Les zélotes du recensement.

Tony Clement, Ministre de l'Industrie et du Commerce.

Si vous ignoriez jusqu’à présent qui est Tony Clement, son nom risque certainement de vous être familier avec le tollé qu’a créé sa récente décision concernant la formule longue du prochain recencement. Rappelons que le formulaire long du recensement est envoyé à 20% des ménages canadiens et contient une cinquantaine de questions additionnelles au formulaire court et pose certaines questions que beaucoup trouvent très intrusives sur le chapitre de l’ethnicité et des habitudes de vies. Jusqu’à présent, de remplir et retourner ce formulaire était obligatoire et le refus d’obtempérer est passible d’amendes et de peines d’emprisonnement. M. Clement a décidé pour sa part que ces pénalités étaient indues et a décidé de permettre que le remplissage de ce formulaire soit sur une base volontaire et qu’il soit distribué sur une base plus large, soit un tiers de la population. Personnellement, j’applaudis cette décision. Si je reçois ce formulaire, je vais promptement le mettre dans mon bac à recyclage.

De fait, je questionne l’éthique d’un gouvernement qui utlilise la force sous forme d’amendes et de peines d’emprisonnement pour obliger ses citoyen à un exercice de plus en plus intrusif à leur vie privée. Il fût une époque où le rôle principal du recensement était d’avoir un décompte des citoyens, permettant ainsi de fixer le nombre de sièges dans les différentes assemblées législatives. Maintenant, on veut même savoir combien de temps les différents membres de ma famille consacrent aux tâches ménagères. De quel droit le gouvernement me menace-t-il pour obtenir ce genre d’information?

Mais il y en a qui ont sévèrement critiqué la décision de M. Clement et une levée de bouclier a rapidement suivi cette décision. Naturellement, les opposants les plus vocaux sont justement le genre de gens qui profitent à contrôler chaque facette de nos vies. Bien entendu, l’état a besoin de ces informations afin de bien « gérer » notre économie et nos vies. Il a absolument besoin de savoir mon revenu ainsi que combien de chambres à coucher il y a dans ma maison. Est-ce que l’État a vraiment le droit de tout savoir? N’avons-nous pas nous aussi des droits, comme celui qu’on nous fiche la paix? Le droit de ne pas être harcelés par notre gouvernement sans juste cause? Le droit de ne pas être menacé d’emprisonnement pour avoir refusé de remplir un vulgaire formulaire? Dans son édito, André Pratte disait:

«Le questionnaire court (sept questions) demande aux Canadiens des renseignements sur leur état matrimonial, notamment s’ils vivent avec une autre personne en union libre. N’est-on pas là au coeur de l’intimité de chacun? Suivant la logique tordue des conservateurs, ne faudrait-il pas abolir ce questionnaire également?»

Une excellente idée!

23 pensées sur “Les zélotes du recensement.

  • avatar
    22 juillet 2010 à 0 12 52 07527
    Permalink

    T’as pas déjà dit que tu étais plus un conservateur économique? Les recensement sont une bonne chose pour pleins de gens… évidemment toi t’es contre…

    Répondre
    • avatar
      22 juillet 2010 à 6 06 01 07017
      Permalink

      @ Stephane.g

      Selon ce sondage Ipsos-Reid publié hier dans the Gazette, je ne suis pas le seul. 49% des canadiens et 62% des québécois sont du même avis. Et je ne m’objecte pas tant au recensement lui-même qu’au caractère obligatoire de celui-ci. Qu’on puisse enfermer les gens s’ils refusent de le remplir est une violation de leurs droits. En passant, c’est justement une des grandes différences entre les libertariens et les conservateurs sociaux. Les conservateurs sociaux aiment utiliser l’état pour imposer certains comportements aux autres et pas les libertariens

      Répondre
  • avatar
    22 juillet 2010 à 2 02 37 07377
    Permalink

    Vous comprenez certainement qu’un recensement volontaire n’est plus un recensement, et que le sous-ensemble de « ceux qui répondent » dans une population est un échantillon complètement biaisé de cette population. Alors, on se passe de recensement ?

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    22 juillet 2010 à 6 06 16 07167
    Permalink

    «De fait, je questionne l’éthique d’un gouvernement qui utlilise la force sous forme d’amendes et de peines d’emprisonnement pour obliger ses citoyen à un exercice de plus en plus intrusif à leur vie privée.»

    J’espère que vous êtes conséquent et que vous êtes apte à en faire autant des fiches de renseignements personnels que demandent les agences de placement, et/ou les employeurs… Ça me fait encore plus chier, moi, de me faire questionner par mon employeur sur ce que je pense des syndicats. Ça m’est arrivé, il y a de cela 3 ans, chez «Patrick Morin». Deuxième question en entrevue : «QU’EST-CE TU PENSES DES SYNDICATS TOÉ?»

    Mon État, s’il est socialiste, je ne le trouve pas intrusif quand il veut mieux me servir. Mais mon employeur, lui, c’est pour mieux m’exploiter qu’il accomplit cette tâche.

    «Maintenant, on veut même savoir combien de temps les différents membres de ma famille consacrent aux tâches ménagères. De quel droit le gouvernement me menace-t-il pour obtenir ce genre d’information?»

    On ne veut que savoir si c’est encore «la femme» qui fait tout à la maison…

    Le seul point où je suis d’accord, c’est que ce recensement va finalement servir les intérêts des entreprises privées, de ses propriétaires surtout, ces parasites.

    Répondre
  • avatar
    22 juillet 2010 à 7 07 14 07147
    Permalink

    Un recensement ne doit être que pour connaître le nombre d’individus, nombre de familles, revenus de chacun, âge, sexe, état social et lieu de naissance. Un point, un trait. Ce sont les seuls points « personnels » que je suis prêt à donner en informations aux dirigeants, quels qu’ils soient.

    Les informations subséquentes ne servent qu’au « contrôle » de l’individu. L’état n’a aucun droit de « contrôle ». C’est l’individu qui possède ce droit envers l’état. Du moins dans un esprit démoctatique réel et non dans la farce démocratique actuelle. Nous avons perdu toute emprise et contrôle sur nos dirigeants sociaux, et nous sommes redevenus leurs « esclaves ».

    À l’époque de l’esclavage, l’individu était nourrit, logé, habillé. Il « servait » un maître. Quand ce maître était un homme honorable, juste et « humain », l’esclave était heureux. Évidemment ce n’était pas tous les « maîtres » qui étaient de cette trempe. Donc, il y avait toujours certains nombre d’esclaves malheureux dans cette société.

    Les maîtres ont décidé de ne plus « nourrir, habiller et loger » leurs esclaves et ont décidé d’installer plutôt, un système rémunérateur pour que l’esclave subvienne lui-même à ses besoins. Ils lui rendirent la « liberté », se débarrassant de leurs obligations personnelles coûteuses et rémunérèrent au taux le plus bas possible le travail de leurs anciens esclaves.

    Aujourd’hui, le « maître » a toujours le « contrôle » des esclaves et n’est pas obligé de rien débourser. Et lorsque le « maître » démocratique est un imbécile, sans honneur et sans conscience sociale, ce sont tous les « supposés » anciens esclaves qui sont malheureux et non seulement une portion comme auparavant.

    Il faut cesser de jouer ce jeu imbécile et reprendre le contrôle qui nous est dû dans une démocratie. Autrement dit, il faut que le citoyen acquière un droit de « véto » sur toutes décisions gouvernementales, même lorsque celui-ci est majoritaire. Il nous faut installer un pouvoir politique imperméable aux opinions partisanes pour que ce pouvoir parallèle considère exclusivement le bien de l’individu social.

    C’est tout ce qui manque au système social actuel.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    22 juillet 2010 à 9 09 36 07367
    Permalink

    @ Lartiste

    Il en manque pas mal plus que ça 🙂 La redistribuion des pouvoirs par paliers, considerant que l’individu est souverain et que la démocratie n »est qu’une étape vers le consensuel et en effet un objectif a viser. Mais il y a des étapes a franchir et des priorités a fixer. On ne le fait pas. Les étapes intermédiaires sont décrites dans Nouvelle Société. Quand on aura tenté tout le reste, on les suivra.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    22 juillet 2010 à 10 10 16 07167
    Permalink

    @PJCA

    « Mais il y a des étapes a franchir et des priorités a fixer. On ne le fait pas. »

    « Les priorités à établir », on peut le faire ICI.

    « Les étapes à franchir », on ne le pourra pas car nous n’avons aucun pouvoir sans droit de « véto ».

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    22 juillet 2010 à 11 11 18 07187
    Permalink

    Bonjour Philippe,

    Voici l’éditorial de ce matin dans le Toronto Star qui traite justement de Statistiques Canada et comment le gouvernement Harper ignore ses propres données en matière de criminalité pour faire avancer un agenda anti-criminalité qui va coûter la peau des fesses et produire absolument rien d’utile.

    http://www.thestar.com/opinion/editorials/article/838653–crime-figures-belie-policies

    Tout ça pour dire que le PC et Harper sont dangereux. S’ils veulent abolir le recensement détaillé, ce n’est pas parce qu’ils sont concernés par le repect de votre vie privée, mais probablement parce qu’ils veulent créer une (fausse) réalité qui ne pourra être contredite par les données de leur propre recensement.

    Si on regarde l’ensemble de ‘leur oeuvre’, on n’a aucune raison de croire quoi que ce soit qui provient de ces gens.

    Répondre
    • avatar
      22 juillet 2010 à 12 12 22 07227
      Permalink

      @ Aimé Laliberté

      Tout ça pour dire que le PC et Harper sont dangereux. S’ils veulent abolir le recensement détaillé, ce n’est pas parce qu’ils sont concernés par le repect de votre vie privée, mais probablement parce qu’ils veulent créer une (fausse) réalité qui ne pourra être contredite par les données de leur propre recensement.

      À vrai dire, je me fous pas mal s’il y a des motifs ultérieurs. Pour moi c’est une simple victoire en faveur de la vie privée.

      Répondre
  • avatar
    22 juillet 2010 à 12 12 41 07417
    Permalink

    Philippe,

    Je suis d’accord avec toi sur le fond. Je voulais simplement souligner qu’il y a toujours des motifs ultérieurs avec ces types.

    Répondre
    • avatar
      22 juillet 2010 à 13 01 41 07417
      Permalink

      @ Aimé Laliberté

      Je suis d’accord avec toi sur le fond. Je voulais simplement souligner qu’il y a toujours des motifs ultérieurs avec ces types.

      Définitivement rien de nouveau sous le soleil… 😉

      Répondre
  • avatar
    22 juillet 2010 à 13 01 03 07037
    Permalink

    De toute façon, vous devriez savoir que le pouvoir du gouvernement fédéral en matière de recensement découle de l’article 8 de la Loi consitutionnelle de 1867 (L’AANB) et que ce pouvoir est l-i-m-i-t-é à ce qui suit :

    ‘Dans le recensement général de la population du Canada qui, en vertu de la présente loi, devra se faire en mil huit cent soixante et onze, et tous les dix ans ensuite, il sera fait une énumération distincte des populations respectives des quatre provinces.’

    En plus, rien dans l’article 8 impose une obligation pour quiconque de fournir quelque information que ce soit à qui que ce soit.

    Merci et bonsoir la visite.

    Répondre
  • avatar
    22 juillet 2010 à 17 05 16 07167
    Permalink

    Ce que t’oublie de mentionner c’est que les Cons-ervateurs ont été élu avec 37% des voix donc 63% ont vote contre….de plus seulement 58% des gens ont été voté…donc tes CONS-ervateurs ont AUCUNE coudée franche dans n importe quel projet

    Mais comme le PLC a un leader a chier…et que ce parti a 0 crédibilité les Cons-ervateurs font ce qu’ils veulent

    Si seulement les PLC pouvais mettre son ego de cote et faire alliance avec le NPD

    Répondre
    • avatar
      23 juillet 2010 à 11 11 29 07297
      Permalink

      @ Stephane.g

      Ce que t’oublie de mentionner c’est que les Cons-ervateurs ont été élu avec 37% des voix donc 63% ont vote contre….de plus seulement 58% des gens ont été voté…donc tes CONS-ervateurs ont AUCUNE coudée franche dans n importe quel projet

      En ce qui concerne le questionnaire long du recensement, ils ont 62% des québécois et 49% des canadiens de leur côté. Pour les conservateur, ça dit gros. Ceux qui fornt la danse du bacon, c’est ceux qui veulent à tout prix nous « guider ». Pour une fois, ce sont les conservateurs qui sont sur le côté du peuple de la majorité silencieuse qui en ont marre de se faire dire quoi faire.

      Répondre
  • avatar
    23 juillet 2010 à 6 06 24 07247
    Permalink

    @ LARTISTE

    «Il faut cesser de jouer ce jeu imbécile et reprendre le contrôle qui nous est dû dans une démocratie. Autrement dit, il faut que le citoyen acquière un droit de « véto » sur toutes décisions gouvernementales, même lorsque celui-ci est majoritaire. Il nous faut installer un pouvoir politique imperméable aux opinions partisanes pour que ce pouvoir parallèle considère exclusivement le bien de l’individu social.
    C’est tout ce qui manque au système social actuel.»

    On appelle ça un Conseil Populaire, Ouvrier ou autre. Rien de tel qu’un «soviet» pour gouverner sur le peuple, représentant, de toute façon, celui-ci! Avec la révocabilité potentielle des élus, le droit de Veto est acquis chez le peuple.

    Répondre
  • avatar
    23 juillet 2010 à 6 06 33 07337
    Permalink

    Donc un « conseil populaire » en parallèle avec ce qui est là présentement. Ce conseil populaire on pourrait l’appeler « le Senat ». D’accord.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    23 juillet 2010 à 21 09 44 07447
    Permalink

    Quand notre pays, succursale des É-U ne sera plus vivable, le stade pourra servir comme un camps FEMA pour interner tous ces indésirables trop lucides. Ce sera un bel endroit pour que notre belle communauté puisse enfin prendre connaissance en personne!

    Répondre
  • avatar
    24 juillet 2010 à 16 04 55 07557
    Permalink

    « Jusqu’à présent, de remplir et retourner ce formulaire était obligatoire et le refus d’obtempérer est passible d’amendes et de peines d’emprisonnement. Si je reçois ce formulaire, je vais promptement le mettre dans mon bac à recyclage. (Philippe David) »

    Vous devriez utiliser un peu de perspicacité.
    C’est un recensement. Répondez aux 7 questions semblables au formulaire court et retournez le.

    Naturellement, les opposants les plus vocaux sont justement le genre de gens qui profitent à contrôler chaque facette de nos vies. (Philippe David)

    Tout à fait raté.

    La motivation caché c’est l’argent.
    Les opposants les plus vocaux sont les dépendants du bes du gouvernement. Les communautaires, les osbl, les festivals, etc…
    Ce sont ceux qui ne veulent pas payer pour collecter et colliger l’information dont ils ont besoin, afin de préparer une demande de subvention.
    C’est gratuit en ce moment, alors pourquoi changer, se disent-ils !…

    «Le questionnaire court (sept questions) demande aux Canadiens des renseignements sur leur état matrimonial, notamment s’ils vivent avec une autre personne en union libre. N’est-on pas là au coeur de l’intimité de chacun? (AP) (Philippe David)

    Le questionnaire court demande aussi combien de personnes dans le ménage. Dire que le ménage comprend des enfants, un ti-gars et une tite-fille et leur âge.

    L’intimité survient si l’on demande de quel père et mère, en union libre, sont issus ces enfants. Ce qui n’est pas demandé.

    De toute manière la question de AP est idiote et caduque.

    Puisque ces informations du statu civique ou social sont déjà requises chaque année et disponible à l’agence du revenu du Canada.

    Ajoutez pour la forme…
    Depuis le recensement mai 2006… Aimeriez-vous savoir combien de décès, leur statu social et leurs revenus moyens ?

    Ne demandez pas à Statcan, demandez à Revenu Canada.

    Statcan ne recense pas les morts, juste les naissances, entre les recensements. Curieux, non ?…

    « Pierre JC Allard
    Vous comprenez certainement qu’un recensement volontaire n’est plus un recensement, et que le sous-ensemble de « ceux qui répondent » dans une population est un échantillon complètement biaisé de cette population.
    2:37, le Jeudi 22 juillet 2010 »

    Vous comprendrez aussi, qu’il suffit d’inclure les 7 questions du formulaire court, obligatoires, dans le formulaire long, pour que le problème soit réglé.

    Pierre JC Allard
    « Il en manque pas mal plus que ça La redistribuion des pouvoirs par paliers, considerant que l’individu est souverain et que la démocratie n »est qu’une étape vers le consensuel et en effet un objectif a viser. »

    Facile à régler.
    Vous n’avez qu’à convaincre M Arsenault et C Carbonneau d’enregistrer la FTQ et la CSN comme parti politique. Puis concurrencer les autres pour le poste de premier ministre du Québec, lors de l’élection.

    Avec ça il serait possible de muter les impôts et les taxes, en « cotisations ».

    CH

    Répondre
  • avatar
    28 juillet 2010 à 22 10 51 07517
    Permalink

    Pour votre information, je viens de remplir le recensement de 2006 qui est en ligne sur Cyberpresse. J’ai répondu, absolument, n’importe quoi et, en guise de commentaire, je leur ai pointé mon dernier billet avec un «Merci, bonsoir!!!» bien senti!!!

    http://lequebecdedemain.blogspot.com/2010/07/les-conservateurs-sont-en-feu-ce-qui.html

    Je crois que je ne peux pas être plus clair!!!

    Ne restons pas passifs au jeu qui se joue, actuellement!!! Faisons chier nos élites politico-médiatico-scientifiques qui s’imaginent tout savoir mieux que tout le monde ce qui est bon pour nous, en utilisant leurs propres outils!!!

    «L’Opération Call TV» est née!!! Faisons-la entendre!!! Faisons-nous entendre!!! Faisons entendre la majorité silencieuse!!!

    Que le gouvernement respecte notre vie privée!!!

    http://droitemonde.blogspot.com/2010/07/recensement-loperation-call-tv.html

    Répondre
  • avatar
    28 juillet 2010 à 23 11 18 07187
    Permalink

    Ah! Parce que la magouille n’existe pas chez les syndicats?

    Je pense de plus en plus à organiser un « Sénat bénévole ». La condition pour être admis serait d’avoir 60 ans ou plus.

    60 ans représente plus de 2 générations; donc on se souvient des ententes conclues depuis 45 et 50 ans. On ne se ferait pas rouler aussi facilement.

    Il y a deux ans on voulait installer la limite de 0.05% à l’alcool test. Supposément pour décourager les « irresponsables » de conduire en état d’ébriété. Cela n’avait pas de bon sens puisqu’on est « irresponsable » ou on ne l’est pas. L’irresponsable se fiche carrément de la « baloune ».

    Aujourd’hui on revient encore sur le sujet avec une « excuse » différente et probablement plus « acceptable ». Mais le déclencheur de ce « retour » est encore un imbécile qui en est à sa 10e arrestation en état d’ébriété et sans permis de conduire en plus.

    Qu’on arrête de nous prendre pour des cruches et qu’on le dise ouvertement: « On veut votre argent!!! » pour balancer les fin de mois des municipalités.

    Il y a environ 20 ans, les chefs de police se sont réunis au Cameroun pour « conseiller » les force de l’ordre de ce pays. Depuis leur retour, les policiers font des barrages routiers comme on le fait au Cameroun depuis toujours. Qui a donné les cours à qui?

    Un barrage routier est illégal en soi. Un policier ne peut t’arrêter que s’il a de bonne raison de soupçonner un délis.

    Notre société s’en va « ché l’iâbe » 🙂

    L’Artiste

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *