Les inconscients

Caricature "En Contrôle" par Ygreck

Quoi de plus désolant que lorsqu’un ministre des finances nous rit en pleine figure? Selon Raymond Bachand, le 62% d’effort de réduction du déficit qu’il nous avait promis à son dernier budget aurait été accompli. Je m’explique mal cette prouesse autrement que par une arithmétique créative de la part du ministre. Les dépenses du gouvernement ont effectivement crût de 700 millions, donnant une croissance de 3,7% au lieu du 2,8% visé, mais nous avons supposément le gouvernement qui contrôle le mieux ses dépenses au Canada. Une chance que notre ministre ne nous prend pas trop pour des cons.

La seule chose qui aura aidé M. Bachand à réduire un tant soit peu son déficit, c’est que les recettes fiscales ont été meilleures que prévues. M. Bachand a effectivement réussi à extraire 1 milliard de plus en taxes et impôts de vos poches, mais il se donne le mérite d’avoir réduit son déficit. C’est vrai que l’acte de pillage est exténuant. Presque autant que de dépenser le fric des autres. Et le pillage n’est pas prêt de s’arrêter.

M. Bachand s’apprête en effet de piger encore plus profondément dans vos poches. Il planifie toujours de hausse la taxe de vente d’un autre point de pourcentage en janvier 2012. Il planifie d’autre hausses des taxes sur l’essence. La franchise santé passera de 25$ à 100$ l’an prochain aussi. Sans compter la hausse des frais d’électricité, de scolarité et les cotisations au RRQ. Même certaines de ces hausses sont peut-être nécessaires, elles deviennent injurieuses lorsqu’elles sont conjuguées à la charge fiscale déjà excessive du contribuable québécois et le fait que le gouvernement ne fait aucun effort, contrairement aux prétentions de M. Bachand, pour contrôler ses dépenses, encore moins de les réduire.

Grâce aux « efforts » de M. Bachand, le service de la dette ( i.e. les intérêts de notre carte de crédit collective) occupe le troisième poste budgétaire, derrière la santé et l’éducation. Et il va bientôt rattraper cette dernière. Quant aux dépenses de santé, elles continuent de croître de 5% par année et totalise 45% du budget cet année. La santé rongera 66% du budget en 2030, si la tendance se maintient, avec le service de la dette qui rongera la plus grande partie du reste. Mais M. Bachand aura pris une retraite dorée depuis très longtemps rendu là, alors il s’en fout royalement!

Il est évident que notre gouvernement actuel n’a aucune espèce de volonté à redresser les finances publiques. Il fait résolument la carpette devant les lobbies et les groupes d’intérêts, tout en pillant de plus en plus les contribuables. Cette attitude est non seulement une fraude intellectuelle, comme le clament certains membres de l’opposition, mais elle relève du brigandage pur et simple. Peut-être faudrait-il que nous descendions dans la rue encore une fois. Il semble que M. le Ministre n’a pas encore compris.

13 pensées sur “Les inconscients

  • avatar
    18 mars 2011 à 5 05 41 03413
    Permalink

    «M. Bachand a effectivement réussi à extraire 1 milliard de plus en taxes et impôts de vos poches, mais il se donne le mérite d’avoir réduit son déficit. C’est vrai que l’acte de pillage est exténuant. Presque autant que de dépenser le fric des autres. Et le pillage n’est pas prêt de s’arrêter.»

    De payer d’avantage, ce n’est pas précisément ce qui me choque. C’est que l’entreprise privée ne paie pas plus d’impôt, qui me choque. Que les riches n’en paient pas d’avantage non plus qui me choque.

    Et les hausses des frais de scolarité vont bloquer les moins nanties des familles québécoises, à envoyer leurs jeunes aux hautes études. Bref, la contribution santé, qui aurait pu être administrée selon les moyens de chacun, et non du même montant pour les millionnaires et les plus pauvres de la société.

    «Et il va bientôt rattraper cette dernière. Quant aux dépenses de santé, elles continuent de croître de 5% par année et totalise 45% du budget cet année. La santé rongera 66% du budget en 2030, si la tendance se maintient, avec le service de la dette qui rongera la plus grande partie du reste. Mais M. Bachand aura pris une retraite dorée depuis très longtemps rendu là, alors il s’en fout royalement!»

    Pas pire qu’ailleurs. Et non seulement ce n’est pas pire qu’ailleurs, mais si ça l’est, c’est le privé qui nous coûte cher en sous-traitance. Mais encore! Le Japon doit trois fois son PIB, les États-Unis d’Amérique sont endettés comme jamais, et ils n’ont pas l’intention de payer cette dette. Une dette, ça a de l’importance quand on a l’intention de la payer… Tout le monde ne paiera pas sa dette Philippe, c’est une laisse, c’est une chaîne qui nous nous rend esclave de la création de richesse. C’est fictif, de la merde. Nous ne la paierons jamais. Mes enfants non plus. Elle sera reconduite quand elle sera payée de toute façon…, parce que les capitalistes ont besoin de celle-ci pour asservir les prolétaires.

    Perte de temps, il faut changer de régime et de système économique. Le capitalisme a eu sa chance, passons à autre chose.

    Répondre
  • avatar
    18 mars 2011 à 8 08 12 03123
    Permalink

    Selon le tableau officiel que j’ai placé dans l’article « La sangsue médicinale », sur le nombre de bénéficiaires, on découvre que de 1967 à 1995 la Régie des Rentes accuse un surplus de revenu annuel constant.

    En 1996 elle accuse une diminution d’entrée d’argent (inexplicable, sauf par une « ponction » du gouvernement)et ensuite une stabilisation du nombre de bénéficiaires jusqu’en 2009/10.(après autonomie).

    C’est à dire que les personnes ayant 60 ans depuis 2005 n’ont pas augmenté le nombre de bénéficiaires. Ce sont des gens nés à partir de 1945 à 1950. Des gens qui ont payé la cotisation du RRQ pendant 39 à 40 ans de leur vie (pour ceux qui retirent à 60 ans; pour les autres c’est 40 à 45 ans de « payage »); et aujourd’hui on leur dit que les sommes payées ne sont pas suffisantes pour remplir les promesses qu’on leur a fait. Où est rendu l’argent????

    Que pensez-vous qu’il va arriver lorsque les jeunes d’aujourd’hui tenteront de retirer leur RRQ?

    Ils vont se faire dire la même chose qu’à nous et vont être accusé de ne pas avoir payé assez ou dépensé trop, quand, en fait ce seront les gouvernements qui se seront succéder pour prélever des ponctions dans la caisse de la Régie.

    Ce sont des voleurs, menteurs et hypocrites de la pire espèce.

    Amicalement

    Elie l’Artsite

    Répondre
    • avatar
      18 mars 2011 à 18 06 12 03123
      Permalink

      Effectivement, mais je vois moi, en plus de cela, un soutien inconditionnel à certains bourgeois.

      Cela n’a pas profité au prolétariat, on a joué à la bourse avec le fric des contribuables. Voilà!

      Débarrassons-nous des collaborateurs et des parasites. Le changement de système économique rend cela faisable, sans violence, à moins qu’ils ne se défendent de leur expulsion.

      Répondre
  • avatar
    18 mars 2011 à 9 09 09 03093
    Permalink

    Ajoutons que depuis 2002 la cotisation est à 9.4% (2009 = 9.9%) et qu’avec une cotisation de 10% pendant 40 ans ça permet de « bénéficier » d’un montant de Rente équivalent à 70% du salaire gagné.

    Les Rentiers ne touchent que 25% du salaire gagné pour leur rente. Et ce sera le même pourcentage (25%) dans 40 ans.

    Alors qu’est-ce qui arrive au 45% manquant?

    Et question encore plus pertinente: comment justifier plus de 10% de cotisation lorsque kle gouvernement ne paie que 25% du salaire au lieu de 70% comme les « revenus » de cet argent donne la possibilité.

    Réponse:

    Rien ne justifie la hausse de cotisation sauf si l’argent est retiré à d’autres fins.

    On nous ment à pleine bouche molle!!!

    On augmente les coût de l’enseignement pour les étudiant, le lendemain qu’on donne une augmentation de salaire de %100,000 dollars au recteur de l’université Laval.

    J’en ai trop marre même pour faire un article!!!

    Amicalement

    Elie l’Artiste

    Répondre
  • avatar
    19 mars 2011 à 11 11 05 03053
    Permalink

    Décidément Monsieur le Ministre continue à nous taper sur le clou qui est déjà croche à enfoncer et à saigner la classe moyenne et les pauvres. Lui, il s’en fout, il est de la classe supérieure avec ses revenus de ministre et comme vous le dites si bien, nous lui paierons bientôt sa retraite dorée!!!

    Répondre
  • avatar
    19 mars 2011 à 15 03 51 03513
    Permalink

    Même les manifestations pacifiques attirent les matraques et les gaz lacrimogènes. Ayant vu ce que le gouvernement peut faire à sa population qui manifeste, comme au sommet du G20 de Toronto, qui va vouloir manifester contre le budget ? De toute façon, sur toute chose, quand la population dit non, le gouvernement dit oui. La démocratie, il faut que ça soit plus que des élections. Si monsieur Bouchard travaille maintenant pour l’industrie du gaz. Qui aurait dit ça ? Alors pour qui monsieur Charest travaillera t-il quand il aura quitté sa job de PM ? Il sucèdera peut-être aussi à monsieur Bouchard ? En tout cas, ça serait un bon candidat, il est avocat. Peut-être qu’il dirigera Hydro-Québec une fois la société d’état complètement privatisée, déficit zéro oblige…

    Répondre
  • avatar
    20 mars 2011 à 11 11 24 03243
    Permalink

    @ Fernand
    C’est dommage que ce ne soit qu’une lettre fictive. M. Bouchard qui disait que les québécois ne travaillent pas assez. Ça résonne toujours à mes oreilles. S’il parlerait allemand, il dirait: Arbeit Macht Frei !!! Le mot ‘Arbeit’, ça sonne pareil avec ‘Air-Bête’… Le Travail Rend Libre…
    Peut-être qu’un jour ce sera la nouvelle devise du Québec ?
    Travaillons assez vieux jusqu’au jour où les forces vont nous manquer et qu’on aura une marchette à proximité. De toute façon, mathématiquement, c’est vers ça qu’on s’en va, à moins que ce système ne se brise avant. Toujours faire plus avec moins… Il y a un point de rupture quelque part.
    Puisque le Québec à ce jour doit rembourser 223 Milliard$, il faudrait d’abord savoir où elle est cet argent si les banquiers veulent qu’on la rembourse. Là-dessus, PAS UN MOT !!! On ne peut pas rembourser ce qui n’est pas remboursable. L’équation de la dette est fausse. Le point d’équilibre réel de l’équation de la dette se résume à rembourser seulement le capital. On reçoit du capital, on rembourse du capital, à moins que le Fédéral n’injecte en argent frais dans l’économie comme il a le droit de le faire, toutes les sommes dûes en intérêt aux financiers étrangers. Là, par nos impôts, il serait possible de rembourser ces fameux intérêts, mais ces sommes sont volontairement absentes pour mettre les états sur le derrière, à moins de léguer en échange, toutes les sociétés d’état, tous les biens collectifs, toutes les ressources naturelles et tant qu’à faire, tout le territoire ! Mais c’est bien ça le but ultime, prendre le contrôle de TOUT ! Messieux les économistes, universitaires et bien-pensants, venez donc dire le contraire ! Plus habitué à un long silence sur ce point sensible. Mais où est M.H. ? En passant, mes salutations à Philippe.

    Répondre
    • avatar
      20 mars 2011 à 19 07 53 03533
      Permalink

      @ Claudius

      Travaillons assez vieux jusqu’au jour où les forces vont nous manquer et qu’on aura une marchette à proximité. De toute façon, mathématiquement, c’est vers ça qu’on s’en va, à moins que ce système ne se brise avant. Toujours faire plus avec moins… Il y a un point de rupture quelque part.

      Une question plus pertinente serait: Pourquoi ne pouvons-nous pas vivre selon nos moyens plutôt que d’endetter nos enfants jusqu’au cou?

      Puisque le Québec à ce jour doit rembourser 223 Milliard$, il faudrait d’abord savoir où elle est cet argent si les banquiers veulent qu’on la rembourse. Là-dessus, PAS UN MOT !!! On ne peut pas rembourser ce qui n’est pas remboursable. L’équation de la dette est fausse. Le point d’équilibre réel de l’équation de la dette se résume à rembourser seulement le capital. On reçoit du capital, on rembourse du capital, à moins que le Fédéral n’injecte en argent frais dans l’économie comme il a le droit de le faire, toutes les sommes dûes en intérêt aux financiers étrangers. Là, par nos impôts, il serait possible de rembourser ces fameux intérêts, mais ces sommes sont volontairement absentes pour mettre les états sur le derrière, à moins de léguer en échange, toutes les sociétés d’état, tous les biens collectifs, toutes les ressources naturelles et tant qu’à faire, tout le territoire ! Mais c’est bien ça le but ultime, prendre le contrôle de TOUT ! Messieux les économistes, universitaires et bien-pensants, venez donc dire le contraire ! Plus habitué à un long silence sur ce point sensible. Mais où est M.H. ? En passant, mes salutations à Philippe.

      Primo, le gouvernement emprunte principalement en émettant des obligations sur le marché des capitaux, et les gens seraient bien fous d’investir là-dedans (car il y a des gens comme vous et moi qui en détiennent), s’il n’y avait pas un revient quelconque.

      Deuxièmement, si nous avons maintenant une dette si énorme (234 milliards en passant), c’est que nos élites dirigeantes ont été passablement irresponsables en nous offrant des programmes que nous n’avons pas les moyens de nous payer. Vous blâmez les banquiers de fournir une carte de crédit à un acheteur compulsif?

      Répondre
  • avatar
    20 mars 2011 à 21 09 45 03453
    Permalink

    @ Philippe
    Merci de la réponse. Tu sembles malgré tout désireux d’honorer jusqu’au bout cette dette odieuse pour l’essentiel composé d’intérêts composés.. Moi, je me situe ailleurs. Comme tout le monde, je suis contraint de suivre la parade, mais tu ne me feras pas croire que c’est viable de marcher comme ça jusqu’à ce que tout soit remboursé. Cette dette grossit toute seule ! Ça ne balance pas dans les comptes, et ma question mathématique n’a toujours pas de réponse. Il y a une question de perspective là-dedans. Pour la suite, ça dépend toujours de quel côté de la clôture on se trouve. J’ose croire que tu peux comprendre un peu mes arguments. Bonne soirée !

    Répondre
    • avatar
      21 mars 2011 à 11 11 59 03593
      Permalink

      @ Claudius,

      En réalité, je crois qu’à la fin, le mieux qu’il pourrait nous arriver est que le gouvernement fasse faillite et répudie ses dettes. Ça le forcerait à être plus responsable et vivre selon ses moyens; et les banquiers en pendraient plein la gueule. Mais le gouvernement fera tout pour l’éviter.

      Répondre
  • avatar
    21 mars 2011 à 12 12 03 03033
    Permalink

    Au sujet de l’augmentation des frais étudiants: les libéraux de Lesage avaient promis la « GRATUITÉ » lors du démentellement du Département de l’Instruction Publique.
    Cependant des influences ont faites oublier la promesse ou elle était une manipulation ou un simple mensonge…
    On trouve beaucoup d’argent pour construire des arénas, subventionner les multinationales, etc, mais nos élus relaient nos jeunes à l’obligation de travailler durant les vacances, les fins de semaine et les soirs de la semaine pour s’en sortir en plus des travaux scolaires.
    Nos étudiants sont très importants; ils sont « l’or » de notre société; il faut les protégés comme la prunelle de nos yeux.
    Des pays non-industrialisés donnent « l’instruction gratuite » parce que leurs dirigents ont compris l’importance de leur jeunesse.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *