Le vent vient de tribord.

Ce weekend dernier à Québec, nous avons vu la première conférence d’un nouveau mouvement citoyen nommé le Réseau Liberté-Québec. La salle était comble avec 450 participants qui ont payé $25 ou $35 chacun et les organisateurs ont dû refuser des inscription à cause de la capacité de la salle. Cette conférence fut étonnamment sujette à une forte couverture médiatique. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu un rassemblement de gens se disant politiquement de droite sur la scène politique québécoise, largement dominée par le discours de la gauche sociale-démocrate. Il semble que le mouvement ait attiré la curiosité des observateurs et aussi l’ire des ténors de la gauche.

Contexte

Pour les cousins européens qui pourraient lire ces lignes et les autres qui pourraient nous observer de l’extérieur sans connaître le contexte politique spécifique au Québec, j’aimerais faire une brève mise en scène. Après la conquête de la Nouvelle-France par les britanniques, les colons français qui sont restés se sont retrouvés seuls dans une mer anglophone en Amérique du Nord. Il n’est donc pas trop surprenant qu’il se soit développé une mentalité de siège, culturellement parlant, chez les canadiens français, un peu comme un village d’irréductibles gaulois.

Nous avons pendant longtemps été dominés par l’Église Catholique, mais en 1960, nous avons troqué cette religion pour celle de l’état social-démocrate. Peu après, le mouvement souverainiste est né et depuis ce temps, les débats politiques se sont centrés sur la question de l’indépendance du Québec. Pour le reste des questions politiques, nous nous sommes soumis aveuglément à l’État. Après plus de 50 ans de débats constitutionnels et de social-démocratie, nous sommes devenus la Grèce du Canada. Le Québec croule sous une dette publique qui est 94% de son PIB selon les normes de calcul de l’OCDE, ce qui en ferait le 5e état le plus endetté au monde s’il était indépendant. Nous sommes bénéficiaires net du système de péréquation fédéral qui redistribue la richesse des provinces riches aux provinces pauvres, au montant de $8,5 milliards/an. Nous sommes parmi les provinces/états les plus pauvres (57e sur 60) d’Amérique du Nord. Mais étrangement, nous vivons comme si nous étions les plus riches. Nous nous offrons des programmes sociaux plus luxueux que toutes les autres provinces canadiennes et états américains, comme les garderies subventionnées à $7 par jour et les congés parentaux. Nous distribuons plus de subventions aux entreprises que toutes les autres provinces également, mais sans que ça nous bénéficie sur le plan économique. Nous sommes en déficit structurel, ce qui veut dire que notre gouvernement doit emprunter pour payer les salaires et les dépenses courantes. Notre régime des rentes sur lequel des milliers de québécois dépendent comme leur seule source de revenus de retraite est un schéma de Ponzi qui va être à sec en 2037, laissant ces retraités sans un sou. Tel est l’héritage que nous allons léguer à nos enfants, si rien n’est fait pour y remédier.

Qu’est-ce que le RLQ?

Le RLQ est un mouvement citoyen fondé par 6 personnes, soit Éric Duhaime, Joanne Marcotte, Ian Senechal, Guillaume Simard-Leduc, Roy Eappen et Gérard Laliberté. Selon son site web, c’est «un organisme sans but lucratif visant à favoriser le réseautage de tous les Québécois qui partagent des idéaux de liberté et de responsabilité individuelles.» Leur but primaire est de former un groupe capable d’influencer les partis politiques à accomplir un programme de réduction de l’état afin de diminuer notre endettement et rétablir l’équité inter-générationnelle. N’en déplaise à certains détracteurs, il existe une vaste clientèle au Québec pour un tel mouvement. À preuve, lorsqu’il y a eu une rumeur de la formation d’un nouveau parti politique de droite dirigé par François Legault, un ex-ministre du Parti Québécois, les sondages lui ont donné 39% du votre, ce qui, dans notre système est presque suffisant pour remporter une majorité des sièges à l’Assemblée Nationale. Tel est le nombre d’orphelins politiques au Québec qui cherchent à être représentés, mais qui ne se retrouvent dans aucun véhicule politique présentement. Le RLQ, c’est le quidam lambda qui paie ses impôts et qui en a marre de les voir gaspillés par les politiciens et bureaucrates. Qui a marre aussi de payer toujours plus pour de moins en moins de services. Ce sont les 45 ans et moins qui paient pour la retraite dorée de plusieurs dans la génération précédente, mais qui n’auront plus rien quand ce sera leur tour. Ce sont aussi des fonctionnaires qui n’en peuvent plus de voir le gaspillage perpétré par leurs collègues. Ce sont aussi un bon nombre de syndiqués qui n’en peuvent plus de voir leur cotisations syndicales utilisées pour toute sortes de causes qui n’ont rien à voir avec la défense de leurs droits et ceux qui voudraient avoir le choix d’adhérer ou non au syndicat, mais qui ont été privés de ce choix. Ce sont ceux qui constatent que le soit-disant modèle québécois ne fonctionne tout simplement pas. Mais afin de laisser les gens se faire une idée par eux même, je vous livre quelques-uns des discours prononcés pendant cette conférence. Écoutez ou lisez à vos propres risques:


L’extrême gauche syndicale a la chiasse

Naturellement, un nouveau mouvement de droite ne pourrait pas voir le jour sans rencontrer une vive opposition de la part de certains éléments de la gauche. Les journalistes des grands médias montréalais, notoires pour leurs sympathies gauchistes ont pour la plupart fait preuve de grande retenue, mais on y détectait une grande réserve dans leurs reportages. Cependant d’autres éléments syndicalistes et extrémistes, ne se sont pas gênés pour vertement critiquer le RLQ sans même savoir la teneur de leur discours. Jean Lapierre, par exemple, qui les décrivait comme des vieux mécontents, parce que supposément on devient plus à droite en vieillissant, pour qu’on apprenne ensuite que la moyenne d’âge des participants à la conférence se situait dans la mi-trentaine. Réjean Parent en fut un autre qui a critiqué le mouvement sans pour autant avoir d’arguments et s’est dégonflé dans un débat face à face contre Éric Duhaime. Il y a aussi ceux qui n’ont d’autres arguments que des attaques ad hominem du genre que nous sommes des apologistes de Pinochet. Venant d’un apologiste de Castro et Che Guevarra, c’est vraiment la marmite qui accuse le chaudron d’être noir. Qui plus est, je ne connais personne dans ce mouvement qui ait fait l’apologie de Pinochet, mais ils ne se gêneront pas d’applaudir les progrès économiques que le Chili a fait depuis le départ de Pinochet et leur réforme des retraites qui devrait nous servir d’exemple. Mais ce qui était particulièrement édifiant fut le tas de fumier déversé à l’entrée de l’hôtel où avait lieu la conférence et la quinzaine de manifestants qui se sont tenus à l’extérieur. Mis à part leurs nombres pitoyables, leur présence et leur carte de visite témoignent du peu de respect que ces gens ont pour autrui et pour les droits individuels, comme la liberté d’expression et la liberté d’association et le respect de la propriété. Mais plus encore, ces gens ont vraiment peur que les idées de droite puissent un jour trouver un terreau fertile au Québec et prendre racine.

Je dois tout de même lever mon chapeau à Denise Bombardier, qui même si ses sympathies sont à gauche, fait preuve de grande maturité en saluant la diversification des idées qu’une organisation de droite apportera au débat public. Car c’est ça la véritable démocratie et la véritable liberté.

98 pensées sur “Le vent vient de tribord.

  • avatar
    28 octobre 2010 à 1 01 38 103810
    Permalink

    Une belle petite infopub pour un faux mouvement citoyen qui est en fait orchestré d’en haut par des grosses corporations affiliées aux Conservateurs de l’Ouest canadien et autres néoconservateurs puants…

    Et je ne suis pas de gauche mon lourdaud de Philippe David. Tu vois tout en noir et blanc ma foi… C’est consternant.

    Espérons que ce mouvement de merde –inspiré par des néocons canadiens juifs comme Ezra Levant et des faux patriotes américains contrôlés par les sionistes comme Glenn Beck– nous donne juste une petite fausse couche politique.

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 1 01 56 105610
    Permalink

    Les batraciens de Force Québec

    * François Legault (Force Québec, ex-ministre de la santé PQ, déséquilibre fiscal)

    * Joseph Facal (Force Québec, ex-PQ, faux nationaliste, sioniste)

    * Normand Legault (intéressé par Force Québec, homme d’affaires, ancien PDG du Grand Prix de MTL)
    * Charles Sirois (intéressé par Force Québec, homme d’affaires)
    * Gaétan Barrette (intéressé par Force Québec, président de la Fédération des médecins spécialistes)

    Les lemmings du Réseau Liberté Québec

    * Eric Duhaime (fondateur du RLQ, ex-conseiller de Dumont, « RLQ = Tea Party sans le conservatisme social », connaît Teneycke depuis 20 ans! contriobuteur au blog Les analystes)

    * Joanne Marcotte (fondatrice et porte-parole du RLQ, pro-PPP, « RLQ = Institut du Nouveau Monde de la droite », son document de propagande insupportable: « L’illusion tranquille »)

    * Ian Sénéchal (fondateur du RLQ, ex-candidat ADQ, admin du blog Les analystes)

    * Roy Eappen (fondateur RLQ, monarchiste catho conservateur, admirateur de Conrad Black, « RLQ = think tank conservateur de l’ouest Manning Center for Building Democracy »)

    * Gérard Laliberté (??)

    * Guillaume S. Leduc (ancien directeur des communications de la Commission des jeunes de l’ADQ, contributeur au blog d’Eric Duhaime « Les analystes »)

    * Jacques Brassard (ex-PQ, ex-ministre de l’environnement, climatosceptique, sioniste)

    * Pierre-Marc Johnson (ex-PM, PQ, appui à Bachand)

    * Gérard Deltell (chef ADQ)

    * Eric Caire (ex-ADQ, député indépendant de La Peltrie)

    * Marie Grégoire (ex-ADQ, Club des ex, « RLQ = SPQ libre de l’ADQ »)

    * Mario Dumont (« RLQ = bonne chose », il offre de les conseiller)

    * Michael Fortier (CONserviteur, pro-guerre)

    * Maxime Bernier (CONserviteur, climat, libertarien)

    * Preston Manning (CONserviteur, croit en le RLQ)

    * Raymond Bachand (PLQ, ministre des finances)

    * Monique Jérome-Forget (PLQ, ministre des finances)

    * Les Lucides (Lulu Bouchard, Joseph Facal, Pierre Fortin, Robert Lacroix, Sylvie Lalande, Claude Montmarquette, André Pratte, Denise Robert, Jean-Claude Robert, Guy Saint-Pierre, Marie Saint-Pierre, Denise Verreault)

    * Pierre Fortin (prof, analyste, économiste, finances publiques , « déficit zéro et équilibre budgétaire »)

    * Claude Montmarquette (professeur émérite en économie de l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire Bell-Caisse de dépôt et de placement en économie expérimentale (CIRANO))

    * Guy Saint-Pierre (économiste, homme d’affaires important et récipiendaire de nombreux prix)

    * Robert Lacroix (prof de science économique, membre du CIRANO, institut de recherche en économie et en politiques publiques de Mtl.)

    * Jean-Claude Robert (prof, historien, urbanisme, membre de la société royale du Canada)

    * Denise Verreault (femme d’affaire, Groupe maritime Verreault)

    * André Pratte (Gesca)

    * Sylvie Lalande (admin de sociétés québécoise, marketing, Amen media, 1re VP communications et marché consommateur Québec chez Bell Canada)

    * Frédérick Têtu (analyste, un des dix interviewés dans le film de Marcotte)

    * Reynald Du Berger (analyste sur le blog de Sénéchal, climat)

    * Pierre Simard (défend une vision libérale du rôle de l’État, les libertés individuelles, le marché libre et la réduction de la taille de l’État. Il se spécialise notamment dans la théorie des choix publics, discipline qui applique la théorie économique à la politique. Depuis plusieurs années, il critique l’inefficacité du secteur public dans des quotidiens du Québec.)

    * Ezra Levant (invité par le RLQ, Toronto Star, QMI = Québécor!, juif islamophobe, partisan des sables bitumineux et gaz de schiste)

    * Adam Daifallah (invité par le RLQ, National Post)

    * Tasha Kheiriddin (invité par le RLQ, National Post, co-auteur avec Daifallah de « Rescuing Canada’s Right: Blueprint for a Conservative Revolution »)

    * Pierre-Karl Péladeau (Quebecor, Sun Media)

    * Kory Teneycke (VP de Quebecor, ex-dir. Sun TV News remplacé par Lavoie, connaît Duhaime depuis 20 ans!)

    * Luc Lavoie (dir Sun TV News, porte-parole de Sun Media, ancien conseiller de Mulroney)

    * Tea Party (Murdoch, Koch, FOX, CFR, influence au Canada via la CIA?)

    * Sylvain Bouchard (Radio X)

    * Jeff Fillion (invité par Marcotte du RLQ, ex-Radio X, RadioPirate sur internet)

    * Dominic Maurais (CHOI)

    * Myriam Ségal (Saguenay, radio)

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 2 02 02 100210
    Permalink

    Des néocons hautement nuisibles essaient de déposer leurs oeufs de coucous au Québec…

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Réseau_liberté_québec
    Une critique des plus pertinente, lue sur leur page wikipedia:

    * La défense des traditions démocratiques et des valeurs occidentales (séparation de l’Église et de l’État, égalité homme-femme)

    (…)Cependant, officiellement, le RLQ entend se différencier du Tea Party en critiquant la présénce et l’influence des théo-conservateurs dans le mouvement américain. D’autre part, l’apposition du qualificatif « occidental » rappelle le paradigme du choc des civilisations de Samuel Huntington, et plus largement des mouvements orientalistes et néo-orientalistes initiés par Bernard Lewis. C’est de cette idéologie que s’inspireront les néo-conservateurs américains pour justifier leur politique étrangère, et que reprend également une frange importante de l’extrême-droite européenne (plus particulièrement ses nouvelles mouvances identitaires). Ces thèmes sont également largement partagés par le mouvement populiste de droite américain du Tea Party[17], lui-même souvent accusé de racisme[18]. Globalement, la perception d’une identité occidentale relève d’un choix idéologique tentant de présenter l’Europe et l’Amérique du Nord comme un bloc homogène, par opposition à un autre bloc, supposé homogène également. Si historiquement, ce binarisme a reposé sur l’antagonisme avec le bloc soviétique durant la guerre froide, et a nourri les droites anticommunistes américaines et européennes, il est aujourd’hui repris par différents courants néoconservateurs pour opposer « les démocraties occidentales » (incluant Israël) et le « monde arabo-musulman ». C’est l’usage qu’en font différents idéologues de la droite républicaine extrême américaine comme Daniel Pipes[19], Glenn Beck [20], Pamella Geller et Robert Spencer[21], ou encore le Tea Party (en s’opposant par exemple à la construction d’un centre culturel islamique dans le quartier de Manhattan). Cette position rejoint également la doctrine de l’atlantisme énoncée par différents think tank de la droite conservatrice et ultra-libérale comme l’Institut Hayek[22] ou le Rand Institute[23].
    —————

    Résumé de leurs thèmes de prédilection d’après leur page wikipedia:

    -aligné sur les conservateurs canadiens ouvertement de « droite »
    -pour une plus grande influence conservatrice dans les médias
    -« nationalisme » relégué au placard et rejet de l’identitaire (nouveau créneau du PQ)
    -idées « Lucides »
    -faire grimper le compte d’électricité
    -« équité intergénérationnelle
    -« déficit zéro » et « équilibre budgétaire »
    -individualisme égoïste au nom de la défense des libertés individuelles et pseudo « liberté de choix »
    -capitaliste pur et dur
    -privatisations, PPP tout azimut
    -« réduction » de l’État
    -contre les organisations « socialistes » (Onu, Oms, etc.) et les lobbys
    -anti-syndical
    -dénigration et démolition du modèle québécois
    -climato-sceptique
    -fervent de la laïcité
    -défense des « valeurs occidentales » (versus l’Islam??) = Clash des Civilisations
    -pro-Israël, anti-Palestinien (Facal, Brassard, etc.), sans la religion religieux) exactement comme les néocons US mais sans références religieuses
    -etc.

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 2 02 12 101210
    Permalink

    Toujours d’après Wikipedia:
    ————–
    De la même façon, « les valeurs occidentales » est un terme général riche en sous-entendus. En premier lieu, « valeur » est un terme relevant du domaine de la morale et qui caractérise la rhétorique de nombreux mouvements politiques issus du conservatisme moral. Ainsi aux USA, les « valeurs morales » ont été l’apanage des mouvements de la droite américaine depuis les années 70[14]. Ce rapprochement avec les droites conservatrices morales est d’autant plus significatif pour le Réseau Liberté Québec que Jacques Brassard est l’un des principaux invités du RLQ lors de sa première conférence publique. Jacques Brassard se définit comme un catholique sioniste conservateur[15],(…)
    ———–

    Jacques Brassard: un catholique SIONISTE CONserviteur. Ha! Et le RLQ s’intéresse à ce que ce tuyau d’égout a à dire?? Ça en dit long sur leur « philosophie »…

    Au Québec on n’a pas d’équivalent — du moins pas encore! — de ces connards du parti Conservateur, grand favori des SIONISTES chrétiens de l’Ouest, directement alignés sur les néocons israélo-américains.

    Avec Force Québec, dont la voie aura été pavée par le très bas RLQ, on aura bientôt droit ici même au QUÉBEC à une franchise dûment enregistrée des pisses-froid Conservateurs sionistes! (Note: Certes, le Parti Libéral et le Parti Québécois sont plutôt pro-Israël, oui, mais c’est rien comparé à l’intégrisme totalitaire sioniste des CONservateurs. Je vous réfère à la crise qui a eu lieu à DROITS & DÉMOCRATIE à la fin 2009, début 2010, où Harper s’est rendu coupable d’avoir orchestré la subversion sioniste de D&D en y plaçant des pions du lobby sioniste, notamment un ancien agent de B’Nai Brith Canada, l’une des plus puissantes et des plus riches organisations sionistes canadiennes.)

    Répondre
    • avatar
      28 octobre 2010 à 7 07 22 102210
      Permalink

      Comme je mentionne dans mon billet, les critiques les plus vocales ne sont en fait que des ramassis d’attaques ad hominem. C’est bien connu, quand on a pas d’arguments, on tire sur le messager.

      Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 2 02 30 103010
    Permalink

    Je dis depuis longtemps qu’une nouvelle option politique est necessaire au Québec et que cette option devra mettre en évidence une tendance LIBERTAIRE et une tendance SOLIDAIRE.

    C’est au palier des mesures concrètes qui seront proposées qu’on verra si un nouveau parti, quel qu’il soit, répond a ces deux exigences qui ne sont contradictoires que pour ceux qui ne réfléchissent pas.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/une-nouvelle-societe-12-min/

    Pierre JC Allard

    (@ PD: un groupe de hackers – dont on ne sait si l’objectif ultime est de discréditer la Gauche, les Libertariens ou le Mouvement indépendantiste, mais qui nous nuisent à tous – est présentement actif a saboter le site CentPapiers.

    S’il vous est possible d’identifier les responsables du sabotage du dossier des visites, i.a. et de m’en fournir la preuve, je sévirai avec une rigueur qui étonnera.

    Pierre JC Allard

    Répondre
    • avatar
      28 octobre 2010 à 11 11 30 103010
      Permalink

      «C’est au palier des mesures concrètes qui seront proposées qu’on verra si un nouveau parti, quel qu’il soit, répond a ces deux exigences qui ne sont contradictoires que pour ceux qui ne réfléchissent pas.»

      Monsieur Allard, la conciliation ne peut aller de pair avec l’exploitation. Tant qu’il y aura exploitation, rien n’y fera.

      D’autre part, je trouve que les Cubains, pourtant si pauvres, s’en sont trouvés on ne peut plus autonomistes au fil de ces années passées sous le socialisme à la Castro. alors je ne vois pas en quoi il leur faudrait, par exemple, privatiser leurs soins de santé, pour permettre à ces libertaires de tirer profit de leurs maladies.

      Répondre
    • avatar
      28 octobre 2010 à 15 03 09 100910
      Permalink

      @ Pierre JC Allard

      Vous écrivez : «(@ PD: un groupe de hackers – dont on ne sait si l’objectif ultime est de discréditer la Gauche, les Libertariens ou le Mouvement indépendantiste, mais qui nous nuisent à tous – est présentement actif a saboter le site CentPapiers. S’il vous est possible d’identifier les responsables du sabotage du dossier des visites, i.a. et de m’en fournir la preuve, je sévirai avec une rigueur qui étonnera.»

      Quand on cherche à discréditer le potentiel de la culture québécoise comme vous l’avez fait en affirmant : «L’idée d’un journal qui ne s’intéresserait qu’au Québec et auquel ne contribueraient que des Québécois ne me semble pas porteuse. Le Québec n’a la masse ni démographique ni culturelle pour soutenir un tel journal.» (Pierre JC Allard, éditeur,CentPapiers, 22 octobre 2010), on sème le vent et récolte la tempête. J’ai informé «la Gauche, les Libertariens ou le Mouvement indépendantiste» de vos propos, notamment, Vigile.net :

      http://www.vigile.net/CentPapiers-le-journal-citoyen-du

      Mais je crois pas que «la Gauche, les Libertariens ou le Mouvement indépendantiste» répondent par des attaques informatiques compte tenu de l’appartenance reconnue de ces groupes à l’exercice de la démocratie au Québec.

      Je crois que vous devriez davantage vous méfiez des poursuites légales possibles contre CentPapiers compte tenu de la teneur de certains propos que vous acceptez, monsieur l’éditeur.

      Répondre
      • avatar
        28 octobre 2010 à 15 03 28 102810
        Permalink

        Est-ce à dire que de vouloir saboter centpapiers est insignifiant et légal? Ou est-ce illégal mais tout de même « légitime »? Comme la séparation du Québec, par exemple.

        Simple question pour fixer mon opinion; il va sans dire.

        Amicalement

        André lefebvre

        Répondre
      • avatar
        28 octobre 2010 à 15 03 41 104110
        Permalink

        @ SAG

        Je reprends ici le commentaire que je vous ai fait sur votre article.

        ****

        Tout le monde souhaiterait qu’il ne se fasse que des commentaires intelligents, mais ce n’est pas si facile de tenir en main l’oiseau créativité, sans l’étouffer, mais si serré qu’il ne s’envole pas.

        Tous les médias citoyens s’y essaient. J’ai mon propre agenda pour y parvenir, dont on verra les résultats.

        Cela dit, je dois vous blâmer d’insinuer ici, en parlant de « colonisation », un désagréable amalgame entre la pertinence des commentaires et l’origine des commentateurs.

        Voulez-vous vraiment affirmer que les commentaires des Québécois sont d’une meilleure eau que ceux des Français sur ce site ? Il faudrait ici préciser votre pensée.

        Pendant que nous y sommes, j’aimerais bien que vous affirmiez, aussi, que vous n’êtes PAS à l’origine du sabotage de ce site qui a propulsé des articles d’auteurs québécois – et au premier chez le vôtre – en tête du classement des articles par visites.

        Je vous croirai sur parole si vous l’affirmez, car cette démarche est si grossière et si bête que je suis enclin a penser que quelqu’un l’a fait pour vous en faire accuser.

        Il serait cependant crucial, pour la tranquillité d’esprit de tous, que vous nous confirmiez que vous n’en étiez pas.

        Votre editeur

        PJCA

        Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 2 02 33 103310
    Permalink

    Une belle petite Infopub payée par les commanditaires pour un faux « mouvement citoyen » composé d’idiots utiles et orchestré d’en haut par des grosses corporations et des think tanks des Hautes-Études Commerciales (les marchands du Temple Usuraire) affiliés aux Conservateurs de l’Ouest canadien et autres néoconservateurs de Freak show…

    Et je ne suis pas de gauche mon lourdaud de Philippe David. Tu vois tout en noir et blanc ma foi! C’est consternant.

    Espérons que ce mouvement d’insignifiants –inspiré par des néocons canadiens juifs comme Ezra Levant et des faux patriotes américains contrôlés par les sionistes comme Glenn Beck– produise juste une autre petite fausse couche politique.

    Les batraciens de Force Québec

    * François Legault (Force Québec, ex-ministre de la santé PQ, déséquilibre fiscal)
    * Joseph Facal (Force Québec, ex-PQ, faux nationaliste, sioniste)
    * Normand Legault (intéressé par Force Québec, homme d’affaires, ancien PDG du Grand Prix de MTL)
    * Charles Sirois (intéressé par Force Québec, homme d’affaires)
    * Gaétan Barrette (intéressé par Force Québec, président de la Fédération des médecins spécialistes)

    Les lemmings du Réseau Liberté Québec

    * Eric Duhaime (fondateur du RLQ, ex-conseiller de Dumont, “RLQ = Tea Party sans le conservatisme social”, connaît Teneycke depuis 20 ans! contriobuteur au blog Les analystes)

    * Joanne Marcotte (fondatrice et porte-parole du RLQ, pro-PPP, “RLQ = Institut du Nouveau Monde de la droite”, son document de propagande insupportable: “L’illusion tranquille”)

    * Ian Sénéchal (fondateur du RLQ, ex-candidat ADQ, admin du blog Les analystes)

    * Roy Eappen (fondateur RLQ, monarchiste catho conservateur, admirateur de Conrad Black, “RLQ = think tank conservateur de l’ouest Manning Center for Building Democracy”)

    * Gérard Laliberté (??)

    * Guillaume S. Leduc (ancien directeur des communications de la Commission des jeunes de l’ADQ, contributeur au blog d’Eric Duhaime “Les analystes”)

    * Jacques Brassard (ex-PQ, ex-ministre de l’environnement, climatosceptique, sioniste)

    * Pierre-Marc Johnson (ex-PM, PQ, appui à Bachand)

    * Gérard Deltell (chef ADQ)

    * Eric Caire (ex-ADQ, député indépendant de La Peltrie)

    * Marie Grégoire (ex-ADQ, Club des ex, “RLQ = SPQ libre de l’ADQ”)

    * Mario Dumont (“RLQ = bonne chose”, il offre de les conseiller)

    * Michael Fortier (CONserviteur, pro-guerre)

    * Maxime Bernier (CONserviteur, climat, libertarien)

    * Preston Manning (CONserviteur, croit en le RLQ)

    * Raymond Bachand (PLQ, ministre des finances)

    * Monique Jérome-Forget (PLQ, ministre des finances)

    * Les Lucides (Lulu Bouchard, Joseph Facal, Pierre Fortin, Robert Lacroix, Sylvie Lalande, Claude Montmarquette, André Pratte, Denise Robert, Jean-Claude Robert, Guy Saint-Pierre, Marie Saint-Pierre, Denise Verreault)

    * Pierre Fortin (prof, analyste, économiste, finances publiques , “déficit zéro et équilibre budgétaire”)

    * Claude Montmarquette (professeur émérite en économie de l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire Bell-Caisse de dépôt et de placement en économie expérimentale (CIRANO))

    * Guy Saint-Pierre (économiste, homme d’affaires important et récipiendaire de nombreux prix)

    * Robert Lacroix (prof de science économique, membre du CIRANO, institut de recherche en économie et en politiques publiques de Mtl.)

    * Jean-Claude Robert (prof, historien, urbanisme, membre de la société royale du Canada)

    * Denise Verreault (femme d’affaire, Groupe maritime Verreault)

    * André Pratte (Gesca)

    * Sylvie Lalande (admin de sociétés québécoise, marketing, Amen media, 1re VP communications et marché consommateur Québec chez Bell Canada)

    * Frédérick Têtu (analyste, un des dix interviewés dans le film de Marcotte)

    * Reynald Du Berger (analyste sur le blog de Sénéchal, climat)

    * Pierre Simard (défend une vision libérale du rôle de l’État, les libertés individuelles, le marché libre et la réduction de la taille de l’État. Il se spécialise notamment dans la théorie des choix publics, discipline qui applique la théorie économique à la politique. Depuis plusieurs années, il critique l’inefficacité du secteur public dans des quotidiens du Québec.)

    * Ezra Levant (invité par le RLQ, Toronto Star, QMI = Québécor!, juif islamophobe, partisan des sables bitumineux et gaz de schiste)

    * Adam Daifallah (invité par le RLQ, National Post)

    * Tasha Kheiriddin (invité par le RLQ, National Post, co-auteur avec Daifallah de “Rescuing Canada’s Right: Blueprint for a Conservative Revolution”)

    * Pierre-Karl Péladeau (Quebecor, Sun Media)

    * Kory Teneycke (VP de Quebecor, ex-dir. Sun TV News remplacé par Lavoie, connaît Duhaime depuis 20 ans!)

    * Luc Lavoie (dir Sun TV News, porte-parole de Sun Media, ancien conseiller de Mulroney)

    * Tea Party (Murdoch, Koch, FOX, CFR, influence au Canada via la CIA?)

    * Sylvain Bouchard (Radio X)

    * Jeff Fillion (invité par Marcotte du RLQ, ex-Radio X, RadioPirate sur internet)

    * Dominic Maurais (CHOI)

    * Myriam Ségal (Saguenay, radio)

    —————

    Des néocons hautement nuisibles essaient de déposer leurs oeufs de coucous au Québec…

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Réseau_liberté_québec
    Une critique des plus pertinente, lue sur leur page wikipedia:

    * La défense des traditions démocratiques et des valeurs occidentales (séparation de l’Église et de l’État, égalité homme-femme)

    (…)Cependant, officiellement, le RLQ entend se différencier du Tea Party en critiquant la présénce et l’influence des théo-conservateurs dans le mouvement américain. D’autre part, l’apposition du qualificatif “occidental” rappelle le paradigme du choc des civilisations de Samuel Huntington, et plus largement des mouvements orientalistes et néo-orientalistes initiés par Bernard Lewis. C’est de cette idéologie que s’inspireront les néo-conservateurs américains pour justifier leur politique étrangère, et que reprend également une frange importante de l’extrême-droite européenne (plus particulièrement ses nouvelles mouvances identitaires). Ces thèmes sont également largement partagés par le mouvement populiste de droite américain du Tea Party[17], lui-même souvent accusé de racisme[18]. Globalement, la perception d’une identité occidentale relève d’un choix idéologique tentant de présenter l’Europe et l’Amérique du Nord comme un bloc homogène, par opposition à un autre bloc, supposé homogène également. Si historiquement, ce binarisme a reposé sur l’antagonisme avec le bloc soviétique durant la guerre froide, et a nourri les droites anticommunistes américaines et européennes, il est aujourd’hui repris par différents courants néoconservateurs pour opposer “les démocraties occidentales” (incluant Israël) et le “monde arabo-musulman”. C’est l’usage qu’en font différents idéologues de la droite républicaine extrême américaine comme Daniel Pipes[19], Glenn Beck [20], Pamella Geller et Robert Spencer[21], ou encore le Tea Party (en s’opposant par exemple à la construction d’un centre culturel islamique dans le quartier de Manhattan). Cette position rejoint également la doctrine de l’atlantisme énoncée par différents think tank de la droite conservatrice et ultra-libérale comme l’Institut Hayek[22] ou le Rand Institute[23].
    —————

    Résumé de leurs thèmes de prédilection d’après leur page wikipedia:

    -aligné sur les conservateurs canadiens ouvertement de “droite”
    -pour une plus grande influence conservatrice dans les médias
    -”nationalisme” relégué au placard et rejet de l’identitaire (nouveau créneau du PQ)
    -idées “Lucides”
    -faire grimper le compte d’électricité
    -”équité intergénérationnelle
    -”déficit zéro” et “équilibre budgétaire”
    -individualisme égoïste au nom de la défense des libertés individuelles et pseudo “liberté de choix”
    -capitaliste pur et dur
    -privatisations, PPP tout azimut
    -”réduction” de l’État
    -contre les organisations “socialistes” (Onu, Oms, etc.) et les lobbys
    -anti-syndical
    -dénigration et démolition du modèle québécois
    -climato-sceptique
    -fervent de la laïcité
    -défense des “valeurs occidentales” (versus l’Islam??) = Clash des Civilisations
    -pro-Israël, anti-Palestinien (Facal, Brassard, etc.), sans la religion religieux) exactement comme les néocons US mais sans références religieuses
    -etc.

    Toujours d’après Wikipedia:
    ————–
    De la même façon, “les valeurs occidentales” est un terme général riche en sous-entendus. En premier lieu, “valeur” est un terme relevant du domaine de la morale et qui caractérise la rhétorique de nombreux mouvements politiques issus du conservatisme moral. Ainsi aux USA, les “valeurs morales” ont été l’apanage des mouvements de la droite américaine depuis les années 70[14]. Ce rapprochement avec les droites conservatrices morales est d’autant plus significatif pour le Réseau Liberté Québec que Jacques Brassard est l’un des principaux invités du RLQ lors de sa première conférence publique. Jacques Brassard se définit comme un catholique sioniste conservateur[15],(…)
    ———–

    Jacques Brassard: un catholique SIONISTE CONserviteur. Ha! Et le RLQ s’intéresse à ce que ce tuyau d’égout a à dire?? Ça en dit long sur leur “philosophie”…

    Au Québec on n’a pas d’équivalent — du moins pas encore! — de ces connards du parti Conservateur, grand favori des SIONISTES chrétiens de l’Ouest, directement alignés sur les néocons israélo-américains.

    Avec Force Québec, dont la voie aura été pavée par le très bas RLQ, on aura bientôt droit ici même au QUÉBEC à une franchise dûment enregistrée des pisses-froid Conservateurs sionistes! (Note: Certes, le Parti Libéral et le Parti Québécois sont plutôt pro-Israël, oui, mais c’est rien comparé à l’intégrisme totalitaire sioniste des CONservateurs. Je vous réfère à la crise qui a eu lieu à DROITS & DÉMOCRATIE à la fin 2009, début 2010, où Harper s’est rendu coupable d’avoir orchestré la subversion sioniste de D&D en y plaçant des pions du lobby sioniste, notamment un ancien agent de B’Nai Brith Canada, l’une des plus puissantes et des plus riches organisations sionistes canadiennes.)

    Répondre
    • avatar
      28 octobre 2010 à 7 07 13 101310
      Permalink

      @ Druide

      Très long commentaire qui ne contient essentiellement que des attaques ad hominem. C’est bien connu, quand on n’a pas d’arguments, on tire sur le messager.

      Répondre
      • avatar
        28 octobre 2010 à 8 08 32 103210
        Permalink

        Comme vous faites actuellement monsieur David?

        Quand on ne voit que le vent de tribord, c’est peut-être parce que l’on ne regarde qu’à tribord, t’sé!

        Au Tea Party, les progressistes états-uniens répondent par le Coffee Party Progressive!

        Répondre
        • avatar
          28 octobre 2010 à 11 11 32 103210
          Permalink

          Vous savez ce qui est bien dans des pays comme le Canada et les États-Unis (surtout les É-U), M. Guillemette? Nous pouvons tous exprimer notre opinion librement, peu importe ce que c’est. Je n’ai aucun problème avec les Coffee Parties. Ils ont droit à leur opinion comme j’ai droit à la mienne. Le problème avec des gens comme vous, c’est que vous ne reconaissez ce droit qu’au gens qui pensent comme vous et si des gens ne veulent pas penser comme vous et qu’ils se rassemblent entre eux et veulent discuter, vous vous plantez devant la bâtisse avec des pancartes. Est-ce que vous avez vus des méchants droitistes avec des pancartes en dehors du Chalet de M. Khadir (j’imagine que vous y étiez)? Quand il y a un rassemblement de la gauche, est-ce qu’on vient domper du fumier à la porte?

          N’essayez surtout pas de vous placer en victime parce qu’on vous attaque. Si tous les gauchistes s’étaient comportés comme Mme Bombardier, il n’y aurait pas eu d’attaques.

          Répondre
          • avatar
            28 octobre 2010 à 12 12 01 100110
            Permalink

            Non, je n’étais pas au chalet de monsieur Khadir, mais j’y ai déjà été, deux ou trois fois, sous la bannière alors, du Parti communiste du Québec, parti dont son père était fièrement membre à l’époque, lui qui arrivait tout droit du parti communiste iranien, chassé par les nouveaux tyrans de l’époque.

            Et oui, vous avez bien le droit de vous plaindre à tort, que les bourgeois n’ont pas encore assez de pouvoir sur le prolétariat (Lire patrons sur les travailleurs.), mais nous avons donc, par conséquent, nous aussi, le droit de nous plaindre du parfait contraire, où nous voulons, quand nous voulons. Nous avons droit d’occuper la tribune, nous aussi, pour le peu qu’elle nous cède.

            D’ailleurs, parlant de tribune, notre camarade Julien Daigneault avait très bien répondu aux questions des journalistes capitalistes, mais ceux-ci n’ont rapporté aucun commentaire de des manifestants du stationnement du Burger King mon cher paranoïaque.

            Et en passant, vous n’aviez qu’à y aller, manifester devant le chalet de la famille Khadir. Personne ne vous en empêche, ni ne vous en a empêché.

            Quant au fumier, je condamne, même si ça ne changeait rien à l’odeur qui sortait de votre salle de conférence! Alors passez à autre chose…

            Quant à madame Bombardier, elle est des plus complaisantes de la droite et je ne peux pas l’entendre, même si elle a le droit de parole, et les tribunes, comme le reste des drètistes, genre Paul Arcand, Paul Houde, etc.., qui comme vous, «croient» encore à tort que la Corée du Nord est communiste…

            Aussi, j’aimerais ajouter qu’on peut tout autant déblatérer des conneries à Cuba, mais pas en Colombie. À Cuba, Yoani Sanchez tient un blogue anti-Castro, voire anti-socialisme, et personne ne la bloque, ou ne l’empêche de vomir son fiel. En Colombie, les journalistes -un peu comme en Russie- qui posent braver le gouvernement de Santos, passent directement aux charniers, que les paramilitaires ne se gênent pas de creuser pour y enfouir toute l’opposition, armée comme pacifiste!

            Allez donc faire la morale à votre miroir! On voit bien ici, que la seule liberté d’expression que vous permettriez, ce serait la vôtre! Finalement, c’est pleinement cohérent avec le seul État bon pour vous, l’État policier!

            Non au fascisme! Non aux fachos! Non aux libertariens!

          • avatar
            28 octobre 2010 à 14 02 29 102910
            Permalink

            Et en passant, vous n’aviez qu’à y aller, manifester devant le chalet de la famille Khadir. Personne ne vous en empêche, ni ne vous en a empêché.

            Juste parce que personne ne vous en empêche ne veut pas dire que c’est correct de le faire. Nous choisissons de ne pas le faire parce que nous respectons votre droit d’assemblée et que nous ne voulons certainement pas sombrer à votre niveau. Apparemment le respect des droits d’autrui vous passe 10 pieds par dessus la tête.

            Aussi, j’aimerais ajouter qu’on peut tout autant déblatérer des conneries à Cuba, mais pas en Colombie. À Cuba, Yoani Sanchez tient un blogue anti-Castro, voire anti-socialisme, et personne ne la bloque, ou ne l’empêche de vomir son fiel.

            Je félicite Raul Castro pour les progrès qu’il fait à Cuba, mais ce n’est qu’un phénomène récent et vous le savez. J’espère qu’il y en aura d’autres qui imiteront Mme Sanchez.

            Allez donc faire la morale à votre miroir! On voit bien ici, que la seule liberté d’expression que vous permettriez, ce serait la vôtre! Finalement, c’est pleinement cohérent avec le seul État bon pour vous, l’État policier!

            Voyez-vous ça! Nous les laissons tranquilles quand ils s’assemblent et nous les laissons s’exprimer librement déjà, alors qu’ils cherchent à nous museler et protestent même notre droit de s’assembler, mais c’est nous les fascistes.

          • avatar
            28 octobre 2010 à 14 02 45 104510
            Permalink

            Pour ceux qui n’auraient pas compris….

            Sophisme ad hominem: La locution latine ad hominem signifie «à l’homme», en latin. Le sophisme ad hominem se produit quand on affirme que les propos avancés par une personne sont faux à cause de quelque chose qui se rapporte à cette personne mais qui n’a rien à voir avec le sujet.

            Le sophisme ad hominem est souvent confus avec l’objection légitime consistant à invoquer qu’une personne n’est pas digne de confiance1. Ce type d’objection est pertinent quand la problématique repose sur si on doit ou non croire le témoin, mais impertinent quand on remet en question la fiabilité ou la moralité d’une personne alors que l’issue serait de déterminer si ses raisons d’avancer quelque chose sont assez bonnes.

            Une réfutation adéquate d’un argument donné devrait viser à miner l’exactitude, la pertinence, l’impartialité, la complétude et l’exhaustivité des raisons qui soutiennent une conclusion. Une tactique empruntée par ceux qui n’en sont pas capables est d’attirer l’attention sur autre chose que sur l’argument lui-même, souvent vers quelque chose qui se rapporte à la personne ayant énoncé l’argument. Au lieu de critiquer les hypothèses et le raisonnement de l’interlocuteur, on déblatère sur des choses qui se rapportent à sa personnalité, son occupation, ses connivences, ses passe-temps, ses motifs, sa santé mentale ou ses goûts.

            Le sophisme dans l’ad hominem repose sur la nature impertinente de l’utilisation qui en est faite, et non dans sa fausseté intrinsèque (s’il y a lieu). Si ce qui est dit sur la personne est faux, en plus d’être impertinent («prémisses impertinentes»), un autre sophisme est commis : celui de «prémisses fausses».

            Plusieurs personnes sont attirées par l’utilisation d’attaques ad hominem. Parfois l’attrait réside dans le fait que cela met de mauvaises doctrines (c’est-à-dire, celles avec lesquelles on est en désaccord) dans la bouche de mauvaises personnes (celles que l’on déteste). Parfois l’ad hominem n’est qu’une façon de se convaincre que l’adversaire est méchant, en plus d’être idiot. Attaquer une personne est généralement plus facile à faire qu’attaquer ses arguments, en plus d’être satisfaisant pour ceux qui divisent le monde en deux catégories de personnes: celles qui sont d’accord avec eux (les bonnes personnes , celles qui ont raison), et celles qui sont en désaccord avec eux (les personnes méchantes, qui ont tort).

            L’argument ad hominem attire les penseurs paresseux, qui préfèrent ridiculiser ou diminuer une personne plutôt qu’examiner sérieusement un point de vue différent. L’ad hominem est aussi une tactique employée par des manipulateurs de foules astucieux, les démagogues expérimentés qui savent comment jouer sur les émotions des gens et les séduire jusqu’à transformer leur attitude de désapprobation en un accord.

            Un type courant d’attaques ad hominem consiste à prêter des intentions à son interlocuteur, puis à les attaquer au lieu d’attaquer ses arguments2. Par exemple, au lieu de tenter de déconstruire un argument un élément à la fois, on peut simplement avancer que l’interlocuteur fait du lobbying, de la politique, qu’il est payé par une cartel de compagnies pharmacutiques ou qu’il est un agent secret à la solde du gouvernement.

            Un des lecteurs des arguments contre les théories du complot visant le 11 septembre rédigés par l’auteur américain Robert Todd Carroll lui a écrit un paquet de choses qui n’ont rien à voir avec ses arguments, mais simplement avec sa personne. «Vous êtes probablement un vieux croulon, et plus on vieillit, moins notre cerveau est apte à composer avec la réalité». Les deux propositions sont possiblement vraies, mais aucune n’est pertinente face à ses arguments. La même personne lui a aussi écrit: «Vos opinions soutiennent un système qui est complètement corrompu car vous avez déjà investi l’argent nécessaire à votre retraite dans ce système même. » Plutôt que d’essayer d’expliquer pourquoi on ne devrait pas faire confiance à tel rapport ou communiqué du gouvernement sur le sujet du 11 septembre, cette personne se contente d’écrire que la position de l’auteur consistant à ne pas remettre le gouvernement en question à propos du 11 septembre est inquiétante. Cette affirmation ressemble à une attaque de type straw man (anglais pour «épouvantail», ou «homme de paille») où on déforme les propos de l’interlocuteur pour les rendre plus faciles à attaquer3. Ce type semble insinuer que l’argument central de Carroll est qu’on doit faire confiance au gouvernement quoi qu’il dise et en toutes circonstances. Une telle caricature, qui n’est rien d’autre qu’une attaque personnelle, tente de passer pour une attaque sur une position que l’auteur ne défend pas ni ne soutient.

            Quand les affirmations impertinentes sont négatives, ce sophisme s’appelle empoisonner le puits. Son objectif semble double: d’une part donner à la personne de mauvaise foi l’illusion de réfuter sans qu’elle ait pour autant à donner un argument probant, et d’autre part, donner à la même personne l’impression (fausse) que la position ainsi tenue est de bonne foi tandis que la position qu’elle attaque n’est soutenue que par des gens corrompus comme l’interlocuteur.

          • avatar
            28 octobre 2010 à 15 03 04 100410
            Permalink

            Cher sophiste : je ne vous connais pas , donc je ne vous prête a priori aucune intention .

            Soit vous savez ce que vous faites , soit vous êtes parti à l’aveuglette dans quelque chose que vous ne maîtriserez pas .

            Désolé de vous rappeler que les cadres SA ont été liquidés par les SS , lors de la nuit des longs couteaux .

            Je ne veux pas vous abreuver de références historiques…

            Par contre question rhétorique et pour avoir étudié celle des libertariens , je peux vous garantir qu’ils ont une technique particulière :

            1)Provocation .

            2)Naturellement réaction , protestations, voir insultes

            3)Réponse calme et posée.

            Naturellement le prosélyte sait qu’il n’a aucune chance de convaincre la personne qui lui a répondu vertement , mais cela ne fait rien : la réponse est pour les autres, les badauds qui se disent : ben ce mec là garde son calme donc ses arguments sont certainement un peu valables .

            4)Autre possibilité (fréquente) : la censure .

            On coupe le micro , on enlève le commentaire, on se moque avec une clique et on s’adresse uniquement à ceux qui entrent dans vos thèses , en se disant les autres vont écouter et tenter de revenir .

            Salutations .

            Cdt .

            TK. (8)

          • avatar
            28 octobre 2010 à 16 04 07 100710
            Permalink

            Espérons, maintenant qu’il nous soumet la définition, qu’il se reconnaîtra…

          • avatar
            28 octobre 2010 à 16 04 17 101710
            Permalink

            «Une tactique empruntée par ceux qui n’en sont pas capables est d’attirer l’attention sur autre chose que sur l’argument lui-même, souvent vers quelque chose qui se rapporte à la personne ayant énoncé l’argument. Au lieu de critiquer les hypothèses et le raisonnement de l’interlocuteur, on déblatère sur des choses qui se rapportent à sa personnalité, son occupation, ses connivences, ses passe-temps, ses motifs, sa santé mentale ou ses goûts.»

            Ha ha! Récemment, monsieur David larguait des vidéos chocs sur la pauvreté de Cuba, tout en se sauvant du fait que le système de santé de Cuba était meilleur que celui de tous les pays de son calibre, selon l’OMS. Aussi, Monsieur David ajoutait que les données de l’OMS étaient fiables, sauf pour Cuba.

            Monsieur David est le roi de la projection, en plus d’être le roi des cons.

            Monsieur David se targue de respecter la liberté d’expression, mais les faits sont les faits. Quand l’OMS dit quelque chose qui le contrarie, il nie ses dires!

            Hey! En passant monsieur David, les coûts de la santé ne seraient pas aussi élevés qu’il n’y paraît, et ne grimperaient pas autant!

            Et je rappelle que deux études, dont une de l’IRIS, ont prouvé scientifiquement que l’universalité d’un régime de médicament nous sauverait plus de 10 milliards!

            L’égoïsme que proposent les libertariens n’est pas la solution! Unissons nos forces contre ces valets de la bourgeoisie!

          • avatar
            28 octobre 2010 à 12 12 04 100410
            Permalink

            C’est quand même pertinent t’sé! Monsieur David parle de liberté d’expression, et vante celle du Canada, mais aurait préféré qu,on reste chez nous, nous les socialistes et les anarchistes…

            N’importe quoi!

            Ce type est incapable de demeurer cohérent une seule minute!

    • avatar
      28 octobre 2010 à 12 12 12 101210
      Permalink

      Sinon, pour les sionistes, on n’a qu’à prendre la condamnation d’Harper, envers les civils libanais et Palestiniens qui se sont retrouvés dans la trajectoire des Armes de Destruction Massive d’Israël, qu’elle n’est pas sensée détenir soit dit en passant.

      Une bande de crétins!

      Quand un parti révolutionnaire prendre le pouvoir, comme Allende l’a fait au Chili, démocratiquement, vous pourrez compter sur ces fachos de merde pour nous renverser, armes à la main, sans gêne d’être financés par des «ÉTATS»!

      Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 9 09 39 103910
    Permalink

    Bonjour Philippe,

    J’ai trouvé cet article très intéressant, d’autant plus que je n’étais pas au courant de ce rassemblement.

    Mais, quand j’ai lu les commentaires de Druide, et sa liste exhaustive de néo-cons de tout genre, je me suis demandé si toutes ces personnes sont effectivement associés au Réseau Liberté-Québec, par la porte d’en arrière, si je comprends bien ces commentaires de Druide.

    C’est difficile de ne pas être d’accord avec plusieurs positions adoptées par le RLQ. Quant à moi, n’importe quoi qui incite à la réflexion et à la remise en question de l’état tout-puissant, je suis favorable.

    Répondre
    • avatar
      28 octobre 2010 à 16 04 27 102710
      Permalink

      @ Aimé Laliberté

      La liste de Druide nomme des tas de personnalités politiques et autres qui n’ont rien à voir avec le RLQ. De plus, je doute qu’il sache ce qu’est vraiment un néocon. Les néocons grossisent l’état et sont des militaristes. Tout le contraire des objectifs du RLQ

      Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 11 11 10 101010
    Permalink

    «Ce weekend dernier à Québec, nous avons vu la première conférence d’un nouveau mouvement citoyen nommé le Réseau Liberté-Québec.»

    Ça part mal! Ce n’était pas un mouvement citoyen, mais littéralement, un mouvement bourgeois, défendu pare leurs sbires. Avec toutes les têtes connues de ce groupuscule sectaire, on peut difficilement prétendre que c’était d’origine citoyenne. Pas trop crédible…

    Jeff Fillion, ce n’est pas un citoyen comme les autres, c’est un paresseux, qui vit du mépris d’autrui. Il n’a jamais eu, comme les citoyens normaux, à gagner sa vie dignement. C’est un taré, incapable de travailler pour vrai.

    Gérard Deltell, même chose. Il a craché son fiel pendant quelques années à TQS, sur les travailleurs. On ne peut pas dire qu’il a fait sa part dans la société ce bougre.

    Maxime Bernier est payé par les contribuables, et s’il y a bien un endroit où on pourrait couper, c’est sur sa paie. Il l’a eu facile, lui aussi, avec son père bien placé, lécheux de cul de bourgeois, lui aussi. Pour quelqu’un qui appelle à couper dans le gras, il pourrait donner l’exemple et aller travailler pour vrai, et démissionner du poste qu’il n’est de toute façon pas capable d’assumer dignement et sainement.

    Joanne Marcotte, que dire? Cette imbécile, qui vit aussi des misères d’autrui, financée à même la bourgeoisie, puisqu’elle défend ses intérêts, ne considère que «la priorité économique», mettant de côté celle de la justice sociale, incompatible avec son idéologie sectaire, où les paresseux dominent leurs exploités. Elle n’a rien à dire sur le Conseil du Patronat, avec qui elle fricote, ni sur les divers organes de sensibilisation bourgeois, mais de toute évidence, voudrait voir les syndicats, légitimes représentants des exploités de ses idoles, disparaître. Elle a le droit de rêver… Mais cette sale chipie porte un discours fossile, qui na plus sa place, dans le vrai monde, où la preuve des ratées de ses idées, n’est plus à faire. L’Argentine est un sacré bel exemple d’où se dirigerait le Québec, sous gouverne d’un leader à la Marcotte! Menem nous a montré…

    Éric Duhaime? Il y a bien juste QUEBECOR pour engager un taré qui fait l’apologie de Pinochet! Autrement, il n’a rien à offrir d’autre, qu’une invitation aux «libertariens» à diriger une dictature sur le prolétariat, comme Pinochet…

    Brassard? Pro-terrorisme de merde. S’il est capable de condamner des terroristes à la ceinture, il n’est point capable de le faire lorsque les terroristes terrorisent avec des armes sophistiquées. Double-mesure! Israël, ne lui en déplaise, est un État voyou, terroriste, qui possède des ADM, dont des armes nucléaires. À chacun son trip!

    Il n’y a pas de citoyens normaux dans votre mouvement sectaire, juste des débiles, égoïstes à souhait, et assez individualistes pour laisser tomber une grande partie de la population, au profit de la minorité parasitaire bourgeoise. Là encore, à chacun sa spécialité!

    «Cette conférence fut étonnamment sujette à une forte couverture médiatique.»

    N’importe quoi! Toutes les sphères de droite sont assujetties à une large couverture médiatique! Il n’y en a jamais eu autant pour la création d’un parti comme Québec-solidaire. Les médias sont de connivence. Même ceux de la société d’État Radio-Canada. Cela va de pair, de toute façon, avec leur discours quotidien. Tantôt la «Corée du Nord communiste», tantôt la «main de fer de Castro»… Il ne pouvait en être autrement. Les médias sont capitalistes. Ils n’invitent que rarement les penseurs, et se concentrent plus sur les croyants, telle l’IEDM, qui ne présente ses études, que sous contexte capitaliste, donc sous contexte borné et monolithique. Il n’y a d’ailleurs rien de scientifique dans les dires de cette autre pute à bourgeois, qu’est madame Elgrably.

    S’il n’y avait pas eu de média conciliants, personne, sauf la droite et sers sectaires, n’aurait su pour votre rassemblement. Même moi, je l’ai appris à Radio-Cadenas! Et pendant trois ou quatre jours, il n’y avait que cela, et les commentateurs, sensés être neutres, n’étaient, eux aussi, que conciliants! J’ai vu et entendu des commentateurs politiques, tel qu’Auger sur les ondes de R-C, dire qu’il était temps, que c’était un «besoin». Faut le faire! Il a d’ailleurs déjà dit, que la privatisation de la santé était une évidente nécessité. Pas fort… Impartiaux qu’ils se disaient…

    Faites donc un constat aujourd’hui, la majorité des médias sont vos amis!

    «Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu un rassemblement de gens se disant politiquement de droite sur la scène politique québécoise, largement dominée par le discours de la gauche sociale-démocrate.»

    Eh bien! Le PQ parle de privatiser une partie de la santé, le PLQ privatise la santé, l’ADQ ne fait que cela, souhaiter sa privatisation, et vous nous parlez de monolithisme des discours, qui seraient, selon vous, social démocrates? Allons! À d’autres! On dirait que vous vivez sur une autre planète! Sortez de chez vous, syntonisez d’autres canaux que le canal Savoir bordel. Il n’y a plus que Q-s, qui propose un élargissement des services sociaux, conséquent avec une économie qui ne partage et qui ne partagera jamais les richesses! On ne peut pas faire payer tout le monde égal, quand tout le monde n’est pas égal dans une économie. Sauf quand on est un sale égoïste de libertarien.

    «Nous avons pendant longtemps été dominés par l’Église Catholique, mais en 1960, nous avons troqué cette religion pour celle de l’état social-démocrate. Peu après, le mouvement souverainiste est né et depuis ce temps, les débats politiques se sont centrés sur la question de l’indépendance du Québec. Pour le reste des questions politiques, nous nous sommes soumis aveuglément à l’État.»

    Quel torchon, et quel aveuglement borné idéologique. C’est absurde. La social-démocratie, c’était la conciliation de classes pauvre navet. Et la preuve par ailleurs, qu’il y avait bel et bien des classes, et qu’elles existent encore. Tout ce que vous proposez, avec votre projet pour abrutis, c’est troquer cette religion, pour l’absolutisme aux bourgeois. Alors, plutôt que de se plier à l’État, qui nous appartient, et que nous pouvons contrôler via la démocratie, monsieur David nous invite à remettre les clés du pouvoir, aux bourgeois minoritaires et parasitaires, qui ne sont en rien utiles à l’humanité ou son évolution. Pourquoi remplacerions-nous notre propre dictature, certes maladroite quelque fois, par celle des bourgeois, qui vivent du labeur d’autrui? N’importe quoi!

    Monsieur David nous demande d’échanger un 25$ contre un 25 cents!

    Les soupapes sociales, comme l’universalité de l’accès à la santé, sont apparues faute de ratées du capitalisme plus sauvage, auquel nous invitent monsieur David et son groupuscule sectaire, bombé d’abrutis, de pro-terroristes, de putchistes, d’apologistes de Pinochet, de serviles et de bourgeois. Il n’y a rien dans le RLQ pour le peuple, pour le prolétariat, à part un hameçon avec un vers mal accroché dessus.

    Sans ces soupapes sociales, le peuple et sa grogne auraient eu raison de l’État, et aurait renversé celui-ci. Mais les idiots utiles du capitalisme n’y ont toujours rien compris, et se refusent de voir que sans ces soupapes, nous leur aurions botté le derrière depuis belle lurette, à eux et leurs bourgeois idolâtrées.

    Le système de santé Québécois précisément, est né des ratées du capitalisme sauvage. Même si je n’adhère pas au plan de sauvetage d’Obama, il n’en est pas moins vrai que les States seraient tombés en faillite s’il n’avait pas eu lieu –plus rapidement que là!-, et que la guerre se serait déclarée rapidement suite à cette faillite, de leur part, ou d’autre part à leur endroit. La place des Empires reste rarement vacante. C’est un fait! Les States ne se seraient jamais remis de la perte, pour des millions d’épargnants, de leurs épargnes! Une guerre civile, ou la loi martiale, qu’importe, les States n’auraient plus jamais fait la pluie et le beau temps où que ce soit au monde.

    «Après plus de 50 ans de débats constitutionnels et de social-démocratie, nous sommes devenus la Grèce du Canada.»

    N’importe quoi. Le Québec est aussi le meilleur endroit où vivre, socialement parlant, au Canada. C’est bien beau l’économie, mais quand une bonne partie de votre peuple ne voit guère cette économie, comme plus d’un cinquième du peuple des États-Unis par exemple, c’est que vous troquez la religion sociale, pour celle de l’économie, qui méprise les humains, comme vous méprisez les travailleurs, véritables créateurs de richesses, sans lesquels vos idoles crèveraient de faim. Vous vivez dans une autre dimension monsieur David, où l’humanité à part entière, ne semble pas avoir sa place. Il n’y en a que pour les parasites, et leurs sbires, tel que vous! Fils de riche! Sale égoïste! Individualiste!

    «Nous sommes bénéficiaires net du système de péréquation fédéral qui redistribue la richesse des provinces riches aux provinces pauvres, au montant de $8,5 milliards/an.»

    Ce que ne dit pas monsieur David, c’est que l’Alberta, la plus riche, est bourrée de dettes, elle aussi, qu’elle devra payer, tôt ou tard. Mais surtout, qu’elle pollue la planète entière avec ses sables bitumineux, pour être si riche, et qu’elle gaspille des tonnes et des tonnes d’eau douce –qui ne sont pas recyclables!-, pour créer cette richesse! Et encore faut-il qu’il y ait des prolétaires, pour la créer, cette richesse!

    Alors, encore une fois, en suivant les dogmes sectaires du capitalisme, on voit l’Alberta comme une grande gagnante, mais qui dans les faits, les vrais faits là, pollue, laisse en plan des contribuables de son économie, etc.. T’sé, un jour ou l’autre, faudra décontaminer la région de l’Alberta, qui va payer? Nous! On leur retournera alors la pareille… C’est nous qui allons écoper, de l’individualisme d’une poignée du Canada tout entier. Aussi bien faire l’indépendance et se passer de cet argent sale.

    «Nous sommes parmi les provinces/états les plus pauvres (57e sur 60) d’Amérique du Nord.»

    Et socialement parlant, on y vit mieux que dans toute l’Amérique! Eh bien! Les Colombiens sont plus riches que les Cubains, mais les Cubains ont une meilleure espérance de vie! Au-delà-des détails d’une économie pipée pour les bourgeois, il y a les indices sociaux qui parlent! Mais l’aveuglement idéologique de monsieur David lui refuse de constater que certains pays du tiers-monde, s’en tirent mieux que d’autres industrialisés!

    «Nous nous offrons des programmes sociaux plus luxueux que toutes les autres provinces canadiennes et états américains, comme les garderies subventionnées à $7 par jour et les congés parentaux.»

    Ho ho! Comme si les dogmes d’une économie pipée pour les bourgeois, étaient pertinents pour critiquer nos services sociaux, répondant à une demande certaine! Quand une économie comme le capitalisme appelle à vous passer de soins de santé, faute de moyens, passez-vous donc plutôt, de cette économie pipée pour les bourgeois, où ces derniers, comme par hasard, reprendront le contrôle des hôpitaux et des cliniques, privatisées!

    Ici, on a véritablement l’impression que monsieur David prend le lectorat pour de parfaits imbéciles, on dirait le Shaman d’un village gaulois, justement! Il nous prend pour des cons!

    «Nous distribuons plus de subventions aux entreprises que toutes les autres provinces également, mais sans que ça nous bénéficie sur le plan économique.»

    Là, on est d’accord! On ne devrait subventionner aucune entreprise privée. Aucune. Quand ça ne rapporte pas collectivement, on ne doit pas «investir», ou on ne peut pas, justement, «investir».

    «Nous sommes en déficit structurel, ce qui veut dire que notre gouvernement doit emprunter pour payer les salaires et les dépenses courantes. Notre régime des rentes sur lequel des milliers de québécois dépendent comme leur seule source de revenus de retraite est un schéma de Ponzi qui va être à sec en 2037, laissant ces retraités sans un sou. Tel est l’héritage que nous allons léguer à nos enfants, si rien n’est fait pour y remédier.»

    N’importe quoi. Tout le monde sur cette Terre est en faillite. Les États-Unis d’Amérique ont imprimé sans relâche des billets, depuis ses premiers balbutiements. Pareil pour la G-B.

    Personne en fait, sur cette Terre, n’est capable de faire fonctionner le capitalisme, sans que cela ne mène à la concentration des richesses chez une minorité parasitaire, la bourgeoisie. Et personne n’a joué le jeu officiellement, sans prendre de raccourci, parce que précisément, les grognes populaires appelaient à mettre de l’eau dans le vin des bourgeois. Mais les idiots utiles persistent à croire que le prolétariat serait bon pour en endurer encore d’avantage. Pas fort.

    Monsieur David, vous êtes sectaire, profondément. Vous appelez les prolétaires à mettre fin à leurs besoins essentiels, pour palier et répondre aux caprices d’un système économique pipé, qui n’avantage que les bourgeois, au détriment des prolétaires. Les prolétaires ne seront pas dupes.

    «Le RLQ est un mouvement citoyen fondé par 6 personnes, soit Éric Duhaime, Joanne Marcotte, Ian Senechal, Guillaume Simard-Leduc, Roy Eappen et Gérard Laliberté. Selon son site web, c’est «un organisme sans but lucratif visant à favoriser le réseautage de tous les Québécois qui partagent des idéaux de liberté et de responsabilité individuelles.»»

    Déjà, les deux premiers n’ont aucune crédibilité et ne présentent aucun constat scientifique, qui ne soit pas le relais direct des dogmes d’une secte, qu’est le capitalisme.

    Les autres sont un mélange de lèche-culs de bourgeois, de pro-terrorisme d’Israël, d’anti-syndicat, etc.. Comme si les travailleurs, eux, n’avaient pas le droit, comme le patronat réuni sous diverses coupoles, d’unir ses forces! Vous avez peur des syndicats, et de nous et vous faites bien!

    Et en passant, votre lot ne représente qu’une bande de ratés, dont nous n’entendons parler qu’en mal au Québec et de par le monde. Il n’y a que QUEBECOR pour vous aimer, tels que vous êtes. Qui se ressemblent, s’assemblent! Si Pinochet était encore vivant, il serait surement venu au rassemblent de l’extrême droite économique et morale du RLQ samedi le 23 octobre 2010 à Québec!

    D’autre part, les seules libertés que vous défendez, sont celles de profiter des misères, du labeur et des maladies d’autrui, et de vous départir de vos obligations, issues de la démocratie. Vous tentez en fait, d’individualiser les maux d’une société, souffrant elle, du capitalisme et du mauvais partage des richesses qu’il augure!

    «Leur but primaire est de former un groupe capable d’influencer les partis politiques à accomplir un programme de réduction de l’état afin de diminuer notre endettement et rétablir l’équité inter-générationnelle.»

    Totalement faux! Leur but primaire est d’augmenter les pouvoirs de la bourgeoisie, en lui permettant de profiter, en plus de notre labeur, de nos maladies et tous les besoins essentiels du prolétariat, et de donner aux bourgeois minoritaires et parasitaires finalement, obtenant ces nouveaux divins droits de nous exploiter de diverses nouvelles façons, de nous dominer carrément, sans intervention de l’État. Bref, le RLQ ne veut de l’État que pour faire respecter sa dictature, comme Pinochet aussi, finalement, avait besoin d’un État policier! C’est du pareil au même! Et la droite économique est indissociable de la droite morale!

    «N’en déplaise à certains détracteurs, il existe une vaste clientèle au Québec pour un tel mouvement.»

    Vaste? Pas tant que ça! Mais il y a, aussi, en Europe, des groupes reconnus, qui continuent de dire que la Terre est plate. Alors, on s’en fiche de ce que vous «croyez», c’est votre problème. C’est juste dommage que la science ne vous accorde pas raison. Votre système ne fonctionne pas, il est temps de passer à autre chose.

    «À preuve, lorsqu’il y a eu une rumeur de la formation d’un nouveau parti politique de droite dirigé par François Legault, un ex-ministre du Parti Québécois, les sondages lui ont donné 39% du votre, ce qui, dans notre système est presque suffisant pour remporter une majorité des sièges à l’Assemblée Nationale.»

    Même pas de programme, même pas de parti, comment peut-on donner quelconque importance à ce pourcentage, et aussi, est-ce que si tout le Québec votait en faveur pour ce genre de bêtises humaines, les Québécoises et les Québécois auraient plus raison de «croire» à ces balivernes? Pas vraiment. La démocratie n’est pas garante d’omniscience. On peut être majoritaire à croire que la Terre soit plate, elle n’en sera pas moins ronde, à peu près.

    «Tel est le nombre d’orphelins politiques au Québec qui cherchent à être représentés, mais qui ne se retrouvent dans aucun véhicule politique présentement.»

    Q-s, n’a pas la visibilité donnée au RLQ et ne l’a jamais eu. Par exemple, Amir Khadir n’a jamais été invité au match des élus, ou au débat des chefs, où nous aurions pourtant pu vendre notre salade comme on dit. Et alors que le parti dont vous parlez n’existe même pas, Joanne Marcotte est invitée sur toutes les tribunes; radio, télé, TMP, etc.. Amir n’a jamais eu cette attention, ni même un 10e de celle-ci. Les médias sont vos amis monsieur David, profitez-en.

    «Le RLQ, c’est le quidam lambda qui paie ses impôts et qui en a marre de les voir gaspillés par les politiciens et bureaucrates.»

    Du tout, ce ne sont que des imbéciles, qui pensent qu’une dictature bourgeoise totale, ferait mieux le boulot que la démocratie. Une bande de bouffons. Je vais sortir un billet d’ailleurs, sur plusieurs citations de ces bouffons! Merci pour l’ajout des noms dont je ne connaissais pas l’existence d’ailleurs! Ce sera meilleur encore!

    «Qui a marre aussi de payer toujours plus pour de moins en moins de services.»

    Fausseté. Le privé augmente les coûts per capita en santé par exemple, et n’améliore aucunement la qualité des soins, la productivité, ou quelconque autre facteur, mais permet à vos amis minoritaires et parasitaires les bourgeois, de profiter désormais de la maladie d’autrui.

    «Ce sont les 45 ans et moins qui paient pour la retraite dorée de plusieurs dans la génération précédente, mais qui n’auront plus rien quand ce sera leur tour.»

    Dans un contexte où le Québec demeure dans le modèle capitaliste qui ne fonctionne pas, et qui est pipé pour avantager les bourgeois minoritaires et parasitaires, que défendent le RLQ et leurs sympathisants.

    «Ce sont aussi un bon nombre de syndiqués qui n’en peuvent plus de voir leur cotisations syndicales utilisées pour toute sortes de causes qui n’ont rien à voir avec la défense de leurs droits et ceux qui voudraient avoir le choix d’adhérer ou non au syndicat, mais qui ont été privés de ce choix.»

    La corruptibilité des syndicats est relative au capitalisme, où même les bourgeois ou les politiciens le sont. Changeons de système! Et cela ne vous permet pas de remettre en question le droit des travailleurs de s’unir, pour faire face à l’union des bourgeois, de leurs valets, et de leurs sbires sous le RLQ. Si c’est bon pour minou, c’est bon pour pitou!

    «Ce sont ceux qui constatent que le soit disant modèle québécois ne fonctionne tout simplement pas.»

    Pour fonctionner, le modèle Suisse a blanchi le fric de la mafia et l’a fait aussi, avec celui du IIIe Reich! Quelle équipe de champions!

    «es journalistes des grands médias montréalais, notoires pour leurs sympathies gauchistes ont pour la plupart fait preuve de grande retenue, mais on y détectait une grande réserve dans leurs reportages.»

    Mensonges! Les médias de Montréal parlent de la «Corée du Nord communiste», et pourtant, la Corée du Nord n’a jamais été communiste, ni même socialiste. Il n’y a que les capitalistes et les ignares pour dire de telles sottises.

    «Cependant d’autres éléments syndicalistes et extrémistes, ne se sont pas gênés pour vertement critiquer le RLQ sans même savoir la teneur de leur discours.»

    Alors Jeff Fillion a le droit de mépriser n’importe qui, et se voir animer le rassemblent de l’extrême droite morale et économique, mais les syndicats n’ont pas le droit de parler? Eh bien! Là, on reconnait la droite morale en vous! Pinochet, comme vous, n’aimait pas les syndicats, et lorsqu’ils parlaient surtout! Ils finissaient, ces derniers, dans les charniers!

    «Réjean Parent en fut un autre qui a critiqué le mouvement sans pour autant avoir d’arguments»

    Votre rassemblement en est un sans argument…. Amenez-le-moi, Éric Duhaime. Je ne vais pas me dégonfler, moi, devant cet apologiste de Pinochet. J’en ai des tonnes d’arguments, et je vous en ai déjà soumis une demi-tonne…

    «Venant d’un apologiste de Castro et Che Guevarra, c’est vraiment la marmite qui accuse le chaudron d’être noir.»

    Castro et Che Guevara ont libéré le peuple Cubain, avec son soutien inconditionnel, de la dictature de Batista, à la même allégeance que vous et Pinochet pauvre ignare. Castro et Che Guevara n’ont pas exterminé leurs opposants dans des stades, à l’insu du peuple. C’est le peuple qui a demandé aux «barbudos» d’exécuter les officiers et collaborateurs du dictateur Fugienco Batista. Allez apprendre votre histoire, et celle de Cuba, ça vous évitera de passer pour le taré du groupe.

    Aussi, Cuba va nettement mieux depuis que tous les Cubains ont accès à la santé, contrairement au temps de la dictature de Batista, qui ressemblait étrangement à celle de Pinochet, et où les médecins (Cuba est passée de 6000 médecins en 1957, à 70 000 médecins aujourd’hui…- n’étaient qu’accessibles aux riches.

    Il n’y a aucune ressemblance entre le socialisme de Cuba, et la dictature de Pinochet du Chili, mais pas du tout. Monsieur David ici, démontre ironiquement sa faiblesse idéologique en matière d’histoire. Parler de Cuba, pour excuser son «apologisme» du régime de terreur d’Augusto Pinochet, ce n’est pas trop, mais vraiment pas fort. Aujourd’hui, les Cubains ne demandent pas la fin du socialisme, mais celle du Blocus illégal mis en place contre elle, pour avoir choisi le socialisme. Cela n’est pas sans rappeler qu’Allende fut renversé par la maison blanche, via Pinochet, précisément pour les mêmes raisons! La bourgeoisie ne veut pas perdre ses divins pouvoirs, et le RLQ ne peut et ne veut, lui, que les renforcer!

    Si Québec-solidaire prend un jour le pouvoir, vous verrez Duhaime et ses sbires, comme monsieur David, appuyer un Coup d’État contre nous! Je n’en serais guère surpris du moins!

    «Qui plus est, je ne connais personne dans ce mouvement qui ait fait l’apologie de Pinochet, mais ils ne se gêneront pas d’applaudir les progrès économiques que le Chili a fait depuis le départ de Pinochet et leur réforme des retraites qui devrait nous servir d’exemple.»

    On dirait bien que monsieur David se décrit, quant aux progrès indéniables de Cuba, qu’il nie, lui et son équipe de champions! Champions de la démagogie, champions des dictatures, champions de la défense des minorités parasitaires bourgeoises et du règne éternel de ces parasites sans scrupule, qu’ils idolâtrent!

    «Mais ce qui était particulièrement édifiant fut le tas de fumier déversé à l’entrée de l’hôtel où avait lieu la conférence et la quinzaine de manifestants qui se sont tenus à l’extérieur. Mis à part leurs nombres pitoyables, leur présence et leur carte de visite témoignent du peu de respect que ces gens ont pour autrui et pour les droits individuels, comme la liberté d’expression et la liberté d’association et le respect de la propriété.»

    Le tas de fumier, ce n’est pas nous. Aucun d’entre nous n’était au courant. Bien qu’il soit possible qu’un élément de la gauche ou des anarchistes ait pu commettre cet acte, monsieur David l’impute, sans preuve, au groupe dont je faisais partie, en face de l’hôtel des gouverneurs. Et personne parmi nous, n’a commis cet acte.

    D’autre part, le faible nombre de manifestants en face de l’hôtel où se réunissaient les ténors du parasitisme et du statuquo capitaliste, n’impute en rien l’omniscience ou son contraire, au groupe et ses idées. Par ailleurs, nous sommes bien plus que 450 dans toutes les manifestations de Montréal, où celles des syndicats, déplacent des dizaines de milliers de travailleurs mécontents des modalités de l’entente sur leur exploitation.

    Il est notable de discerner les prétentions de monsieur David, selon lesquelles, à le lire, notre faible nombre donnerait un «tort indiscutable» à notre message. Or, l’essentialité de notre message est reconnue par la science, laquelle reconnait que le capitalisme, pur ou non, ne partagera jamais les richesses, et qu’il les concentrera celles-ci, au sein de l’élite que défendent les membres de l’extrême droite morale et économique, réunis sous la bannière hypocrite du RLQ.

    «Mais plus encore, ces gens ont vraiment peur que les idées de droite puissent un jour trouver un terreau fertile au Québec et prendre racine.»

    Nous n’avons que peur, de la bêtise humaine après tout, et mettons en garde les travailleurs exploités, qu’ils n’ont rien à gagner, à léguer encore plus de pouvoir, à ceux qui les oppriment, et à donner encore plus d’importance, aux sbires et valets de ceux-là.

    «Car c’est ça la véritable démocratie et la véritable liberté.»

    Effectivement! Et rapidement, nous ferons le ménage! Il est temps de faire le débat sur le salariat! Il temps de penser aux alternatives à ce système parasitaire, que défendent, et les moindres capitalistes, et les libertariens comme monsieur David, pour qui les travailleurs ne sont que des facteurs, parmi tant d’autres, pour expliquer sa secte et ses pseudo-réussites!

    Chers prolétaires, les parasites ne peuvent rien faire sans vous! Ils crèveraient de faim, sans vous! Et monsieur David voudrait vous faire gober qu’ils sont nos sauveurs! Que nous devrions leur léguer encore plus de pouvoir, et diminuer encore plus le vôtre! Monsieur David va jusqu’à vous dire que l’union des travailleurs pour leurs intérêts n’est pas louable, mais que l’union des bourgeois, sous la bannière du RLQ, l’est! Monsieur David, ironiquement, vous demande à vous prolétaires, qui en avez déjà assez de ce système pourri où une minorité paresseuse semble toujours mieux s’en tirer que la majorité laborieuse, de renforcer le pouvoir de ces parasites, prétextant que vous en demandez déjà trop avec vos services sociaux! N’importe quoi! C’est le monde à l’envers!

    Chers prolétaires, tant que vous ne vous déferez pas des chaînes qui vous tiennent dans votre exploitation, tant que vous demeurerez dans le système capitaliste, vous serez forcé d’enrichir des parasites, qui n’ont, pour mérite de vous exploiter, que le fait de posséder préalablement du capital pour la cause! Nous ne leur devons rien! C’en est assez! Renversons la dictature bourgeoise, via une véritable alternative, Québec-solidaire, qui n’est pas encore à la merci de ces parasites, comme l’est Philippe David!

    Et à ceux et celles qui veulent joindre le groupe anti-RLQ, vous êtes les bienvenus!

    http://www.facebook.com/group.php?gid=156597041024320&ref=search#!/group.php?gid=156597041024320&v=wall

    Répondre
    • avatar
      28 octobre 2010 à 16 04 09 100910
      Permalink

      @ Sylvain Guillemette

      Je considérais la possibilité de devoir supprimer votre commentaire, lequel est certainement le plus proche de la diffamation que l’on puisse trouver présentement sur ce site, tant pas la qualité de l’injure que par le nombre de personnes visées.

      Considérant l’avertissement de Serge André Guay ci-dessus sur ce fil, je dois écourter ma réflexion et je me crois le devoir de procéder à cette suppression.

      Le récent sabotage de ce site, dont Serge André Guay, malgré ma demande réitérée a cet effet n’a pas encore nié être l’auteur, me force à cette prudence.

      V.E

      Répondre
      • avatar
        29 octobre 2010 à 7 07 28 102810
        Permalink

        Qu’ils me portent les accusations alors! J’en prends toute la responsabilité! Qu’ils me l’envoient, leur mise en demeure! Rien à cirer!

        Et après, on accuse la gauche de brimer la liberté d’expression.

        Cher Éditeur, si vous supprimez quelconque de mes commentaires, je ferai comme j’ai pour Politicoblogue, et j’irai voir ailleurs…

        D’autre part, aucune de mes accusation ne font diffamation. Elles sont toutes bien réelles, mes accusations à leur encontre.

        Ces imbéciles de drètistes n’ont qu’à bien se tenir! Je prépare un billet avec leurs plus loufoques citations! Ils n’auront ensuite, qu’à s’en prendre à eux-mêmes!

        Et j’emmerde Éric Duhaime, qui fait bel et bien l’apologie du régime de Pinochet, n’en déplaise à tous ces trous de culs de lèche cul de bourgeois!

        Répondre
        • avatar
          29 octobre 2010 à 8 08 19 101910
          Permalink

          Cher Éditeur, si vous supprimez quelconque de mes commentaires, je ferai comme j’ai pour Politicoblogue, et j’irai voir ailleurs…

          Que ce serait dommage…..

          Monsieur David n’a rien d’un écrivain, ou d’un penseur, il répète les dires de ses écoles idéologiques, qui d’ailleurs, hier, aux nouvelles, étaient dénoncées pour avoir soutenu les politiques de Ronald Reagan de déréglementation des instituts bancaires, lesquelles seraient à l’origine de la chute boursière en majeure partie.

          Idem pour M. Guillemette

          Je vote pour que Philippe David soit exclu de Cent Papiers.

          Dommage, je suis un des actionnaires et des gestionnaires. Allez voir ailleurs si ça ne vous plait pas.

          Répondre
          • avatar
            29 octobre 2010 à 11 11 34 103410
            Permalink

            «Que ce serait dommage…..»

            Eh bien! La vraie facette de monsieur David refait surface! Il préfère l’absence de critique aux débat! Et ça se prétend défenseur des libertés d’expression! Pathétique!

            «Idem pour M. Guillemette»

            Mais je ne me prétend pas connaisseur en quoi que ce soit mon cher Philippe! Je ne fais que défendre les intérêts des travailleurs salariés, sans autre prétention, moi.

            «Dommage, je suis un des actionnaires et des gestionnaires. Allez voir ailleurs si ça ne vous plait pas.»

            Ça ne change pas du fait que si fallait voter, je suis d’accord pour voter pour votre départ. Fatiguant d’avoir à débattre avec un «troll», qui pour se défaire de ses ratées philosophiques dans les débats, collent des vidéos chocs type «Fox News» pour éviter le dit débat!

            Pas fort!

            Mais continuez de déblatérer vos idioties en fait, elles ne font que servir ma cause!

            Merci encore, chère pinàta!

          • avatar
            29 octobre 2010 à 12 12 12 101210
            Permalink

            @ Sylvain Guillemette

            Eh bien! La vraie facette de monsieur David refait surface! Il préfère l’absence de critique aux débat! Et ça se prétend défenseur des libertés d’expression! Pathétique!

            Je vous signale que j’aurais pu censurer vos commentaires depuis belle lurette et que je tolère vos insultes depuis très longtemps. Si mon intention était d’étouffer la critique, j’aurais pu le faire depuis bien longtemps. Pis encore, je pourrais vous bannir du site. Ce que vous feriez sans doute si vous étiez à ma place. Je choisis de ne pas le faire justement par respect pour la liberté d’expression, aussi ais-je laissé à M. Allard le soin de décider si vous dépassez les bornes.

          • avatar
            29 octobre 2010 à 18 06 26 102610
            Permalink

            Eh bien! Si c’est pas cute! Il me laisse parler!

            Avant que je ne tombe dans les insultes à votre endroit mon cher lèche-cul de bourgeois, vous m’avez attaqué avec des attaques ad-hominem, dont des vidéos chocs qui ne décrivent pas Cuba, en comparaison avec des économies de son calibre.

            Vous avez par exemple, montré des vidéos où on aurait pu trouver pire, dans des pays du calibre économique de Cuba, et cela vous servait d’argument.

            Sinon, comme l’autre imbécile, vous accusiez les communistes et les socialistes de diriger la Corée du Nord, ce qui n’est absolument pas vrai.

            Vous avez même été jusqu’à rire de Cuba, en prétendant que les Cubains quittaient plus Cuba, que n’importe quel pays de son calibre. Or, tous les pays de l’Amérique du sud et du centre ont un plus fort taux d’émigration.

            Vous avez également soutenu madame Sanchez,a la fameuse dissidente du socialisme de Cuba, qui pourtant, pour sa part soutenait le terrorisme de Luis Posada Cariles…

            Vous avez cité Reporters Sans Frointière, mais c’est un outil de la bourgeoisie, financé à même la CIA, soit l’entité terroriste la mieux financée du monde. Et RSF soutenait le Coup d’État raté contre Chavez au Venezuela, comme vous.

            Bref, vous n’avez aucune morale à faire à qui que ce soit ici.

            Et soit dit en passant, je n’ai jamais censuré qui que ce soit sur mon blogue (http://reactionismwatch.wordpress.com/), et pourtant, j’ai eu à débattre avec Jacques Saint-Pierre, Jean-Luc Proulx, bref, les pires de tous! Et jamais je ne les ai censuré! Jamais! Je me suis même battu contre les autres administrateurs, qui eux, voulaient censurer.

            Venez sur mon blogue, juste pour voir, vous verrez que je ne vous censurerai jamais. Au contraire, vous faites tellement pitié que je vais vous laisser déblatérer vos contradictions! Vous servez ma cause, sans le savoir!

            Je vous mets au défi de prouver ce que vous avancez sur moi. Sincèrement. Vous ne trouverez nul débat où je fuis, ou où je bannie mes adversaires, bien au contraire, je ne suis pas faible comme vos idoles, Facal et Martineau.

            À chacun son entourage! A chacun ses principes! Bannissez-moi, censurez-moi, ce sera pire encore, j’en tirerai profit.

            Sylvain Guillemette

            Prolétaire qui fait vivre les bourgeois trop paresseux pour gagner eux-mêmes leur vie…

  • avatar
    28 octobre 2010 à 11 11 32 103210
    Permalink

    Autre chose, la droite morale est indissociable de la droite économique! Ils ont ultimement, les mêmes intérêts et ses rejoindront! Vous verrez!

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 11 11 47 104710
    Permalink

    Pour ceux qui ne connaissent pas Jacques Brassard!

    «Petit lexique pour mieux comprendre la maladie de la moustache

    Jacques Brassard a tout un vocabulaire. Les mots, dans sa bouche, deviennent automatiquement bruns. Jugez en par vous-même à l’aide de ces quelques citations véridiques tirées du journal Le Quotidien de Chicoutimi.

    PROGRESSISME : « religion, dont l’hostilité à la civilisation industrielle et à la société de consommation en constitue la fibre, est très largement répandue dans les diverses composantes de la classe intellectuelle : journalistes, enseignants, universitaires, artistes, dirigeants politiques… » (9 août 2006)

    GRÈVE : « antique stratégie syndicale dont l’objectif est de terrasser le Patron pour s’en glorifier par la suite » (20 décembre 2006).

    GUERRE AU TERRORISME : « stratégie audacieuse […] qui consiste non seulement à viser l’éradication du nazisme islamiste, mais aussi, et en même temps, à soutenir l’élargissement de l’univers démocratique.(4 mai 2005).

    GUERRE EN AFGANISTHAN : « non seulement un acte d’autodéfense, mais aussi de lutte contre l’obscurantisme, d’affirmation de nos valeurs d’égalité et de respect mutuel ». (3 janvier 2007).

    FORCES DE COALITION : « armée qui a libéré le peuple irakien d’une des pires dictatures de la planète », (23 février 2005)

    OPPOSANTS À LA GUERRE : « coalition incorporant l’univers médiatique, les intellectuels et stratèges de salon, les partis politiques, les pacifistes anti-américains et toute la nébuleuse de gauche. Sans oublier les communautés musulmanes de toutes origines » (2 août 2006). On les voit défiler dans nos villes avec des pancartes » (29 mars 2006).

    HEZBOLLAH : le « véritable agresseur dans cette guerre » (2 août 2006). QUÉBEC : peuple « fortement imprégné par cette hostilité envers Israël, perçu comme le seul empêcheur de faire la paix. Les sondages le révèlent ». (2 août 2006).

    ENVIRONNEMENTALISME : « Nous disposons de trois parcs nationaux, d’un parc marin, de six réserves écologiques et de quatorze écosystèmes forestiers exceptionnels, toutes des superficies affectées d’un très haut niveau de protection. J’affirme que c’est assez. Ça suffit !(23 mars 2005)

    SOLUTION ENVIRONNEMENTALE : « plus une économie se développe, plus les pollutions se résorbent et disparaissent. Plus la richesse d’une société augmente et plus la qualité de l’environnement s’améliore » (19 avril 2006).

    OGM : un immense espoir pour l’humanité, aussi bien sur le plan alimentaire (plantes plus nutritives), que sur le plan environnemental. (9 août 2006) FRANCE : pays vivant sous un « socialisme d’État hautement dommageable » (23 novembre 2005).

    MONDIALISATION ÉCONOMIQUE : phénomène qui « fait reculer la pauvreté, provoque une croissance des revenus et augmente l’espérance de vie chez les peuples qui s’y engagent résolument ». (13 juillet 2005).

    COUR SUPREME : tribunal « affecté d’une propension quasi-irrésistible à consentir à toute requête invoquant le sacro-saint droit à l’égalité devant la loi. (29 décembre 2004)

    ENJEUX : « Il y a d’un côté, le fascisme islamiste et tous ceux qui le tolèrent par lâcheté ou par idéologie ; et de l’autre, il y a, comme tout au long du XXe siècle, le camp de la liberté avec, heureusement, l’Amérique à sa tête » (18 novembre 2004)»

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 11 11 47 104710
    Permalink

    «Jacques Brassard : moustachu et pour cause

    Vous le connaissez sans doute. C’est cet ancien ministre du PQ. Celui avec la moustache. Celui qui écrit maintenant dans Le Quotidien de Chicoutimi. On l’a vu dernièrement aux Francs Tireurs et à Radio Canada. Le pauvre retraité ne va pas bien, il souffre. C’est du sérieux. Il doit s’ennuyer des congrès du PQ ou des murs bruns de l’Assemblée nationale. On ne sait pas trop. Chose certaine, il se sent persécuté, constamment. Il a peur, vraiment peur de tout et de n’importe quoi. Il a peur des socialistes, il en voit n’importe où : chez les journalistes, les enseignants, les universitaires, les artistes, les dirigeants politiques. Pour lui, il le dit sans rire, Bill Clinton est de « gauche » … Même son ancien parti, le PQ, serait « ensorcelé » – à cause des sorcières sans doute- par les idées socialistes. Essentiellement, le parti serait contrôlé par un « véritable commando bien organisé d’experts propagandistes », le SPQ-Libre, et tout le mouvement souverainiste serait « largement contaminé par la propagande socialo-communiste » . Et il fait une impénétrable fixation envers Lise Payette. Il parle d’elle dix millions de fois… Enfin, sur 90 articles il en parle au moins 12 fois… Il doit imaginer cette dangeureuse communiste dans ses cauchemars. Dans une pièce sombre, avec Lénine et Françoise David, il la voit aiguiser sa faucille et préparer l’insurrection … Ce doit être un trouble post-traumatique ou quelque chose du genre.

    Mais sa phobie du socialisme est encore plus profonde : selon lui, les médias – nous avons bien dit les médias – sont contrôlés par les forces indestructibles du gauchisme. Il répète sans cesse – mais vraiment sans cesse – qu’ils sont la courroie de transmission des « gaucho-écolo-pacifistes ». Il les entend à la télé, à la radio, dans les journaux. Ils sont intraitables avec les dirigeants politiques de droite, mais offrent l’« immunité presque absolue » aux syndicalistes – que personne ne peut critiquer . Vraiment…

    M. Brassard a également peur des écologistes. Eux aussi sont partout. L’ancien ministre doit s’ennuyer de l’odeur de purin de cochon émanant du ministère de l’Environnement du temps où il en était le chef (ou quelque chose du genre). Quoiqu’il en soit, il voit ces puissants « idéologues de l’enfer climatique » jusque dans sa soupe. Avec l’aide de Greenpeace, des médias et de Roy Dupuis, ils propagent leur « pensée unique, dominante et quasiment totalitaire ». C’est que, dans le petit monde de M. Brassard, il n’y a pas de lien entre le réchauffement de la planète et l’émission de gaz à effet de serre. C’est un complot, de la manipulation de l’opinion publique. D’ailleurs, la qualité de l’air et des eaux – dit-il – ne cesse de s’améliorer .

    À l’évidence, le monsieur a une peur terrible, voire terrifiante, des arabes, des musulmans et des islamistes… Les terroristes comme il dit. On ne comprend pas toujours ses propos, ses plaintes ne sont pas toujours claires, mais il en a peur, c’est certain. C’est à n’en pas dormir la nuit. Il voit ces « légions fanatisées », qui ont « soif de sang », menacer notre civilisation sans que personne ne lève le petit doigt. Ce sont elles qui ont déclenché la Quatrième ( !) Guerre mondiale. Ce sont elles qui « justifient » et « provoquent » la violence dans les banlieues parisiennes. Ce sont elles qui agressent Israël, cette petite et fragile démocratie. Ce sont même elles qui contrôlaient les manifestations contre la guerre au Liban à Montréal . C’est tout dire. Puisqu’il a peur des arabes, il a aussi peur des antisémites, cela va de soit. Eux sont vraiment, vraiment partout. On connaît la chanson : ils sont à l’ONU, dans le monde arabe, dans les cours d’écoles… Contrairement au racisme, qui n’est qu’une « accusation fourre-tout quand on est en manque d’arguments rationnels », l’antisémitisme, lui, domine la terre entière. Israël, la pauvre, n’est pas aimée. Elle veut la paix, elle mise sur la « diplomatie » et la « négociation », elle fait des « concessions » et des efforts. Elle est une diplomatie « exemplaire », toute petite, toute fragile et sans défense. Toute seule face à ces arabes « hostiles », elle doit ériger des murs, faire la guerre . C’est normal : personne ne la soutient, personne ne veut la comprendre. Quoi encore ? Ah oui, les gais. Ils doivent alimenter ses fantasmes conservateurs ou quelque chose du genre. Chose certaine, il en a peur, terriblement. Dans son monde, les gais forment une « véritable franc-maçonnerie puissante » qui ne tolère pas le débat et qui remet en question « la structure fondamentale de l’organisation sociale » : le mariage .

    Ce n’est vraiment pas drôle. Heureusement, il n’est pas seul. De temps en temps, il fait une douce prière en pensant à ces hommes qui ont façonné notre grande et blanche civilisation : Henri Kissinger (ce « brillant stratège politique »), Ronald Reagan (ce « champion de la liberté dans le monde »), Jean-Paul II …

    Hier, il est allé au trentième anniversaire de l’élection du PQ. Trente ans, vous imaginez… C’était plaisant. Le gens l’ont applaudi chaudement, amoureusement . Il a revu de vieux copains. Lise Payette n’était pas là, ça l’a rendu heureux. Aujourd’hui, confortablement installé dans sa chaise berçante, il regarde son pays par la fenêtre. Le Saguenay, le Québec, l’Amérique … Il est heureux. La guerre continue. Des morts, des morts et encore des morts ; pour la démocratie, pour la liberté, pour le marché…

    Il finit de lire le dernier polar de Dantec. Après, histoire de se sentir un peu délinquant, il ira faire un tour de 4X4 dans la neige . Au fond, la vie est belle…

    MARC-ANDRÉ CYR»

    Répondre
    • avatar
      28 octobre 2010 à 12 12 02 100210
      Permalink

      À ceux qui disaient que la droite morale n’avait rien à voir avec le RLQ…. Bullshit!

      Répondre
      • avatar
        28 octobre 2010 à 13 01 06 100610
        Permalink

        à Sylvainguillemette :

        Clap clap clap ! 🙂 🙂 🙂

        Magnifique réquisitoire cher cousin québecois .

        Je l’imprime dérechef…

        Rien à retirer malheureusement…

        Et ces nouveaux monstres creusent des galeries partout dans notre monde vacillant…

        Toutes les portes médiatiques leur sont ouvertes pour qu’ils puissent diffuser leur idéologie mortifères et totalitaire , agitant le concept galvaudé de liberté .

        Et même s’ils échouent , ils permettent au libéralisme de continuer ses dégâts ,en passant pour modéré par rapport à ces libertariens . A rien, vraiment .

        Liberticides au nom de la liberté étrange paradoxe qui agite toutes les dictatures .

        L ’empire , la société parfaite pour mille ans proférait l’autre moustachu , celui qui a suicidé son peuple avant de se donner la mort .

        Mais il a encore des émules , des nouveaux meinkampfers , prêts à repartir contre les bolcheviks , les untermenschs et recommencer leurs massacres .

        La liberté du maître de maltraiter ses esclaves…

        Nous revenons à l’Egypte ancienne et les nouveaux prêtres se bousculent déja pour ne pas rater la distribution .

        on les sent prêt à te convertir à leur liberté à la manière Guernica et Varsovie .

        Qui les arrêtera cette fois ?

        Le combat est vital : les laisser prendre le pouvoir et l’humanité sera écrasée pour 50 ans .

        « Le talon de fer » de Jack London décrit cela très bien , car derrière leur apparente modernité se dissimule une farce énorme , la régression la plus absolue , celle qui clivera définitivement nos société en deux classes exploiteurs/exploités .

        Le retour de la loi de la jungle et celui des barbares .

        TK. (8)

        Répondre
        • avatar
          28 octobre 2010 à 14 02 26 102610
          Permalink

          «L ‘empire , la société parfaite pour mille ans proférait l’autre moustachu , celui qui a suicidé son peuple avant de se donner la mort .»

          Je l’imprime également. ; – P

          Il doit y avoir possibilité de trouver mon courriel à travers le net. Ajoutez-moi si vous voulez. C’est mon véritable nom. Et le vôtre cher cousin outre-océan? Voilà aussi un lien qui pourrait vous intéresser http://reactionismwatch.wordpress.com/ http://quandlematerialismesenmele.wordpress.com/, pour des débats strictement sur ces sujets. Il n’y a jamais de censure avec moi, ce sont des pinàtas, laissons-les parler, tout en ne laissant jamais mort quelconque débat, ils en profiteraient. De la vermine. Je lui souhaite d’ailleurs souvent la tumeur et le cancer, mais c’est finalement ma sœur qui l’a choppé comme disent les francophones du monde entier, sauf les Québécois.

          Mais finalement, vous proposez quoi? La révolution? Je crois depuis longtemps que c’est la seule solution.

          Regardez-les, aujourd’hui, notre ministre des affaires étrangères se fait conséquent si je puis me permettre….., il condamne la Corée du Nord, dont je condamne tout autant la dictature sur le prolétariat, d’avoir assassiné 46 marins sud-coréens… Sauf que, notre ministre en question, c’est aussi cet hypocrite qui appuie les crimes israéliens sur les civils du Liban ou ceux de Gaza. Et pourtant, pour ajouter à la contradiction du personnage, Tel-Aviv détient des armes nucléaires -qui ne semblent pas agacer l’AEIA interdite depuis longtemps d’inspecter les stocks israéliens-, ce pourquoi Téhéran, est accusée, sans pourtant que les pays de l’OTAN n’aie pu prouver l’existence de cette volonté iranienne.

          Ici, c’est tout juste si Harper ne condamnait pas les civils s’étant fait tuer par les ADM d’Israël, en leur sol…. Quoi, c’est quoi, de toute façon, la vie de 1100 civils libanais environ? Ou près de 1600 je crois, pour Gaza?

          C’est qu’il est conséquent notre bonhomme! Harper et son gouvernement terroriste par association, soutient bel et bien les actes terroristes d’un État, et il est par conséquent, un terroriste par association, comme quiconque se ferait accuser pour avoir financé ou participé ou soutenu une cause où le terrorisme est utilisé. Et encore…

          Vous savez bien que pour l’OTAN, le courageux Taliban n’est qu’un terroriste, même s’il attaque par exemple, un hélicoptère des forces armées occupantes. Le Taliban selon la «communauté internationale», devrait attendre que ce bolide se pose, et qu’il largue ses 30 soldats bien armés et soutenus par l’artillerie, etc.., voyez le genre?

          Bon, j’arrête, c’est un monde de contradiction, nous n’en finirons jamais. Désolé de la divagation.

          Ces libertariens sont nos pires ennemis. Le prolétariat doit cesser de se regarder le nombril et comprendre qu’il fait partie d’une classe. Tôt ou tard, les prolétaires goûtent à la misère. les bonnes conditions offertes par le contrat social des 30 glorieuse est terminé, enfin, c’est le but.

          On passera au cash pour les prochaines décennies, voire pire encore, si nous ne faisons rien. Les syndicats doivent s’affirmer, s’afficher, haut et plus fort que jamais. Les travailleurs salariés non-syndiqués doivent comprendre qu’ils font quand même partie du lot, s’ils ne veulent pas rater le bateau.

          Et je ne conseille à personne de le rater ce bateau.

          Solidairement,

          Sylvain Guillemette

          (Je n’évoque aucun moyen armé, notez-le. Je ne fais pas la promotion de la lutte armée. Je crois que des partis politiques dotés d’un bon programme, peuvent avoir raison de la dictature bourgeoise à jamais. -si c’est international, voire impossible sans les armes, ha ha!-)

          Répondre
          • avatar
            28 octobre 2010 à 14 02 40 104010
            Permalink

            Reçu 5 sur 5 !

            J’avais relevé des coordonnées :M.A…..

            Si ce sont les bonnes alors théoriquement je pourrais vous joindre et vous donner les miennes ….
            Cdt .

            TK. (8) (8)

          • avatar
            28 octobre 2010 à 14 02 43 104310
            Permalink

            PS : sinon j’autorise PCJA ou Morice de vous les fournir…yakademander . A+

  • avatar
    28 octobre 2010 à 14 02 28 102810
    Permalink

    Et rappelons que l’an dernier, la Corée du sud avait coulé elle aussi, un navire nord-coréen.

    Double-mesure!

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 14 02 31 103110
    Permalink

    Lawrence Canon est un imbécile, et seuls les imbéciles peuvent voter pour Lawrence Canon, ou ceux qui en profitent.

    Le même crétin qui légitime la torture, via son indifférence dans le dossier Omar Khadr. C’est un malade mental, qui porte atteinte à la vie humaine, lui qui est anti-avortement.

    Je vous le dis, ils sont conséquents ces conservateurs, ces libertariens, ces trous de cul!

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 14 02 40 104010
    Permalink

    Notre Maxime Bernier de la Beauce? Vous connaissez? Le type faisait croire qu’il recevait 1000 plaintes par jour dans sa circonscription, alors qu’il n’y en avait pas plus de 60 dans tout le Canada, annuellement!

    Maxime Bernier est un menteur. C’est l’une des idoles de ce regroupement. C’est un des gourous de cette secte qui prône l’asservissent total du prolétariat. Il prône le plus petit État, on a bien vu le plus petit État du monde quand il y a eu l’ouragan Katerina… Ou c’est ti pas beau au Ghana…

    Ce sont des malades mentaux avec le droit de s’exprimer, et on ne peut pas les blâmer de vouloir le faire. Mais le prolétariat doit en tenir compte, et tenir compte que ce discours aux milles fantasmes n’est qu’un torchon populiste crasse pour camoufler l’évidence de leur réel projet, l’asservissement total du prolétariat à la bourgeoisie.

    Ils croient, ces imbéciles, qu’en ayant moins d’État, cela fera disparaître la connivence des classes. Il faut être sacrément dupe pour «croire» que le prolétariat s’asservira de lui-même. Le questionnement refera toujours surface, même s’ils assassinent tous les marxistes du monde.

    C’est l’intelligence qui tente de repousser la bêtise.

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 14 02 51 105110
    Permalink

    Sinon, ceux-là, les lucides, ce sont probablement les plus comiques! Sauf que malheureusement, les médias canadiens et québécois leur donnent des tribunes, et cela, sans en donner à la gauche.

    Vous ne voyez jamais des lucides auto proclamés sur la même scène qu’un intellectuel marxiste. Jamais.

    Nous avons par exemple un «match des élus» télévisé, où tous les partis sont représenté, sauf celui de gauche qu’est Québec-solidaire (.net).

    La tribune ne nous est jamais accordée, à peu près. Quand il passe un intellectuel de gauche à la télévision, «tu l’enregistres» comme on dit.

    Ils nous font paraître Reporters Sans Frontière comme une vitrine de la démocratie -Radio-Canada collabore avec cet outil de la C.I.A.-, alors que pourtant, il a été démontré que l’organisme a appuyé la tentative de Coup d’État contre Hugo Chavez au Venezuela. RSF ne condamne pas la torture des États-Unis d’Amérique et bref, reçoit des capitaux directement de la CIA, et des États-Unis d’Amérique, pour faire pression sur les pays «ennemis». Au Honduras, RSF est muette sur les attaques systématiques des radios et réseaux médiatiques de gauches. Des gens y disparaissent, RSF n’en fait point mention. RSF appuyait ce qui se passait à Abu Graïb et à Guantanamo -Comme Harper et Cannon après tout-.

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 14 02 54 105410
    Permalink

    «LE CAS DU RLQ

    Inspiré du (très décousu) film éditorial l’Illusion tranquille (dont le qualificatif de «documentaire» relève de la naïveté, et l’écoute du masochisme), le Réseau liberté Québec (RLQ) s’inscrit en continuité avec ce qui ne va pas au Québec, agissant en tant qu’une version locale du Tea Party, avec tous les dérapages que cela sous-entend. Manifestement idéologue et partisan, ce mouvement s’approprie le mot liberté, parce que par un rapide tour de passe-passe, toute personne étant contre leur mouvement devient automatiquement contre la liberté (mot agissant comme une coquille vide dont on évite de décrire précisément, comme c’est le cas quand on dit «les vraies valeurs»). C’est un peu la même chose, le même sophisme, qu’on a fait en qualifiant un certain programme (Pour un Québec Lucien) comme étant lucide, marginalisant ainsi les opposants de celui-ci comme des tenants de l’absurde et de l’idiotie.

    Mais le mot liberté m’appartient, comme il appartient à tous les autres citoyens.

    Les participants de ce mouvement adhérant à des idées orientées vers la droite (le terme centre-droit n’est que du marketing de la part du RLQ) ne font que consolider, malgré eux, la position d’extrémistes plus verbo-moteurs, et s’isolent de leurs semblables appartenant à la centre-gauche.

    Il est préférable pour la société qu’on renonce à la partisanerie – tout en conservant nos idéaux et nos aspirations – que de transformer les querelles fédéralistes-souverainistes en un débat évoluant selon un axe gauche-droite. Les gens appartenant au centre, peu importe les nuances, ont plus en commun entre eux qu’ils en ont avec les extrémistes. On peut rechercher l’efficience tout en adhérant à des valeurs humanistes et écologistes.»

    Répondre
    • avatar
      28 octobre 2010 à 15 03 06 100610
      Permalink

      Il a le droit à son opinion, mais étrangement, le débat doit se faire pour avancer…

      Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 16 04 01 100110
    Permalink

    Dans mon cas, dés que je vois Brassard je me sauve …

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 21 09 02 100210
    Permalink

    Lisant avec intêret votre article, depuis l´Europe, (je ne connais pas, pourtant, le Québec ni le Canada) je me suis arrêté à ceci :
    « Le Québec croule sous une dette publique qui est 94% de son PIB selon les normes de calcul de l’OCDE, ce qui en ferait le 5e état le plus endetté au monde s’il était indépendant. Nous sommes bénéficiaires net du système de péréquation fédéral qui redistribue la richesse des provinces riches aux provinces pauvres, au montant de $8,5 milliards/an. »

    Et le me suis demandé ceci: le fait-il exprès ?
    Tout allait bien: vous parliez d´une dette en pourcentage du PIB du Québec. Beaucoup font l´érreur de parler en chiffres absolus qui sont imcompréhensibles pour les étrangers, et pour les natifs aussi…et soudaibn v ous retombez dans un chiffre absolu qui ne dit rien à personne: une aide de $8,5 milliards/an de l´état fédéral. C´est combien en % du PIB du Québec ? Le calcul ne doit pas être trop difficile à faire. Je pourrais moi même trouver les données du PIB Québecois sur Google ou Yahoo et calculer. Mais ce serait meux si vous l´eusses vous même fait et écrit.
    Je continue la lecture now. Je suis en traîn de penser qu´il faudrait que vous donniez aussi le montant des impôts qui, payés par les Québecois, vont aux caisses de l´Etat Canadien et pas au Québec. Cela m´étonnerait que le Canada vous donne plus d´argernt qu´il ne reçoit de vous. Mais je n´en sais rien en fait.

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 21 09 50 105010
    Permalink

    Je vote pour que Philippe David soit exclu de Cent Papiers.

    @Philippe David:
    Je te suggère plutôt de postuler pour être engagé par les médias traditionnels, qui sont plus dans le genre perroquets des pirates et autres brigands des hautes mers du grand capital. Je crois pas que ta place est pas dans les médias alternatifs. Tu dois bien s’en être rendu compte à force de lire les commentaires, non?

    Répondre
    • avatar
      29 octobre 2010 à 7 07 35 103510
      Permalink

      Je suis entièrement d’accord. Monsieur David trouverait plus sa place aux côtés de Pratte et des autres lèches-derrières de bourgeois.

      Je le vois, faire une chronique avec Facal, ou Martineau tiens. Ils sont bons pour faire taire leurs adversaires avec des attaques ad-hominem, genre «mettre des vidéos chocs» de Cuba, comme si les pays capitalistes du calibre économique de Cuba, faisait mieux que Cuba!

      J’en ai marre également, de me faire mettre des mots dans la bouche, et de me faire faire des procès d’intention, ou de me faire ridiculiser parce que je ne gagne pas assez, pour faire partie de la «gang» d’égoïstes du RLQ et ses disciples.

      Monsieur David n’a rien d’un écrivain, ou d’un penseur, il répète les dires de ses écoles idéologiques, qui d’ailleurs, hier, aux nouvelles, étaient dénoncées pour avoir soutenu les politiques de Ronald Reagan de déréglementation des instituts bancaires, lesquelles seraient à l’origine de la chute boursière en majeure partie.

      Répondre
      • avatar
        29 octobre 2010 à 8 08 21 102110
        Permalink

        Je le vois, faire une chronique avec Facal, ou Martineau tiens.

        Je vais prendre ça comme un compliment, même si je ne suis pas toujours d’acccord avec MM Facal, Martineau ou Pratte, je les estime un peu plus que vous.

        Répondre
        • avatar
          29 octobre 2010 à 11 11 37 103710
          Permalink

          Oui, comme eux, vous vous «prétendez» lucide!

          Martineau l’islamophobe anti-tout, et briseur de grève et de lockoutés.

          Facal le censeur de blogue, qui ne permet pas à ses adversaires de s’exprimer. Là je vous reconnais!

          Et Pratte! Un trou de cul au service de la bourgeoisie, comme nul autre dans ce torchon!

          Effectivement, vous pouvez le prendre comme un compliment, en tant que trou de cul serviteur de la cause bourgeoise.

          Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 21 09 51 105110
    Permalink

    Désolé pour la répétition, j’ai voulu dire (@Philippe David):

    Je ne crois pas que ta place est dans les médias alternatifs.

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 21 09 58 105810
    Permalink

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Réseau_liberté_québec
    Une critique des plus pertinente, lue sur leur page wikipedia:

    * La défense des traditions démocratiques et des valeurs occidentales (séparation de l’Église et de l’État, égalité homme-femme)

    Ce sont donc des socialistes déguisés en droitistes. Et la seule différence actuelle entre la gauche maffieuse, voleuse et corrompue, soumise à la maffia infâme des partis socialistes, et la droite, en Europe. Et en France même pas.
    Les socialistes, depuis longtemps, ne font pas du tout du social, ils ne font que de l´antichristianisme, avec leurs amis les infiltrés.

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 22 10 16 101610
    Permalink

    Je veux dire, plus clairement, que la gauche et la droite font, en Europe, exactement la même politique économique, sociale, judiciaire ( pour contrôler le pouvoir judiciaire, qu´il ne soit en rien indépendant, comme il ne l´est pas actuellement). EXACTEMENT LA MÊME, sans aucune nuance ni différence. La seule différence c´est la séparation avec l´église et avec le christianisme en général et un rapprochement couillon et con avec les femmes (au pouvoir) qui sont devenues, fort injustement, le nouveau sujet « révolutionnaire » (ce n´est plus le prolétariat, cela ne l´a jamais été, d´ailleurs, c´était un vil mensonge) des maffias infâmes socialistes.
    Et si de plus ils ne ont pas indépendentistes, dans ce germe de nouveau mouvement, qu´apportent-ils de nouveau ?

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 22 10 32 103210
    Permalink

    @Sopadeajo

    Ce que M. David ne vous dira pas non plus, c’est que nos fédéralistes au pouvoir au Québec préfèrent donner nos ressources naturelles, baisser les impôts des riches et laisser tomber pendant quelques années des points de TPS qui auraient empêché le déficit du Québec de se creuser. Les fédéralistes ont tellement peur que les québécois arrivent à se débrouiller sans eux qu’ils font tout pour les garder dans la pauvreté. On vend l’électricité aux alumineries pour des « peanuts », on fait construire des centrales électriques qu’on n’utilise finalement pas etc. etc.

    http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2010/03/20100316-172715.html

    http://www.mcn21.org/blogue-de-daniel-breton/article/gaz-de-schiste-les-faits-parlent-d

    J’espère que ces quelques liens vous aideront à vous faire une idée des sapins qu’on est en train de se faire passer au Québec.

    Et que la liberté que revendique pour nous le Réseau-liberté-Québec est la « liberté » de continuer à se faire voler nos ressources naturelles en échange de quelques sous de plus dans nos poches par des baisses d’impôt. En fait, on nous propose un marché de dupes. Ces gens nous prennent pour des idiots.

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 22 10 37 103710
    Permalink

    Philippe David écrit:
    « Les néocons grossisent l’état et sont des militaristes. Tout le contraire des objectifs du RLQ. »

    Philippe David, tu sais juste pas de quoi tu parles. Tu crois vraiment que tu peux t’en tirer en disant vraiment n’importe quoi?

    Certains des néocons* les plus influents ont milité et (comme le RLQ et FQ) pour que l’État s’efface et laisse plus de place au PRIVÉ. rien de surprenant car nombre de ces néocons ont des intérêts dans des compagnies privées (armement, etc.) qui peuvent être engagés par la Défense. Viens nier cela maintenant.
    (*Les néoconservateurs sont un think tank qui fut très puissant dans l’administration Bush http://les7duquebec.wordpress.com/2010/10/05/le-mouvement-juif-neo-conservateur-du-trotskisme-au-bellicisme-sioniste )

    Paul Wolfowitz a été directeur de la Banque mondiale en plus d’avoir été le 2e en importance au Pentagone lors de la déclaration de guerre conter l’Irak. Tu vas quand même pas me dire, Philippe David, que la Banque mondiale est pour « plus d’État »?? (Si c’est vraiment ce que tu crois, alors t’es dû pour des classes spéciales de rattrapage, ASAP.)

    Certains des plus importants éléments du RLQ (et Facal de Force Québec) sont militaristes pour combattre l’ISLAM – alors qu’ils le veuillent ou non ils suivent ainsi la voie tracée par les néocons israélo-américains.

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 23 11 38 103810
    Permalink

    J’oubliais presque de rajouter la seule exception à cette règle: car les néocons veulent que l’État américain se réduise à son rôle policier et surtout de police mondiale au service du grand capital (par exemple pour mener les guerres impériales des néocons pour soi-disant « sauver la démocratie »). Dans ce domaine précis des relations étrangères, oui on peut dire que les néocons veulent « un État plus fort », mais ça s’arrête là. Ce qui démontre que Philippe David a tort lorsqu’il affirme que les néocons veulent « plus d’État, contrairement au RLQ ».

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 23 11 45 104510
    Permalink

    Pour ceux qui diront que la Banque mondiale veut plus d’intervention de l’État dans l’économie en crise, et qui douteraient du fait que la Banque mondiale veut – comme je le disais plus haut – « moins d’État et plus de place au privé », je soulignerais que le Fonds monétaire international et la Banque mondiale (qui fut présidée par le néocon juif Wolfowitz et est présentement dirigée par le néocon juif Robert Zoellick) militent fort pour que les pays entre dans la danse des privatisations et que l’État se limite à laisser place au privé pour rembourser ses dettes (« déficit zéro » est un slogan des Lucides…).

    Joanne Marcotte du RLQ fait comme les néocons: elle veut que l’État s’efface (car « l’État nous a trop endetté » dit-elle) et laisse davantage de place au privé (ce qu’elle appelle ridiculement: « la mixité de la pratique »).

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 23 11 49 104910
    Permalink

    Bref, le RLQ et Force Québec nous apportent des « solutions » émanant directement du HEC, lequel (comme tout le monde sait) représente le grand Capital, comme si ça allait aider la classe moyenne et comme si grâce à ça (comme par magie) le petit peuple allait enfin réussir à joindre les deux bouts…

    Que dire de plus. C’est tout dire.

    Répondre
  • avatar
    29 octobre 2010 à 1 01 20 102010
    Permalink

    @ Druide.

    1) C’est clair que ton article de Wiki a été écrit par un gauchiste!!!

    2) La plupart des personnalités que tu nommes n’ont pas pris position sur le RLQ, en plus de ne pas avoir assisté au rassemblement de samedi dernier!!!

    Certaines d’entre eux n’étaient que des conférenciers, mais ça ne veut pas dire qu’elles vont s’investir dans le mouvement et les lucides sont pas mal tous plus dans le mouvement de François Legault que dans le RLQ!!!

    3) Tu tisses des liens qui sont très étranges et ton parti pris réchauffiste et gauchiste transparaît dans tes interventions!!!

    4) Sylvain Bouchard est au FM 93, pas à Radio X!!! Ça prouve que tu te documentes mal, quand tu le fais!!!

    5) Savais-tu, au moins, que les lucides proposent d’augmenter les taxes, les impôts et les tarifs, pour pouvoir se payer nos beaux programmes sociaux chromés, hein??? C’est tout le contraire du RLQ!!!

    6) Je ne suis pas pro-RLQ!!! Sauf que il y a des limites à mélanger les pommes avec les oranges!!!

    Répondre
  • avatar
    29 octobre 2010 à 13 01 16 101610
    Permalink

    Je viens d´écouter le discours de Maxime Barnier, intéressant pour moi, qui ne suis qu´Européen. Vous, les Québecois et les Canadiens vous êtes Américains. Il faudrait vraiment penser à retirer l´exclusivité de l´appelation d´origine contrôllée : Américain, aux étatsuniens.
    Je remarque que dans un premier temps, il nous fait savoir (je ne le savais pas), que pour mieux exister face aux étatsuniens, les Canadiens ont voulu construire un état plus social, et que les Québecois nationalistes et/ou indépendantistes ont suivi le coup et ont fait un Québec dans lequel l´Etat est (soit disant) social et s´endette beaucoup.
    Plus tard il remarque qu´il a été très bien reçu à Toronto parce que les Canadiens veulent se débarrasser d´un Etat trop endetté et interventionniste, ce que devraient vouloir (d´après lui) les Québecois aussi.
    L´analogie et la symétrie sont dignes d´analyse, parce qu´à chaque fois le Québec semble devoir subir l´emprise du Canada. Il devient social, parce que le Canada devenait et voulait être social. Il redevient libéral (moins de place à l´Etat) lorsque le Canada semble vouloir revenir sur ses pas.

    Et pourquoi ne pas essayer de faire sa propre politique économique, indépendamment du Canada, tout en essayant d´appliquer au Québec, une économie moins étatalisée, plus mixte, mais conservant cependant un social genre sécurité sociale dans les pays européens, la France, l´Allemagne, le Royaume Uni, l´Espagne, et tout en explorant une voie plus nationaliste Québecoise, comme l´affirme par aillleurs, monsieur Barnier très clairement, mais aussi pourquoi pas, une possibilité d´accéder à une indépendance où l´économie, le pays en général, fonctionnerait bien, serait (plus) prospère, sans avoir besoin, nonobstant, du Canada, ni des étatsunis. Le Quebec serait alors un petit (comme la Suisse en Europe) qui pourrait faire jeu égal avec les grands (en PIB/habitant), en pleine prospérité, en pleine possetion de son destin et libre de l´infuence pas toujours bonne des voisins.

    PS: Philippe David. J´avais écrit ceci:

    « Je suis en traîn de penser qu´il faudrait que vous donniez aussi le montant des impôts qui, payés par les Québecois, vont aux caisses de l´Etat Canadien et pas au Québec. Cela m´étonnerait que le Canada vous donne plus d´argernt qu´il ne reçoit de vous. Mais je n´en sais rien en fait. »

    Est-ce que vous pourriez faire une petite analyse politico-économique du montant financier que le Québec donne au Canada (par les impôts), contre ce que le Canada donne au Québec. Et qu´arriverait-il si le Québec était indépendant, pour cette situation financière ?

    Répondre
  • avatar
    29 octobre 2010 à 18 06 14 101410
    Permalink

    «L’an dernier, les dépenses canadiennes ont crû de moins de 5%, la plus faible augmentation depuis 13 ans. Et même si la proportion de la population qui a plus de 65 ans est passée de 12,3% à 13,7% depuis l’an 2000, la part des dépenses qui est due au troisième âge n’a pas augmenté aussi vite.

    «Plusieurs économistes de la santé pensent que le vieillissement de la population ne causera pas de tsunami gris dans les dépenses, mais plutôt une augmentation graduelle des coûts», explique l’auteur de l’étude, Jean-Marie Berthelot. «La population est plus en santé qu’auparavant. Il y a des innovations technologiques qui augmentent la demande de soins dans les populations plus jeunes. Il y a 20 ans, un remplacement du genou ou de la hanche à 45 ans, ça ne se faisait pas. Aujourd’hui, on le fait. La tranche d’âge qui entraîne vraiment de fortes dépenses par habitant, c’est celle des plus de 80 ans. Avant que les baby-boomers n’atteignent ce seuil, il faudra encore 15 ans. Et certaines innovations ont réduit la pression sur le système de santé: il y a 30 ans, il n’y avait pas de centres pour personnes âgées autonomes ou semi-autonomes. Leur existence diminue la demande pour les centres de soins de longue durée, qui sont plus coûteux.»

    Le Québec a la plus faible moyenne de dépenses par habitant, à 5096$. C’est l’Alberta qui dépense le plus, à 6266$. «Le Québec est la province, avec la Colombie-Britannique, où la hausse des dépenses de santé est la plus faible, dit M. Berthelot. On y gère mieux les coûts. Les salaires y sont moins élevés que dans d’autres provinces. Ce n’est pas par manque de personnel: le Québec a plus de spécialistes et de médecins de famille par habitant que la moyenne canadienne, et autant d’infirmières.» »

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201010/29/01-4337340-le-vieillissement-de-la-population-moins-couteux-que-prevu.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS4

    Répondre
  • avatar
    29 octobre 2010 à 18 06 33 103310
    Permalink

    Défendez-donc votre torchon plutôt que de me lancer des attaques ad-hominem mon cher Philippe David. Ça fait dur comme texte, c’est laid, ça n’a pas de sens scientifique, ça n’est pas soutenable, sauf pour un libertarien, lèche-cul de bourgeois.

    Tout ce que vous dites est basé sur des dogmes à la con, d’un système dont les dés sont pipés pour avantager la bourgeoisie, laquelle vous défendez vainement dois-je ajouter.

    L’autre en rajoute! LARTISTE! Avec son torchon à lui, il vous dépasse quasiment! Ce cher paternaliste appelle le peuple à renoncer à ses soins! Faut le faire!

    Bande de tapis de porte! Le prolétariat ne se laissera pas mener ainsi, par les valets de la bourgeoisie!

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2010 à 3 03 45 104510
    Permalink

    Merci pour la correction concernant le fond d’égoût Sylvain Bouchard qui n’est pas à CHOI mais bien au FM 93. Ça te montre à quel point je boycotte ces sinistres raclures. Je n’écoute tellement pas cette station, et je la méprise tellement, que j’en suis plutôt fier…

    Pour tout dire, je suis bien plus fier de savoir reconnaître que le RLQ et les idées de Force Québec suivent la même ligne que les néoconservateurs israélo-américains.

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2010 à 3 03 55 105510
    Permalink

    Cogeco détient le FM93 et RNC Media détient CHOI 98.1.
    De gros cartels du monde des affaires…
    Libârté-Québec c’est dire OUI à la grosse biziness…

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2010 à 13 01 22 102210
    Permalink

    J´ai trouvé ceci sur les impôts au Canada:
    http://www.fin.gc.ca/taxdollar/text/html/pamphlet_-fra.asp
    Je ne suis pas économiste et je pourrais donc me tromper. Que ceux qui savent plus que moi, me corrigent, si c´est le cas.
    Le Canada récolte en moyenne 15 % du PIB Canadien en impôts; et donc aussi à peu près 15% du PIB du Québec en moyenne (à moins qu´il y ait quelque chose que je ne sais pas, par exemple que le Québec pourrait collecter et gérer lui même ses impôts).
    Si, comme nous l´avons montré antérieurement ler Québec reçoit une péréquation de 3,7 % de son PIB, cela fait toujours (15 – 3,7)=11,3 % du PIB du Québec qui va au Canada contre rien du Canada vers le Québec. Le Québec est donc en cela un net perdant.
    Il faut compter parmi ces 15 % du PIB que paye le Québec en impôts que 17 % (1/6) va au paiement de la dette publique du Canada (et du Québec), ce qui est énorme et inaccepatable et 7 % aux dépenses militaires du Canada qui défendent plus des intêrets géo-stratégiques de la couronne britannique et des anglais que les intêrets géostratégiques et culturels et économiques de l´Europe plus du Sud: France, Espagne,Italie, d´une stratégie plus Sudiste et Méditérranéenne dont Sarkozy même parlait comme étant d´intêret pour la France et pour le français (et pour l´Europe du Sud, non anglosaxonne).
    Par contre, le PIB du Québec étant de 230/1300= 17,7 % du PIB Canadien et si le montant de la péréquation octroyée par le gouvernement Candien d´Ottawa aux provinces est bien de 13, 3 milliards au total (je ne suis pas sûr de ce chiffre) , alors le Québec reçoit du Canada en péréquation 8,5/13,3=64 % du total soit 64/17,7 -1=2,6 fois plus que ce qu´il devrait recevoir; ce qui indique que l´économie du Québec ne va pas trop bien et qu´il faudrait réformer certains aspects de cette économie, tout en essayant d´être de plus en plus indépendant économiquement et culturellement d´Ottawa et de la couronne d´Angloiterre.

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2010 à 14 02 24 102410
    Permalink

    Druide,

    Tu n’es pas le premier que je lis qui prétend que plus de liberté, c’est appuyer big business.

    En général, les libertariens sont concernés par les libertés individuelles des hommes et des femmes, y compris la liberté d’exploiter ton entreprise sans ingérence de l’état.

    Pour moi, ça n’a rien à voir avec fournir un appui à Big Businee qui, plus souvent qu’autrement, profite de subventions diverses de l’état, de l’appui de l’état, de contrats avec l’état etc…

    Ce n’est pas ce qui préoccupe les libertariens, qui sont généralement complètement contre cette forme d’appui et d’aide financière aux grandes entreprises, qui profitent d’avantages indûs, sur le dos des contribuables.

    Personnellement, j’en ai marre des dépendants de l’état de tout genre, qui défendent l’état à la mort, mais qui ne comprennent rien à ce qui se passe ou comment le système fonctionne.

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2010 à 14 02 50 105010
    Permalink

    Oui, mais là, Aimé, ce que tu ne comprends pas, c’est ce qui se cache derrière ce groupe particulier d’individus qui se drapent dans les couleurs de la liberté et de la pensée libertarienne, qui dit avoir vu clair dans l’affaire du H1N1 et du réchauffement climatique, etc, c’est le loup dans le poulailler. Ces gens font de la récupération grave de ce que les gens du mouvement pour la vérité on travaillé si dur pour établir et se font passer pour des anges venus nous sauver, des « lucides » s’abreuvant au HEC, à la droite style on privatise tout, on globalise et on vénère le Dieu cash.

    Je perçois de bien sournoises choses à l’horizon, un grand coup contre les Québécois, un jeu de l’élite pour tromper et faire dévier les gens.

    Je vais y revenir dans un éventuel article. Mais je vous invite à pousser vos recherches plus loin pour mieux comprendre ce qui se trouve sous cette affaire, le véritable agenda.

    The Truth Shall Set You Free

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2010 à 15 03 11 101110
    Permalink

    sopadeajo

    Le problème avec Maxime Bernier, c’est que c’est un autre acteur, entraîné professionnellement pour raconter des histoires et des demis-vérités, contrôlé par la porte d’en arrière par la même élite qui contrôle la plupart des politiciens québécois et canadiens de la moindre envergure.

    Une des stratégies de l’élite, pour empêcher un nouveau parti politique de changer la donne, consiste à infiltrer le parti et en prendre le contrôle, comme l’establishment du parti républicain (controlé par la même élite financière que le parti démocrate) a fait avec le parti républicain.

    Donc, au Québec, le mécontentement général est propice à la création d’un nouveau parti politique, mais ce parti est voué à l’échec, tant qu’il n’y aura pas un éveil de la conscience individuelle d’une plua grande partie de la population.

    Il est quasiment impossible de briser les chaînes de ceux qui se croient libres, et qui ne comprenent pas la différence entre privilèges et droits.

    Dans les faits, ils manifestent dans la rue et votent à tous les 4 ans pour avoir de meilleurs privilèges, et ne connaissent même pas leurs droits, ou ce qu’est un droit, ou que leurs droits sont INNÉS, ou même ce que signifie le mot ‘inné’.

    Alors, le beau Maxime, quant à moi, peut bien aller se recoucher.

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2010 à 15 03 13 101310
    Permalink

    François,

    Je pense qu’on dit la même chose.

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2010 à 15 03 17 101710
    Permalink

    François,

    Comme je disais, je connais très peu ce groupe. Je ne suis pas les groupes politiques. Je n’attends pas d’être sauvé par un groupe politique. Je dis toujours la même chose, devenez plus indépendant individuellement. Apprenez à vous débrouiller sans compter sur personne, sauf vous-mêmes et vos proches. Je ne crois pas à cette grande illusion de la politique.

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2010 à 15 03 50 105010
    Permalink

    @sopadeajo

    J’ai écrit ‘a fait avec le parti républicain’, mais je voulais dire ‘a fait avec le mouvement Tea Party des supporteurs de Ron Paul’

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2010 à 17 05 44 104410
    Permalink

    Il semble que pratiquement personne ne sait (à part moi et une poignée d’autres) que le Tea Party était déjà tout planifié avant qu’il apparaisse sur la scène publique. Et c’est un membre du CFR, Grover Norquist, qui l’a conçu pour crosser les Amerloques.

    @Aimé:
    Ron Paul condamne sévèrement la « tournure » prise (il y a très longtemps) par le Tea Party.

    http://www.youtube.com/watch?v=jGNhEYZunV4

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 0 12 38 103810
    Permalink

    «Changements climatiques, êtes-vous sérieux M. Jacques Brassard? Je ne suis pas un écologiste ni un gauchiste, mais un scientifique qui porte un intérêt particulier sur le sujet.

    J’ai manqué votre discours sur les changements climatiques et votre refus d’admettre qu’ils sont causés par les gaz à effet de serre produits par l’homme (anthropique). Toutefois, j’en ai lu le résumé dans Le Soleil et je suis estomaqué et extrêmement déçu de voir à quel point vous niez l’évidence. Cela me fait penser aux années 70 lorsqu’une majorité de fumeurs et de gens liés à l’industrie du tabac niaient que la cigarette pouvait causer le cancer. Heureusement, aujourd’hui on est unanime sur le sujet et des mesures politiques ont été mises de l’avant pour amoindrir ce fléau.

    Le phénomène de changements climatiques est complexe. Pour comprendre ses causes et ses conséquences, il faut faire appel à des climatologues et physiciens de haut niveau qui ont étudié les modifications climatiques et géologiques depuis plusieurs années et qui ont publié des articles majeurs sur le sujet (articles toujours révisés et validés par des pairs). On ne peut se fier à des orateurs talentueux comme vous ou à des animateurs radio ou chroniqueurs vedettes qui traitent le sujet comme si c’était de la politique à la petite semaine ou un phénomène social quelconque.

    Après 20 ans d’affrontement entre environnementalistes et climato-sceptiques, on admet finalement, grâce aux avancées technologiques et à la persévérance des scientifiques, que nous vivons actuellement des changements climatiques sans précédents. Il reste à s’entendre sur la cause.

    La très très vaste majorité des experts en climatologie s’accordent pour dire que ces changements sont d’origine humaine. Dans «Expert Credibility on Climate Change» (Anderegg et al., Université de Standford), on affirme que 98% des 1372 «top climate experts» appuient l’hypothèse selon laquelle les changements climatiques sont principalement causés par l’activité humaine.

    Les experts n’ont plus de doute sur les deux points suivants :

    1- Nos émissions massives de GES vont atteindre dans quelques décennies le double de leur maximum connu depuis 1 million d’années et plus encore si l’on ne ralentit pas le rythme.

    2- Cela va provoquer un changement climatique majeur. On craint les inondations, les incendies de forêts, la sécheresse, la diminution des ressources en eau. Bref, on vivra sur une planète de moins en moins habitable pour l’être humain.

    Lorsque 98% des experts dans le domaine sonnent l’alarme, êtes-vous toujours prêt à prendre le risque de continuer sans changer quoi que ce soit? Peut-être ont-ils tous tort et peut-être aussi la cigarette ne cause-t-elle pas le cancer!

    Tous les efforts doivent être mis pour conscientiser les populations occidentales ultra-consommatrices d’énergie fossile et leur faire comprendre ce problème. En outre, nous devons accélérer le développement d’énergie renouvelable. Même si ces informations sont désagréables pour les citoyens et ne sont pas politiquement populaires, les médias ont le devoir de les publier et d’expliquer les faits réels tels que le démontrent les rapports du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) et la grande majorité des travaux de recherche sur le changement climatique. Les faits sont accablants, il faut le dire. Arrêtons de nier et trouvons rapidement des solutions pour les générations qui vont nous suivre.

    Christian Vailles, M.ing.

    Québec»

    http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/opinions/points-de-vue/201010/28/01-4337087-etes-vous-serieux-m-brassard.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_points-de-vue_794_section_POS1

    Le RLQ est un crique, plein de clowns!

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 9 09 21 102110
    Permalink

    Druide,

    À l’origine, le Tea Party était une initiative des supporteurs de Ron Paul dans le cadre de la campagne pour l’investiture du parti républicain en 2006 – 2007.

    Le Tea Party d’aujourd’hui est une toute autre histoire. C’est évident.

    Le Tea Party des supporteurs de Ron Paul s’est déroulé simultanément dans plusieurs villes américaines le 16 déc. 2007, dans le cadre d’une levée de fonds ‘Money Bomb’ qui a permis de recueillir plusieurs millions $ pour la campagne du Dr. Paul.

    Ron Paul lui-même était présent, et il a jeté quelques caisses par dessus-bord, au Tea Party de Boston, si jeme souviens bien.

    Les néos cons sont passés maîtres dans l’art de semer la confusion, ce qu’ils font avec Palin et Beck et le ‘nouveau’ Tea Party, qui n’est qu’un prétexte pour récupérer les électeurs mécontents, et les diriger là ou ils veulent, c’-à-d. voter pour l’establishment du parti républicain.

    http://www.youtube.com/watch?v=uvGS12EoZUE

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 11 11 56 105610
    Permalink

    Druide = doit être un syndicaliste-péquiste qui, comme les autres de cette secte, ne sont pas capables d’accepter les opinions d’autruit.
    Ce genre de personnage veut bâtir un pays.
    Nous sommes dans un merdier; avec ce pays, nous serions en enfer dans un puit sans fond.

    Fernand Cloutier
    Val-d’or

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 12 12 24 102410
    Permalink

    @Fernand Cloutier

    Ce n’est pas une question de ne pas être capable d’accepter les opinions d’autrui, mais plutôt de méfiance bien fondée et légitime face à des idées finies et pourries depuis déjà longtemps, mais emballées et repackagées en fausses solutions reluisantes. Une trappe, une fausse solution, mise en place par l’élite qui vous exploite et vous jette à la poubelle depuis des lustres.

    Ouvrez vos horizons un peu plus pour trouver de véritables solutions. Et elles ne seront pas avec le PQ, le parti Libéral, QS, l’ADQ, ou Force Québec. Cessez de tomber dans le même panneau, depuis des décennies. Pensez-vous vraiment qu’ils viennent de trouver LA solution à vos problèmes et que le RLQ est celle-ci?

    Cessons de tourner en rond et de répéter les mêmes erreurs ancestrales. Apprenons de ces erreurs et avançons.

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 13 01 58 105810
    Permalink

    Avez vous oublié Aimé Laliberté qu´à l´origine de l´origine, le Tea que les anglais volaient aux étatsuniens fut le départ de l´insurrection contre les anglois qui mena à l´indépendance des étatsunis of américa. C´est peut être aussi ce que le Canada et le Québec devraient faire, plutôt que de toujours regrder admirativement vers l´indépendance étatsunienne, sans pourtant chercher la sienne au Québec.
    PS:
    A François M ou à l´administrateur:
    Le 30/10/2010 à 19h 30 heure françoise,j´ai envoyé un petit commentaire économico-politique sur le Québec qui s´est évaporé mystérieusement. Est-ce les men-in-the-middle, les anglois; ou est-ce la censure qui sévit à nouveau ?

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 14 02 34 103410
    Permalink

    @sopadeajo

    Vous aviez bien raison, je viens d’aller voir dans le ventre de la bête et il y était. Je viens de l’extirper de là et il devrait être apparu là où vous l’aviez posté.

    Ce n’est pas la CIA ou le GRC, ni quiconque ici qui en est responsable. Il semble que le système WordPress n’avait pas bien digéré votre commentaire, hé hé hé!

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 16 04 17 101710
    Permalink

    @Aimé Laliberté,

    non le Tea Party n’est pas l’extension du mouvement de Ron Paul, bien que des dizaines de milliers de supporteurs de Ron Paul se soient très vite tournés vers cette mouvance informe (et téléguidée). Ils ont dû se tourner vers le Tea Party pour la simple e bonne raison que Ron Paul est parti avec le magot de sa campagne et nous a tous laissé tomber, le gros sale… (Qu’a-t-il fait avec tous les millions? Ne nous doit-il pas des explications pour s’être sauvé avec le fric sans même essayer de poursuivre ses beaux projets?)

    Ron Paul n’est certainement pas associé à Grover Norquist, membre du CFR lié au parti républicain et véritable concepteur originel du phénomène artificiel et calculé qu’Est le « Tea Party ». Ron Paul reconnaissait qu’à ses débuts le Tea Party avait de bonnes idées (c’était pas mal ses idées libertariennes à lui!) , mais il a aussi précisé que cela servait vraiment à nous duper, à nous dire ce qu’on veut entendre pour réorienter le mouvement vers des cul-de-sac (ex: vers le parti républicain, le mouvement des birthers, anti-Islam, anti-Obama et sa « réforme ‘communiste’ de la santé », et le sionisme. C’est vraiment pathétique de voir que tant de gens idéalisent le Tea Party comme étant un mouvement spontané, alors que les vrais analystes américains sérieux ont montré que c’était une arnaque dès le début, destinée à faire dévier le mouvement anti-Fed et à récupérer l’énergie du mécontentement général lié à la crise économique (subprimes, etc.), pour le réorienter progressivement vers des idées plus proches des républicains et du sionisme.

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 16 04 38 103810
    Permalink

    (…)Among those touting Teller’s attributes is Grover Norquist — one of the driving forces behind the birth of a certain segment of the tea party movement — who said of Teller: “People trust his judgment and want to know what he has to say.” The fact that Norquist — a member of the New York-based Council on Foreign Relations (CFR) who often postures as if he were a populist — is so enthusiastic about Teller says much. Norquist was a singular force in helping launch and publicize what has come to be known as the “tea party” movement, or at least its neo-con branch.
    Teller told the Post that his own thinking and that of the RSC is “very in line” with the tea partiers except, in the Post’s rendition of Teller’s words, “when things get ugly and hate-filled at some tea party rallies.” The Post quoted Teller directly as saying: “We don’t work with those folks. . . . When you see an otherwise legitimate rally about spending, about liberty, role of government, and then you see one really bad Hitler-type sign, as the token Jew of the RSC staff, maybe that sign hits me harder.”
    In fact, tea party rallies are not known to be havens for anti-Jewish or anti-Israel rhetoric or where people boost pro-Hitler placards. Quite the contrary, many tea party participants believe Barack Obama’s policies are akin to those of the German leader of the mid-20th century, a notion that — while nonsensical — is nonetheless believed by many in the tea party movement, due largely to the constant emphasis about “Hitler and the Nazis” that is drummed up in the major media and in some “alternative” and “patriot” media on a daily basis.(…)
    Source: Mystery Man Gives Marching Orders to Conservatives, 2010, Michael Collins Piper
    ——————————-

    (…)The truth is that one of the primary reasons that the mass media—including The Washington Post and The New York Times —on an almost daily basis has been hyping the so-called “tea party” movement is that these elite media powers want to keep the pot boiling. That’s evidently part of the bigger agenda in the campaign to create a new political movement that will be under the control of the big money interests.

    In fact, although few grass-roots tea party supporters know it, a major player behind the initial “from the top” orchestration of the tea party phenomenon was Grover Norquist, a figure in high-level Republican and conservative circles who was recruited some years ago into the ranks of Council on Foreign Relations (CFR).
    The CFR is the New York-based affiliate of the Royal Institute of International Affairs in London, the de facto foreign policy arm of the Rothschild banking dynasty whose tentacles reach into the privately owned money monopoly known as the Federal Reserve System, which controls the American economic system.(…)

    Ce dernier article de Michael Collins Piper porte sur les préparations en vue de l’émergence imminente d’un 3e parti aux USA:
    http://www.mikepiperreport.com/Articles_Archive/AmericanFreePress/AFP2010/Michael_Collins_Piper_AFP2010-05-31_Is_Power_Elite_Planning_New_Third_Party.html

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 16 04 52 105210
    Permalink

    En URSS, les élites soviétiques (inspirées par les préceptes de Lénine) avaient compris qu’ils devront inévitablement faire face à des dissidents politiques et qu’ils faut être plus intelligent qu’eux pour assurer la victoire sur ces éléments dissidents. C’est pourquoi les élites soviétiques se sont elles-mêmes chargées de créer et organiser les groupes anti-communistes (ce qui peut sembler paradoxal), cela afin de garder le contrôle sur les groupes anti-communistes et de collecter leurs noms pour pouvoir ensuite leur mettre la main au collet, ou encore les utiliser de toutes sortes de manières, notamment afin de discréditer l’anti-communisme aux yeux du peuple manipulé. C’est l’origine du Trust à la soviet: les élites montent de toutes pièces une fausse opposition, une opposition contrôlée, cela afin de contrôler les éléments dissidents politiques.

    Je crois qu’ils s’est passé la même chose avec le Tea Party. N’oublions pas que les néocons sont d’anciens trotskistes… ils ont appris la technique du Trust à la soviet il y a lontemps! C’est pourquoi ils utilisent une rhétorique « conservatrice », c’est pour mieux trahir et corrompre les éléments conservateurs de la nation. C’est pourquoi ils se sont déguisés en conservateurs, en « néo »-conservateurs, leur but étant de détruire toutes les forces opposées à leur révolution mondiale et il se trouve qu’aux USA ces forces viennent, du moins en partie, du conservatisme social, du christianisme, qui est traditionnellement associé au patriotisme et au nationalisme. Le RLQ et Force Québec, en tant que franchise québécoise du Parti Conservateur canadien (les néocons bushistes canadiens) font la même chose au Québec.

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 17 05 32 103210
    Permalink

    Philippe David se gourre:
    « Il n’y a qu’au Québec que le réchauffisme prend l’allure d’une religion en refusant toute critique. »

    Ça paraît que tu ignores tout de l’Europe mon cher Philippe…

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 17 05 48 104810
    Permalink

    sopadeajo…

    Je sais que le Tea Party initial était au début de la révolution américaine (vers 1776) et c’était pour signifier le début de la 2e révolution américaine que les supporteurs de Ron Paul avait créé les Tea Party en 2007.

    Les Québécois sont beaucoup trop socialistes pour faire une révolution comme les Américains en 1776. Ils aiment beaucoup trop leur état providence pour faire ça. Ils attendent qu’un ‘leader’ leur disent quoi faire.

    En attendant, ils s’obstinent sur la langue d’enseignement et autres enfentillages du même genre.

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 17 05 54 105410
    Permalink

    Druide,

    Il me semble qu’on dit la même chose, mais vous insistez que non.

    Quant aux millions $ qui ont été recueillis en 2007-2008, la campagne de Ron Paul a couté pas mal de cash, et je n’ai jamais pensé qu’il s’était sauvé avec la caisse.

    Les supporteurs de Ron Paul n’ont pas cherché à faire un parti politique avec les Tea Party, c’était des événements pour recuellir des fonds durant la campagne de Ron Paul.

    Le Tea Party actuel n’est même pas un pârti, c’est une étiquette pour les dupes.

    Les supporteurs de Ron Paul ne sont pas tellement impliqués dans le Tea Party actuel. C’est de la récupération par l’establishment républicain pour contrôler les mécontents.

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2010 à 17 05 56 105610
    Permalink

    Druide,

    Je viens de relire votre dernier commentaire, et on fait le même constat.

    Répondre
  • avatar
    1 novembre 2010 à 23 11 59 115911
    Permalink

    Ah, ça c’est bon signe, Aimé Laliberté! Je t’envoie un grand sourire:
    🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *