Mon Jihad

On ne peut pas faire de politique sans tracer une ligne de démarcation entre les résistants et les non-résistants
À quoi ? À quoi doit-on résister ?
À l’injustice, à la tentation d’exister à n’importe quel prix
À la logique des intérêts.
Les résistants ne se retranchent derrière aucun parti.
Ils ne font aucun compromis.
Pour eux, la vie sans absolu ne vaut guère la peine d’être vécue.
C’est à prendre ou à laisser, on ne négocie pas.
La valeur n’a pas de prix.
Les résistants préfèrent mourir que souffrir.
Les non-résistants, eux, préfèrent souffrir que mourir.
Ils sont prêts à tout pour sauver leur tête et leur basse-quête.
Ils collaborent et se compromettent…
Passent leur temps à s’endetter pour payer leurs dettes…
Ignorant au passage qu’en matière d’existence la forme est plus importante que le fond.
Le principe a plus de consistance que la subsistance.
Les résistants, nous l’avons compris, ne composent pas, ne s’opposent pas… ils proposent une autre voie qui se situe au-delà de nos souffrances, de nos besoins et de nos ennuis.
Tout ce qui est en-deçà, ne les intéresse pas.
C’est tout ou rien. Paradis ou enfer. Pas de dortoir, ni de purgatoire !
L’Absolu, voilà ce qu’il faut et qui fait défaut.
Les résistants sont résolus à ne jamais faire fi de l’Absolu.
Ils préfèrent mourir que vivre comme on vit. Ils n’ont pas d’autre combat que celui-là. Ils n’ont pas d’autre souci que celui-ci.
Résister pour exister, ne pas, jamais renoncer à la recherche de la vérité… de la belle vérité… de la véritable beauté.
C’est ce sens là, initial ou initiatique qui justifiait ou glorifiait le Jihad : l’effort des forts.
C’est ce sens là qui a été perverti ou trahi par de faux acteurs et de mauvais commentateurs.
On efface tout et on recommence !

http://www.lejournaldepersonne.com/2016/01/mon-jihad/

affiche L'école subversive avec montage, peinture de Personne tenant un masque

Campagne prévente de tickets, soutien du film de Personne L’école subversive, La Révolution en 90 leçons bientôt sur la toile (quand l’objectif financier sera atteint) : http://www.lejournaldepersonne.com/campagne-de-soutien-du-film-lecole-subversive-la-revolution-en-90-lecons-prevente-dacces-et-coproducteur-donateur-jusquau-26-janvier/

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *