Les chiens de garde

 

Vous avez peur… si peur de la solitude… au point de vous jeter dans les bras de la servitude.
Il est vrai que les jeunes âges sont propices au chantage. Puisque toute prétendue éducation n’est, tout compte fait, qu’un vulgaire dressage. On fait tout pour que nos enfants reproduisent les mêmes desseins… les mêmes figures… la même raison pure.
Souvenez-vous de la première injonction : ou tu te donnes ou on t’abandonne. Tu as le choix entre servitude ou solitude. Il faut s’y soumettre ou cesser d’être… nous en sommes tous là, à reproduire le même mécanisme, autoritaire, sécuritaire, sectaire.
Malheur à celui qui se rebelle ou se fait la belle… il sera livré à lui-même, délaissé, ignoré ou raillé par tous.
On vous a appris à être servile, on vous a ordonné de servir, de subir les mesures les plus coercitives pour obtenir la sécurité affective. Il ne s’agit pas seulement d’obéir à l’ordre mais il s’agit surtout de le reproduire. Tel quel. Du copié-collé pour ne pas se laisser aller.
Non… vous n’êtes pas vous-même. Vous êtes ce qu’on a fait de vous… un autre qui ressemble à tous les autres.
Pâle copie d’un vieux modèle.
Le même singe auquel on apprend les mêmes grimaces et qui s’éprend des mêmes guenons.
Même univers où l’on doit passer par les mêmes galères… parce que la liberté revient un peu trop cher… solitude, angoisse et décrépitude.

Pourquoi je vous refais l’histoire ?
Parce que vous cherchez obstinément toujours à avoir raison… et savez-vous pourquoi ?
Parce que vous êtes comme tout le monde, incapable d’entendre une autre raison que la vôtre parce que comme tout le monde vous ignorez que cette raison n’est pas la vôtre.
C’est la raison de vos maîtres et de vos ancêtres que vous vous efforcez d’imposer à tout le monde, vous n’êtes qu’un chien de garde… qui veille et surveille la raison de son maître… en étant persuadé que c’est la sienne.
L’homme… ou la femme libre ne cherche pas à avoir raison… mais à savoir les raisons des autres.
Seule et libre plutôt qu’enchaînée au même rocher, celui d’une société qui a peur de vivre et peur de mourir…

http://www.lejournaldepersonne.com/2014/01/les-chiens-de-garde/

 

Campagne de soutien du film de Personne Le procès d’un procès sur Nietzsche : http://www.lejournaldepersonne.com/campagne-de-soutien-film-proces-dun-proces/

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *