LAISSE-MOI VIVRE MA VIE !

 

Laisse-moi vivre ma vie !

m’a dit ma fille qui a fêté ses 4 ans, il n’y a pas si longtemps.

Laisse-moi vivre ma vie comme pour me débarrasser à jamais de toute envie de faire de l’esprit… putain, c’est elle ou c’est moi qui vieillis ?

Elle dit ou veut dire que je peux tout au plus exposer et non imposer mon avis… l’école est une colle qui ne colle plus. La nouvelle génération ne veut avoir qu’un souci : ne pas avoir de soucis. Tolérance : moins l’infini.

Je n’ai plus le droit de cacher le pot de Nutella, ni de jeter toute pleine la canette de coca, et encore moins de l’empêcher de voir Dora, l’exploratrice de je ne sais quoi…

Je me suis mis le doigt dans l’œil en croyant que j’ai tous les droits !

Je sais enfin pour qui sonne le glas ! Pour moi…

Qu’est-ce que je viens d’apprendre ?

Que je n’ai rien appris, que j’ai encore tout à apprendre pour cesser de me méprendre sur les petites choses de la vie.

Que sais-je ? Que rien n’est blanc comme neige !

Que mon pouvoir ne peut pas tout, que mon devoir n’a de sens que si je m’interroge sur le sens de mon devoir… que mon bon vouloir se heurte tôt ou tard à un autre bon vouloir.

 

Laisse-moi vivre ma vie !

La petite souris sous entend que l’on ne s’entend pas sur le sens de la vie. On n’a pas la même configuration du réel, donc on n’opère pas les mêmes transfigurations… chacun son chemin comme dit le refrain.

Je n’y suis pas… je n’y suis plus… l’autre s’est enfuie.

C’est ce qui s’appelle : essuyer un revers par devers soi… comme s’il ne pouvait y avoir de monde qu’à l’envers.

Quatre ans et des poussières qui ne se laissent pas faire… ce n’est pas elle, mais le temps qui me désespère… ça va trop vite… droit sur un mur qui s’effrite…

La reine des abeilles est peut être trop vieille, elle vient de s’étrangler avec son propre miel… caca, es-tu là ?

Il ne peut y avoir de merde que dans les yeux… ça ne va pas et ça ne peut pas aller mieux.

C’est un coup de vieux qui voit et en même temps ne voit pas le temps passer… jusqu’à ce qu’on lui dise : il y en a assez, il faut cesser de faire chier un monde qui ne veut pas se faire chier…

 

Laisse-moi vivre ma vie !

Comme quoi il n’y a pas d’âge pour réaliser ce genre de clivage

Le commencement est aussi la fin de la poésie…

Montaigne disait, à peine nés, nous sommes déjà assez vieux pour mourir

Un peu d’art dramatique… y a pas mieux pour supporter la vie… la vida comme elle dit : ma fille est revenue me voir le lendemain sous un soleil de plomb, me demander de l’emmener à la mer… je n’avais pas d’ESSENCE mais j’avais la réponse, je lui ai dit : laisse-moi vivre ma vie !
 
https://www.lejournaldepersonne.com/2018/06/laisse-moi-vivre-ma-vie/

 

Personne est sur un nouveau projet, un nouveau film long métrage est en cours de préparation, L’orpheline de la Palestine.

« Vous n’avez pas besoin de moi pour oser l’imaginer… Mais j’ai besoin de votre aide pour le réaliser. »

Pitch : Pour ceux qui disent qu’elle n’existe pas, ils sauront enfin pourquoi elle ne peut pas « NE PAS EXISTER ».

Pour contribuer à sa réalisation, rendez-vous sur la page de soutien : https://www.lejournaldepersonne.com/soutien-journal-de-personne/

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *