Nicolás Maduro renforce la milice nationale vénézuélienne

CAPITAINE MARTIN:

Nicolás Maduro a été élu le 14 avril 2013 président de la République bolivarienne du Venezuela pour poursuivre le travail commencé en 1999 par Hugo Chavez. Après la mort du leader bolivarien, il a pris en main la destinée du pays, menacé par une droite putschiste et subversive qui n’a pas accepté le résultat des urnes malgré la transparence des scrutins reconnue par un grand nombre d’observateurs occidentaux.

Le Venezuela traverse depuis une période très difficile de son histoire. Le pays est en quelque sorte à la croisée des chemins où, après dix ans desocialisme du XXIème siècle, Caracas est confronté devant un grand défi, celui de la relance. Pour défendre les acquis de la Révolution bolivarienne des déstabilisations internes et externes, Maduro a ordonné de renforcer lamilice nationale vénézuélienne. Le nouveau président n’a pas encore fourni de détails sur les missions qui seront dévolues à cette milice, qui existait déjà du temps d’Hugo Chavez, mais il a insisté sur la nécessité de renforcer le lien armée-Nation. « Il est essentiel que la classe ouvrière du pays soit formée pour défendre la patrie avec sa discipline, son armement, son uniforme ».

Selon les estimations des analystes, seul un quart de cette milice composée de 120.000 hommes serait prêt à se battre. D’où la nécessité de donner une seconde jeunesse à ce corps particulier. Et on comprend pourquoi : les éléments les plus réactionnaires du pays se font chaque jour plus agressifs et n’hésitent pas à descendre violemment dans la rue, brandissant le spectre du coup d’État de 2002. « Nous serons encore plus respectés si les milices ouvrières avaient 300.000, 500.000, un million, deux millions de travailleurs armés prêts à défendre la souveraineté, la patrie, la stabilité de la Révolution bolivarienne », a expliqué Nicolas Maduro lors d’en entretien qui a été retransmis par la télévision vénézuélienne.

 

2 pensées sur “Nicolás Maduro renforce la milice nationale vénézuélienne

  • avatar
    13 juin 2013 à 18 06 22 06226
    Permalink

    Urgent car si la revotulon cubaine a survécu durant plus d’un demi-siecle, c’est parce qu’un million de Cubains armés, encadrés et, disons-le, endoctrinés dans les CDR, (Comités de défense de la révolution) ont rendu cette île et particulierement La Havane impossible a occuper. Bien sur, les USA peuvent bombarder et tout réduire en cendre, mais une force d’occupation aurait été décimée. Indéfiniment. Le « we shall never surrender » de Churchil qui a fait reculer Hitlerl. C’est ce qui a manqué a Khadaffi et a permis à quelques mercenaire d’occuper Tripoli alors que le population lui etait quasi unaniment favorable. Si on les y avait préparés deux ou trois ans plus tôt ,il aurait été indélogeable de la Tripolitaine. Chavez se croyait du temps pour le faire. Maduro s’y met, mais il est maintenant bien tard….

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    14 juin 2013 à 5 05 57 06576
    Permalink

    Seul le pouvoir d’un peuple organisé peut résister à ces attaques d’oligarchies en quête d’un pouvoir perdu. Je crois que Maduro y travaille à plein avec cette initiative de gouvernement de rue, ses milices, la mise en place de réseaux sociaux de communication et la mise à contribution des forces armées dans la lutte contre la violence et la corruption. Il ne faut pas oublier l’importance d’une présence internationale pour contrer la propagande de l’opposition pour qui vérité-mensonge ne font qu’un.

    J’invite les lecteurs et lectrices à lire l’article qui sera mis en ligne dès dimanche soir portant justement sur le Venezuela en alerte.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *