Y a pas d’âge pour faire le ménage

PERSONNE :

Je suis une vieille qui commence à sentir la mort venir… et pour partir sans me départir, j’ai décidé de m’offrir une nuit de rêve pour mes 77 ans en passant une nuit dans un magnifique hôtel, le Sofitel. Une fois n’est pas coutume, j’ai su enfin ce qu’était la joie pour un bourgeois… c’est un peu triste !
Au moment de payer le lendemain matin au départ, l’employé au comptoir me tend une note pour 250 €.

Je demande alors pourquoi c’est si cher…
« Je suis bien d’accord que c’est un bel hôtel, mais franchement ça ne valait pas 250 € pour juste une nuit, et en plus, je n’ai pas pris de petit déjeuner ! »

L’employé me répond que pour 250€, le petit déjeuner était compris et que j’aurais pu le prendre.

Je demande alors à parler au directeur. Celui-ci arrive à la réception et, déjà prévenu par l’employé, m’annonce :
-« Madame, cet hôtel a une piscine de taille olympique et un centre de conférences tout équipé, cela fait partie de notre standing ».
– Mais je ne les ai pas utilisés », lui dis-je.
-« Peut-être, mais c’était là et vous pouviez les utiliser ».
Et il continue en expliquant que l’hôtel a aussi un spectacle très connu chaque soir et que j’aurais pu y assister
– Mais je n’y suis pas allée, ai-je insisté.
Après chaque service que le directeur de l’hôtel me détaille, je réponds que je n’en ai pas profité.
Mais le directeur a toujours réponse à tout.

Au bout d’un moment, je me décide enfin et fait un chèque de… 49,3€, que je tends au directeur… qui a l’air et l’humeur d’un catalan contrarié.
Celui-ci, surpris en voyant mon chèque, me dit :
– Mais Madame, votre chèque est de 49,3€ !
– C’est vrai, mais ce n’est pas un passage en force, je vous ai facturé 200€ et quelques pour avoir couché avec moi.
– Mais madame, je n’ai pas couché avec vous ! s’exclame le directeur sûr de son coup.
Ah c’est bien dommage, « j’étais là, et vous auriez pu en profiter ! »

http://www.lejournaldepersonne.com/2015/06/y-a-pas-dage/

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *