Belgique – NON à la loi Peeters

Source :  INFOBREF.  No 441.  1.06.2016. Paris. Spartacus. Url : http://spartacus1918.canalblog.com/archives/2016/06/01/33896842.html

 

belgique2

80.000 manifestants étaient rassemblés aujourd’hui  (24.05.2016) dans les rues de Bruxelles pour une manifestation en front commun syndical contre la loi Peeters de réforme du travail. http://www.fgtb.be/web/guest/news-fr/-/article/4706705/&p_l_id=10624

Les manifestants sont venus dire qu’ils en ont marre que ce gouvernement mène des politiques d’austérité « deux poids, deux mesures » qui font peser tous les efforts sur les travailleurs, avec ou sans emploi, en épargnant le capital.

Nous refusons que la durée de travail soit calculée sur une base annuelle, voire plus. La semaine de 38 heures serait de facto supprimée. Nous refusons d’être encore plus flexibles, de travailler plus sans aucune compensation et ce, en dehors de toute concertation sociale et donc de toute protection pour les travailleurs.

Le front commun syndical rappelle que des alternatives existent pour une société juste et solidaire :

  • sauvegarder et renforcer le pouvoir d’achat via l’indexation automatique des salaires et des allocations sociales et la liberté de négocier. Tous les indicateurs l’attestent, il n’y a plus de handicap salarial en Belgique.
  • préserver une sécurité sociale fédérale forte. Elle seule peut garantir une société solidaire.
  • offrir des services publics accessibles et de qualité. Ils sont le premier pouvoir d’achat des citoyens.
  • investir dans une relance et des emplois durables. Ils sont les moteurs de l’économie et les garants du bien-être des citoyens.
  • mettre en œuvre une justice fiscale. Pour être juste, cette fiscalité doit mettre à contribution tous les revenus, y compris ceux du capital.
  • réduire collectivement le temps de travail, avec maintien du salaire et embauches compensatoires. Seule la réduction collective du temps de travail a permis et permettra de créer de l’emploi pour tous. Elle permettra également aux travailleurs âgés de travailler dans de meilleures conditions.
    La mobilisation continue
  • Mardi 31/05/2016 : manifestation des services publics en front commun soutenue par le privé
  • Du 20/06/2016 au 24/06/2016 : sensibilisation dans les entreprises
  • Vendredi 24/06/2016 : grève nationale FGTB
  • Jeudi 29/09/2016 : manifestation fédérale interprofessionnelle en front commun
  • Vendredi 07/10/2016 : grève générale en front commun
  • Entre le 25/05/2016 et le 17/06/2016 : actions à thèmes

Voir toutes les photos de la manif

 

EN FRANCE PENDANT CE TEMPS

La branche cheminot de la CGT a annoncé vendredi que la grève à la SNCF est reconduite pour 24 heures. Le secrétaire d’Etat aux Transports présente un plan pour éviter des conséquences dommageables pour les épreuves du baccalauréat, qui démarrent lundi 16 juin.

Au troisième jour de la grève à la SNCF, la tension est montée d’un cran entre le gouvernement et la CGT et Sud-Rail, les deux syndicats opposés à la réforme ferroviaire et majoritaires dans l’entreprise. Le secrétaire d’Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, veut continuer à travailler avec les organisations qui acceptent le projet de réforme ferroviaire. Il a présenté vendredi un plan destiné à éviter des conséquences dommageables pour les épreuves du baccalauréat, qui démarrent lundi 16 juin. Retour sur les principaux événements de la journée, et explications en vidéo.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/13/06/2014/lesechos.fr/0203563030184_la-greve-a-la-sncf-est-reconduite-pour-24-heures.htm#1Fxe8GttoLbKqTy8.99

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétaire depuis 40 années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *