Le menu du Ramadan

 

Vous vous attendez à quoi au juste ?

What did you expect ?

Que je garnisse votre palais ?

Ou que je vernisse le profil des plus fins gourmets ?

Je vous rappelle que Ramadan est fait pour que l’on cesse d’être gourmand.

Il faut être bête pour croire que les joies de la table font partie de la fête…

 

La question que l’on se pose en faisant Ramadan, n’est pas de savoir ce que l’on peut se mettre sous la dent mais dans la tête !

Ne soyez donc pas déçu d’apprendre que le menu est plutôt menu-menu… disons : très léger pour abréger votre curiosité.

Sucré ou salé ? Chaud ou froid ? Gros ou gras ? Épicé ou non épicé ?

Réponse : peu importe !

Littéralement cela veut dire que ce qui importe c’est le peu… savoir se contenter de peu… autrement dit : n’en faîtes pas trop, c’est interdit.

Le bon sens ou l’intelligence vous l’ont toujours déjà interdit.

Pas d’excès, surtout pas d’excès…

Vous froissez votre intelligence en croyant que vous n’en avez jamais assez…

Vous lésez en vous la part de lumière et vous favorisez la part d’obscurité.

Savez-vous comment j’appelle le peu d’intelligence que j’ai en moi ?

Je l’appelle : Dieu…

Et ça m’incite à me contenter de peu… et à être contente de mon contentement. Dieu merci…

Jeûner ou s’abstenir de tout excès est une joie.

Rompre le jeun c’est la Loi, il ne faut pas inverser les plateaux de la balance… ça peut encore une fois nuire à votre intelligence.

La Foi, c’est comme le foie… ça ne distille pas n’importe quoi.

Il faut choisir ses aliments ou ses éléments pour s’épargner toute crise de Foi !

Le plus grand nutritionniste c’est votre esprit quand il est de bonne et non de mauvaise foi.

C’est lui qui détermine votre hygiène de vie en vous prescrivant la mesure, le sens de la mesure, sans excès, ni démesure.

Ne vous précipitez pas chez votre boucher, une bouchée de pain peut vous suffire, une petite gorgée de lait, vous réjouir.

 

Je sais, vous n’avez pas attendu Ramadan pour être tiraillé entre le défaut et l’excès, entre le trop beau ou le pas assez…

C’est une vieille querelle entre l’ange et la bête, entre le vorace et la Grâce…

 

Ramadan c’est pour trancher et ne pas ou ne plus se laisser absorber…

Ne vous laissez pas faire… la tentation est grande mais votre attention doit être encore plus grande. Immense. Plus dense… au lieu d’être « tendance ».

 

Et au lieu de dresser des tables, songez à votre soif, à votre faim véritable… soif d’infini… faim de sérénité… de paix avec vous-même et avec l’éternité…

On ne vous l’a peut-être jamais dit, mais l’appétit de Dieu est le seul qui puisse vous rassasier… infiniment, définitivement.

Et si vous n’êtes pas vraiment croyant, soyez au moins intelligent… mangez pour vivre… ne vivez pas pour manger !

Et votre âme ?

Y avez-vous seulement songé ?

Elle a tout autant sinon plus besoin de nourriture que votre corps.

Elle a aussi besoin de 5 fruits et légumes par jour, pour grandir… et non grossir !

Le musulman est censé les couvrir avec ses 5 prières adressées à Dieu pour lui dire : Dieu, je vais mieux depuis que je me contente de peu… il suffit que je prononce ton nom pour me sentir heureux… merci de rendre mon chemin toujours plus lumineux.

Parce que Ramadan c’est l’occasion rêvée pour apprendre à distinguer entre le permis et l’interdit, le hallal et le haram, entre l’être et le paraître.

Dieu est permis. L’odieux est interdit.

Quand on a dit ça, on a tout dit…

Mais pour le comprendre, il faut une vie !
 
https://www.lejournaldepersonne.com/2018/05/le-menu-du-ramadan/

 
Personne est sur un nouveau projet, un nouveau film long métrage est en cours de préparation, L’orpheline de la Palestine.

« Vous n’avez pas besoin de moi pour oser l’imaginer… Mais j’ai besoin de votre aide pour le réaliser. »

Pitch : Pour ceux qui disent qu’elle n’existe pas, ils sauront enfin pourquoi elle ne peut pas « NE PAS EXISTER ».

Pour contribuer à sa réalisation, rendez-vous sur la page de soutien : https://www.lejournaldepersonne.com/campagne-du-film-lorpheline-de-la-palestine/

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *