Banque Dexia : une obscénité sans limite

Titre du JDD sur Dexia le 19 janvier 2014

LE YETI :

Sauvé de la faillite par les États belge et français à l’automne 2008, Dexia a été durement frappé par la crise de la dette, ce qui a rendu nécessaire un second sauvetage en octobre 2011.

Selon la Cour des comptes, les déboires de la banque Dexia ont coûté 6,6 milliards d’euros à la France.

Autrement dit : les CONtribuables français ont payé 6,6 milliards d’euros pour sauver de la faillite la banque Dexia.

Le plus gros scandale du mois de janvier 2014 vient d’être révélé par Le Journal du Dimanche, daté du 19 janvier 2014 :

« Piscine intérieure, sauna, hammam et salle de sport. Le luxueux château Saint-Just, dans l’Oise, a accueilli jeudi et vendredi 70 cadres de Dexia pour un séminaire stratégique. Deux jours et une nuit en pension complète pour un coût d’environ 20 000 euros. La banque a mis les moyens pour introniser les trois nouveaux dirigeants nommés mi-décembre. Mais elle a oublié de dire que leurs salaires avaient été augmentés de 30 % !

Selon nos informations, le directeur financier, Pierre Vergnes, le responsable des risques, Marc Brugière, et le secrétaire général, Johan Bohets, ont vu leurs rémunérations annuelles passer de 340 000 euros à 450 000 euros. Le patron Karel de Boeck émarge déjà à 600 000 euros. »

3 pensées sur “Banque Dexia : une obscénité sans limite

  • avatar
    23 janvier 2014 à 12 12 05 01051
    Permalink

    Le vrai scandale est que toutes les banques ne soient pas nationaliées et que le droit de battre monnaie ait été cédé en pratique à la BCE. Le reste est trivial. Ce ui ne veut pas dire que l’on ne debvrait pas pendre quelques banquiers pour corriger et encourage les autres,,,,

    PJCA

    • avatar
      23 janvier 2014 à 13 01 24 01241
      Permalink

      À l’origine, le principe d’une banque était bon : permettre aux gens de sécuriser leur argent. Il a été hypocritement détourné.

      CAD

  • avatar
    23 janvier 2014 à 13 01 20 01201
    Permalink

    @Le Yeti

    En tout cas, les cadres de Dexia sont bien traités. En haut de la pyramide, tout va très bien pour ceux qui y règnent. L’augmentation des salaires de 30 % dénote des intentions malsaines et une intention ferme de poursuivre dans la même lignée. Pendant ce temps, j’imagine qu’on réduit l’usage du papier toilette chez les petits employés et qu’on leur fait payer le café.

    CAD

Commentaires fermés.