Le complot de la théorie

La théorie du complot fait mal à tous les niveaux.
Elle nous divise. Elle nous fragilise. Elle nous ridiculise.
De deux choses l’une, soit tout le monde est faux, soit tout le monde est sot.
C’est le règne de la sottise.

On nous manipule et comme on ne sait ni qui, ni comment, ni pour quoi, on spécule.
Le faux avance. Le vrai recule.
Les faits sont défaits par nos imaginations débridées et nous n’avons plus affaire qu’à une interprétation des faits.
Il n’y a plus l’ombre d’une distinction entre vérifier et falsifier. Puisque l’être ne paraît pas, nous nous évertuons à le faire apparaître…
On préfère contrefaire – une contrefaçon – plutôt que déclarer forfait.
Cela part d’un présupposé selon lequel il y a toujours quelque chose derrière, un être derrière les apparences, un malin génie qui gère et opère par derrière.

Le 11 septembre est un bon exemple pour exprimer notre difficulté grandissante à distinguer le bon grain de l’ivraie.
Les théoriciens de l’info disent que c’est l’œuvre d’Al Qaïda.
Les théoriciens du complot les contredisent en disant que c’est l’œuvre de la C.I.A.
Et avec le temps et la profusion des versions sur internet, ce n’est plus le vrai mais le faux qui est devenu infalsifiable.
Trop de couches, de vernis, de parodies… et à force d’en rajouter, on ne sait même plus de quoi il s’agit.
Nous avons perdu les faits de vue… nous n’avons plus droit qu’à un chassé-croisé entre interprétations et mésinterprétations. Ceux qui disent le contraire sont idiots. Ceux qui disent le contraire du contraire sont faux… faussaires… fossoyeurs.
La vérité n’est pas morte mais elle a été enterrée pour que toutes nos certitudes soient ébranlées.
On ne sait plus qu’une chose, c’est qu’on n’en sait rien.
Le sens nous a été dérobé et il n’y a plus que les sons pour s’accrocher et ne pas raccrocher.

Avec internet, on nous a promis le gros lot.
Ça y est… nous venons de le gagner en apprenant que nous sommes perdus puisque le monde n’est rien moins qu’un vaste complot.
« mundus est fabula ».
Il y a de quoi être démonté en réalisant que tous les coups sont montés, que l’histoire n’est comme dirait l’autre, qu’une farce racontée par un idiot !
Alors c’est Al Qaïda ou la CIA ?
Riad ou le Mossad ? Des attentats ou une charade ?
Ou bien… ou bien ? Telle est la question à l’origine de tous les affrontements entre les historicistes et les conspirationnistes…
Entre l’officiel et l’officieux, l’artificiel et l’artificieux.
Et nous, au milieu !

On peut même pousser le bouchon un peu plus loin en disant que c’est peut-être le pouvoir officiel qui a crée de toutes pièces le pouvoir officieux, la CIA qui nous fait croire que c’est la CIA qui est derrière… en laissant trainer quelques indices, à l’intention des ramasseurs de balles… perdues.
Ce serait le comble du vice.
Les conspirationnistes ne seraient plus dans ce cas que des idiots utiles d’un système où l’on récolte ce qu’il sème.
Il n’y a plus que des jugements d’agrément. Il n’y a plus d’argument d’autorité.
Ce qui veut dire que notre liberté d’expression ou d’impression n’a plus aucune valeur.
Elle est morte, même si elle n’est toujours pas enterrée.

Nous nous sentons persécutés, peut-être parce qu’il y a UN persécuteur derrière. Il y a UN persécuteur derrière, peut-être parce que nous nous sentons persécutés. L’actualité n’est plus qu’un vaste champ de persécutions.
Et si tout est devenu opaque, peut-être parce que nous sommes tous devenus paranoïaques.
C’est un film d’horreur où les protagonistes s’efforcent de se faire peur.

L’homme n’a pas marché sur la lune. On nous a fait marcher. Et plus rien ne marche depuis que l’on sait que ce n’est jamais comme c’est.

Qui va là… ? LA PARANOÏA.
Signé AL QAÏDA ou la CIA ?

http://www.lejournaldepersonne.com/2016/02/le-complot-de-la-theorie/

affiche L'école subversive avec montage, peinture de Personne tenant un masque

Campagne prévente de tickets, soutien du film de Personne L’école subversive, La Révolution en 90 leçons bientôt sur la toile (quand l’objectif financier sera atteint) : http://www.lejournaldepersonne.com/campagne-de-soutien-du-film-lecole-subversive-la-revolution-en-90-lecons-prevente-dacces-et-coproducteur-donateur-jusquau-26-janvier/

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d’actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d’assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L’humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n’est l’otage d’aucun parti, prisonnier d’aucune opinion, dupe d’aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l’événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *