Une conférence pan-kurde à Moscou

 

(Nous l’écrivions le mois passé le nationalisme Kurde sera bientôt le nouveau fer de lance militaire au Moyen-Orient en guerre. Un nationalisme beaucoup plus contrôlé et contrôlable (parce que plus vulnérable pensent le Pentagone et Moscou) que le nationalisme afghan, arabe, islamiste, israélien ou palestinien. Chaque clan impérialiste se positionne donc afin d’en prendre le contrôle et l’instrumentaliser pour la défense de ses propres intérêts. Cette semaine Moscou est aux fourneaux. Robert Bibeau. http://www.les7duquebec.com)

**********

Par Wladimir van Wilgenburg (revue de presse: ARA News – 7/2/17)*

Une conférence nationale pan-kurde doit se tenir le 15 février prochain à Moscou avec la participation des Kurdes d’Irak, de Turquie, d’Iran et de Syrie.

Selon Abdulsalam Ali, membre du Parti de l’Union Démocratique en Syrie (PYD), les participants discuteront de la situation au Moyen-Orient et des divisions en zones d’influence dans la région.

Parmi les participants figurent le co-dirigeant du PYD, Asya Abdulla, le président de l’administration locale de Kobané, Anwar Muslim, et de l’ancien maire de Diyarbakir, Osman Baydemir.

Des représentants des partis kurdes d’Iran et d’Irak seront présents à la réunion, mais on ne sait pas quels partis du Kurdistan irakien et iranien y seront.

Fin janvier, des membres du Parti de l’Union Démocratique étaient invités à Moscou par le ministre des affaires étrangères, Sergeuï Lavrov pour discuter de la Syrie future et des conclusions des pourparlers du cessez-le- feu à Astana.

Bien que la Russie insiste pour que le PYD soit partie aux négociations de paix à Genève, l’opposition syrienne et la Turquie s’opposent à cette présence et ce quelque soit les pourparlers de paix.

Cependant, les Russes ont tenu plusieurs réunions avec ce parti tant en Syrie qu’à Moscou.

Des tentatives ont déjà eu lieu dans le passé pour organiser une conférence nationale kurde dans le Kurdistan irakien mais, en raison des divergences entre le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) et le Parti Démocratique du Kurdistan (PDK) de Barzani, la conférence a été retardée indéfiniment.

Au cours des derniers mois, le PKK a demandé la tenue d’une telle réunion mais il est peu probable que les principaux partis kurdes, le PKK et le PDK puissent conclure un accord sur la tenue d’une telle conférence en raison des tensions sur le partage du pouvoir et du territoire dans le Sinjar au nord de l’Irak et des secteurs kurdes en Syrie, connus sous le nom de Rojava.

*Source : Moscow to host pan-Kurdish conference

Traduction et Synthèse : Xavière Jardez

Sur le même sujet, lire aussi :

Le projet de ligue pan-kurde tombe à l’eau

Kurdistan : Paris pour le démembrement de l’Irak (?)

Nouveaux pas vers l’indépendance d’un Grand Kurdistan irakien

Les Kurdes juifs israéliens veulent participer à la 1ère conférence nationale kurde

 

Source : France-Irak-Actualité.

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant ouvrier depuis 40 années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *