LE FUTILE SACRIFICE DU PROLÉTARIAT PALESTINIEN

 

Voilà ce que nous anticipions, encore des martyrs, des victimes, des blessés, des prisonniers palestiniens, jeunes travailleurs désoeuvrés, chômeurs, des prolétaires palestiniens pour la plupart, répondant à l’appel des organisations palestiniennes de soi-disant RÉSISTANCE.  En fait, ces organisations dirigent la braderie des ressources, de la terre et du travail du prolétariat palestinien à l’occupant capitaliste israélien et elles espèrent par ces nouveaux sacrifices infligés à leur propre peuple par les criminels de l’armée israélienne, faire monter les enchères de la braderie du futur pays bantoustan emmuré à se partager (Gaza, Cisjordanie, Jérusalem Est). Vous retrouverez ci-dessous un bref  résumé des manifestations organisées cette semaine  par ces organisations bourgeoises palestiniennes candidates pour la curée des négociations de « paix » que les sicaires des deux côtés préparent en vue du partage de la Palestine en deux États fantoches tous les deux soumis aux intérêts du grand capital international. Le prolétariat palestinien laissera quelques centaines de morts et de blessés supplémentaires sur la terre qui leur a déjà été arrachée et qu’ils ne recouvriront pas de cette façon, pas avant d’avoir renverser le capitalisme dans toute la région.  Bonne lecture chers lecteurs.  Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

**********

20 décembre 2017

Nouvelles incursions de bulldozers à Gaza pour raser des terres agricoles

Plusieurs bulldozers israéliens ont pénétré lundi, puis mardi, dans la bande de Gaza pour y raser des terres agricoles palestiniennes.

Israël provoque tous les jours les Palestiniens de la bande de Gaza enfermés, pour mieux pouvoir les tuer, les blessés en rendant leurs terres agricoles inutilisables.

Lundi, sous haute protection militaire et avec des drones tournoyant au-dessus d’eux , 4 bulldozers ont rasé, lundi, les terres cultivées autour de Rafah au sud de la bande Gaza.

Même chose ce mardi dans la région centraIe de Deir el Balah.

Ces provocations monstrueuses sont quasi quotidiennes mais les médias n’en parlent pas, et viendront répéter ensuite que c’est une roquette lancée à partir de Gaza qui a « mis le feu aux poudres ».

Tous les cultivateurs palestiniens qui sont situés dans ces fameuses « zones tampon », dont personne ne connait les limites exactes, sont régulièrement attaqués, de même que les pêcheurs palestiniens, arrêtés, blessés, alors qu’ils pêchent dans leurs eaux territoriales/

Mais cela, qui en parle ?

Source :  CAPJPO-EuroPalestine

**********

Source http://www.ism-france.org

Palestine occupée – 18 décembre 2017

Intensification des mesures de punition collective : 11 martyrs palestiniens, 3.000 blessés et plus de 350 détenus depuis la déclaration de Trump sur Jérusalem

Par Addameer

17.12.2017 – L’armée d’occupation poursuit une campagne concertée d’arrestations qui s’est intensifiée immédiatement après l’annonce du président Trump au sujet de Jérusalem le 6 décembre. Vendredi 15 décembre 2017, les forces israéliennes d’occupation ont réprimé toutes les manifestations organisées par les Palestiniens par un usage excessif de la force et une campagne d’arrestations pendant et après les protestations.

Une manifestante palestinienne menottée et traînée au sol, Porte de Damas, à Al-Qds occupée.
De fait, entre jeudi 14 décembre au soir et les premières heures du dimanche 17 décembre, les forces israéliennes d’occupation ont arrêté au moins 59 palestiniens de différentes régions de Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Parmi ces détenus, il y a 2 femmes, 8 enfants, un journaliste et un avocat. En outre, la campagne d’arrestations est tout azimuts et comporte plusieurs mécanismes d’arrestation, certains des détenus sont arrêtés pendant les manifestations, d’autres aux postes de contrôle et d’autres chez eux.

– Jérusalem-Est : au cours des derniers jours, les forces israéliennes d’occupation ont arrêté 26 Palestiniens, dont 2 femmes et 4 enfants. Jeudi soir, des soldats ont arrêté les 2 femmes, Refqa Qawasmi et Rihana Odeh, à la Porte de Damas, pendant une manifestation pacifique contre la décision de Trump. Samedi 16 décembre au matin, les forces d’occupation ont arrêté les 4 jeunes : Sultan Ashour, 16 ans, Mahmoud Taha, 15 ans, Muhammad Hamadeh, 14 ans et Adnan Siyam, 16 ans, dans la vieille ville de Jérusalem. Certains de ces détenus, dont les 2 femmes, ont une prolongation de détention jusqu’au 18 décembre 2017.

– Ramallah : le nombre de détenus originaires de Ramallah a atteint le chiffre de 8 dans les derniers jours. 2 de ces détenus ont été arrêtés pendant les manifestations près du poste de contrôle de Beit El, un le jeudi 14 décembre, Mohammad Abu Ali de Jenin, et l’autre, Mutassem Hammas, le vendredi 15 décembre.

– Hébron : les données montrent que 9 Palestiniens ont été arrêtés ces derniers jours, ils ont été arrêtés lors des manifestations dans et autour de la ville. Le vendredi 15 décembre, les forces israéliennes d’occupation ont arrêté le journaliste Bilal al-Tawel alors qu’il couvrait la manifestation dans la vieille ville d’Hébron. Les forces d’occupation ont également arrêté plusieurs jeunes, comme Mu’ayad Abu Shanab et Muhannad Jaradat, ainsi que l’avocat Firas Ameen A’quel ce matin.

– Jenin : il y a 5 détenus de Jenin ces derniers jours et ils comprennent 2 enfants. Vendredi 15 décembre, les forces d’occupation ont arrêté Abed al-Kareem Yassien, 13 ans, et Muhammad Lutfi Melhem, 15 ans, du village d’A’aneen. En plus de cela, samedi 16 décembre au soir, les forces ont arrêté 3 autres personnes protégées, dont 2 ont été arrêtées au poste de contrôle d’Al-Jalama.

– A Tubas : au cours des deux derniers jours, les forces israéliennes d’occupation ont arrêté 5 Palestiniens de Tubas, dont 1 adolescent. En fait, le jeune Muhmmad Ayman Sherydeh, 17 ans, a été arrêté le vendredi 15 décembre.

– Qalqilya : le jeune Sami A’qel, de Kufr Qaddum, a été arrêté à un contrôle volant.

– Tulkarem : le nombre de détenus est de 2 et ils ont été arrêtés le vendredi 15 décembre pendant une manifestation près de la porte du mur d’apartheid dans le village de Qefeen.

En plus de cela et dans le cadre des mesures punitives collectives, les forces d’occupation ont fait une descente dans l’université d’Abu Dis et endommagé le Musée des Prisonniers Abu Jihad. C’est la deuxième fois que les forces d’occupation attaquent le campus d’Abu Dis au cours de la semaine dernière. En outre, les forces israéliennes ont intensifié l’usage de la force contre les personnes protégées, en particulier pendant les manifestations. La plupart des Palestiniens détenus ces derniers jours ont été tabassés avant d’être arrêtés.

Au cours des derniers jours, les forces d’occupation ont intensifié leurs attaques contre les Palestiniens et contre leurs biens spécifiquement dans les campus universitaires. Au cours des deux dernières semaines, les forces d’occupation ont accru le recours à une répression excessive contre les civils palestiniens protégés. En outre ces campagnes massives d’arrestations et de harcèlement font partie des mesures israéliennes de punition collective qui enfreignent directement l’article 33 de la quatrième Convention de Genève et l’article 50 du Règlement de La Haye qui interdit expressément les châtiments collectifs. Ces mesures sont généralisées et systématiques et ciblent tous les Palestiniens, hommes, femmes et enfants ou personnes handicapées. Les données montrent un usage excessif de la force contre les Palestiniens et des exécutions extrajudiciaires illégales, en particulier le meurtre de la personne handicapée Ibrahim Abu Therya, de Gaza. Selon le droit international, la force meurtrière ne peut être utilisée qu’en derniers recours et doit toujours être proportionnée et nécessaire. Dans les cas des 11 martyrs palestiniens et des 3.000 blessés, il n’y avait ni proportionnalité ni nécessité militaire qui autorisait cet usage de la force. [1]

Ainsi, Addameer appelle à la libération immédiate de tous les prisonniers. En outre, nous appelons les Etats tiers à faire immédiatement pression sur les autorités israéliennes d’occupation pour qu’elles respectent leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et des droits de l’homme. Plus important encore, permettre aux Palestiniens de pratiquer leur droit à participer à des manifestations pacifiques et mettre immédiatement fin à cette vague d’usage excessif et violent de la force contre les Palestiniens.

[1] Principes de base sur le recours à la force et l’utilisation des armes à feu par les responsables de l’application des lois, Huitième Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et le traitement des délinquants, La Havane (Cuba), 27 août-27 septembre 1990, disposition générale n° 9 (document en français).

Source : Addameer

Traduction : MR pour ISM

————————————————————————————————————-

Cisjordanie occupée – 17 décembre 2017

Les unités israéliennes infiltrées intensifient les attaques contre les manifestants palestiniens anti-Trump (vidéo)

Par Palestine Info

Ces derniers jours, les troupes d’infiltration israéliennes (mistarivim en hébreu, mustaribin en arabe) ont intensifié les mesures de répression contre les manifestants palestiniens dans toute la Cisjordanie occupée, attisant les tensions dans la région.

Une vidéo diffusée mercredi montre plusieurs jeunes Palestiniens anti-occupation enlevés par des Israéliens masqués à l’entrée principale d’Al Bireh et près de la colonie de Beit El alors qu’ils protestaient contre la récente décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Le militant Maher Abdullah, de Ramallah, a dit que les forces israéliennes ont profité du fait que les manifestants palestiniens ne se connaissaient pas très bien puisqu’ils venaient de différents villages pour se joindre aux protestations et aux affrontements à Al-Bireh.

Dans une déclaration sur Facebook, l’activiste Khalil Abu Jumu’a a déclaré que les forces israéliennes d’infiltration qui se sont manifestées lors de récentes manifestations font partie de la Quatrième Division de l’Unité de la police israélienne des frontières.

« Les flics infiltrés portent des vêtements ordinaires et ressemblent à des Palestiniens en portant les codes vestimentaires traditionnels pour piéger les manifestants palestiniens lors des affrontements et des points chauds », a-t-il ajouté.

Un jeune palestinien appelé Khalil a déclaré avoir été choqué de voir son ami enlevé par les forces israéliennes infiltrées.

« Mon copain jetait des pierres pour se protéger. Je me tenais derrière lui. Soudain, un homme armé l’a arrêté sous la menace d’une arme et a menacé d’arrêter deux journalistes qui tentaient de filmer des images de la scène en direct, » a déclaré le témoin.

« Un certain nombre d’agents infiltrés ont fait semblant de jeter des pierres sur l’armée d’occupation, une autre tactique de mise en confiance pour piéger les manifestants palestiniens, » a-t-il ajouté.

Defence for Children International a enregistré plusieurs cas où des unités israéliennes d’infiltration ont kidnappé des enfants palestiniens de moins de 18 ans et les ont soumis à de sévères tortures pendant et après la phase de détention. Des dizaines de mineurs ont également subi des coups violents pour les obliger à des confessions.

Source : Palestine Info

Traduction : MR pour ISM

——————————————————————————————————————————- Palestine occupée – 16 décembre 2017

Un vendredi de colère, de détermination et de répression sanglante. 4 morts, des centaines de blessés (vidéo)

Par ISM-France et Agences

15/12/17- Plus de 2.000 Palestiniens se sont rassemblés, à l’appel de toutes les factions palestiniennes, au checkpoint d’Huwwara, à la sortie de Naplouse, pour protester contre la décision de Donald Trump de faire de Jérusalem la capitale de l’entité sioniste « Israël ». Les forces de l’occupation ont sorti tout leur arsenal meurtrier pour les réprimer : balles réelles, balles caoutchouc-acier, grenades lacrymogènes, bombes assourdissantes et « skunk water »… De nombreux blessés et 3 Palestiniens arrêtés.

Ibrahim Abu Thoraya, 29 ans, avant d’être assassiné par les forces d’occupation à Gaza

Manifestation filmée par Dounia 

Des manifestations ont eu lieu dans toute la Cisjordanie occupée et à Gaza, toutes violemment réprimées par l’armée d’occupation. 4 Palestiniens ont été tués, les blessés se comptent par centaines et de nombreux jeunes ont été arrêtés.

Parmi les Palestiniens assassinés ce vendredi, Ibrahim Abu Thoraya, 29 ans, tué d’une balle dans la tête à Gaza. Ibrahim avait été amputé des deux jambes suite à ses blessures subis pendant une attaque de missile en 2008. L’armée d’occupation peut tirer sur des enfants ou des victimes de guerre, en toute impunité.

Gaza également, le ministère de la Santé a annoncé la mort de Yassir Sokhar, 31 ans, habitant du quartier al-Shujaiyya, à l’est de Gaza-ville, tué pendant les protestations contre la décision de Trump sur Jérusalem.

En Cisjordanie occupée, Muhammad Amin Aqel al-Adam (18 ans) (photo ci-dessous) a succombé à ses blessures vendredi soir ; il avait été blessé de plusieurs balles par les forces d’occupation à al-Bireh, près de Ramallah, après avoir tenté une attaque au couteau contre les soldats israéliens. Il était originaire de Beit Ula, dans le district d’Hébron.

A Anata, dans le district de Jérusalem occupée, Bassel Mustafa Mohammad Ibrahim, 29 ans, a succombé à ses blessures après avoir été blessé par balles à la poitrine par les forces d’occupation.

Depuis une semaine, les Palestiniens se soulèvent dans tout le pays, Palestine 48 incluse. Les martyrs, les milliers de blessés et les centaines de prisonniers n’y changeront rien, Al-Quds est arabe et palestinienne et les Palestiniens se battront jusqu’au dernier pour défendre son identité.

Gaza, avant de mourir, le martyr Abou Thoraya a commenté les protestations qui secouent les territoires palestiniens :
« Je voudrais dire à l’armée d’occupation que cette terre est la nôtre… Nous ne renoncerons pas… Les USA doivent révoquer leur décision (sur AlQuds), nous sommes venus ici (ligne frontalière avec les territoires occupés) pour adresser un message à l’armée d’occupation sioniste, le peuple palestinien est un peuple puissant ».
(Source Al-Manar).

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

2 pensées sur “LE FUTILE SACRIFICE DU PROLÉTARIAT PALESTINIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *