APRÈS DAESH VOICI LE GRAND KURDISTAN.

(Deux articles des agences de nouvelles Sputnik et Aina permettent d’entrevoir les malversations guerrières et meurtrières des États terroristes, États-Unis, Israël et Arabie Saoudite  – dans la région du Moyen-Orient martyrisée où ils sèment la mort et la discorde nationaliste chauvine.  Après avoir créé, sponsoriser, armer, le sultana obscurantiste et rétrograde appelé DAESH – voici que les mêmes États terroristes poussent du pied une nouvelle bande d’assassins guerriers moyenâgeux – Barzani et ses peshmergas kurdes – qu’ils arment et glorifient depuis quelques mois. Voici deux articles présentant les malversations israéliennes (au nom de l’impérialisme américain) dans cette région ou la paix ne risque pas de revenir les États terroristes veillant au grain de la discorde réactionnaire. Robert Bibeau. Producteur. Les7duQuebec.com).

**********

Revue de presse: Sputnik (20/3/16)*

barzani

Dans une région où les Kurdes ont très peu d’alliés un seul pays se distingue: de hauts responsables politiques israéliens, dont le premier ministre Benjamin Netanyahu, ont exprimé leur soutien en faveur d’un État kurde indépendant, une idée à laquelle la Turquie, l’Irak et la Syrie s’opposent fermement.

 

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Israël a depuis longtemps favorisé des relations cordiales avec les Kurdes, en particulier avec le Gouvernement régional du Kurdistan, une région fédérale autonome du nord de l’Irak, reconnue par le pays et par la communauté internationale.

 

« Les dirigeants kurdes croient qu’Israël peut être leur meilleur lobby en Occident promouvant le projet d’un État kurde », a écrit Ofra Bengio, une experte israélienne sur les Kurdes, dans la revue American Interest.

Selon elle, les Israéliens auraient également fourni des armes et de la formation au Kurdistan irakien. En outre, l’État hébreu aidait les Kurdes en achetant leur pétrole en 2015 à un moment où Bagdad menaçait de poursuivre en justice toute personne, qui commerçait avec les Kurdes.

Les problèmes de sécurité doivent également être pris en compte. Après tout, les voisins d’Israël ne sont pas les plus grands fans de l’État juif, estime Mme Bengio.

« Les changements structurels qui ont eu lieu en Irak et en Syrie, et les prouesses des Kurdes sur le champ de bataille, ont prouvé que les Kurdes étaient une formidable barrière contre les forces anti-israéliennes émanant des islamistes radicaux », souligne l’analyste.

Israël ne fait pas mystère du fait qu’il soutient l’indépendance des Kurdes.

« Nous devons ouvertement demander la création d’un État kurde qui séparera l’Iran de la Turquie, un pays qui sera amical envers Israël », a déclaré, fin janvier, la ministre israélienne de la Justice Ayelet Shaked. Elle a également qualifié les Kurdes de « partenaires pour le peuple israélien ».

Dans le même temps, les Kurdes veulent maintenir leurs relations avec Israël, mais ils ne veulent pas les rendre publiques. Toutefois, dans une région aussi complexe que le Proche-Orient, on pourrait difficilement blâmer les politiciens kurdes d’être prudent.

« Étant un État en germe entouré des pays arabes et musulmans, le Kurdistan doit être très prudent publicisant tout ce qui a à voir avec Israël. C’est particulièrement vrai en cette période critique, quand il recherche un soutien régional de son projet de création d’un État kurde indépendant », explique l’experte.

Source : Sputnik  fr.sputniknews.com/international/201603201023526358-qui-proche-orient-favorise-kurdes

kurdistan2

**********

Par Gilles Munier/ 15.05.2016. Source : http://www.france-irak-actualite.com/2016/05/nouveaux-pas-vers-l-independance-d-un-grand-kurdistan-irakien.html

 

Selon l’Assyrian International News Agency (AINA), des maires de villes kurdes de la région de Dohouk appellent les chrétiens assyriens résidant dans le nord de l’Irak – dont environ 200 000 déplacés vivant dans des camps de réfugiés – à soutenir l’accession du Kurdistan à l’indépendance et la création d’une entité régionale dans la plaine de Ninive.

kurdistan3

Dans la pétition en circulation, les chrétiens assyriens remercient « les héros peshmergas » qui luttent contre le terrorisme, demandent à Massoud Barzani, président de la Région autonome, de superviser les opérations lancées pour libérer la province de Ninive, et s’engagent à ce que l’entité régionale qui y serait créée s’allie au Kurdistan indépendant.

L’entité – appelée Ninive – aurait Mossoul pour capitale et serait dirigée par des clans de la grande tribu arabe Shammar ayant prêté allégeance à Massoud Barzani.

Source : AINA

Une pensée sur “APRÈS DAESH VOICI LE GRAND KURDISTAN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *