Lettre au premier ministre Harper

Francisco-Jose-De-Goya-Y-Lucientes-Ravages-of-war

DOMINIQUE BOISVERT :

Monsieur le premier ministre,

Votre gouvernement veut précipiter le Canada en guerre contre le groupe autoproclamé État islamique en Irak, puis éventuellement en Syrie.

Les exactions de « l’État islamique » sont bien sûr inacceptables, comme le sont les millions de morts au Congo ou les décapitations étatiques en Arabie Saoudite. Mais la guerre n’est pas plus une solution acceptable contre « l’État islamique » qu’elle ne le serait contre le Congo ou l’Arabie Saoudite. « La guerre est une folie », comme l’a rappelé très récemment le pape François. Et elle n’est jamais une solution véritable, et encore moins durable, aux graves conflits qui perturbent de nombreuses régions du monde, particulièrement au Moyen-Orient à la suite de la guerre menée par les États-Unis et leur « coalition » contre l’Irak à partir de 2003.

Vous l’avez vous-même avoué en Chambre, une telle guerre aérienne ne pourra pas vaincre ou faire disparaître « l’État islamique ». Si elle a l’avantage politique (et électoral) de faire peu de victimes canadiennes, puisqu’on bombardera du haut des airs, elle ne sera pas moins meurtrière et dévastatrice pour les populations locales, y compris les très nombreux civils, femmes et enfants qui, comme dans chaque guerre, en seront les « dommages collatéraux ».

Votre décision politique d’aller en guerre, en notre nom, repose en très grande partie sur l’émotion sélective alimentée par le décapitation de quelques Occidentaux et sur de sordides calculs électoraux. Aucune de ces deux raisons ne justifie un recours à la guerre. Et mêler la décision d’entrer en guerre avec des préoccupations électorales est proprement immoral.

Monsieur le premier ministre, je vous dois le respect dû à votre élection démocratique à la tête du pays. Mais je promets de m’opposer fermement, par tous les moyens nonviolents dont je dispose, à cette guerre injuste, inefficace et immorale que vous voulez nous imposer.

Veuillez accepter, monsieur le premier ministre, l’expression de mon refus le plus solennel de participer, de quelque façon que ce soit, par mes taxes ou autrement, à cette guerre qui ne fera qu’aggraver encore un problème déjà tragique et très complexe.

NON à la guerre, aérienne ou autre, en Irak et partout ailleurs au Moyen-Orient.

Dominique Boisvert
44, rue Albert
Scotstown, Québec
J0B 3B0
(819) 231-8047

avatar

Dominique Boisvert

Membre du Barreau pendant 20 ans, Dominique Boisvert a choisi de travailler essentiellement en milieux populaires dans les domaines de la solidarité internationale, des droits humains, des immigrants et des réfugiés, de l'analyse sociale, de la paix et de la nonviolence et des questions spirituelles. Co-fondateur du Réseau québécois pour la simplicité volontaire (RQSV) en 2000, il a publié aux éditions Écosociété L'ABC de la simplicité volontaire (2005) et ROMPRE! ou Le cri des « indignés » ( 2012). Il a également publié aux Éditions Novalis, Québec, « tu négliges un trésor ! Foi, religion et spiritualité dans le Québec d'aujourd'hui » (2015) et La « pauvreté » vous rendra libres !, Essai sur la vie simple et son urgente actualité (2015). Il anime, depuis 2010, le blogue du RQSV (www.carnet.simplicitevolontaire.org) et il a aussi son propre site (www.dominiqueboisvert.ca) depuis le printemps 2014.

Une pensée sur “Lettre au premier ministre Harper

  • avatar
    10 octobre 2014 à 6 06 53 105310
    Permalink

    La démocratie canadienne n’est qu’une escroquerie seul la biosphère mérite notre respect. Le gouvernement Harper coupe des millions pour l’aide aux organismes en lutte contre la pollution et le réchauffement planétaire et gaspille des milliards pour faire la guerre et polluer environnement et une partie de vos taxes servent qu’à ça que vous le vouliez ou non. Il est bien beau votre texte mais quel porté a-t-il et quel changements va-t-il réellement produire?

    Harper se fout de votre gueule comme de la mienne comme ceux de pres

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *