjà mentionné à Guylaine Lanctôt, maintenant appelée Ghis, lors de sa comparution en cours, que la personne fictive et l’être en chair et en os étaient tous 2 pareils comme si les deux sont le même concept. Ça vous en dit long !

    « Notre système est fondé sur la suprématie de Dieu. que vous soyez d’accord ou pas, c’est ça. Si vous cherchez, vous allez trouver. »

    Encore là, même si le système est fondé sur la suprématie d’une entité extérieure appelée Dieu ou toute autre, pour moi, cela fait encore appel au concept hiérarchique de suprématie. Et comme l’élite se prétend de droit divin, elle se donne le droit d’exploiter l’humanité ? Comment voulez-vous que l’on s’en sorte ? N’allez pas croire par mes propos que j’endosse son extrême, l’anarchie, qui ne reconnaît pas et s’oppose aux autorités extérieures en proposant le chaos.

    Il est vrai que si on cherche, on devrait être en mesure de trouver l’information expliquant le fonctionnement du système de lois. Mais en cherchant, on peut aussi trouver une autre façon de conceptualiser « Dieu ». Voici ce que j’ai trouvé:

    « Je cherchais Dieu et je n’ai trouvé que moi-même. Je me suis cherché moi-même et j’ai trouvé Dieu »

    Bonne journée !

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 12 12 42 05425
    Permalink

    Tous les êtres de la Terre naissent et demeurent libres et égaux en droits…droits de l’être. À mon avis, une personne libre dans son esprit ne peut se soumettre à l’idée d’un dieu hiérarchiquement au-dessus de sa conscience. Je pense que l’univers ne possède aucune structure hiérarchique car tout être à son importance dans ce tout. Même la créature la plus insignifiante à nos yeux à sa raison d’être. Tout est lié !

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 12 12 47 05475
    Permalink

    JFB,

    J’ai pensé à ta question, et je veux te répondre, mais je ne veux pas que ce soit mal interprété. Premièrement, je ne donne ou fournis aucun conseil à qui que ce soit et je répète qu’il faut toujours garder la paix et traiter les autres comme on voudrait soit-même être traité.

    Donc, voici un vidéo qui illustre ce dont je parlais, mais je répète que vous devez faire des recherches. Ça doit venir de toi individuellement. Tu dois comprendre toi-même qui tu es. Il y a beaucoup d’informations à ce sujet. Bonne chance.

    http://www.youtube.com/watch?v=Ex7Xr-oC-As&feature=related

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 12 12 51 05515
    Permalink

    Richard Sauvé,

    “Je cherchais Dieu et je n’ai trouvé que moi-même. Je me suis cherché moi-même et j’ai trouvé Dieu”

    Dieu t’a créé à son image. Genèse, 1ère page de la KJV.

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 12 12 52 05525
    Permalink

    Comme la crise au Québec, tous les acteurs concernés ont leur raison d’être qu’on soit d’accord ou en désaccord avec les uns ou les autres, ce n’est pas important. Chacun à son rôle dans cette pièce de théâtre, c’est nous qui la créons et la jouons et ce, pour nous faire évoluer en conscience. Et il n’y a pas de hasard…cela arrive tel que prévu.Tout est parfait !

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 13 01 51 05515
    Permalink

    100 000 personnes se sont déplacées à la manifestation nocturne pour dire NON à la loi spéciale de Jean Charest. Depuis le début des manifestations nocturne, je n’ai jamais vu autant de monde dans le centre-ville de Montréal. La rue St-Catherine était remplie de manifestants sur une longueur d’environ 2 kilomètres soit de la station Berry UQAM jusqu’à la rue Crescent et St-Catherine, pour tourner ensuite sur la rue Sherbrooke et revenir à Berry UQAM. Le mouvement étudiant est loin d’être essoufflé après 14 semaines de grève étudiante. Les étudiants et la population sont déterminés à confronter Jean Charest, pis sa loi matraque qui atteint la liberté d’expression et les droits fondamentaux, ce qui vise à restreindre le droit à la manifestation pendant une année. Un vendredi noir pour les Québécois, selon Pauline Marois.

    Contrairement à ce qu’affirment TVA et LCN, les manifestations n’apportent pas juste le malheur au centre-ville de Montréal, d’après ce que j’ai pu constater. Le service de transport la STM fait des profits records avec les foules qui vont au centre-ville de Montréal. IL y a aussi certains commerces, qui font de bonnes affaires avec la masse de gens qui prennent d’assaut les dépanneurs et les restaurants sur le chemin de la manifestation. Je remercie la « Force critique étudiante  » qui était présente lundi au Palais de justice de Montréal. Merci pour votre appui dans le conflit étudiant, je vous demande de continuer à manifester pour la libération du dernier des quatre accusés. Les médias de Québecor ont détruit l’image des jeunes étudiants qui sont accusés en publiant leur photo, leur nom, leur âge et même leur adresse personnelle dans les journaux et sur les réseaux de télévision. Les quatre étudiants accusés ont été traités comme des terroristes d’Al-Qaïda par les médias de Pierre Karl Péladeau. M.Péladeau protège le parti libéral parce qu’il en retire des profits!

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 15 03 26 05265
    Permalink

    M. Péladeau fait ce qu’on lui dit de faire, je gagerais un vieux 2 $ sur ça. PKP est un « kid » là-dedans. D’ailleurs quand son père est mort, ça a pris environ 2 jours pour que Brian Mulroney soit nommé sur le c.a. de Québécor. Tout le monde sait que Mulroney est très près de Power. Alors, tirez vos propres conclusions.

    Voici une vidéo d’une jeune fille de 12 ans, qui vit en Ontario, et qui comprend mieux le système bancaire que 99.99 % des diplômés en droit, en finance, en administrations des affaires ou en économie.

    En plus, cette histoire est en 1ère page du Toronto Star d’aujour’hui :

    Voici un extrait de l’article :

    ‘The Cambridge, Ont. girl offers a remedy to Canada’s debt in a seven-minute video that has spurred economists and other online know-it-alls to debate the merit of her views. She argues that the government of Canada should borrow directly from the Bank of Canada, not from private banks that charge higher interest rates.

    Today’s banks are like the money-changers in the Bible, she says, and should be tossed, just as Jesus did. “They are defrauding and robbing the people of Canada.” ‘

    http://www.youtube.com/watch?v=Bx5Sc3vWefE

    Répondre
  • avatar
    19 mai 2012 à 21 09 18 05185
    Permalink

    Excellent speech de cette fillette. Il faudrait que cette vidéo soit traduite en français. Peut-être que, venant d’une enfant, certains adultes enfin se réveilleraient. On peut toujours espérer.

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2012 à 1 01 57 05575
    Permalink

    Lorsqu’un Gouvernement est dépendant des Banquiers pour l’argent ,Ce sont ces derniers ;et non les Dirigeants des Gouvernements qui contrôle la situation
    Puisque la main qui donne est au dessus de celle qui reçoit ,
    L’argent n’a pas de Patrie
    Les Financiers n’ont pas décence
    Leur unique objectif est le GAIN
    NAPOLEON
    Voila pourquoi il a créé la Banque de France
    Croyez-vous que nous avons voté Sarkozy ,et Hollande ,pour le 2 ième tour ,,pas du tout Hollande a été nommé par ces Banquiers Rotschild Rockefeller ,les Reines d’Angleterre ,,Hollande ,Bush ext ,
    ils massacrent tous ceux qui ne veulent pas se soumettre
    point Barre
    demain partout se sera comme au Canada ,Grèce ,Portugal Espagne ,enfin l’Afrique est déjà très contaminé
    Vous devez comprendre ,que nous ne sommes PLUS en Démocratie,que les LOIS ?les Droits ,les Articles Circulaires Décrets ,ext n’existent plus depuis des décennies ,Comment peuvent-ils se permettre d’agresser envahir un Pays Souverain en Paix massacrer le peuple tué leur Représentant pourquoi nous fermons les yeux ,et Oreilles
    . Nous avons été bafoué ,par l’aveuglement des gadgets ,des voitures maisons tout à crédits vos enfants doivent rembourser ,nos dettes virtuelles ,
    Si nous voulons reprendre notre Liberté ,il faudra se battre ,FINI LES ELECTIONS TROP TARD ,vos enfants le voient

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2012 à 2 02 45 05455
    Permalink

    http://utlibrarians.wordpress.com/2012/05/19/quebec-special-law-violates-student-rights-and-civil-liberties/

    Quebec special law violates student rights and civil liberties
    Posted on May 19, 2012

    CAUT Statement on Quebec Student Rights, May 18, 2012.

    The Canadian Association of University Teachers is strongly condemning Quebec’s Bill 78, the law tabled in Quebec to end the 14-week student strike, for violating fundamental freedoms of association, assembly, and expression.

    “This special law is a terrible act of mass repression,” said James L. Turk, executive director of the Canadian Association of University Teachers. “The Quebec government has opted to exert the heavy hand of the law as a weapon to suppress dissent.”

    Bill 78 makes it illegal to engage in peaceful assembly, a fundamental freedom guaranteed under the Canadian Charter of Rights and Freedoms. The law limits assemblies of 10 or more people, allows the government to defund student associations, imposes hefty fines on student demonstrators, and forces employees back to work. The law especially targets leaders of student associations who could be individually fined up to $35,000 for continuing to demonstrate contrary to the law. For participating in a second demonstration, the fine doubles. For a student association supporting a demonstration, the initial fine is up to $125,000 and doubles to $250,000 for a second offense.

    The bill changes the law for class actions so that student and other supportive associations can be more easily sued. It also reverses the burden of proof so that student associations, faculty associations and unions are liable for any damage caused by a third party in a demonstration unless they can prove that the damage was unrelated to the demonstration.
    As well, the bill criminalizes anyone expressing support for demonstrations that are contrary to the bill – subjecting any individual Canadian to fines of up to $5,000, organizational representatives to fines of $35,000 and their organizations to fines of $125,000.

    Already, the bill has received strong criticism from the Quebec Bar Association, student groups, labour organizations, and civil liberties groups. “Now, more than ever, the rest of Canada needs to be pinning on a red felt square showing their support for the students of Quebec and for civil liberties,” said Turk. “Bill 78 needs to be defeated in the name of democracy or the rest of Canada should be joining the students on the streets.”

    The Canadian Association of University Teachers is the national voice of more than 68,000 academic and general staff in more than 120 universities and colleges.

    Contact: James Turk, executive director, (o) 613-726-5176 (c) 613-277-0488

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2012 à 11 11 55 05555
    Permalink

    Je vais vous suggérer un exercice.

    Cliquez sur le lien ci-dessous, qui vous mènera à la version française du Code criminel du Canada, puis inscrivez ‘nations unies’ dans la fenêtre ‘Rechercher dans cette loi :’. Cliquez et lisez les disopsitions du C. Cri. comprenant ce mot.

    http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/C-46/

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2012 à 13 01 48 05485
    Permalink

    Plusieurs personnes utilisent divers moyens pour défendre leur droits quand ils se sentent attaqués par le système. Le combat est spirituel. Il faut se servir de sa tête et de son esprit.

    Le type dans le vidéo ci-dessous fournit de très bonnes explications sur les distinctions entre ce qui est léga et ce qui est légitime, et sur la relation entre les policiers, Sa Majesté La Reine, et vous, le citoyen ou la personne, selon le cas. Il présente bien l’aspect common law du problème et il met en évidence un problème flagrant concernant l’éducation des policiers. En plus, il raconte un incident qui lui est arrivé au Québec. Ça vaut la peine d’écouter.

    Ce type a plusieurs bonne vidéos dont celle sur l’excuse légitime ‘lawful excuse’ (très important).

    Ceux qui veulent comprendre comment s’en sortir, jetez un coup d’eoil sur ces vidéos dans youtube.

    http://www.youtube.com/watch?v=ykj3zOdI6g0&feature=relmfu

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2012 à 14 02 03 05035
    Permalink

    Correction : ‘… et vous, le citoyen, la personne ou l’homme (qu’il apelle parfois l,être humain), selon le cas.

    Je vous donne ça, parce que personne ne devrait être un esclave par simple ignorance, mais de grâce, éduquez-vous. Presque tout est en anglais. La common law vient des anglais. Rentrez vous ça dans la tête. Les anglais ne sont pas les gros méchants qu’on vous fait croire depuis que vous êtes nés. J’espère que ceci aidera certains d’entre vous. Même les avocats connaissent ce que ce type enseigne dans ce vidéo. Faites vos recherches et lisez.

    Je vous aime mes frères et soeurs du Québec.

    http://www.youtube.com/watch?v=qXl6VBT3Cjo

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2012 à 14 02 21 05215
    Permalink

    Méfiez vous de la marche du 22 mai. le 22 est un chiffre Illuminati, 2 x 11.

    Mon opinion

    Les étudiants doivent étudier la loi. Les manifestations devraient cesser, si ce n’est que parce que les autorités s’attendent à ce qu’elles continuent,. Pour cette seule raison, les manifestations quotidiennes devraient être suspendues, et les énergies devraient être concentrées sur APPRENDRE LA LOI, le marketing, les relations publiques, des vidéos et interview, ET faire sortir votre message AUSSI EN ANGLAIS.

    Sortez de votre bulle et cessez de jouer le jeu devenu prévisible des manifestations et arrestations. Apprenez quels sont vos droits et faites valoir vos droits, sur papier, comme des hommes et des femmes qui savent qui ils sont. Vous n’avez pas besoin des tribunaux pour faire reconnaître un droit. Vous n’avez qu’à l’établir par écrit. Recherchez ‘claim of right’ (voir notamment le C. Cri.) et ‘notice of understanding’.

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2012 à 15 03 00 05005
    Permalink

    Voyons voir ceux qui appliquent la loi.

    Message aux avocats et juristes du Québec. Réveillez-vous cimonak! Faites des procédures. Déniaisez vous. C’est vos parents et vos enfants et vos neveux et nièces qui se font abuser.

    Qu’est-ce que vous attendez? Êtes-vous tous devenus des lavettes?

    Come on!

    http://www.youtube.com/watch?v=kWg4k00_JYc&feature=related

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2012 à 15 03 32 05325
    Permalink

    Votre problème, c’est que vous ne connaissez pas la loi, et les avocats sont à peine mieux renseignés que vous. Prove me wrong les avocats.

    La loi s’applique à tous, La loi, c’est la loi, etc… sont des expressions que les autorités aiment beaucoup utiliser. La primauté du droit, the rule of law etc…

    MAIS, on dirait que les policiers sont au-dessus de la loi, car ils sont rarement punis lorsqu’ils abusent de leurs pouvoirs.

    S’ils frappent une personne paisible sans raison, par exemple, ils peuvent être traduits devant le comité de déontologie policière, mais rien de sérieux ne leur arrivera, et ils pourraient faire la même chose à quelqu’un d’autre demain, même si rien dans la loi les autorise à tabasser une personne paisible. Ils inventes des raisons et des justifications, mais rien de ça n’est fondé dans la loi.

    Si vous voulez poursuivre au criminel, le susbstitut de procureur général vous dira probablement qu’il n’y a pas assez de preuves pour déposer une accusation criminelle.

    Donc, comment s’en sortir?

    Intentez vous-mêmes les procédures criminelles selon l’art. 540 C. Cri. en déposant une dénonciation sous sernent devant un juge de paix.

    Définition à connaître :
    Art. 2 « poursuivant » Le procureur général ou, lorsque celui-ci n’intervient pas, la personne qui intente des poursuites en vertu de la présente loi. Est visé par la présente définition tout avocat agissant pour le compte de l’un ou de l’autre.

    Donc, vous pouvez donnez mandat à un avocat que VOUS engagez d’agir à titre de poursuivant. Le PG va tenter ‘d’intervenir’ pour reprendre le contrôle du dossier, et votre avocat doit l’en empêcher.

    Répétez le processus jusqu’à ce que le SPVM ait compris que le party est fini.

    Pensez stratégiquement! Utilisez les lois. Elles sont là pour vous protéger. Servez-vous en.

    http://laws.justice.gc.ca/fra/lois/C-46/page-1.html#h-2

    http://www.bcrevolution.ca/private_prosecution.htm

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2012 à 15 03 42 05425
    Permalink

    Le mur de la honte

    Parti libéral du Québec :
    Arcand, Pierre, Mont-Royal
    Arsenault, Damien, Bonaventure
    Auclair, Vincent, Vimont
    Bachand, Claude, Arthabaska
    Bachand, Raymond, Outremont
    Bergman, Lawrence S., D’Arcy-McGee
    Bernard, Daniel, Rouyn-Noranda-Témiscamingue
    Bernier, Raymond, Montmorency
    Billette, Stéphane, Huntingdon
    Blais, Marguerite, Saint-Henri-Sainte-Anne
    Bolduc, Yves, Jean-Talon
    Boulet, Julie, Laviolette
    Carrière, Marc, Chapleau
    Charbonneau, Francine, Mille-Îles
    Charest, Jean, Sherbrooke
    Charlebois, Lucie, Soulanges
    Chevarie, Germain, Îles-de-la-Madeleine
    Corbeil, Pierre, Abitibi-Est
    Courchesne, Michelle, Fabre
    D’Amour, Jean, Rivière-du-Loup
    Diamond, Jean-Paul, Maskinongé
    Drolet, André, Jean-Lesage
    Dubourg, Emmanuel, Viau
    Dutil, Robert, Beauce-Sud
    Fournier, Jean-Marc, Saint-Laurent
    Gagnon-Tremblay, Monique, Saint-François
    Gaudreault, Maryse, Hull
    Gautrin, Henri-François, Verdun
    Gignac, Clément, Marguerite-Bourgeoys
    Gonthier, Johanne, Mégantic-Compton
    Hamad, Sam, Louis-Hébert
    Huot, Patrick, Vanier
    James, Yolande, Nelligan
    Kelley, Geoffrey, Jacques-Cartier
    L’Écuyer, Charlotte, Pontiac
    Lehouillier, Gilles, Lévis
    Lessard, Laurent, Frontenac
    MacMillan, Norman, Papineau
    Mamelonet, Georges, Gaspé
    Marcoux, Yvon, Vaudreuil
    Marsan, Pierre, Robert-Baldwin
    Matte, Michel, Portneuf
    Ménard, Nicole, Laporte
    Moreau, Pierre, Châteauguay
    Morin, Norbert, Montmagny-L’Islet
    Ouellette, Guy, Chomedey
    Paquet, Alain, Laval-des-Rapides
    Pigeon, Michel, Charlesbourg
    Reid, Pierre, Orford
    Rotiroti, Filomena, Jeanne-Mance-Viger
    Simard, Serge, Dubuc
    Sklavounos, Gerry, Laurier-Dorion
    St-Amand, Danielle, Trois-Rivières
    St-Pierre, Christine, Acadie
    Thériault, Lise, Anjou
    Vallée, Stéphanie, Gatineau
    Vallières, Yvon, Richmond
    Vien, Dominique, Bellechasse
    Weil, Kathleen, Notre-Dame-de-Grâce

    Coalition avenir Québec :
    Bonnardel, François, Shefford
    Caire, Éric, La Peltrie
    Charette, Benoit, Deux-Montagnes
    Deltell, Gérard, Chauveau
    Grondin, Janvier, Beauce-Nord
    Picard, Marc, Chutes-de-la-Chaudière
    Ratthé, Daniel, Blainville
    Rebello, François, La Prairie
    Roy, Sylvie, Lotbinière

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2012 à 15 03 53 05535
    Permalink

    Au lieu de vous faire pourchasser dans la rue comme du bétail échappé d’un enclos, changer la dynamique de l’affrontement, et soyez le poursuivant au lieu d’être le poursuivi.

    Le bon Dieu vous adonné un cerveau, c’est pas pour recevoir des coups de matraque sur le coco. Réveillez-vous, défendez vos vrais droits. Laissez faire les manifestations, c’est un piège à ce stade çi.

    Ne soyez pas prévisibles. Allez sur le terrain du droit et de la loi.

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2012 à 16 04 26 05265
    Permalink

    Cessez d’être présents physiquement . C’est ce qu’ils veulent. Mettez-vous à rédiger, et défendez vos droits avec la loi, les juges, les avocats, les juges de paix, les affidavits. Combattez avec la vérité, la loi et votre foi. Vous n’êtes pas seuls. La rue est un piège à ce stade. N’y allez plus. ne fréquentez plus les bars, les clubs, les restaurants, les endroits publics. Créez une ville fantôme. Faites leur payer leur loi spéciale en refusant de dépenser. Cessez de participer à leur jeu démoniaque. Allez sur le terrain de l’esprit. Physiquement, ils sont plus forts. Intellectuellement, ça reste à voir. Spirituellement, vous êtes du bon côté. Vous êtes capables.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 21 09 17 05175
    Permalink

    JFB,
    La Classe est tombés sur la tête ou quoi? Dubois dit que la loi s’applique pas à eux !? Comment il figure ça au juste? DIs à tes amis étudiants de respecter la loi et de prendre du repos. Laissez la poussière retomber et faites vos devoirs. Le jeu a assez duré. Faites le bilan de tout ça. À force de continuer, vous allez simplement donner raison au gouvernement d’avoir adopté cette fichue loi.

    Même si la cause est bonne, les manifestations ont assez duré.

    Moi, ça me fend le coeur de voir toutes ces images de violence en provenance du Québec. Tout ce conflit est déjà allé trop loin. Le jeu n’en vaut plus la chandelle, d’un côté comme de l’autre.

    Bientôt, je vais cesser de suivre ça, parce que c’est trop décourageant. Tous les aspects de cette affaire sont désolants.

    Les jeunes songent-ils à l’effet de tout ça? On peut dire la même chose du gouvernement, mais c’est quand même vous qui faites les marches. Sortez de votre bulle. Les gens autour de vous en ont assez, même si vous avez le droit de manifester.

    Trop, c’est comme pas assez.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 21 09 21 05215
    Permalink

    JFB,

    La loi s’applique à tous. Si ce n’est pas celle-là, c’est une autre. Tout le monde a une obligation générale de garder la paix. C’est ça qui est important. Il faut garder la paix individuellement et travailler ensemble pour rétablir la paix.

    Je vous répète ça depuis le début. L’alternative à la paix, ce n’est pas joli. Il faut mettre fin à ce conflit. Cessez de jouer avec le feu.

    Répondre
  • avatar
    21 mai 2012 à 21 09 36 05365
    Permalink

    Je vais vous réexpliquer quelque chose, au cas ou vous n’avez pas compris, vous devez toujours garder la paix. C’est la chose la plus importante quand tu vis en société. Tu peux t’exprimer, et faire valoir tes droits de plusieurs façons, être en désaccord, t’objecter à ceci ou cela, mais rien dans aucune loi n’autorise quiconque à briser la paix.

    Plusieurs se sont objectés à cette loi, mais tant qu’un jugement ne l’a pas annulé, c’est quand même la loi. Dans le contexte actuel, c’est encore plus vrai. Respectez la loi et retournez à une vie normale, qui aide à préserver et rétablir la paix.

    Ce n’est pas des jokes. Repectez la loi et cessez les marches et manifs. Les gens sont tannés. Et les vieux comme moi ne passeront pas leur été à essayer de vous protéger le cul, même si on se doute bien que certains d’entre vous ont pû être manipulés. C’est quand même assez. Repectez la loi et cessez les marches et manifs.

    C’est assez!

    Répondre
  • avatar
    22 mai 2012 à 1 01 13 05135
    Permalink

    A .L.
    Que ceux qui votent ,qui ont voté les LOIS les appliquent déjà pour eux ,et les Respectent ,Ce qui est très loin le CAS ?Faites ce que je vous dis ??Ne faites pas ce que je fais ))) Quant on Dirige ,on montre exemple ??
    Aujourd’hui ce sont les Bildeberg qui gouvernent le MONDE ?demain et nous tous seront au même niveau que la Grèce ,Espagne Portugal la France très bientôt
    ces jeunes voient la seule issue ,que nous leur avons mis ,pour notre propre petit VIE Pénard ,eux vont trinquer

    Répondre
  • avatar
    22 mai 2012 à 1 01 36 05365
    Permalink

    Abeilles,

    Ce soir, c’est paisible apparamment. Quand c’est paisible, c’est certainement mieux. Les manifestants auraient empêché des casseurs de vandaliser une banque (ironique). Tant mieux. Mais il y a beaucoup de jeunes en mal de sensations fortes au centre-ville de Mtl. Ce n’est pas nouveau. Les étudiants n’y peuvent rien. Mais des scènes comme ce week-end, c’est dur à regarder. Ça n’a rien à voir avec les étudiants. De toute façon, avec la loi 78, c’est plus que simplement les étudiants qui sont visés.

    Répondre
  • avatar
    22 mai 2012 à 1 01 44 05445
    Permalink

    Abeilles,
    Je comprend ce que tu dis. Anyways, de ce que je vois, les gens n’ont pas l’air de se tanner de marcher dans la rue le soir. Ça change rien ce qu’on raconte ici. Le monde fait comme ça leur chante. Ils ne lisent même pas Internet tant qu’à moi. Mais, il y a un pattern, si t’as remarqué… une couple de manifestations tranquilles, puis une violente, une couple tranquilles, puis une violente…. on verra bien.

    Répondre
  • avatar
    22 mai 2012 à 6 06 27 05275
    Permalink

    A.L.
    Avez-vous vu ,en Amérique ,ce sont des policiers qui fournissent la drogue ,à certains jeunes, pour les envoyer ,dans les manifestants ,
    Mai 1968 c’était déjà la C I A qui a manipulé ,les étudiants ,qu’avons -nous gagné ,que Gisgard Pompidou nous ficellent en abandonnant la Banque de France ,aux Rockefeller Rootschild de nous prêter l’argent ,Nos Dettes viennent de LA donc il faut reprendre le contrôle de nos monnaies ,
    Et cela ,va être dans les affrontements très durs ,le N O M gouverne déjà ,c’est eux qui ont placé Sarkozy Obama ,Ouattara ,Hollande ,les Présidents Africains ,que des Toutous

    Répondre
  • avatar
    22 mai 2012 à 19 07 08 05085
    Permalink

    Libérons nous de manipulateurs!

    Encore une fois RDI ne veut pas trop montrer la foule. Encore une fois RDI a coupé sa diffusion des débats à l’Ass. Nat. quand ça faisait son affaire. À diverses reprises j’ai vu des entrevues coupées, des vidéos en boucle ou on remonte le même coin de rue 50 fois.

    Coudonc, ça donne quoi d’avoir un réseau de nouvelles 24 heures RDI et 10 postes de Radio-Cadenas en français si je vois toujours le même 30 secondes d’une foule de 300 000 Québécois et toujours les mêmes commentaires plates et insignifiants d’animateurs et d’invités qui ne sont pas indépendants et qui répètent toujours la même foutaise.

    Libérons nous des illusionnistes!

    On a quand même vu aujourd’hui à l’Ass. Nat. le ministre Dutil tenter de défendre la loi 78, pour finalement admettre qu’il n’était pas avocat.

    Le ministre Fournier, qui lui est avocat mais qui n’a rien dit lors du débat avant son adoption, a répondu à l’opposition en citant René Lévesque et en prétendant que René Lévesque aurait approuvé!!

    À un autre moment, il a commencé sa réponse à l’opposition en citant l’éditorial de samedi dernier d’André Pratte. La salle a bondi. Moi aussi!

    Libérons nous de Power!

    http://www.youtube.com/watch?v=124cNAtbrK8

    Répondre
  • avatar
    22 mai 2012 à 19 07 39 05395
    Permalink

    Le censeur de RDI devait être en pause-café quand un manifestant interviewé a répondu qu’il blâmait sur la crise sur la mondialisation, en précisant qu’il sympathisait avec les policiers qui sont dans une position délicate, et eux aussi victime de la mondialisation qui traite tout comme une marchandise.

    Le commentaire a été répété au moins deux fois dans la boucle, puis le censeur a dû revenir, car le manifestant a été coupé de la boucle vidéo par la suite.

    Censure quand tu nous tiens. Sortons de la grande noirceur.

    Libérons nous du pouvoir occulte!

    http://www.youtube.com/watch?v=A-AETnoSdcw

    Répondre
  • avatar
    22 mai 2012 à 20 08 17 05175
    Permalink

    Jean Charest veut empêcher tout le Québec de pouvoir manifester, de s’associer et de s’exprimer avec sa loi 78. Devant l’impopularité de la loi spéciale, le premier ministre a perdu 9 points dans sa lutte contre les étudiants. Maintenant, 51% de la population appuie Jean Charest dans le conflit. Le premier ministre a divisé les Québécois avec la crise étudiante. On voit bien l’incapacité du premier ministre à gérer le conflit étudiant avec sa loi ridicule qui ne semble pas porter fruit. 76% de la population sont en faveur de la reprise des discussions entre le gouvernement et les associations étudiantes, mais M.Charest ne veut pas prendre 5 minutes pour s’asseoir avec les étudiants. Selon Pauline Marois, le premier ministre n’a jamais eu l’intention de rencontrer les étudiants, même quand il a eu la chance de les croiser sur son chemin! Jean Charest a voulu se faire du capital politique avec la crise étudiante en laissant trainer le conflit pendant 10 semaines avant de proposer une première offre aux étudiants. Le premier ministre est un fin stratège, à la dernière élection avec seulement 24% de la population qui a voté pour le parti libéral du Québec, Jean Charest a été élu majoritairement. J’imagine que le premier ministre a modifié les lois électorales pour être en mesure de gagner son élection en décembre 2008. Par la suite, il y a eu la perte de 40 milliards de dollars, de la Caisse de dépôt et placement du Québec, en 2009. Ça prit deux ans ensuite, 2010-2011, pour déclencher une commission d’enquête sur le monde de la construction. Aujourd’hui en 2012, on vit le plus grand conflit du Québec parce qu’on est confronté au gouvernement le plus corrompu dans l’histoire du Québec.

    PLQ + MAFIA=QUÉBEC

    Répondre
  • avatar
    22 mai 2012 à 21 09 06 05065
    Permalink

    S’il n’y avait qu’eux on aurait pu colmater. La commission d’enquête devrait faire l’affaire en attendant le retour de Star académie. Je ne doute même pas de ses intentions, mais elles ont bien peu de pouvoir. Lorsque le peuple crie trop fort il faut lui mettre une suce. Comme il ne peut se faire à manger seul… il mâchouillera.

    Que l’on croit ou non à l’honnêteté des dirigeants, l’important c’est de se soumettre, de gré ou de force. Le contrôle passe normalement par cette étape cruciale: amener l’autre à reconnaître qu’il obtient des faveurs, même si au fond on l’a …. dupé parce qu’il les possédait déjà. Next! Et c’est pas fini, ce n’est qu’un début.

    Répondre
  • avatar
    22 mai 2012 à 23 11 23 05235
    Permalink

    J’écoutais RDI il y a quelques minutes. Encore une fois, beaucoup de bla bla insignifiant et toujours les mêmes images, et le reportage audio d’un journaliste qui décrit une autre scène, sans image, et plusieurs plans très éloignés des policiers et de la foule.

    Journalisme pitoyable. 0/10. Moins que rien.

    J’ai quand même vu à RDI des policiers frapper et kidnapper quelques personnes paisibles, qui étaient sur le trottoir (public), mais qui ne voulait pas aller dans l’autre direction. Donc, ils ont été agressés et kidnappés. La police dit ‘arrêter’. J’imagine que ça dépend de quel point de vue tu regardes ça. Moi je regarde avec des lunettes de juriste, pas des lunettes de directeur du service de police.

    Je ne comprends ou les policiers du SPVM pensent que la loi, même la loi 78, leur donne le pouvoir de sauter sur n’importe qui se trouve sur leur chemin, même s’ils ont ‘déclaré’ une manifestation illégale.

    En partant, ça n’a aucune allure, cette histoire de ‘déclaration’ d’illégalité d’une manifestation. Un policier est supposé appliquer la loi , et non agir comme juge, en ‘déclarant’ une manifestation ‘illégale’, puis en appliquant des mesures répressives, qui réellement sont des voies, lorsque c’est contre des personnes paisibles, Le fait qu’un policier ait déclaré une manifestation ‘illégale’ 2 minutes avant ne lui donne pas le droit de poivrer ou de frapper quiconque.

    Ou dans une loi c’est dit qu’un policier a le droit de faire ça. contre une personne paisible? Vous allez chercher longtemps.

    En plus, c’est un mensonge effronté de penser qu’on peut se fier au ‘discernement des policiers’. Ce que l’on voit ici et depuis presque toujours est l’arbitraire et le mensonge. Désolé, mais c’est ça.

    Ça n’a vraiment aucun bon sens. Souvent, un policier anti-émeute va agresser une personne paisible pour la simple raison que la personne est là. C’est totalement arbitraire, et c’est criminel. Ce sont des actes criminels que commettent les policiers, lorsqu’ils frappent des gens paisibles, comme j’ai vu sur plusieurs vidéos.

    Le service de police tente de justifier ces délits contre des gens paisibles en disant que quelqu’un d’autre a brisé une fenêtre, lancé une roche, insulté un policier ou porté un masque ou un autre truc du genre. Rien de cela n’est un moyen de défense à une accusation de voie de faits et de séquestration.

    Ne vous laissez pas berner par ces têtes de lard.

    Répondre
  • avatar
    22 mai 2012 à 23 11 31 05315
    Permalink

    Je laissais le bénéfice du doute à Jean Charest et son équipe au niveau de « mentir volontairement » à la population. Mais cela m’est dorénavant impossible.

    Aujourd’hui, Mme Courchesne était interrogée par des journaliste au niveau d’une possible rencontre avec les représentants étudiants. Il a dit:
    « Depuis Jeudi, j’essaie de rejoindre les représentants étudiants et je n’ai aucune réponse. »

    Personne ne lui a dit que jeudi, les représentants étudiants étaient juste au-dessus de son siège à l’assemblée nationale et qu’elle aurait pu les rejoindre seulement avec un petit cri; pas besoin de téléphone.

    Je ne comprend pas comment les journalistes peuvent accepter une réponse semblable de la ministre sans lui faire ravaler ses paroles. Si vous vous demandiez quel genre de respect ces filous ont pour notre société, vous devriez être fixé.

    Amicalement
    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    22 mai 2012 à 23 11 49 05495
    Permalink

    Quand je vois ça, ça me rappelle beaucoup ce qui est arrivé au G-20 de Toronto en 2010, et au bout du compte, les corps de police ont été sévèrement critiqué, et il y a eu diverses poursuites etc…

    Est-ce qu’est c’est même légal d’avoir des robots masqués et casqués comme ça? Ou est le nom et le matricule? Comment même reconnaître celui qui t’a frappé? À vérifier.

    Qu’en est-il des régles qui exigent d’utiliser uniquement la ‘force nécessaire’ pour procéder à l’arrestation?

    En général, l’émeute commence quand l’escouade anti-émeute arrive. Ça ne date pas d’hier.

    Est-ce que ceci est légal selon vous? Après ça, ils se demandent pourquoi les gens les insultent et les envoient chier.

    http://www.youtube.com/watch?v=OSo1MMtHefM&feature=relmfu

    Répondre
  • avatar
    23 mai 2012 à 0 12 45 05455
    Permalink

    @André Lefebvre

    Madame Courchesne (mon précieux…), a cette fâcheuse tendance à arranger la vérité, comme lorsqu’elle était sortie de la toute dernière réunion avant la grande arnaque de la Loi, alors que tous les leaders étudiants semblaient confiants, arborant un large sourire…et qu’elle aussi s’était adressée aux journalistes confiante de pouvoir soumettre au gouvernement (blabla et blablabla)… tiens elle affichait d’ailleurs la même attitude à la sortie de l’autre réunion avec Madame Beauchamps, le jour de l’attaque des drônes à Victoriaville. Le renard et le corbeau. D’ailleurs aujourd’hui à la torche (non pas à la lueur) de ce qui se dit dans le monde, le renard frisé aurait décidé de sortir le grand jeu des réconciliations. Cramponnez-vous: ça sent le vol de fromage.

    http://www.ledevoir.com/societe/education/350212/michelle-courchesne-denonce-un-durcissement-de-ton-de-la-part-des-etudiants
    Je ne sais pourquoi j’ai repensé au Seigneur des Anneaux. John Lennon chantait: one thing you can’t hide is when you’re crippled inside.

    Bref la vérité est un luxe que l’on ne peut malheureusement pas se payer en période de récession, sinon en d’autres temps c’est pareil.

    Répondre
  • avatar
    23 mai 2012 à 8 08 03 05035
    Permalink

    Voici QUI est Jeanne Raynolds coporte-parole de Gabriel Nadeau-Dubois:

    La plus haute distinction à la coporte-parole de la CLASSE
    Le Devoir 23 mai 2012 Éducation

    La coporte-parole de la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), Jeanne Reynolds, a reçu la médaille du lieutenant-gouverneur du Québec, la plus haute distinction que peut recevoir un étudiant de niveau collégial.
    Avec une cote R des plus élevées (34) et plus de 800 heures de bénévolat, notamment dans la troupe de théâtre, la jeune femme de 20 ans présente un des meilleurs dossiers scolaires du collège de Valleyfield, qu’elle fréquente depuis deux ans en arts et lettres. « C’est une fille qui a énormément de leadership et c’est une excellente comédienne », a dit plein d’admiration Roch Amyotte, conseiller à la vie pédagogique de son cégep. Il souligne la « belle contradiction » de la voir menacée d’une amende salée de 25 000 $ pour avoir désobéi à la loi alors qu’on la récompense pour son excellence. « D’un côté, on demande aux professeurs de développer la pensée critique de tous nos étudiants par l’enseignement de matières scolaires fondamentales telles le français et la philosophie. D’un autre côté, par la loi 78, on empêche ces mêmes étudiants d’utiliser l’espace public pour en faire l’expression, si cette expression va à l’encontre de l’idéologie du parti au pouvoir », a-t-il noté. Autre ironie : l’ex-ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, interlocutrice des étudiants dans le conflit, était une excellente élève de ce collège.

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    23 mai 2012 à 16 04 01 05015
    Permalink

    Les policiers sont-ils au-dessus de la loi?

    Le Toronto Star a fait une étude à ce sujet.

    http://www.thestar.com/news/article/882189–are-these-cops-above-the-law

    Mais certains policiers ont écouté leur conscience lors du G-20, ont refusé les ordres et ont libéré des gens (dont 2 jeunes filles de 12 ans) qui étaient détenus par les Robocop.

    Lisez l’article ici :

    http://www.thestar.com/news/torontog20summit/article/1182502–the-cop-who-said-no-to-kettling

    Défendez vos droits. Si vous ne troublez pas la paix et que vous marchez sur une rue, un trottoir ou un terrain public, dites NON lorsqu’un poicier vous demande de vous identifier.

    Filmez et protégez vous mutuellement. Lâchez pas!

    http://www.youtube.com/watch?v=Wt7P2Xn27po

    Répondre
  • avatar
    23 mai 2012 à 16 04 32 05325
    Permalink

    J’ai écrit que si vous ne troublez pas la paix et que vous marchez sur une rue, un trottoir ou un terrain public, dites NON lorsqu’un poicier vous demande de vous identifier.

    Ce n’est pas tout à fait exact. Selon ce vidéo d’un avocat de Toronto, si le policier prétend que vous avez violé une loi provinciale, comme la loi 78 par exemple, selon cet avocat, vous devez vous identifier, sinon vous pourriez être accusé d’entrave à la justice, ce qui est une infraction criminelle et une infraction plus grave.

    Donc, oubliez ça. Il faudrait donc s’identifier si le policier prétend que la loi 78 a été violée, quitte à contester le billet plus tard.

    Je ne veux pas induire personne en erreur ou conseiller à quiconque de violer la loi, mais apprenez vos droits, car dans plusieurs circonstances, vous n’êtes pas tenu de vous identifier, comme l’explique ce vidéo produite par le Centre for Police Accountability (C4PA) de Toronto.

    http://www.youtube.com/watch?v=T5EFAxVaUlA

    Répondre
  • avatar
    23 mai 2012 à 22 10 42 05425
    Permalink

    Il semble qu’il y ait maintenant un certain désir de négocier de la part du gouvernement et des étudiants. Espérons que ça débouche sur quelque chose de positif.

    C’est dommage les débordements du week-end, parce Montréal est une belle ville. Les policiers ont un travail difficile. C’est vrai. Mais quand on voit des scènes comme ce week-end, c’est troublant.

    J’espère que la vie va revenir à la normale bientôt au Québec et surtout à Montréal. Ne laissez pas aller ça. Nous devons tous vivre tous en paix ensemble.

    L’important est de trouver une solution et de préserver la paix sociale.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 10 10 32 05325
    Permalink

    @A.L.

    « Il semble qu’il y ait maintenant un certain désir de négocier de la part du gouvernement et des étudiants. Espérons que ça débouche sur quelque chose de positif. L’important est de trouver une solution et de préserver la paix sociale. »

    Le gouvernement a atteint son but en évitant la question essentielle en amenant les gens à se battre pour des sujets d’importance secondaire. L’essentiel, c’est le manque d’argent. Les coffres sont vides.

    Où vont donc les milliards perçus des contribuables ? La réponse dont on ne parle jamais est la suivante: directement et totalement dans les poches des banquiers internationaux par le truchement de la banque centrale du pays.

    À quoi servent-ils ? À payer les intérêts de la soi-disant dette nationale.

    Y a-t-il vraiment une dette nationale ? Non ! Aucune monnaie véritable n’a été prêtée. Que des écritures ! Que du vent ?

    Voilà comment l’État transfère le fruit de notre labeur aux banquiers et aux corporations multinationales. Ce n’est ni bien ni mal. La fonction d’un gouvernement, par définition, consiste à prendre l’argent des pauvres et à le donner aux riches, en leur faisant croire que c’est pour leur bien. Comme son nom l’indique, il gouverne-et-ment. C’est clair et il s’en acquitte dûment.

    Ce qui est étonnant, c’est que nous nous en offusquions et que nous fassions pression pour qu’il change, alors que c’est impossible. Il ne peut modifier son rôle dans la pièce de théâtre qui se déroule sous nos yeux. Ce qui est plus surprenant encore, c’est que nous continuions à lui donner nos biens à gérer, nos enfants à éduquer, nos malades à soigner, nos ressources à exploiter…

    Pourquoi nous comporter de la sorte ? Par peur. Nous troquons notre identité, notre pouvoir, notre libre arbitre, le produit de notre travail contre des promesses de sécurité et de protection. Comme des adolescents qui refusent de quitter la maison et de s’assumer, nous préférons rester sous la tutelle de papa et de nous quereller avec lui pour lui imposer notre volonté. Et papa se fâche, menace et frappe. Vilain papa ou vilain ado ? Ni l’un ni l’autre. La vraie question est la suivante: Allons-nous demeurer des ados entretenus à la maison ou devenir des adultes autonomes et libres ?

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 11 11 18 05185
    Permalink

    Richard Sauvé,

    Tu as certainement raison. La société est très dysfonctionnelle. Ce conflit l’illustre parfaitement. Tout le monde n’est manifestement pas au même niveau. Les étudiants sont conscients, jusqu’à un certain point, de ce dont tu parle, les plus âgés très peu.

    Plusieurs ont fait remarquer que ce conflit démontre le clivage anglo/franco au Québec, parce que les manifestations sont composées très majoritairement de francophones. Il me semble qu’on voit aussi qu’il existe un fossé entre Montréal et le reste de la province, et aussi entre les plus jeunes et les plus vieux. Les Québécois sont divisés à plusieurs niveaux, mais je crois qu’on le savait déjà.

    Le défi va certainement être de tenter de réconcilier ces intérêts divergents. Ça va çetre très difficile, à mon avis, parce que les plus vieux au Québec ont une certaine vision de la réalité qui est complètement différente des jeunes qui ont été élevés sur Internet.

    Les médias de masse y sont pour beaucoup, car les plus vieux ont tendance à se renseigner de cette façon, ce qui donne des dialogues de sourds, parce que les plus jeunes ont accès à beaucoup d’autres informations, que les plus vieux ne veulent même pas considérer.

    L’autre problème majeur est la structure démographique, alors que les plus vieux sont beaucoup plus nombreux, et dictent l’agenda. En plus, ils ne tolèrent pas les opinions dissidentes et aiment contrôler, même s’ils sont totalement ignorants de la vraie situation.

    Donc, on n’est pas sorti du bois, comme on dit.

    Mais ce qui compte, présentement, est de chercher à préserver la paix sociale.

    Les étudiants ont acquis une bonne dose de respect de la population dans ce conflit. Ils doivent négocier une entente favorable pour mettre fin au conflit et chercher à construire sur la base de ces acquis.

    À partir de là, ils devraient chercher à continuer à éduquer la population sur les véritables enjeux, comme le système monétaire.

    Encore là, on voit comment le système est débile, parce qu’on compte sur des étudiants pour éduquer ceux qui détiennent les votes.

    Ça n’a vraiment aucun bon sens. C’est un système tout croche ou on est à la merci de vieux qui ne comprennent rien, mais qui veulent quand même faire la loi, pendant qu’ils jouent au golf ou vont se faire griller en Floride.

    On a un grand bout de chemin à parcourir avant de changer cette mentalité Les vieux vont se réveiller la journée qu’ils n’auront plus accès gratuitement à leurs services. Quand ça va leur faire mal, là ils vont chialer exactement comme les étudiants l’ont fait.

    Sauf qu’avec les étudiants, il y a de l’espoir parce que leur esprit est ouvert et qu’ils comprennent les enjeux. Avec les plus vieux, c’est une autre histoire.

    Tout ça pour dire, qu’on ne change pas le monde en 3 mois. Ça va prendre du temps.

    En attendant, il faut préserver la paix sociale et retourner à une vie plus normale, cesser les marches nocturnes, et relaxer un peu, pour faire le bilan de tout ça.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 11 11 35 05355
    Permalink

    Je pense que les policiers s’élancent vers un mur; et c’est le gouvernement qui leur en donne l’ordre.
    Ce gouvernement ne connait pas QUI sont les Québécois et surtout, ne connait pas l’histoire de ces Québécois.
    Aussi longtemps que la population trouvera « amusant » de manifester dans la rue pour faire valoir son opinion, les autorités ne risquent pas beaucoup. Mais la journée ou la soirée où les Québécois ne « trouveront plus ça drôle », les autorités ne pourront plus rien y faire.
    À chaque journée que les autorités intensifient sa répression, elle s’approche de plus en plus à la limite de la patience de la population. La situation actuelle est devenue dangereuse pour tous. On ne pourra pas continuer longtemps à se servir de l’excuse de 50 casseurs pour essayer d’écraser 4000 manifestants et plus.
    Le gouvernement s’amuse à tuer des mouches qui virevoltent autour de la tête d’un lion endormi. Relisez l’histoire de nos ancêtres qui vivaient entourés d’Iroquois ennemis autour de leurs maisons; vous distinguerez peut-être la différence dans les gênes des Québécois et ceux des autres nations.
    Le gouvernement devrait accepter de négocier avec les étudiants car dans quelques semaines il sera obligé de négocier avec la population et je commence à croire que les élections ne viendront qu’après que la population aura réglé le problème. La démocratie est valable aussi longtemps que la possibilité de négocier existe; lorsque celle-ci disparaît, celle-là s’éclipse.
    J’espère que le gouvernement le comprendra assez tôt. La paix sociale n’est pas quelque chose avec laquelle on prend des risques et au sujet de laquelle on s’amuse avec les mots.

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 13 01 19 05195
    Permalink

    Rétablissons quelques faits.

    Le gouvernement Charest a tenté de jusitifier sa loi 78 en prétendant que d’autres villes exigeaient également un préavis pour tenir une manifestation. On a même dit que le préavis était beaucoup plus long dans ces autres villes que l’avis exigé en vertu de la Loi 78. La ville de Toronto a été citée comme exemple à diverses reprises par les membres du gouvernement Charest.

    Il y a toutefois un problème. Dans le cas de Toronto… ce n’est pas vrai!

    Dans le Toronto Star d’aujourd’hui, l’éditorial parle de la Loi 78 et voici ce qu’on peut y lire :

    ‘While the Charest government has tried to justify this “prior notice” rule and police discretion by claiming that Toronto has similar rules, it just isn’t so. Here our Charter rights trump bylaws and regulations. Despite the violent G20 protests that rocked the city two years ago, and the disruptive Occupy protests since, protesters don’t have to seek permission, give notice or get a permit. ‘

    http://www.thestar.com/opinion/editorials/article/1183173–quebec-premier-jean-charest-s-bid-to-quell-student-protests-falls-flat

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 13 01 27 05275
    Permalink

    Merci d’avoir rétabli les faits. Maintenant découvrons la réalité derrière l’apparence de cette situation. Pour ce faire il faut lire les liens qui suivent et je vous jure que cela en vaut la peine:

    http://ledetesteur.com/2012/05/le-soir-ou-le-spvm-nous-a-tout-confirme/

    https://www.facebook.com/mariepierre.bouchard/posts/10150989730774750

    http://www.reddit.com/r/Quebec/comments/u2al2/ce_qui_sest_pass%C3%A9_ce_soir_%C3%A0_la_manif_arrestation/

    Aujourd’hui, la ministre essaie de gagner du temps parce que le gouvernement est certain que ces manoeuvres vont faire peur aux étudiants. Ils font encore de la projection et s’enlisent de plus en plus dans leur « merdouille intellectuelle ». Il vont finir par créer une révolution.

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 13 01 43 05435
    Permalink

    L’important aussi est de contester la Loi 78 qui introduit le droit coutumier. Même si une date d’échéance est prévue à la loi (cause de la clause dérogatoire), elle peut introduire ce droit si on ne conteste pas l’emploi de dispositions.

    D’ailleurs le gouvernement répète à qui veut l’entendre que de telles dispositions prévues dans la Loi 78 pour les manifestations et autres formes aussi larges qu’imprécises de contestations sont similaires à ce qui se fait ailleurs dans le monde. S’il peut introduire le droit coutumier, soit si la loi n’est pas contestée, elle risque de s’auto-réglementer sans avoir à subir les normes définies lors de l’emploi de la clause dérogatoire (article 33) qui elle normalement est invoquée pour une situation particulière et ne peut être déterminée pour plus de 5 ans. C’est le même risque que coure la Loi 101.

    Michel C. Auger avait écrit un article intéressant concernant un jugement de la Cour suprême qui ouvrirait la porte à une utilisation cavalière de dispositions qui iraient à l’encontre des droits constitutionnels, sans autre forme de procès.

    Au gouvernement, les libéraux ont défendu vaillamment la loi 104 autant en Cour d’appel qu’en Cour suprême. Pour se retrouver avec à un jugement tarabiscoté du plus haut tribunal du pays, qui énonce des principes contradictoires et, à la fin — même s’il s’en défend — finit par ouvrir la porte à l’achat pur et simple de droits constitutionnels.
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/carnets/2010/06/03/129459.shtml?auteur=2094

    Eléments de droit au Québec:
    Le droit national et la justice sont fondés entièrement sur la loi de la nature. D’un point de vue historique, la common law se réfère au « droit égalitaire des gens et collectivités du bas-peuple » (ou droit populaire) par lequel chaque individu s’autogouverne dans ses propres affaires (liberté de choix), lesquelles sont muables selon un droit coutumier. Les usages et pratiques sociales prévalent ainsi sur l’autorité de la Couronne et de la noblesse anglaise, avec un droit jurisprudentiel qui supplante le droit législatif. En droit constitutionnel écrit, les principes juridiques applicables au Québec sont conséquents aux peuples germaniques, avec une procédure accusatoire et des édits royaux d’origine anglaise et canadienne. Inversement, le patrimoine culturel de langue française se manifeste en droit québécois par la prévalence de la tradition sociale et populaire, depuis la Coutume de Paris jusqu’aux préceptes du code civil des Français.

    http://ccq.lexum.org/ccq/section.do?lang=fr&article=2808
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_au_Qu%C3%A9bec
    http://www.vigile.net/Imposer-la-NORMALITE-LINGUISTIQUE
    http://cirl.ca/system/files/Charles-Emmanuel_C%C3%B4t%C3%A9-FR.pdf
    http://www.chanvre-info.ch/info/fr/definition-du-droit-coutumier.html
    http://ccq.lexum.org/ccq/section.do;jsessionid=7C458750AADD50081276286907D75726?article=2807&lang=fr

    Le pied qu’on met dans la porte des droits et libertés serait défini comme étant discrètement bienveillant, comme s’il ne faisait que permettre l’aération. Cependant, on ne peut garantir les intentions de son propriétaire si l’envie lui prend de défoncer la porte à coups de pied. On devrait donc s’objecter à ce qu’une clause dérogatoire risque d’entraîner la permanence d’une mesure exceptionnelle, ni non plus n’en définisse d’autres aspects susceptibles d’entraîner certaines autres violations à la charte du fait qu’on y aurait implicitement consenti.

    On glissera aussi sur la désignation de la Loi qui d’une «Loi permettant aux étudiants de recevoir l’enseignement dispensé par les établissements de niveau postsecondaire qu’ils fréquentent» joue à saute moutons entre la conception que l’on peut en avoir soit permettre l’accès aux établissements et la tenue des cours et une dérive qui sous-entend que cet accès passe par toutes les rues d’une ville, d’une province et que l’ensemble des citoyens doit se conformer à des dispositions qui, sans qu’ils soient nécessairement présumés être visés les incluent. Comparons le tout grossièrement au fait qu’on aurait pu enchâsser dans la Loi sur les institutions d’enseignement des pénalités liées au fait de ne pas circuler à une vitesse inférieure x aux abords de ces lieux sans rendre cette disposition clairement disponible à tous et encore il ne s’agit même pas de modifier la charte des droits et libertés. S’il faut se mettre à fouiller dans les lois pour découvrir à quel endroit elles risquent de nous concerner, on est pas sortis de l’auberge.

    Cette Loi est connue de par la nature visible des gens qui furent ciblés en premier et desquels on se sert pour faire glisser toute la population. Il serait incertain de prétendre que nous serions à l’abri pour d’autres Lois pour lesquelles il y aurait moins de médiatisation.

    http://www.loi78.com

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 14 02 00 05005
    Permalink

    L’Artiste,

    Il ne faut pas aller là. L’important est de préserver la paix sociale. Les policiers obéissent à leurs supérieurs. Tout le monde comprend ça. J’ai lu tes liens. C’est sur qu’il y a un problème. Malgré tout, réflécissez un peu. Les marches nocturnes sont une invitation à ce genre d’incident, ou 500 personnes se font arrêter pour les agissements de 2 casseurs.

    Le plus important de tout, peu importe qui a tort et qui a raison, est de préserver la paix sociale. Tout le monde doit penser à ça. Le changement doit venir d’une discussion, qui ne peut avoir lieu que si on crée les conditions. Pour ça, on doit retrouver le calme et la paix sociale.

    Tant qu’il y aura un conflit physique dans la rue, ce sera très difficile de s’asseoir, de réfléchir, et de voir quelles leçons on peut tirer de tout ça.

    Servez vous de votre tête. Même les champions du monde de n’importe quel sport se reposent, prennent un break, refont leurs forces.

    Tout ne peut pas changer du jour au lendemain. Vous avez déjà une bonne base. Il faut construire à partir de là et être plus intelligent que votre adversaire.

    Continuez à travailler l’opinion publique. Si les marches nocturnes pouvaient cesser volontairement, ça aiderait beaucoup à faire baisser la pression… pour tout le monde, même ceux qui sympathisent avec les étudiants.

    Avant toute chose, préservons la paix sociale.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 14 02 18 05185
    Permalink

    Le gouvernement n’a justement pas fait cette discussion pour la Loi 78. Si les étudiants qui sont nommés par cette Loi comme étant les personnes visées (alors qu’elle énonce dans ses textes qu’elle s’étend à tous) abandonnent leur requête d’annulation devant les tribunaux, nous n’aurons pas de lien explicite qui nous permette de contester que le gouvernement puisse jouer avec les droits et libertés de tous et chacun, de façon détournée. Des jugements ont été rendus qui invalidaient le droit d’en appeler donc de prétendre à faire modifier une Loi simplement parce que les personnes qui faisaient appel n’étaient pas celles nommées, visées, décrites, faisant reposer le fardeau de la preuve sur chaque individu qui pour des raisons X avec un porte-monnaie illimité décidait de contester un jugement rendu, ou une contravention donnée en vertu d’une Loi ou etc. etc. etc. sans pour autant faire bouger l’inconvenance de cette Loi, sauf pour certaines de ses applications précises et identiques.

    Le titre même de cette Loi force les étudiants à être à la base de cet appel. Vous et moi auront toutes les peines du monde à prouver qu’une loi qui ne les nomme pas s’applique à eux et encore plus qu’elle contrevient aux droits et libertés. Je peux me tromper mais dans mon livre à moi cela ressemble à de la dictature.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 14 02 22 05225
    Permalink

    La police applique la loi 78. Dès le début de la manifestation, les policiers déclarent la manif illégale pour être en mesure de faire des arrestations de masse. Depuis l’application de la loi spéciale, le service de police veut empêcher les gens de manifester au Québec. On arrête toutes les personnes qui se retrouvent au mauvais endroit au mauvais moment. La police ne fait pas d’arrestations sélectives. Le but est d’effrayer la population pour ne pas venir manifester le soir à la manifestation nocturne puisque ça bloque l’économie de Montréal. Lors du sommet du G20 à Toronto, il y a eu 1100 arrestations, mais devant les tribunaux les accusations sont tombées. Le gouvernement utilise des moyens pour décourager la population avec des méthodes répressives soit des amendes salées ou des coups de matraque. On ne respecte pas la liberté d’un peuple qui veut s’exprimer. La manifestation nocturne d’hier fut très pacifique, mais 518 personnes ont été arrêtées, hier, parce que les policiers ont reçu des projectiles à l’angle des rues Sherbrooke et St-Denis. J’ai seulement vu une bouteille en plastique être lancée sur les policiers. Les forces de l’ordre ont alors décidé d’arrêter tout le monde. La police protège des intérêts politiques au lieu d’assurer la paix sociale.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 14 02 44 05445
    Permalink

    Patrice Léonard,

    J’ajouterais même que le reporter de RDI qui était en avant de la marche, donc entre les manifestants et les policiers, a lui aussi dit ne pas avoir vu de pierres lancées vers les policiers, comme le prétendait le porte-parole du SPVM.

    Ce qui est important de comprendre, est que ceci est une pièce de théatre mise en scène par le gouvernement de JJC. Réfléchissez un peu.

    Je comprends que la loi ne tiendra probablement la route en Cour, et qu’entretemps on veut écraser le droit de manifester, mais vous rendez le tout trop facile aux Libéraux avec vos marches nocturnes.

    Parce que vous devez savoir que peu importe ce qui se passe sur le terrain, les médias vont toujours rapporter la nouvelle de la façon qu’ils le désirent, avec l’objectif d’influencer l’opinion publique comme ils le désirent.

    Les convaincus sont convaincus. Plus besoin de les convaincre. Maintenant, vous devez trouver le moyen de convaincre toutes les ma tantes, mon oncles et grand-mamans et grand-papas du Québec.

    Vous n’y parviendrez pas tant qu’ils auront peur. Tant que vous ferez des marches nocturnes, vous fournissez du matériel aux médias pour leur faire peur.

    Pensez stratégiquement. Cessez volontairement les marches nocturnes.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 14 02 49 05495
    Permalink

    Qu’ils aient tort ou raison maintenant avec la Loi, que tous soient fatigués ou pas, d’une situation à problèmes, rien n’a été réglé et au contraire on a aggravé la condition sociale de tous. Il n’y a heureusement pas encore de Loi qui permette d’attacher quelqu’un à une chaise pour l’empêcher de tomber. C’est un peu ça la Loi 78. Au départ le gars voulait entrer, car avant d’entrer des gens lui avaient certifié qu’avec l’argent qu’il avait en poches (prêts et bourses), il aurait assez d’argent pour entrer. On lui refuse l’accès en exigeant de lui plus que la somme qu’il a en poches (prêts et bourses). Le gars gueule. On l’assied sur une chaise, on l’attache. Il gueule plus fort. On lui donne des petits coups de maillet de sur la tête parce qu’il dérange les autres. Quand quelqu’un demande ce qui se passe, pourquoi le gars gueule tant et pourquoi on l’a attaché, on lui répond qu’on l’a attaché pour ne pas qu’il blesse les autres en tombant dans son hystérie et que ça le fait gueuler. Quand quelqu’un applaudit parce qu’enfin il peut écouter la télé, on lui dit qu’on a veillé à régler le problème pour que la paix soit maintenue.

    Next.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 14 02 52 05525
    Permalink

    correction: coups de maillet sur la tête. Désolée.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 15 03 08 05085
    Permalink

    La loi 78 a empiré les choses, mais c’est aussi parce qu’on réagit. La soumission, c’est dans la tête que ça se passe. Présentement, les étudiants doivent montrer plus de maturité que le gouvernement. C’est ça qui compte. Ils doivent être perçus comme étant ceux qui cherchent à régler la crise, même si c’est le gouvernement qui l’a provoqué.

    Les gens ne réalisent pas le problème de l’endettement des étudiants, aux USA et même au Canada anglais. Le mouvement étudiant devrait éduquer les gens sur la véritable situation de l’endettement des étudiants. Les gens ne sont pas au courant de ça, à mon avis.

    On ne peut pas changer les mentalités du jour au lendemain. Ça prend du temps. Mais ça va changer pour les vieux aussi, parce qu’un moment donné, pas si lointain, eux autres aussi vont passer dans les coupures. C’est simplement qu’ils ne le réalisent pas présentement.

    Malheureusement, les étudiants vont devoir éduquer les vieux, parce que présentement, ce sont les médias de masse qui éduquent les vieux, et on voit ce que ça donne.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 15 03 18 05185
    Permalink

    Par ailleurs, il serait préférable de faire des marches le week-end, durant le jour, pour impliquer les gens ordinaires et les familles. De cette façon, ça serait plus calme, et le mouvement serait mieux perçu par les mononcles et matantes de QC. Ça enlèverait toute la dimension ‘violence’ au conflit et ferait baisser la pression, en donnant une image plus positive pour tout le monde. Pensez stratégiquement.

    Les Québécois devraient aussi se demander sérieusement quel parti et chef de parti sera vraiment capable ET désireux de défendre les intérêts du Québec et des Québécois contre les globalistes, parce que c’est vraiment ça dont il s’agit.

    Si les Québécois votent pour un autre parti globaliste, le problème va demeurer entier.

    Ce n’est pas évident.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 17 05 05 05055
    Permalink

    Il aurait fallu qu’on envoie tes explications au gens d’Afghanistan sous la coupe des Talibans. Leurs droits fondamentaux étaient annulés et ils auraient dû accepter.

    Tu m’excuseras mais je ne pourrai jamais l’accepter. Je n’accepte pas non plus qu’on me mente en pleine télé comme ces foutus « élites à la con » le font chaque jour.

    Même la soumission a ses limites. D’ailleurs, voter contre Charest n’y changera absolument rien, il n’y a personne de vraiment honnête parmi ceux susceptible de gagner les élections.

    Nous n’avons pas beaucoup de solutions devant nous.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 17 05 46 05465
    Permalink

    Effectivement. Une chose est sûre nous n’y goûterons pas tant que nous serons épargnés… je ne sais pas pourquoi mais ça ne m’est d’aucune consolation. Ça fait plutôt l’effet de n’être sûr de rien. Pourtant la charte blabla blabla garantit blabla que nous soyons sûrs de (j’ai oublié déjà). Long long time ago, il y avait une démocratie. Oui bien sûr c’était lorsqu’il n’y avait pas d’OGM (laisse je t’expliquerai ce qu’était le monde à cette époque révolue), lorsqu’il y avait une charte qui garantissait que chaque personne qui a son petit coeur qui bat pouvait avoir les mêmes droits que toute autre personne même si celle-là avait un gros coeur qui bat la cha cha cha des bidous. C’était un grand papier pour lequel leurs ancêtres dinosaures avaient parfois sacrifié leur vie, bien que tu vois maintenant que notre société progresse elle a compris qu’il ne sert à rien de se tuer à l’ouvrage.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 18 06 11 05115
    Permalink

    L’Artiste,

    Respire par le nez. C’est une situation mondiale. En plus, c’est planifié. Leur méthode est l’ordre à partir du chaos. Ils mentent pour diviser, et laisser durer la crise pour que la tension monte. Il faut être plus intelligents qu’eux. Le combat est spirituel. Ça ne sert à rien d’être en colère. C’est ce qu’ils veulent. Restez calmes et pensez stratégiquement. Le Québec est un territoire d’une plus grande organisation. N’oubliez pas ça, même si marcher dans une gang de 200 000 personnes peut avoir un effet enivrant.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 20 08 01 05015
    Permalink

    Que reste-t-il après l’ivresse? Etre conscient ne veut pas dire être en colère. On trouve même plus de force à ne pas l’être. La dignité ne s’achète pas. On ne peut d’ailleurs pas plus la vendre.

    Qu’est-ce qui fait que la Loi par l’entremise d’un policier puisse dans la mêlée arrêter une personne plutôt qu’une autre en l’absence de gestes précis isolés?: l’impossibilité d’user de discernement… donc conséquemment l’impossibilité d’exercer un acte juste (à l’étape présente n’importe qui peut être arrêté même pour s’être rendu au dépanneur alors qu’il ne le fallait pas…. la Loi 78 l’en empêche… allez savoir comment…). Lorsque le hasard se substitue à la justice, cela s’apparente à de l’injustice. On peut aligner tous les préceptes et toutes les excuses qui justifient une intervention arbitrairement légale une fois les «damage done» mais on ne peut pas ignorer une simple constatation: si une Loi crée des injustices suffisamment nombreuses, il y a tout à parier qu’elle ne soit pas juste.

    Les lois les plus injustes sont celles que quelqu’un de sobre au départ passe une vie à nourrir, la même à s’en défendre (on ne parle même plus de combattre) jusqu’à crever d’une cirrhose parfois.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 20 08 23 05235
    Permalink

    Je surenchéris.

    Peut-être n’échapperons-nous pas à la stupidité sous toutes ses formes, mais bon s’il n’y avait que Walmart et l’hypothèque de la maison qui nous branchaient, ce serait quand même moins passionnant, avouons.

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 20 08 50 05505
    Permalink

    On a longuement fait déraper le problème, nous en sommes rendus à la question suivante dans les médias: il faut se demander qui a initié la manifestation?… La mission des médias: Vite invitons les clowns pour en débattre. Calmement… est-ce que en 2012, en plein mois de mai, un 24 de surcroît (aucun rapport et c’est pire d’ailleurs), on a vraiment besoin de se poser cette question existentielle… qui ne répondra jamais à la première question, celle qu’on a réussi à faire oublier?

    Ça nourrit le système judiciaire qui avait prévu avant cette Loi d’augmenter ses effectifs (je soupçonne le renard frisé de copiner avec une diseuse de bonne aventure), ça meuble les médias (si on prend le temps de regarder il n’y a pratiquement rien à la télévision à part le conflit et le happening du conflit, même les documentaires ont peur), ça meuble les conversations (es-tu pour? es-tu contre?, moi je suis pour aujourd’hui. Ah oui? pourquoi?), ça permet de faire un tas de trucs à l’abri des indiscrets et ça m’a même donné une idée tordue! on va bientôt inventer une autre couleur de carré pour dissocier les promeneurs. I send an S.O.S.

    Et les ordres furent donnés pour déclarer la chasse ouverte: 1st in english and in an a full explanation (32 secondes au compteur), then 2th en frança (le i et le s étant optionnels): nous ordonnons la dispersion (comme dans scram on va fesser). Je proteste votre déshonneur!

    Répondre
  • avatar
    24 mai 2012 à 22 10 05 05055
    Permalink

    On a vu ce soir 2 très belles choses: la vieillesse qui souriait en humant la vie, heureuse de ne pas avoir fait de vains efforts et l’ouvrier fatigué sorti de son enfer qui n’avait plus peur, arpentant les rues, rejoignant la foule en vêtements de travail, barbe longue, casquette sale, avec la dignité dans les yeux.

    Ces 2 choses sont une déclaration solennelle.

    Répondre
  • avatar
    25 mai 2012 à 5 05 32 05325
    Permalink

    je viens de voir une vidéo ,où 700 jeunes se font arrêter ,c’est inadmissible ,nous devons être solidaire ,car c’est le Nouvel Ordre Mondial ,ils veulent absolument instaurer cette année ,regardez la Grèce ,Italie ,Portugal ,l’Amérique?des suicides ,des arrestations des sans logis ,même tuent ceux qui ne veulent pas quitter leur maison STOP ?? ,après les législatives en France ,nous aurons cela ,les Peuples doivent AGIR ,j’ai laissé un commentaire sur un site français ,avec les modérateurs français ,la Dictature???ils me passeront peut-être pas
    Nous devrions Tous envoyer un Email au Gouvernement Québécois (( Honte à Vous )) qu’ils sachent que les Peuples ne veulent plus leurs DICTAS ?

    Répondre
  • avatar
    25 mai 2012 à 5 05 38 05385
    Permalink

    Ces policiers surpris à casser une vitrine ,ont-ils déjà des puces qui les font agir ,par commandement ,ne pas abandonner ces jeunes ,il faut savoir où ils sont ,pas de vaccins ,où autres ,
    on ne peut pas faire une omelette sans casser des oeufs ,mais surtout se responsabilisé pour son prochain ,ces jeunes défendent leur Avenir ,50%en Grèce Espagne ext sont au chômage ,après des études sans boulot

    Répondre
  • avatar
    25 mai 2012 à 9 09 02 05025
    Permalink

    La population a parlé hier soir. Le gouvernement doit se demander comment sortir de la situation.

    L’avantage de manifester avec des casseroles, c’est qu’elle peuvent éventuellement servir à se défendre. Résultat: il n’y a pas eu de violence.

    Les jeunes sont très imaginatifs et le produit de cette imagination améliore continuellement leur position; tandis que ceux qui ont 32 de QI par groupe de quatre, se tirent dans le pied à chaque fois qu’ils ouvrent la bouche. Cette levée contre le système actuel est un beaume sur mes douleurs sociales.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    25 mai 2012 à 10 10 25 05255
    Permalink

    Le ministre Dutil a déclaré hier dans toute sa prestance: est-ce qu’on veut que ce soit les gangs de rue qui dominent ou que ce soit le parlement qui domine. Euh…. ni l’un ni l’autre n’en déplaise à sa sainte parure.

    Tout ce conflit, résultat de la persistance inébranlable de jeunes gens qui ont cru à leur liberté fondamentale, celle qu’ils ont dans la tête et le coeur, a ses couleurs que je ne désirerais en rien changer. A leur façon ils prennent leur place et transmettent leur vision d’un monde démocratique. Ils imposeront une vague de changement de mentalité et d’attitude que personnellement je souhaite s’apparenter en terme de puissance et de contagion à celle que fut le peace and love.

    Répondre
  • avatar
    25 mai 2012 à 12 12 48 05485
    Permalink

    Je pense sincèrement que ce sera plus « marquant » encore que le « Peace and Love ». Cela peut très bien changer notre façon de comprendre la démocratie. Évidemment, c’est ce que je souhaite.

    Répondre
  • avatar
    25 mai 2012 à 13 01 16 05165
    Permalink

    OH OUI ces agissements des Gouvernants ,regardez en Amérique ,ils arrêtent aussi avec brutalité ,sans que les manifestants incendient ,ni pillent comme chez nous en 1968 ;nous c’était la C I A qui manipulait Cohn de
    Benis
    ,
    Je suis de tout coeur avec ces combattants ,n’ont rien à perdre ,Nigel Farage un Député Européen dénonce cette Dictature qui s’affirme dans tout les Pays ,plus de Démocratie ,plus de Référendum ,,ils ont construit l’Europe sans l’avis des peuples ,

    Répondre
  • avatar
    25 mai 2012 à 15 03 34 05345
    Permalink

    Monsieur Lartiste12 , : Quelle grande organisation … au Québec? — J.M. Elle est en gestation , et cela va à une vitesse que je n’arrive plus à suivre.

    Par contre pour mettre le dernier clous au cercueuil de Yvon Vallières, Jean Charest et de la Marois , payez-moi une journaliste d’enquête d’expérience.

    Je l’ai dit et le redis , la grève des étudiants , n’est qu’un à côté du nouveau Code d’Éthiques et de Déontologie. Avec celui-ci tous les  »ÉLUS »et les citoyens doivent ramper devant le D.G. === Les jeunes qui étudiez pour être avocat , accepteriez-vous de prendre mon cas ? J’ai déjà tenté de faire affaire avec votre école , néant pour l’instant. === Avec ce que mes voisins(PROPRES) ont en main et moi , vous auriez de la matière yeinck en masse pour refaire le Québec.

    Les Jeunes anytime , I’am thère , faut bien que je parle Anglais un ti-peu , car , j’y ai beaucoup d’amis.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    25 mai 2012 à 16 04 36 05365
    Permalink

    La crise pourrait être résolue demain matin, si 11 députés qui ont voté pour la Loi 78, décidaient plutôt d’ignnorer la ligne de parti du PLQ ou de l’ADQ (PLQ Lite) et de voter selon leur conscience, en appuyant une motion pour annuler la loi 78 qui pourrait être présentée par un(e) député(e) du PQ ou de QS.

    Par la suite, ces députés pourraient continuer de siéger comme indépendant et auraient une chance d’être réélu, contrairement aux autres, dont le nom sera pour toujours associé à cette loi honteuse.

    Solidarity with Striking Students of Québec – New York City

    http://www.youtube.com/watch?v=59AVG74Bvic&feature=related

    Répondre
  • avatar
    25 mai 2012 à 18 06 08 05085
    Permalink

    Excusez, j’ai écrit ADQ mon 1er commentaire, c’était plutôt CAQ.

    Répondre
  • avatar
    26 mai 2012 à 0 12 15 05155
    Permalink

    L’hypocrisie a un nom!

    Discours d’Yves Francoeur, président de la FPPM, lors de la manifestation des policiers et policières de la ville de Montréal contre les coupures du budget de police de Montréal.

    http://www.youtube.com/watch?v=w-7052dd5WY

    Répondre
  • avatar
    26 mai 2012 à 0 12 33 05335
    Permalink

    je dis BRAVO à cette jeunesse ,sans violence ,nous montre l’exemple d’agir va t’on les suivre ,il faut que les Bildeberg à leur réunion savent ,que ces jeunes sans arme ,ne les obéiront pas

    Répondre
  • avatar
    26 mai 2012 à 1 01 20 05205
    Permalink

    Je parie que vous avez oublié que le gouvernement de JJC a déjà adopté une loi 78, le 11 novembre 2004 (11-11-04) qui s’appelait La loi modifiant la loi sur la Caisse de dépôt et placement du Québec, par laquelle l’objectif de placement de la CDPQ a été modifié pour en faire un fonds spéculatif, permettant ainsi l’achat massif de papier commercial et d’autres placements toxiques, entraînant des pertes de 40 milliards pour la Caisse de dépôt.

    http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=5&file=2004C33F.PDF

    Les Libéraux, champions des scandales financiers.

    http://www.youtube.com/watch?v=LwcwYeyVlWY

    Répondre
  • avatar
    26 mai 2012 à 12 12 31 05315
    Permalink

    Il faut constater que ni les gouvernements qui se sont succédés ici comme à Ottawa n’ont cru bon légiférer pour protéger les fonds de retraite. C’est la loterie. Tu paies toute ta vie et tu serres les dents en espérant qu’il reste encore quelques billets. Comment des gouvernements ont-ils pu depuis des décennies confier aussi aux mains d’entreprises la gestion de fonds semblables? Même des très solvables ont réussi à massacrer les fonds qui leur avaient été confiés. Tout ce temps, des crédits d’impôts privant les avoirs communs de revenus ont été octroyés afin d’accentuer le réflexe de jouer à la machine à sous de sa future sécurité financière. Une autre façon détournée de déplacer une partie de l’argent reçu des contribuables vers des fonds qui ont fait la gloire de plusieurs requins et le bonheur de nombreux choyés de la manne.

    Qu’arrive-t-il aux autres, ceux qui attendent des rendements sur le fruit du travail d’une vie? Qu’arrive-t-il aux autres, trop nombreux, dont les entreprises qui les embauchaient se sont volatilisées avec une partie et parfois la totalité de leur avenir? Comment accepter qu’une ministre des finances ait pu occuper de telles fonctions alors qu’on avait confié la gestion de la SGF à son mari… ou pourquoi accepter l’inverse? Comment accepter que le renard frisé ait fait de la Caisse de dépôts sa cible, renonçant à sa saine gestion? Comment ignorer que tant de Lois ont été modifiées, afin de faciliter le siphonnage en règle de la Caisse au profit de trous… car sa vocation passera désormais par le pic et la pelle?

    Ça, qui n’est qu’une des facettes d’une arnaque dont l’envergure rendue légale risque d’entraîner la chute définitive de nombreux programmes sociaux et d’une structure de société viable, oblige chaque citoyen à agir et vite. Le système d’alarme retentit depuis longtemps. Y a-t-il encore quelqu’un pour répondre à l’urgence ou sommes-nous déjà en zone sinistrée: chacun pour soi, sauve qui peut?

    Répondre
  • avatar
    27 mai 2012 à 13 01 58 05585
    Permalink

    Monsieur A.L. 26 mai à 19:15 , ce lien donne froid dans le dos. === Aux commentaires , j’ai vu Pascal Renard Leveillé cofondateur du site le Globe. == Pour moi ce Monsieur n’est pas très fier de son nom. Mais c’est correct quand même. Plus il y en aura comme lui , plus on va découvrir les dessous du  »WEB » et ça en est déjà dégueux de Partout.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    27 mai 2012 à 15 03 21 05215
    Permalink

    Voici une lettre de l’ex-policier René Forget dont tout le monde devrait prendre connaissance et faire circuler,

    Cette lettre répond à l’entrevue parue dans le Journal de Montréal SUPPOSÉMENT avec un policier qui avoue candidement que l’ordre de foncer vers les manifestants pour les violenter est un « bonbon ».

    Vous DEVEZ lire cette lettre et la faire circuler. L’ex-policier René Forget ne croit pas que cette entrevue est légitime et il explique pourquoi.

    Selon lui, cette entrevue est un coup monté dans l’espoir que les hommes descendrons dans la rue pour aller botter le cul des policiers.

    Si cela arrivait, JCC aurait l’excuse tant attendue pour appeler du renfort, si vous voyez ce que je veux dire. Faites très attention. Demeurez paisibles.

    http://leglobe.ca/blog/2012/05/lex-policier-rene-forget-remet-en-question-le-policier-interviewe-par-le-journal-de-montreal/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *