Spécial Halloween : La revanche des « démons » dans un petit village tibétain du Mustang

schema_montage_vhs_to_dvd_422x300
CHARLES TREMBLAY : En spécial de l’Halloween cette année, par l’intermédiaire de son compte Youtube Nouvelles archives du sorcier, je vous présente un documentaire sur un petit village tibétain du royaume du Mustang. Les habitants de ce village pratiquent toujours la religion pré-bouddhique des Tibétains, à savoir le « shamanisme » Bön, mieux connue sous le nom des « bonnets noirs ». Ce qui signifie que ce village, comme plusieurs autres agglomérations tibétaines, ne reconnait pas et n’a jamais reconnu l’autorité de l’homme-lige de la CIA dans la région, le Dalaï-Lama. Car contrairement aux mensonges proférés par les massmédias occidentaux, le Dalaï-Lama n’a jamais été « le chef des Tibétains ». Il n’a toujours été que le chef de la secte lamaïste qui avait le contrôle de la ville de Lhassa et des alentours, c’est tout (hier, George Stanechy nous rappelait la fête des 80 ans de ce monsieur au Ranch texan de George W. Bush, le premier juillet de cette année).
Ce documentaire vous est également présenté pour des raisons de « magie ». Dans son introduction, il est présenté comme suit :
Ce film est un document unique. Il n’a pas été tourné par une équipe de tournage mais par Charles, spécialiste du Tibet, et de moi-même, auto-didacte.
Charles a vécu plusieurs années parmi les habitants de ce village. De ce fait, il a été autorisé à filmer ces rituels sacrés, réservés aux initiés de la religion Bon.
Le village vit toujours comme au douzième siècle. Rien n’a changé. La route la plus proche est à huit jours de marche. Mais le monde moderne arrive et sera bientôt chez eux à travers la télévision. Une partie de ces cérémonies disparaîtra probablement dans les prochaines années.
Ce tournage restera unique, car après notre départ, une partie du toit du monastère s’est effondrée. Les lamas y ont vu le courroux des dieux, fâchés que ces cérémonies aient eu un témoin non-initié.
L’auteur de ces lignes ne saurait dire si la partie de toit effondrée est dûe à une profanation de cérémonie sacrée ou si ce n’est qu’un malheureux accident de la structure du bâtiment. Cependant, si la cause de ce malheur devait être effectivement « spirituelle » ou « magique », nous pourrions faire remarquer ceci aux lamas : dans le rituel, les dessins et croquis représentant les démons sont censés être détruits pour que le village soit sauvegardé. Sauf qu’avec le tournage, les démons ont pu « survivre » au feu car ces dessins et croquis ont été filmés. Par l’intermédiaire de la pellicule, les entités malfaisantes ont pu échapper au feu purificateur et ils sont revenus faire leur oeuvre de malheur et de destruction dès le départ des étrangers…Documentaire Tibet : Kikisoso, les Dieux seront vainqueurs

Page consacrée des Nouvelles archives du sorcier :
avatar

Charles Tremblay

Fondateur de la revue La Jérusalem des Terres Froides.

blog : http://jerusalemdesterresfroides.blogspot.ca/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *