Précaires, unissons-nous !

 

Un soupçon pèse sur l’état-Macron. Un soupçon d’extorsion de fonds !

Ils sont de plus en plus nombreux les gens qui croient qu’on vole leur argent ou qu’on l’utilise à mauvais escient.

Ils ont réalisé du jour au lendemain que l’État n’est tout compte fait que leur employé.

Qu’il est censé les servir et non les asservir. Les protéger et ne pas les laisser se faire égorger. Gérer leur existence sans pomper leur essence…

Mais voilà qu’il utilise leurs impôts pour leur faire la peau !

L’État croit avoir tous les droits sous prétexte que c’est lui qui fait la Loi.

Et c’est cet abus de pouvoir qui a fait déborder la goutte dans nos réservoirs. Trop c’est trop !

L’État censé être le berger ne sait plus ou ne peut plus garder son troupeau. Un fossé se creuse chaque samedi entre lui et les brebis galeuses.

 

Trois questions sont toujours en suspens :

Où va le vent ?

Où vont tous ces gens ?

Et où va leur argent ?

 

Et on accuse l’État d’extorsion de fonds. De vol hautement qualifié avec ses rétributions et nos contributions, il réalise la plus inique des distributions. Ses prélèvements à la source s’apparentent à des détournements de fonds publics. Ses taxes et surtaxes sont conçues comme de véritables malversations pour enrichir les riches sans dénicher les niches fiscales.

L’État, c’est lui… qui fait la pluie et le mauvais temps.

Les gilets jaunes en sont persuadés : le fisc doit changer de disque. De disque dur, de logiciel, de tour de manivelle !

Dette, déficit, faillite… voilà tout ce dont on hérite :

Une école qui fait de mauvais écoliers… un hôpital qui n’est plus hospitalier… une police qu’on oblige à tirer sur les non-policés, une justice qui profite davantage à ceux qui ne souffrent d’aucun supplice.

On est à deux doigts de voir la rue déclarer : non je ne paye plus !

Je ne paye plus cet État qui pollue, rien que pour me faire payer l’assainissement de l’air.

Adieu gangster !
 

https://www.lejournaldepersonne.com/2019/02/precaires-unissons-nous/

 

Pour soutenir l’Artiste du journal de Personne, ses créations, le journal, voir un de ses films, demander le film de votre vie, sur œuvre ou sujet : https://www.lejournaldepersonne.com/soutien-journal-de-personne/

 

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Une pensée sur “Précaires, unissons-nous !

  • avatar
    28 février 2019 à 14 02 11 02112
    Permalink

    Je souscris pleinement à cet appel, ce cris de détresse, et cette vision. En France, c’est rendu presque qu’on ne vient plus au monde pour vivre libre, pour s’émanciper, pour profiter de la vie et pour apprécier le fruit de son labeur, celui de ses efforts, selon chacun, mais pour payer des impôts! Ainsi on paie des impôts toute sa vie, sur tout et n’importe quoi et même après sa mort! eh oui! et pas qu’en France! Et si la mort est devenue tout aussi inégale que la vie, une autre histoire de classes sociales, c’est parce qu’elle est un business juteux pour des croque mort capitalistes, traders et négociants de la dépouille, et du cadavre, il n’en reste pas moins que c’en est un aussi qui soit honteux pour l’état, le fisc, la commune ou la municipalité! Buffet à la carte: crémation ou inhumation s’il vous plait ? voici nos tarifs, ils incluent les taxes! exclu les frais de concession pour un deux mètre carré, renouvelable tous les cinq, dix ou quinze ans ! en effet ! …et c’est loin d’être fini! bonne chance pour hériter ! droits de succession mirobolants, impossibles, incroyables ! surtout si le ou la défunte n’était pas futé pendant sa vie, et contourné les lois, usé de stratagème et de ‘’stratégie’’ fiscale, pour léguer ses biens après sa mort ! comme si tout ce qu’il aurait payé comme impôts pendant sa vie n’était pas suffisant! et comme si ses biens n’ont jamais été les siens en réalité, mais ceux de l’état! Nous voilà prévenu!

    Précaires nous étions, précaires nous sommes, précaires nous serons! Dans la vie comme dans la mort! Amen!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *