Suite au texte anti-euro de Bernard Maris …

 

LE YETI :

L’économiste Bernard Maris était pour l’euro depuis 25 ans.

Aujourd’hui, il vient de changer d’avis : il est pour la sortie de l’euro.

Il explique pourquoi dans l’hebdomadaire Charlie Hebdo, dans une série d’articles tous plus explosifs les uns que les autres.

Mercredi 9 avril, puis mercredi 16 avril, puis mercredi 23 avril 2014, etc, lisez ces articles d’un économiste qui vient juste de comprendre son erreur : c’est édifiant.

Pour lire le premier article de Bernard Maris du mercredi 9 avril 2014, cliquez ici

2 pensées sur “Suite au texte anti-euro de Bernard Maris …

  • avatar
    22 avril 2014 à 20 08 33 04334
    Permalink

    Ca ne fera jamais que deux erreurs consécutives – et contradictoires.

    C’était une erreur de plouk que de prêcher l’Euro (et on vous présente cela comme un économiste brillant) C’est une seconde erreur de prêcher la sortie de l’Euro. Vous manquez d’économistes en France ou quoi ?

    Sortir de l’Euro pour les français travailleurs – ouvriers – salariés – ça signifiera quoi au juste ? Quels coûts ? Quelle dépréciation de la monnaie et du pouvoir d’achat ?
    Sans le parachute Allemand – son immense économie excédentaire (en terme de commerce international et de production nationale et de balance des paiements) ? C’est comme de proposer à un enfant de quitter la maison familiale sans le sous pour obtenir sa liberté de se coucher à l’heure désirée mais dans la rue.

    Que vaudra le nouveau Franc ? Que vaudront les régimes de pension publiques à transformer en nouveaux francs plombés de tous les déficits français TOUS ?

    Par ailleurs je le sais bien l’Euro comme monnaie c’est la galle mais ce n’est pas l’Euro qui est la galle – en réalité. C’est l’Union européenne et ses traités de libre-échange qui plombent votre euro.

    Gratter une plaie ne guérit pas le sang contaminé qui produit cette plaie.

    Sorry m. Yeti.

    Répondre
  • avatar
    22 avril 2014 à 22 10 00 04004
    Permalink

    Une monnaie commune sans une politique monetaire commune est évidemment un non sens. La construction de l’Europe, comme l’explique Asselineau, correspond a été une stratégie réussie des USA pour rendre l’Europe impuissante et la vassaliser

    Vivement Poutine,,, et un grand bon en arriere pour sauter dans le train avant qu,il ne disparaisse. La Russie dans l’Europe n’est qu’une partie de la solution béopolitque .J’en parlerai dans mon prochain article.

    PJCA
    +

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *